Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Ces rendez-vous

31 Octobre 2016, 06:00am

Publié par Alice

Ces rendez-vous

 Plus les années passent, plus je distingue clairement les grandes lignes droites et virages qui ont façonné mon chemin de vie. Et sans avoir de regrets démesurés, il y a des rendez-vous que j'aurais du ne pas honorer, des personnes qui auraient mérité de rester inconnues ou oubliées. A contrario, il y a des rendez-vous dont je me souviendrai toute ma vie, de grandes retrouvailles ou des uniques premières fois, notamment les césariennes programmées avec des rendez-vous fixés par mon obstétricien.

Au quotidien, je suis excessivement vigilante car beaucoup de plannings s'entrecroisent et celui de L'Epoux n'est jamais le même ; il faut donc anticiper les sorties d'école ou invitations. Au boulot les stages de mes élèves se superposent et je redoute ma précipitation qui me rend souvent étourdie. Les activités d'Octave aussi, entre les tournois d'échecs, les rendez-vous scouts et les matchs de rugby...

Il m'arrive d'arriver une heure en avance ou de confondre deux semaines. Je cherche sans cesse l'outil efficace qui me permettra en un coup d'oeil de mêler les obligations personnelles à celles professionnelles. Cette année j'ai "investi" dans un planning familial qui nous permet à tous de savoir "qui fait quoi" et surtout "qui peut faire quoi", il est simple et très clair, chacun a sa ligne et même Ernest peut identifier les activités qui sont prévues pour lui.

Chaque week-end j'y reporte mes horaires de travail qui deviennent de moins en moins fixes, et envoie une copie aux super mamies ou pointe les soirs de garderie.

C'est quand même une sacrée organisation... et je vous assure qu'en ce jour de reprise, quand je jette un oeil sur les semaines à venir (on parle des anniversaires des Blonds qui arrivent à grands pas, des gâteaux à préparer, des invitations familiales, amicales à lancer), je frôle le surmenage par anticipation. Et puis, peu importe, je serai ravie de les voir heureux, satisfaite d'avoir tous ceux que j'aime autour de moi... mais ce que je caserai bien au milieu de ces heures, c'est une escapade à deux pour juste flâner, s'aimer et se le dire 24 heures.

(A bon entendeur qui ne lit pas mon blog !)

 

Vous l'aurez compris, ce lundi, chez Zaza, ici, chez Labonoccaz, Mamancalimero, Swettylux , Pilisi, Despe, Ptisa, MHF sur le groupe Facebook, il est question de Rendez-vous !

Et en novembre?

7 novembre : mon blog et moi. Depuis combien de temps bloguez-vous? Vous aimeriez qu'il soit différent, comment le rêvez vous ?

Lundi 14 : Au cinéma ou à la télé en DVD, quel film doit on absolument voir cet hiver ?

Le 21, Le poulet, tu le prépares comment ?

Le 28, Un coup de gueule, une colère à ne pas taire ?

Ces rendez-vous

Voir les commentaires

Quelques jours qui semblent toujours trop courts

30 Octobre 2016, 08:47am

Publié par Alice

Une semaine avec tous ces petits plaisirs dont nous ne nous sommes pas privés...

Des pétoncles assaisonnées de quelques gouttes de jus de citron, de la cuisine en famille, un stage d'échecs pour mon grand passionné qui s'est mis dans la tête de "mériter" sa sélection en Nationale (et donc ces quelques week-ends qu'il va passer loin de nous), une balade déguisée à dos de poney, ou encore une virée dans la belle librairie rouennaise, L'Armitière.

Quelques jours qui semblent toujours trop courts
Quelques jours qui semblent toujours trop courts
Quelques jours qui semblent toujours trop courts
Quelques jours qui semblent toujours trop courts

Pas de frustrations, enfin si, toujours ces Ipad qu'ils voudraient davantage et que l'on est obligé de cacher.

J'ai réussi à passer du temps avec deux amies que je ne vois jamais assez, dont l'une pour rire ensemble au spectacle de Gad Elmaleh et Kev Adams, que je ne connaissais pas vraiment, l'autre pour un dîner où il était question (aussi) de littérature et de cette passion partagée.

 

Quelques jours qui semblent toujours trop courts
Quelques jours qui semblent toujours trop courts
Quelques jours qui semblent toujours trop courts

Il y a eu aussi des jolies balades en bord de mer, en forêt pour constituer un herbier, ces romans à peine entamés et vite abandonnés, des heures et des heures de copies à corriger intensément, furtivement, mais toujours péniblement, même si j'ai trouvé de jolies perles quand même...

Et puis Ernest a joué, a apporté sa marmaille (entendez ses voitures et dinosaures) partout, même à la bibliothèque durant la belle animation pour Halloween, où il ne s'est tout de même pas privé de bonbons et de soupe à la citrouille.

La mise en place d'une permanence avec l'association nous permet un rendez-vous fixe et dans des conditions plus propices (à l'abri du froid et de la pluie) pour répondre aux questions administratives. 

 

Quelques jours qui semblent toujours trop courts
Quelques jours qui semblent toujours trop courts
Quelques jours qui semblent toujours trop courts
Quelques jours qui semblent toujours trop courts
Quelques jours qui semblent toujours trop courts

Et enfin, la lecture hier soir d'un roman graphique, Sorties de secours de Joyce FARMER. C'était triste et touchant, il y est question de filiation et de transmission, de fin de vie à domicile, de la "charge" des enfants qui deviennent à leur tour, un jour les parents de leurs parents.

Quelques jours qui semblent toujours trop courts

Et demain, il sera question de rendez-vous, ici et chez ceux qui le souhaitent..

Voir les commentaires

Les vertus de l'ennui

29 Octobre 2016, 08:13am

Publié par Alice

Les vertus de l'ennui

J'aurais aussi pu intituler ce post "Ou comment je ne suis pas animatrice de centre de loisirs".

Les vacances... J'ai de la chance, chaque fois que les Blonds sont en vacances, je le suis aussi, une semaine. Alors, j'ai de la chance d'être en vacances ou d'être en vacances en même temps que mes enfants?

Autant vous dire, mais vous le savez si vous me lisez depuis quelques temps, que cette question des vacances "partagées" m'a souvent angoissée. Que faire d'eux toute la journée, surtout qu'il pleut souvent, ici, en Normandie? Comment taire mes frustrations d'adulte, mes envies ? 

Presque 8 ans de vacances qui m'ont semblé frustrantes et problématiques. Peut-être qu'aujourd'hui, si je pose les mots sur cette angoisse, c'est qu'elle disparait...

Mes vacances sont mes vacances. Ce ne sont pas uniquement celles de mes fils. Je ne suis et ne serai jamais animatrice de centre de loisirs. Bien sûr qu'il y a des temps consacrés à l'un ou à l'autre, des activités qui leur sont destinées mais je ne suis pas de celles qui s'oublient. Il pleut? Alors tant pis, jouez seuls et laissez moi lire ou travailler. Vous ne savez pas quoi faire, alors aidez-moi à cuisiner, ranger, dessinez à côté de moi.

Leur ennui ne me fait pas peur. A vrai dire, il m'arrive même de le provoquer. Cela me rassure de savoir que mes enfants s'entendent bien avec eux-mêmes, qu'ils se supportent et acceptent d'être sans contrainte de planning ou d'activités.

Ernest a joué seul, dans sa chambre, plus que jamais. Pour Octave, même si cela semble compliqué comme cela l'a toujours été, les livres ont constitué un bon rempart à l'ennui, quand il n'était pas au club d'échecs.

Leur ennui est, à mon sens, un excellent exercice pour aller bien : il oblige à trouver en soi, ou autour de soi, des ressources pour supporter le moment, le vide, le silence, cette espèce de vacuité qui paraît angoissante pour beaucoup.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Cueillettes normandes

24 Octobre 2016, 06:55am

Publié par Alice

Cueillettes normandes

La page de l'été étant définitivement tournée, c'est l'automne qui nous offre ses couleurs, ses odeurs et ses saveurs.

Autant dire que chez les Blonds, on ne se prive de rien. L'Epoux a hérité de la passion familiale pour la cueillette des champignons et même si je n'en suis pas vraiment friande, j'aime partir à leur découverte, entendre leurs petits voix : "Papa, j'en ai trouvé un énorrrrrme !" "Ho regarde celui-là Papa comme il est beau!" "Et là tout ce qu'il y a !"

 

Cueillettes normandes
Cueillettes normandes
Cueillettes normandes

Le bois ou la forêt regorgent aussi de petits trésors : des feuilles dentelées, des châtaignes à tenter de distinguer sur place des marrons (c'est beaucoup plus agréable de le reconnaître avant de les avoir dans la bouche, car je vous assure que ce n'est pas du tout le même goût !), mais aussi des scarabées, des jolies feuilles épargnées par la pluie, des bâtons (mais pourquoi les petits garçons aiment tant les grands bâtons??)

Tout est prétexte à cueillette, nous partons avec des sacs que je dois remplir au fur et à mesure de ma promenade, même si je vous l'avoue à vous, dont je me déleste avant de repartir pour la maison et faire de notre jardin un vaste nid à souvenirs !

Cueillettes normandes
Cueillettes normandes
Cueillettes normandes

Aujourd'hui c'est cueillette chez Ptisa, MHF, tOrtue, Pilisi, Estellecalim, Sophie, Maud  mais aussi sur le groupe FB

Voir les commentaires

Et puis soudain le repos

23 Octobre 2016, 20:30pm

Publié par Alice

Quand le Blond, le petit, s'écroule 5 heures d'affilée dans le canapé le week-end, en plein après-midi, c'est qu'il a usé toutes ses ressources, et quand je le regarde avec des yeux envieux, parce que noyée sous des paquets de copies, le moral est en berne.

J'ai une semaine pour recharger les batteries, respirer les embruns, ou l'humus du bois quand les tapis de feuilles craquent sous nos bottes, lorsque les poches sont pleines de châtaignes à cuire le soir venu dans la cheminée... Voilà à quoi ressemblent nos vacances, celles qui précèdent d'une poignée de jours les 5 et 8 ans, les 4 et 7 novembre.

Et puis soudain le repos
Et puis soudain le repos
Et puis soudain le repos
Et puis soudain le repos
Et puis soudain le repos

Nous profitons de la rare et étrange lumière du début d'automne, où les ombres s'étirent et rendent l'atmosphère "Halloweenesque", avec notre Iote-hibou, le Chat aux yeux ronds et figés.

Le pied de framboisier ne se lasse plus de nous régaler et le coulis était savoureux, le cake vanille/pommes nous offrira le petit déjeuner.

Nous avons parfait notre connaissance des champignons en passant de longues heures à observer, commenter et même à déguster le soir venu.

Et puis soudain le repos
Et puis soudain le repos
Et puis soudain le repos
Et puis soudain le repos
Et puis soudain le repos

Pendant qu'Ernest était en occupé par les citrouilles à creuser et les photophores à peindre chez ses grands-parents, nous sommes allés nous "balader" pour accompagner le Grand aux Championnats départementaux d'échecs (ce n'est que le début car il y aura les régionales et nationales youhou).

Et, inévitablement, la balade par la biblio, avec ce "page turner" efficace, lu en moins de 12 heures. HA LES VACANCES !

Et puis soudain le repos
Et puis soudain le repos
Et puis soudain le repos

Et cette envie d'étirer le temps pour bien savourer le réveil qui ne sonnera pas, le paquet copies qui pourra attendre, les estomacs, en revanche, qui eux s'inquiéteront toujours de savoir avec quoi ils se régaleront.

Encore sept jours, chacun à ses rendez-vous réjouissants : une balade en poney, une soirée en amoureux, une autre amicale, un stage d'échecs... et savourer d'être quatre quelques jours.

Demain, le rendez-vous du lundi sera celui de la cueillette.

Bonne semaine à tous.

Voir les commentaires

Le "Goûtons" du dimanche !

17 Octobre 2016, 05:52am

Publié par Alice

Dimanche, c'est le jour du gâteau fait maison. J'espère toujours qu'il en restera un peu pour les petits déjeuners et goûters de début de semaine. 

Quelquefois aussi, le dimanche, on se retrouve tôt, entre l'heure du déjeuner et celle du goûter, en famille ou entre amis, et nous "brunchons" sucré. Ces moments sont l'occasion de partager des recettes et se les échanger.

Et puis, à distance, aussi je chipe des idées. La dernière en date est celle de Chocoladdict et de son gâteau aux pommes et mascarpone. J'ai légèrement transformé sa recette pour enlever un peu de sucre et "préparer" les pommes avant de les déposer sur la préparation à enfourner.

C'était délicieux.

 

Le "Goûtons" du dimanche !

On a besoin de quoi pour ce fameux gâteau aux pommes et mascarpone?

De 3 pommes, d'un pot de mascarpone (250g), 3 oeufs, 100 g de sucre, 150g de farine et un sachet de levure chimique.

Il faudra dans un premier temps séparer les blancs des jaunes d'oeufs, battre les jaunes avec le sucre en faisant blanchir, ajouter le mascarpone en fouettant. Ensuite ajouter la farine et levure tamisées en mélangeant bien.

Ensuite on monte les blancs en neige et on mélange délicatement avec la précédente préparation.

J'ai beurré et fariné un moule, épluché les pommes en les évidant au centre, les ai coupées en tranches pas vraiment fines (de 0.5cm à 1cm). J'ai fait fondre une noisette de beurre dans une poêle, y ai mis mes pommes à dorer à feu doux, j'ai saupoudré de sucre vanillé.

Une fois qu'elles avaient fondu, je les ai déposées en rosace sur le gâteau et ai fait cuire 40 minutes à 180°c.

J'ai oublié, une fois le gâteau tiède, de saupoudrer de sucre glace, pourtant cela aurait meilleur encore !

 

Aujourd'hui le thème c'est le Goûter, et si vous voulez retrouver les autres publications c'est ici ou chez Anne Laure T,Wondermomes, Ptisa, tOrtue, MHF

Voir les commentaires

Les petits et grands présents du quotidien

16 Octobre 2016, 09:08am

Publié par Alice

"Drôle de semaine", comme elles le sont toutes un peu finalement, quand vient le moment d'en dresser le point final, le dimanche venu.

Il m'a fallu beaucoup de douceur et de repos pour bien commencer ; un coup de froid m'a assommée. J'ai tenté la recette du gâteau aux pommes /mascarpone de Chocoladdict et c'était une réussite. Restée au fond de mon canapé lundi, j'ai terminé un roman fabuleux, Au commencement du 7ième jour de Luc Lang.

 

Les petits et grands présents du quotidien
Les petits et grands présents du quotidien
Les petits et grands présents du quotidien

Mardi, il a fallu que je sois sur pieds pour passer la journée au tribunal correctionnel avec mes stagiaires. Du braquage de station service par des jeunes en errance aux violences conjugales, nous sommes tous sortis bousculés par les drames qui se succédaient.

Et puis, comme un remède à ces mélancolies, tous ces bonheurs du quotidien que je saisis au vol, et il y en a tant et tant... une porte de hall d'entrée laissée ouverte comme pour mieux admirer le parfait carrelage, des boucles d'oreille que je me suis offertes, un goûter chez l'arrière-grand-mère comme pour célébrer chaque vacances, une belle fleur cueillie par mon Ernest. Il y a eu aussi la saveur, l'odeur et la fraîcheur de ces matins tout frais où l'on a commencé à s'emmitoufler...

Les petits et grands présents du quotidien
Les petits et grands présents du quotidien
Les petits et grands présents du quotidien
Les petits et grands présents du quotidien
Les petits et grands présents du quotidien
Les petits et grands présents du quotidien

Les énergumènes de la maison ne se sont pas laissés oublier puisque la Iote qui dort à présent dehors se faufile dès que L'Epoux s'en va tôt le matin, et prend un malin plaisir à faire grincer la porte des toilettes à côté de notre chambre, pour que je n'oublie pas de me réveiller à 6h, week-end y compris.

Ernest a mis la main sur les premiers catalogues de jouets de Noël (un 15 octobre!!!). Une centaine de papiers collés, je l'ai trouvé très occupé aux découpages à 6h du matin vendredi. On ne sait jamais, des fois que l'on oublierait son anniversaire...

Et puis l'IPad qui a fait un vol plané et au moins, c'est l'assurance qu'ils ne se battront pas pendant quelques jours (semaines?) pour jouir de leur quart d'heure quotidien.

Les petits et grands présents du quotidien
Les petits et grands présents du quotidien
Les petits et grands présents du quotidien
Les petits et grands présents du quotidien

Et enfin, cette semaine fut médiatiquement riche avec l'interview diffusée vendredi sur France Culture. Cela m'a beaucoup émue. C'était étrange.

Un clin d'oeil que la médiathèque municipale m'a adressé sur sa page Facebook et en direct, lors de notre rencontre Tapage, autour de nos lectures de la rentrée littéraire.

Mes élèves aussi, à qui j'avais posé quelques questions pour le journal dans lequel je tiens ma rubrique "Les lectures d'Alice". Comme une boucle qui se refermait, tout naturellement, autour de ce qui fait mon quotidien.

Les petits et grands présents du quotidien
Les petits et grands présents du quotidien

Aujourd'hui je jongle entre l'énergie de mon Ernest, mes copies dont j'aimerais tant me débarrasser avant les vacances, les rendez-vous divers. C'est chargé, comme toujours. Je rêve toujours autant d'une journée OFF, pour moi, pour ne rien faire... mais comme j'aime me laisser surprendre par les belles surprises qui parsèment mes journées bien remplies.

 

Demain lundi il sera question de goûter. Un thème de circonstances puisqu'aujourd'hui justement, nous renouons avec les brunchs hyper gourmands familiaux et amicaux.

Voir les commentaires

Où l'on parle de littérature, et d'un peu plus...

15 Octobre 2016, 07:13am

Publié par Alice

Où l'on parle de littérature, et d'un peu plus...
Où l'on parle de littérature, et d'un peu plus...

Lisez sans tarder Au commencement du 7ième jour de Luc LANG j'en parle ici  et je peine à me remettre du plaisir ressenti. J'ai lu ce roman en apnée. Bouleversée, captivée, passionnée par la vie de Thomas, depuis le jour qui a brisé net son destin jusqu'à celui 538 pages plus loin, qui l'a peut-être sauvé.

Difficile ensuite de passer à une autre lecture, parce qu'évidemment, tout me semble bien fade.

Il y aussi la diffusion hier de la "fameuse" interview pour France Culture et l'émission Les pieds sur terre. Mon coming-out en tant qu'apprentie voleuse? non, bien sûr, mais surtout une manière plutôt peu commune de s'exercer à l'introspection. Le résultat final est fidèle au long entretien qui a précédé le montage. C'est très étrange de d'entendre cette voix qui parle, qui est la mienne et dont pourtant, sur les ondes, je me sens dépossédée. J'aurais voulu dire plus, dire mieux, dire différemment, éviter les maladresses. Mais c'est ainsi.

Et c'est ici :

 

 

Où l'on parle de littérature, et d'un peu plus...

Cet après-midi, à la médiathèque Jean Renoir, à Dieppe, il y a un chouette rendez-vous lecture pour que l'on parle des pépites dénichées parmi la centaine de romans publiés pour la rentrée littéraire. Si ça vous tente de partager vos coups de coeur ou de trouver des idées, rejoignez nous !

Où l'on parle de littérature, et d'un peu plus...

Voir les commentaires

J'y pense... et puis j'oublie

13 Octobre 2016, 20:46pm

Publié par Alice

J'y pense... et puis j'oublie

Voir les bébés apparaître de tous côtés me rend nostalgique voire jalouse

Un mois de reprise de piscine et plus une crise d'angoisse. Le sport c'est BON.

M'endormir avant 22h30, c'est un secret de forme redoutable.

Ne pas m'énerver quand Ernest rentre en pétard de l'école, ça fait passer l'état mille fois plus vite.

J'y pense et puis j'oublie.

Prendre un survêtement et des tongs pour l'après-piscine, cela m'évitera de pester de rage dans la cabine pour enfiler mes collants et boots.

Mes stagiaires ne sont pas mes enfants, je ne suis pas responsable de leur manque de respect et/ou de politesse.

Léger le dîner, léger.

Ranger mes affaires, tout noter, anticiper.

J'y pense et puis j'oublie.

J'ai 41 ans bon sang. Et Ernest qui passe ses journées à me demander mon âge, suivi de la question : "T'as 40 000 ans?" Et Octave de lui expliquer : "Nous, nos parents nous ont fait tard."

Poser à plat tous les papiers crédit maison et comprendre pourquoi 2 et 2 ça ne fait jamais 4.

Inviter, sortir, appeler les copines même si je ne vois plus le jour.

Répondre aux commentaires. J'ai honte.

Me souvenir que rien ne dure jamais.

Qu'il y a ceux qui disent et ceux qui font. Que je ne changerai personne alors mieux vaut, parfois, passer mon chemin.

C'est pas grave, hein, puisque j'y pense... et puis j'oublie !

Voir les commentaires

Souviens-toi

10 Octobre 2016, 08:23am

Publié par Alice

Souviens-toi

Des souvenirs d'enfance j'en ai à la pelle. Il y en a des bons, des très mauvais... Mais quand on évoque la petite madeleine de Proust, il s'agit davantage à mon sens, de sensations : des odeurs, des goûts, des musiques...

Et je me souviens :

De ces faînes ramassées devant le portail de la maison, en attendant que la maman de ma copine m'emmène à école. Des poches pleines dont je dévorais le contenu toute la journée. Ce sont les fruits du hêtre dont on enlève la coque pour découvrir un tout petit fruit, de la forme d'un tétraèdre, qui a un peu le goût de la noisette. Aujourd'hui c'est mon Octave qui s'en remplit les poches.

De l'odeur de ma Mamie, de sa maison aux effluves de naphtaline, de son parfum L'air du temps ; mais aussi de l'autre grand-mère et des énormes gousses d'ail qui effaçaient le goût de la salade. De ces odeurs de "chez les grand-parents" que l'on n'aimait pas mais qui pourtant aujourd'hui me manqueraient presque tant c'est une partie de notre univers, de nos souvenirs qu'elles évoquent.

Et puis il y les câlins, l'odeur et la douceur des genoux de ma maman lorsque je posais ma tête pour savourer ses mains caressant mes cheveux, moments qu'à présent nous offrons aux Blonds. L'odeur infecte des cigares de mon père et de ses silences téléphoniques liés à l'inspiration de la bouffée.

Il y a toutes ces choses que l'on partage et que l'on transmet, ceux qui sont là, ceux qui restent à ceux qui seront là après nous, et qui peut-être transmettront à leur tour... On ne soupçonne pas toujours quel geste, quel mot ou quelle habitude resteront gravés dans leur mémoire.

Ce qui est certain, c'est que le temps passé à leurs côtés laissera une empreinte indélébile, comme une foi en l'amour qu'on leur a porté, comme autant d'attentions renouvelées au quotidien. Et de ça, j'en suis généreuse...

 

 

Pour ce rendez-vous du lundi, la madeleinde Proust est chez Ptisa, Maud, MHF, Labonoccaz, Despe, Sophie, tOrtue, Wondermomes, et les autres participations au cours de la journée sont sur le groupe FB

Voir les commentaires

1 2 > >>