Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Le soir venu

30 Septembre 2015, 20:10pm

Publié par Alice

Le soir venu

Une fois qu'ils sont couchés, chacun dans leur lit de préférence, et que je ne suis plus censée monter, sauf pour gronder, j'écoute leurs petits silences.

Ces instants où la maison résonne du manque de bruit, où la vie de la rue est assourdie, mais où, surtout, je les entends, eux, mes Blonds, chanter, fredonner et se raconter des histoires sans pages.

Je tends l'oreille et je souris, seule, dans le silence de ma maison, je m'agace quand Jour 1, ou plutôt le refrain de la chanson de Louane tourne en boucle avec la voix d'Octave, quand Ernest fait ses vocalises.

Et puis, plus ou moins longtemps après, arrive le silence, le vrai.

Alors je monte un étage et replace les couettes, range les voitures qui pourraient griffer les joues durant la nuit, et j'admire.

La gorge nouée, comme tous les soirs depuis presque sept ans, j'observe mes fils dormir. Leurs visages reposés qui offrent la vision de ce qu'ils seront plus grands, dans 10 ans. Chaque soir, c'est le même rituel, je les regarde comme pour la première fois. J'hésite toujours un peu à les embrasser, parce que j'ai peur de les réveiller mais je ne peux pas résister à cette envie de sentir la douceur de leurs peaux sur mes lèvres.

Avant de franchir le seuil de notre palier, un étage plus haut, j'ai les larmes qui me montent aux yeux, toujours surprise et fière d'avoir réussi "ça", me sentant plus que jamais leur mère, celle qui les a abrités, qui les a fait grandir en moi. Est-ce que l'on se remet un jour de cette incroyable expérience d'avoir porté et donné la vie?

 

 

Voir les commentaires

Tarte poivrons chorizo

30 Septembre 2015, 04:00am

Publié par Alice

Tarte poivrons chorizo

Comme j'aime ce concept de tarte qui se décline à l'infini.

Ce midi, j'avais envie de préparer le repas pique-nique pour notre bureau et les collègues. De 3, nous sommes passés à 4 puis d'un coup d'un seul, à 7, et c'était plus que sympa. Même si je suis chez moi en 3 minutes chrono, j'aime partager de manière régulière un moment de détente avec mes drôles de profs.

J'avais préparé une tarte chorizo/poivrons/oignons/tomates séchées. Comment?

Une pâte à tarte maison, avec du beurre salé de ferme, évidemment.

Ensuite, j'ai fait revenir 3 poivrons (rouge/jaune/vert) et deux oignons. J'ai coupé le chorizo en petits cubes. J'ai garni le fond du plat recouvert de la pâte avec ce mélange. J'ai mélangé 6 oeufs, de la ciboulette, une cuillère de crème  et 1 cuillère à café de curry, sel et poivre, que j'ai versé sur les légumes.

J'ai laissé cuire à 200°c une demi-heure.

Pour le dîner familial, j'ai refermé ma pâte sur elle-même, comme une calzone. C'était encore meilleur qu'en tarte en fait! 

Servie avec une salade c'est délicieux.

 

Une recette pour les mercredis gourmands d'Anne Laure TSophie Turbigo, et Sysyinthecity

Voir les commentaires

Notre automne parfumé

28 Septembre 2015, 04:15am

Publié par Alice

Notre particularité chez les Blonds, c'est d'avoir un odorat surdéveloppé. C'est aussi plaisant qu'handicapant, croyez-moi. 

Ernest peut passer devant quelqu'un et s'écrier que ça sent mauvais. Je suis malade quand je vide la litière (oui oui).

Bref. Ce n'était pas vraiment là où je voulais vous emmener, puisque j'avais l'intention d'évoquer nos petites manies d'automne. La première est la balade dans les sous-bois, avec ses odeurs incomparables, mais vous la connaissez car je vous l'ai fait découvrir la semaine dernière.

Alors, ce matin, en préparant de bonne heure le repas du midi avant la balade, quand les enfants sont descendus et m'ont demandé, intrigués et alléchés, ce qui mijotait dans le four, j'ai constaté qu'en effet, l'automne installé, je consacrais à nouveau du temps à chercher des recettes et surtout en tenter.

Ce midi, au menu, il y avait un filet mignon de porc avec sa croute de moutarde et sa sauce moutarde/crème. Gros succès. Il était accompagné par son gratin dauphinois revisité (patates douces et pommes de terres cuites 15 minutes dans 1.5 litre de lait, dans lequel j'ai versé de la muscade, du paprika, de la canelle, de l'ail, du sel, du poivre et une pincée de cumin. Ensuite je les ai égouttées et mises dans un plat en versant dessus une briquette de lair de coco liquide. J'ai fait cuire le tout 30 minutes au four à 180°c).

Notre automne parfumé
Notre automne parfumé

J'ai aussi testé le crumble de fruits ramassés : prunes jaunes et pommes. J'ai émietté du beurre salé, de la cassonade, de la farine et de la canelle. Et servi tiède. Là c'était un test pour mardi midi. J'ai envie de préparer le repas pour notre pique-nique-bureau avec mes collègues. (Je vous parlerai de la tarte que je prévois mercredi).

Notre automne parfumé
Notre automne parfumé

Et chez vous alors, on fait quoi en automne? Vous nous racontez?

Arlette pense hiberner, laissant ses soucis de santé sous la couette.

Cha n'apprécie pas vraiment l'automne, ou alors sous les plaids, ou bien au chaud dans sa polaire

Anuyka évoque les petits plaisirs d'outomne avec un camaïeu de feuilles superbe

Swettylux liste ses nombreuses occupations automnales.

Wondermomes range sa chambre, vide ses placards avec une méthode qui semble assez révolutionnaire/

Labonoccaz vide ses placards, reprend le travail manuel, le sport ! que de résolutions !

Ptisa trie les vêtements et placards aussi, soigne les rhumes, prévoit des sorties, et cuisine des petites douceurs sucrées

tOrtue prépare photos, anniversaires et projets vacances

MHF se prépare à une nouvelle saison culturelle, réfléchit au calendrier de l'Avent et part en balade.

Despe voit arriver le calme de l'automne avec plaisir

Zoup tricote, respire, ramasse les feuilles... 

Mamie Dany nous raconte avec beaucoup d'humour les attendus et les ratés de l'automne

Pilisi ramasse le bois flotté, trie les photos

AnneLaureT a préparé une "to do list" qui  est hyper motivante

MumPoulette dresse une liste bien douce pour occuper son automne en famille

Dame Vivie profite de son canapé, du poele et des pommes au four (miam)

Zaza raconte les plaisirs de son sud: des gros pulls, des champs de citrouilles... et ça donne envie d'aller se taper l'inscruste chez elle :)

La semaine prochaine, nous serons en octobre! Chez Zaza, chez moi et chez vous!

Et c'est le moment de vous dévoiler la liste de thèmes :

Le 5, ce sera la rentrée littéraire au programme. Guettez-vous les nouveautés? les dernières publications? vous avez des titres à partager?

Le 12, on parlera des petits plats d'automne. Qui a dit que nous étions des gourmandes?!

Le 19, on évoquera les boissons chaudes : tisanes, thé, café....

Et le 26 nos chers disparus.

 

Voir les commentaires

La semaine de retour au calme, donc à la normale

27 Septembre 2015, 12:23pm

Publié par Alice

La semaine de retour au calme, donc à la normale

Lundi 21. Après la journée de boulot, je vais nager mon kilomètre, que j'allonge de 200 mètres. Le cap est franchi ! Et je rêve d'un Ipod waterproof avec écouteurs tout aussi étanches car le temps me semble long, même si j'ai toujours des mises au point à faire avec -même et que les moments de solitude demeurent rares.

La semaine de retour au calme, donc à la normale
La semaine de retour au calme, donc à la normale
La semaine de retour au calme, donc à la normale

Mardi 22. Depuis qu'Octave lit, il se couche tard, se lève plus tôt et se fait reprendre par la maîtresse. 

Je rentre très tardivement à la maison, 20 heures, les débuts d'année sont toujours chargés. Seuls avec L'Epoux, c'es tun peu la fête à la maison !

La semaine de retour au calme, donc à la normale

Mercredi 23. Ce ciel... c'est chouette quand même d'avoir la mer tout mais alors tout au bout de notre rue.

La semaine de retour au calme, donc à la normale

Jeudi 24. Mon lecteur... J'ai même sacrifié une partie de mon budget livres pour lui en offrir !

La semaine de retour au calme, donc à la normale

Vendredi 25. J'arrive de très bonne heure au boulot et j'aime voir le grand bâtiment se réveiller, sauf qu'évidemment j'ai oublié mes clés et je suis à la porte !

La semaine de retour au calme, donc à la normale

Samedi 26. Nous sommes sans enfants et quel bonheur ! Grand rangement affaires été/hiver. Grand ménage côté Epoux. Et puis un grand tour très matinal de marché... l'occasion de flâner un peu.

Dimanche 27. Un peu de boulot, des recettes dont je vous parlerai cette semaine, et puis un grand tour de plage. J'ai enfilé mon maillot, trempé mes pieds et fait une longueur dans la piscine mais devant la foule dans le bassin de nage, j'ai fait demi tour (en pensant à ma copine Chocol), faut que j'arrive à libérer une heure demain pour mon kilomètre (et des poussières).

Les garçons sont épuisés, et ont mis leur dernier gramme d'énergie au skate park.

La semaine de retour au calme, donc à la normale
La semaine de retour au calme, donc à la normale
La semaine de retour au calme, donc à la normale

Les autres participations sont chez VirginieB

On se retrouve demain pour évoquer les occupations d'automne?

Voir les commentaires

Il n'y a pas de petite lecture

24 Septembre 2015, 20:13pm

Publié par Alice

Il n'y a pas de petite lecture

Je sais bien qu'il suffit de rencontrer un livre, le livre, le bon qui nous fera voir la lecture avec plaisir pour que l'on entre dans le monde fermé des lecteurs.

Peu importe qu'on lise lentement, peu importe qu'il s'agisse de bande-dessinée ou de roman policier, l'essentiel étant le plaisir pris à se laisser emporter par les pages, et oublier tout le reste.

Octave a connu le déclic, celui qui l'a transformé en lecteur passionné, le temps d'un livre (et des différents tomes qui composent la série), Anatole Latuile, conseillé par Appelez moi Madame.

Des couchers très tardifs, des pages tournées en cachette, des réveils le livre en main pour descendre les escaliers, le volume emporté à l'école, et la maitresse lui demandant de suivre le cours... je me suis reconnue dans cette boulimie de lecture. Et cela m'a touchée.

Il faut maintenant que je l'aide à continuer (un peu plus raisonnablement certes) sur cette lancée. Trouver d'autres titres, comme Mortelle Adèle avec un titre qui m'a tapé dans l'oeil "L'enfer c'est les autres". La seule vue de la couverture l'a fait éclater de rire. Oui, parce que ce qui lui a ouvert la porte du monde merveilleux de la lecture, c'est l'humour.

Au quotidien, combien de jeunes, à la question : "Lisez-vous?", me répondent "Oui mais des mangas, des BD (bon quand ils me répondent Gala je tique un peu)", je les rassure, les encourage. Peu importe le support, aujourd'hui j'ai vraiment envie davantage de valoriser le fait qu'ils savent se divertir sans avoir un écran devant les yeux, sans passer des heures sur les réseaux sociaux ou gavés de films, séries ou jeux vidéos.

Savoir ne dépendre de personne, et surtout pas d'une connexion internet ni d'une prise de courant... c'est un accès vers la liberté, le savoir et accessoirement mais non moins utilement, la chasse aux fautes d'orthographe.

C'est ce que j'ai envie de leur transmettre, à eux mes stagiaires mais aussi à mes Blonds.

 

 

Voir les commentaires

Mesurer sa chance

23 Septembre 2015, 20:06pm

Publié par Alice

Mesurer sa chance

Je ne crois pas être une personne qui se plaint. Bien sûr je râle, mais c'est surtout L'Epoux qui en fait les frais (partage totalement inégal des tâches), et je suis consciente de la chance de ne pas rencontrer de problèmes ou surtout d'obstacles pour faire valoir mes droits ou ceux de mes enfants, pour la reconnaissance de leurs différences.

Il est pourtant certains témoignages, certains billets, comme celui de Zaza, qui te font entrevoir une autre réalité, révoltante.

Difficile de se mettre à la place de l'autre, de prendre conscience des multiples affronts qui pourraient paraitre minimes, anodins, mais qui ajoutent à la douleur et au sentiment d'exclusion. 

En effet, est-ce que j'accepterais le fait que mon enfant soit exclu de l'école sous prétexte que son AVS est parti en congé pathologique? est-ce parce qu'il est seul dans cette situation qu'il ne doit pas être considéré comme un autre écolier? s'il s'agissait de la maîtresse, une solution serait trouvée, alors pourquoi pas pour lui?

Et j'avoue que chacun de ses billets à propos de Jajaja me renvoie en pleine face mon égoïsme et mon manque d'empathie au quotidien, parce que je ne sais pas, parce que je ne comprends pas.

Ses droits devraient être ceux pour lesquels nous aussi, parents d'enfants suivant une scolarité ordinaire, devrions nous mobiliser.

Ce bel enfant me touche, parce qu'il est celui de mon amie, mais aussi parce qu'il me fait (enfin) prendre conscience que son combat devrait être le nôtre, que nous devrions porter la voix de ces parents dont on ne mesure pas le sentiment d'injustice et de révolte.

Concrètement, alors qu'est-ce que je pourrais faire? adhérer à une association? 

Voir les commentaires

Le poulet aux figues de ma grand-tante

23 Septembre 2015, 04:10am

Publié par Alice

Le poulet aux figues de ma grand-tante

Ma grand-tante, c'est un phénomène. A 91 ans, y'a qu'un sujet qui la passionne (à part les goëlands qui lui bouffent la vie et les nuits), c'est le contenu de l'assiette. Testeuse en chef de tous les bons restos du coin, excellente cuisinière, consommatrice et acheteuse de bons produits, parler repas avec elle, ce n'est que du plaisir. D'ailleurs pas une conversation sans qu'elle se renseigne sur ce que l'on a mangé le midi/la veille. Passer du temps avec elle, c'est l'occasion de parler petits plats mijotés ou bonne cuisine du quotidien.

Aussi, à voir fleurir des figues partout dans vos publications depuis des semaines, j'ai remis le nez dans mon cahier de recettes partagées et j'ai retrouvé une petite merveille, à laquelle mes photos ne font vraiment pas honneur, honte à moi (je préfère ne pas les montrer), il s'agit du poulet aux figues de Denise, donc.

 

Pour 6 personnes, il vous faudra :

- un beau et bon poulet fermier

- 200 grammes de figues sèches

- 12 figues fraîches

- 2 tranches de pain de mie (et un peu de lait)

- 1 bouillon de volaille dilué dans 25cl d'eau

- 75 grammes de beurre

- Sel et poivre

 

Dans un premier temps, il faudra réduire le pain en miettes dans un saladier. Ensuite ajouter un peu de lait pour bien le ramollir.

Hachez ensuite les figues sèches et ajoutez les dans le saladier. Bien mélanger. De préférence, préparez la veille. 

Remplissez le poulet avec la farce et recousez l'ouverture avec de la ficelle de cuisine (vous la voyez la recette de grand-tante, de deux générations précédentes?)

Après avoir bien fait chauffer le four, mettre le poulet dans un plat, parsemez de beurre et arrosez d'huile.

Delayez le cube de volaille dans l'eau chaude (25cl), salez, poivrez et enfournez.

Cuire 50 minutes en arrosant régulièrement.

 

Lavez les figues fraîches, coupez les en quartiers.

Les déposer dans le plat 15 minutes avant la fin de la cuisson (et ma touche personnelle ici, c'est d'ajouter une cuillère à soupe de crème fraiche pour lier et adoucir la sauce).

 

 

Une recette pour une nouvelle saison des mercredis gourmands d'Anne Laure TSophie Turbigo, et Sysyinthecity

 

 

Voir les commentaires

La couleur qui est la mienne

21 Septembre 2015, 04:16am

Publié par Alice

La couleur qui est la mienne

Aux murs (enfin sur un de chaque pièce ou presque), je me suis entichée du gris.

Le linge de maison est blanc.

Et puis pour les vêtements, le noir a souvent été mon allié "personne-ne-me-voit". Aujourd'hui j'ose même le blanc.

Le bleu, des pantalons et jeans, des pulls et polos, sous toutes ses nuances, avec un peu plus de bleu roi et de marine, remplit une bonne moitié de nos garde-robes. Pas très original quand on est quatre à avoir les yeux bleus sous le même toit.

Pourtant, lors de mon dernier dîner avec ma copine de resto, qui a sensiblement les mêmes complexes que les miens, nous avons évoqué la conseillère en relooking. Apprendre à choisir les couleurs et formes les plus adéquates (quand on ne porte pas un 38), la coupe de cheveux qui éviterait la queue de cheval (ou le chignon informe) (pour ma part) 360 jours dans l'année, troquer les jeans/boots/ tuniques, contre des tenues plus choisies...

Autant me faire observer à la loupe, moi et mes sales manies ainsi que mes fautes de goût, me terrifie d'avance, autant je suis intriguée par le changement positif que cela risque d'impliquer.

Un petit challenge prévu pour le printemps... quand j'aurais repéré le lieu et la personne surtout, qui saura poser un oeil sur mon look, si look il y a ! 

 

Donc aujourd'hui, il est question des couleurs de saison, même si j'ai presque écrit un hors sujet. Pourtant, c'est en ressortant un blouson camel que j'ai pensé à ma garde robe et à mes pulls et foulards aux couleurs beaucoup plus automnales...

 

MHF c'est rouge !

Maripolmi choisit des aliments de saison dans son assiette, mais pour l'amour, y'a pas de saisons!

Wondermômes repense la déco et la couleur des murs, mais aussi la couleur de sa garde robe

Mamie Dany nous montre les vendanges et les grenades, de saison !

Pilisi évoque les couleurs des arbres qui se transforment

Anyuka évoque si poétiquement les couleurs

Labonoccaz en a assez des couleurs tristes, l'automne sera bleu pour elle.

Swettylux mise sur la couleur, comme une preuve que la vie est belle!

Ptisa opte pour le doré, ce sera sa couleur de l'automne, avec un joli sac

VirginieB a choisi le vernis à ongles rouge de sa boite à beauté

tOrtue met de la couelur d'automne au bout de ses aiguilles et de sa fourchette

 

La semaine dernière nous avons respiré un bon bol d'air frais,

et la semaine prochaine, chez Zaza, chez moi et chez vous, on évoquera les occupations d'automne : cueillette de champignons ou noisettes, séchage de feuilles, tri de timbres ou de photos. Que fait on chez vous quand les jours raccourcissent?

Voir les commentaires

La semaine qui s'arrête quand?

20 Septembre 2015, 12:37pm

Publié par Alice

Une semaine en dents de scie, avec un début aussi rude et violent que la fin a été douce.

Lundi 14. Un petit matin tout doux pour compenser la fin de journée en urgence chez l'ophtalmo  pour un bâton pris dans l'oeil (qui saigne m'a précisé la maîtresse au téléphone). Plus de peur, de très grande peur (avec nuits pleines de cauchemars), que de mal.

 

La semaine qui s'arrête quand?

Mardi 15.  J'ai bien fait d'aller prendre un bol d'air avant le boulot car j'ai vécu un enfet avec moi-même durant toute la journée. Les crises d'angoisse m'ont tétanisée.

La semaine qui s'arrête quand?
La semaine qui s'arrête quand?

Mercredi 16. Le calme revient... en fin de journée j'inscris Octave au club d'échecs, au bout de la ville, après les deux ponts (celui qui se lève et celui qui tourne). L'occasion de passer devant le port de plaisance et de pêche.

La semaine qui s'arrête quand?
La semaine qui s'arrête quand?

Jeudi 17. Je reprends les bonnes habitudes du jeudi après-midi copies à la maison (et en fin de journée gym active), accompagnée de l'excitée du stylo. Impossible de rédiger avec la Yote à mes côtés qui ne voit au bout de mon bras, qu'un truc qui gigote et qui l'exaspère.

La semaine qui s'arrête quand?

Vendredi 18. Je vois arriver la fin de la semaine avec un soulagement intense. Le soleil revient timidement, les limaces ont envahi le jardin, mais notre olivier ne s'est jamais aussi bien porté.

La semaine qui s'arrête quand?

Samedi 19. Et moi qui rêvais de mon canapé... entre le linge, le ménage, le rangement, les devoirs, les copies, l'atelier cuisine, la biblio, les échecs et L'Epoux au boulot, j'ai du attendre 20 heures pour m'assoir, avec le sentiment d'avoir profité des Blonds et de ma ville ensoleillée.

Beaucoup de petits bonheurs en une seule journée, comme ces livres que mes bibliothécaires m'avaient réservés spontanément.

La semaine qui s'arrête quand?
La semaine qui s'arrête quand?
La semaine qui s'arrête quand?

Dimanche 20. Je voulais prendre un bol d'air iodé mais mon Octave voulait taquiner la truite. Nous voilà donc en bord d'étang. Le soleil est généreux, il ferait presque chaud !

Tant mieux, mon kilomètre (et plus si affinités) m'attend en fin de journée dans la piscine découverte.

Je m'perçois en rentrant que j'ai égaré mes lunettes de vue, et passer une semaine complète avec mes solaires à ma vue, ce n'est pas le top :/

La semaine qui s'arrête quand?
La semaine qui s'arrête quand?

Bon dimanche à tous et toutes, RV chez VirginieB pour les autres participations et on se retrouve demain lundi, pour évoquer les couleurs de saison !

Voir les commentaires

Afin que le bénéfice perdure

17 Septembre 2015, 19:12pm

Publié par Alice

Afin que le bénéfice perdure

J'ai la chance d'avoir deux mois pour recharger à bloc les batteries. On (genre la Ministre de L'Education Nationale - ce qui ne risque pas d'arriver, je vous l'accorde) me demanderait mon avis, je dirais qu'un mois c'est vraiment suffisant, et cela permettrait sans doute d'alléger les semaines pour mes pauvres Blonds qui redoutent le réveil à 7h30 cinq jours par semaine, et qui s'endorment sitôt qu'on les pose sur le canapé à 17 heures...

Bref, si j'ai eu deux enfants à la mine éclatante et plein de vitalité durant deux mois, il faut avouer qu'à peine 3 semaines après la reprise, ce n'est qu'un presque lointain souvenir.

Alors, je commence dès à présent à sortir mes petits trucs pour ne pas nous laisser attaquer par la morosité des jours sans lumière, des pluies continues, des baillements trop tôt et des réveils en pleurs :

- la grasse matinée inversée. C'est la spécialité maison, et comme les Blonds ne regardent pas l'heure en allant se coucher, je leur impose aussi. C'est simple, il suffit de se coucher une à deux heures plus tôt que d'ordinaire durant 2 ou 3 jours. Cette semaine, dimanche et mardi, je me suis endormie à 21h30 pour un réveil en pleine forme à 6h30. Les Blonds ont débuté leur nuits à 19H15. C'est vraiment mon remède miracle, qui fonctionne car j'ai la chance de ne pas être insomniaque et d'aligner sans pause ces neuf heures de sommeil.

- le sport. Retrouver la perception de son corps et le sentiment vital d'être fatigué musculairement. Je tiens mes résolutions de deux séances hebdomadaires : gym active le jeudi soir et piscine (un kilomètre voire plus) de nage le dimanche. 

En dehors du sport scolaire, du périscolaire le vendredi et des cours de tennis le samedi, j'emmène les garçons patiner dès que le temps le permet.

Indissociable du bol d'air, le sport est pour moi synonyme de bonne fatigue et donc de bon sommeil.

- le plein de fruits et légumes. Je triche (lasagnes végétariennes remplies de courgettes et aubergines) ou fais participer les Blonds à l'équeutage, ecossage des haricots, pois... pour mieux les savourer ensuite.

et puis éviter les contraintes (autres que professionnelles) pour faire le plein de bons moments, et laisser bien loin derrière les mauvais, ou ceux qui nous feront grincer des dents...

 

Voir les commentaires

1 2 3 > >>