Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Une semaine presque ordinairement chouette

30 Novembre 2014, 07:33am

Publié par Alice

Il y a des semaines qui s'achèvent alors qu'on a le sentiment de ne pas en avoir saisi les jours et variations. Comme si on entrait dans un tunnel dont la sortie était samedi. Une apnée hebdomadaire. 

C'est une des principales raisons qui fait que j'aime ce projet : se retourner, chaque dimanche, après avoir parcouru une  mini-route sur le chemin du quotidien et de la vie, où chacun ne fait que déplorer que "ça passe trop vite".

 

Lundi 24 novembre. J'ai mis de la couleur sur mes ongles, heureuse de m'être offert une séance de pose de vernis semi-permanent en fin de semaine dernière.

331.jpg

 

Mardi 25 novembre. J'avais prévu de photographier en couleurs mais finalement, ce que j'aime dans ce projet, c'est le fait de se laisser soi-même surprendre par l'inspiration. Et c'est en fin de journée que j'ai trouvé mon cliché.

332.jpg

 

Mercredi 26 novembre. Une grosse poignée de minutes pour acheter fruits, légumes et viande en ville, l'occasion de passer chez Monoprix et craquer. Je rejoins à pieds les enfants et L'Epoux, quel plaisir de longer le port de plaisance et saisir un décor très Playmobilesque.

333.jpg

 

Jeudi 27 novembre. Une courte balade au coeur de Rouen pour prendre des idées Père Noël, malgré le manque d'inspiration étant très certainement lié au énième RV parodontologue/dentiste qui a suivi.

334.jpg

 

Vendredi 28 novembre. Entre le moment où je sors du boulot et celui où je récupère les Blonds, il ne se passe pas plus de 10 minutes. Mais ce vendredi, je plie vite mon cartable, le sapin attaché au siège passager, le Elle tout frais pour faire une pause au coin de l'école.

Je sors ce soir, l'occasion de porter cette chemise, vous savez, ce craquage de mercredi. C'était ça!

335.jpg

335bis.jpg

 

Samedi 29 novembre. L'Epoux au boulot, le week-end sera long, surtout quand la journée débute à 6 heures. Les Blonds et moi, c'est à celui qui sera le plus fatigué. De crises en colères, d'énervements en spasme du sanglot évité de justesse, je ne parle même pas du sapin qui ne sera installé qu'en présence d'enfants sages.

Pour trouver un pied au sapin, je me suis arrêtée dans cette très jolie boutique que j'avais envie de découvrir depuis longtemps.Les colères ont considérablement écourté la balade. Les arbres nus accueillent de drôles de feuilles.

337.jpg

 

Dimanche 30 novembre. Enfin du temps! Je suis seule avec le Mini, bien plus calme parce que bien plus reposé qu'hier. Peut-être vais-je pouvoir lire/travailler/siester/cuisiner/aller marcher ?

337bis.jpg

 

Je vous souhaite à tous et toutes une excellente semaine, chez Virginie B ou ici, demain pour notre rendez-vous du lundi avec Zaza, où il sera question de Calendrier de l'Avent.

Voir les commentaires

Ustensiles et Everything

27 Novembre 2014, 20:04pm

Publié par Alice

Voilà !

Je valide aujourd'hui ma participation au chouette "safari photo" d' Une île à Paris et Corinne Granger avec 5 photos correspondant aux 5 thèmes suivants :

1- "Marmite"

2- "Série noire"

3- "Passoire"

4- "Salade folle"

5- "Cocotte"

SAFARI1.jpg

Voici la cocotte gourmande en devenir.


SAFARI2.jpg

La marmite ambitieuse aux tout petits poissons pêchés par mon Octave.


SAFARI3.jpg

La salade folle qui pousse devant l'école.

 

SAFARI4.jpg

Ma série de desserts noirs.

 

SAFARI5.jpg

Et enfin ma passoire étoilée.

 

Voir les commentaires

Préparer Noël / les travaux manuels

26 Novembre 2014, 19:26pm

Publié par Alice

1.jpg

2.jpg

 

J'ai mis la main sur le livre qui va leur permettre de patienter en attendant l'arrivée du gros barbu : Le grand livre des décorations de Noël à découper, plier et coller, aux Editions Usborne. Pour une quinzaine d'euros on coupe, colle, scotche, assemble et décore durant des heures et des heures.

Une très belle découverte grâce à ce super blog que je vous invite à découvrir, si vous ne connaissez pas encore.

Il y a des activités accessibles pour Ernest : découper des bandes de papier, coller et assembler la guirlande. Et pour Octave les pliages, découpages sont tout à fait de son âge. Je consolide ou aide un peu pour certaines choses mais à force de faire, on devient plus habile.

Les petits plus : tout peut s'accrocher dans le sapin ou dans la maison. Les feuilles fournies ont des motifs et des couleurs plutôt sympathiques, il y en a beaucoup (même s'il existe deux versions du livre, une plus grosse que l'autre) et le papier est de qualité donc ne se déchirent pas au moindre faux geste.

Je vous montre?

1A.jpg

 

Au dos de la couverture, tous les tutos sont expliqués de manière claire. Il y a la guirlande, les décorations à suspendre, les étoiles, les anges, les flocons et les coeurs.

8.jpg

 

Et ensuite de nombreuses feuilles de papier. Soit 200, soit 100 selon la taille du livre. L'avantage c'est qu'une fois le stock de feuilles épuisé, on peut garder les tutos !

4.jpg

Ci-dessus il s'agit de découper des bandes de papier, ci-dessous de plier et découper pour créer des flocons et un ange

7.jpg

5.jpg


Et voici donc le résultat en images :

9.jpg

10.jpg

Voir les commentaires

L'impossible identité virtuelle

24 Novembre 2014, 19:38pm

Publié par Alice

me

 

Je n'y arrive pas!

Depuis presque 7 ans que je bloggue, je ne parviens pas à me trouver un nom sur la toile.

Cela m'arrangeait quand, sur mon premier blog, j'étais mon prénom et nom de famille ! Et puis, un jour, j'ai souhaité plus d'anonymat, quand je me suis mariée, j'abandonnais mon nom de jeune fille et je me suis ainsi créé une "nouvelle identité" avec un nouveau nom de blog plus discret.

Quand j'ai ouvert un compte facebook lié à mon blog, j'ai choisi Alice Pouic (surnom donné à mon Octave, petit)

Et puis j'ai vu aussi des stagiaires commencer à farfouiller sur le net, trouvant leur prof d'anglais en plein concert, micro à la main. Me cherchant sur Facebook, amusés par une publication dans laquelle je dévoilais un goûter plus que gourmand (et il ne s'agissait que d'un goûter publié en mode "public"!)

Impossible d'envisager me faire "griller". Puis les réseaux se sont multipliés : j'ai voulu voir ce qu'était Twitter, et je suis devenue addict à Instagram. J'ai eu des demandes d'amis de mes stagiaires passés ou présents (que je n'accepte jamais tant qu'ils n'ont pas franchi la porte de sortie). J'avance à visage découvert : les amis, la famille, quelques collègues mais je n'identifie pas vrament qui. C'est pas inconfortable mais pas très confortable non plus. Je ne raconte pas ma vie mais il s'agit de ma vie. J'écris et j'aime cela mais derrière l'objectif je prends autant de plaisir.

Pas simple tout ça.

Je m'aperçois également que je multiplie les identités, sans me perdre parce qu'aucune me convient, sauf celle réelle. Car, dans la "vraie vie", je ne surnomme jamais mes amis et personne ne m'a jamais donné de surnom. Seuls les enfants et L'Epoux sont, au gré des humeurs Nini, Zazou, Pimpon, Baboune, Doucette, Poupoun, Minouche, Chaton, Roubi, Zizine, Papette...

Et pourquoi je vous parle de ça? parce que j'en ai assez de ne pas être identifiable comme vous, AnneLaureT, Anyuka, Zaza, Ptisa, MamieVlin, VirginieB et j'en oublie des dizaines! Parce que mon nom de famille ressemble à un verbe et tous les pseudos qui tournent autour sont pris.

Mon dernier pseudo en date sur IG est Alice_lablonde (la mère des Blonds donc, vous en pensez quoi?), si ça vous tente de me retrouver là-bas au passage...

Dites, vous ne pourriez pas m'aider?

Voir les commentaires

Des pages largement marquées

24 Novembre 2014, 05:30am

Publié par Alice

Ma sélection en tant que jury au Grand Prix des lectrices Elle fait de moi, cette année, une grande dévoreuse de pages (3 reçus tous les mois : un roman, un policier, un document), et même si je craignais de ne pas trouver le temps de finir de les lire, en fait, il s'avère que j'en termine la lecture avant de recevoir la sélection du mois suivant. En général donc, je lis en plus un roman et une bande-dessinée.

Des marque-pages, j'en ai. De très jolis, souvent ceux que l'on m'a offerts mais qu'en vérité je n'ose pas les utiliser de peur de les perdre ou de les oublier dans un livre. C'est dommage.

Alors, ceux que dont je me sers le plus souvent, ce sont les photos qui se sont décrochées du mur,  des cartes postales ou de remerciements. Je les cumule dans le même livre car Ernest a souvent eu la mauvaise habitude de les chiper.

Mais ce n'est pas tout, car il y a d'autres petits marque-pages. Des tout petits cartons déchirés, issus des emballages de boîtes de médicaments qui siègent sur ma table de nuit (migraines fuyez!), pour que je retrouve plus facilement une citation, un passage que j'ai particulièrement aimés. 

Certains livres n'ont pas ce signe disctinctif de faveur, d'autres en ont partout, c'est un signe clair de l'intérêt que je leur ai porté !

 

marque-page.jpg

marque-page2.jpg

 

Et chez vous, alors, ils ont quelle apparence ces marque-pages?

Pour Zaza ce sont souvent des cartes reçues qui font office de marque-page mais JAMAIS de pages cornées ou annotées !

tOrtue collectionne les marque-pages de ... TORTUE bien sûr! et quelle diversité!

Pour MHF il s'agit d'une superbe étiquette de vêtement qu'elle garde depuis quelques années.

Catherine corne, de peur d'abîmer un marque-page "hand-made" fait de feuilles séchées.

Entre Genevieve T et les marque-pages c'est une longue histoire, et surtout une longue passion puisqu'elle en a plus de 10 000 triés par éditeurs ou catégories.

Chez VIrginie B les marque-pages, c'est sur Pinterest qu'elle les repère

Anyuka est une collectionneuse aussi, normal pour une lectrice. Sa récolte liée au Salon du livre fait de moi une envieuse.

Pour Arlette l'utilisation de son marque-pages est très anecdotique puisqu'elle n'a jamais le temps de le coincer entre deux pages, le sommeil la prenant au dépourvu !

Despe multiplie les marque-pages sans multiplier les livres lus :)

Lizagrece achète ses marque-pages aux puces, ce sont d'anciennes photographies

Swettylux collectionne aussi les jolis marque-pages mais elle nous offre un petit DIY qui semble bien sympathique à réaliser!

AnneLaureT semble être, en effet, mon double de petites manies. De jolies pièces qui attendent patiemment leur heure, en attendant que nous en ayons assez des bricoles dénichées deci delà.

Nane colle des post-il, prend des notes et lit surtout sur son Ebook !

Labonoccaz plie une chute, et hop! voici un marque-page, qu'elle peut perdre cette fois.

Quant à Pilisi, ce sont des marque-pages de fortune mais appétissants :)

Lily croque la vie les collectionne mais utilise aussi ceux de fortune

MamieVlin corne, utilise des marque-pages de fortune aussi, mais surtout mémorise ses pense-bêtes !

 

La semaine dernière c'était sous les couvertures que nous nous sommes retrouvées et apparemment, nous sommes nombreuses à aimer être douillettement installées.

La semaine prochaine, pour ce dernier jour de novembre, chez Zaza et chez moi, il sera question de ceux que les enfants attendent tout particulièrement : les calendriers de l'Avent ! Le compte à rebours débutera! Que vous soyez créatifs, gourmands, joueurs, rêveurs, impatients, dites nous ce que l'on vous réserve ou que vous réservez comme surprises pour attendre Noël !

Voir les commentaires

Surtout en noir et blanc

23 Novembre 2014, 10:25am

Publié par Alice

Cette semaine, comparée à la précédente était relativement tranquille, puisqu'il s'agissait d'une semaine "répit-dents". J'avais un Epoux à domicile et donc je suis arrivée à l'heure passée tous les jours au boulot, parce que je crois que je n'avais pas envie de le quitter le matin.

On commence drôlement à parler de Noël, mais sans penser nécessairement aux cadeaux (ils ont encore été tellement gâtés pour leur anniversaire les Blonds... je ne sais même pas s'ils peuvent encore désirer quelque chose) : décorations, lettre au gros barbu, lectures d'histoires du soir autour du rite païen et chrétien. On regarde la ville et les vitrines se transformer. On chante beaucoup aussi.

Cela m'émeut...

Donc je récapitule:

Dimanche 16 dernier nous nous étions quittés dans la cuisine, les mains dans la pâte à gâteaux pour un goûter amical. Durant la sieste, l'Epoux a encore brumé (il ne fume plus, il brume donc). Nous avons passé un moment savoureux avec les copains. Il y avait des gâteaux beaux et délicieux et des crêpes de folie (et des bébés adorablement craquants).

 

322ter.jpg

 

Lundi 17. Commence une phase de régression qui a duré toute la semaine d'école, même si là, sur la photo, c'est une grosse flaque qui a eu raison de son pantalon de velours rose fuschia. Oui j'assume.

323.jpg

 

Mardi 18. Ernest a décidé cette semaine qu'être "coquin" est un compliment, ça tombe bien, cet adjectif est fait pour lui. Il monopolise un peu l'attention, son frère souvent parti en goguette chez les copains, chez les mamies cette semaine. Pourtant, on se remet aux fourneaux (avec ma Maman qui arbitre les chipotages des cuisiniers en herbe) pour l'anniversaire demain au musée avec L'Epoux comme super G.O.

Anne-Laure T m'invite à un défi sur Instagram, il est question de #blackandwhitechallenge, 5 jours de photos en noir et blanc.

324.jpg

324bis.jpg

 

Mercredi 19. C'est un peu la grosse excitation, grimaces ou bouilles assez méconnaissables pour ce dernier baiser du midi avant de partir au boulot. Le soleil brille. C'est bon.

325bis.jpg

325.jpg

 

Jeudi 20.  Je termine de bonne heure. Ma Yote est ravie de m'avoir pour elle seule. Elle me guette, jamas loin de moi, au cas où j'aurais l'idée de changer d'étage où de pièce sans elle.

326bis.jpg

326.jpg

 

Vendredi 21.  Il fait très froid ce matin. Surprise! J'ai ressorti les cagoules. Qui est un loup? qui est un lapin? Ils sont fous de joie. Cela fera bientôt 4 ans que la noire (d'Ernest) est de service l'hiver. Je ne regrette pas du tout ces achats un peu de folie qui leur permettent d'avoir chaud à la tête et au cou.

Ma boîte aux lettres est pleine à craquer entre la nouvelle sélection du Grand Prix des lectrices Elle et un super bouquin de loisirs créatifs dont je vous reparlerai très vite. 

Le ton est donné pour le week-end avec les Playmobils installés au salon, c'est dans la maison que l'on jouera. Et l'appareil photo tu dégaineras (impossible d'effectuer un choix!)

327.jpg

328.jpg

328bis

328ter.jpg

 

Samedi 22.  Bien avant le lever du soleil, Ernest a fait rouler sa dizaine (x8) de voitures. Elles ont toutes migré dans le salon. Il y a eu une halte au bas des escaliers. C'était bien trouvé et surtout pas du tout dangereux.

329.jpg

 

Dimanche 23. Malgré toute la bonne volonté que L'Epoux a mis en oeuvre pour préserver mon sommeil, Zébulon chantait si fort que, les deux étages et la porte fermée ne m'ont pas empêchée d'être réveillée par les vocalises. Bon sang, mais d'où tient-il cette énergie et ces facéties toutes plus nombreuses?

330.jpg

 

Je vous souhaite à tous et à toutes un bon dimanche et une superbe semaine à venir, ici ou ailleurs


 

 


Voir les commentaires

L'Oural en plein coeur, d'A. Wendlandt

22 Novembre 2014, 08:23am

Publié par Alice

OURAL.jpg

 

Quatrième de couverture : Dans L Oural en plein coeur se mêlent deux quêtes, l une amoureuse, l autre ethnographique. Passionnée par les peuples en sursis, Astrid Wendlandt se lance sur les traces des derniers autochtones de l Oural, vaste chaîne de montagnes qui sépare l Europe de l Asie. Partie pour retrouver son ancien amour, un rockeur de Tcheliabinsk, elle va s aventurer dans une recherche qui peu à peu déjoue ses plans, échappe à ses objectifs. À la place d une civilisation ancienne, elle trouve un monde en devenir. Des mois durant, elle côtoie des familles qui ont fait un bras d honneur à la société, des communautés vivant en semi-autarcie, des esprits libres et des âmes échouées. L Oural semble être le conservatoire des folies et des espoirs d une humanité russe qui se cherche.

 

Malgré l'histoire d'amour assez belle et émouvante (puisqu'authentique), ce récit m'a semblé beaucoup trop léger. J'ai eu la sensation de lire un carnet de voyage, des prises de notes ou un journal intime où moi, lecteur, je trouvais très difficilement ma place, comme si ce récit n'était pas destiné à être lu ni même publié.

 

Ce document m'a semblé insuffisamment riche en informations pour une novice comme moi des steppes ou de la taïga ibérienne, et beaucoup trop pauvre (voire malhabile à beaucoup de reprises) concernant l'évocation et l'évolution des sentiments.

 

Malgré toute la bonne volonté de l'auteure, qui semble totalement authentique et honnête quant au récit qu'elle livre à ses lecteurs (la trop grande intimité m'a même gênée à plusieurs reprises), je n'ai pas adhéré à son récit, à son manque de descriptions, de distance par rapport aux rencontres humaines.

 

 

Ce document aurait dû, à mon avis prendre le chemin du récit de voyage ou celui de l'histoire d'amour tant attendue, mais l'hésitation permanente entre les deux genres m'a laissé en dehors du livre.

 

Lu dans le cadre du Grand Prix des lectrices Elle 2014

(je participe au RV lecture du samedi de VirginieB)

Voir les commentaires

La saveur des saisons

20 Novembre 2014, 21:07pm

Publié par Alice

DSC03088.JPG

 

Pas une journée sans une conversation à propos du temps : trop chaud ("y'a plus de saisons ma pauv'dame!"), trop froid ("Madame, ma voiture clignotait neige ce matin, il faisait 2°c" - j'apprends donc qu'une voiture peut indiquer le temps!), trop humide ("j'en ai marre de la pluie, c'est le déluge"), trop venteux ("y'a des courants d'air partout").

J'ai pris l'habitude de répondre, par conformisme, par facilité.

Il faut pourtant que je vous fasse un aveu, et une révélation qui m'est apparue au détour d'une conversation avec une copine ce soir, en allant au cours de gym : j'aime les saisons. Je les adore toutes. J'aime par conséquent tous les mois et mon humeur ne varie pas en fonction des litres de pluie tombés.

L'automne avec ses arbres nus et ses feuilles qui craquent sous les pas, les premières laines enfilées, les marrons, noisettes, l'anniversaire des garçons, la cheminée qui se rallume.

L'hiver avec les après-midis au cours desquels on dort plus longtemps, on se fait des séances télé, des goûters copieux. L'impatience de voir enfin s'allumer les décorations de Noël dans les rues et parcourir la ville en voiture le soir après l'école pour voter afin de trouver la plus jolie. les bonnets, gants enfilés et la peau qui sent bon la crème.

Le printemps. Le renouveau : les premières odeurs d'herbe coupée, la lumière plus présente, les bourgeons, la douce fraîcheur des petits matins et de la rosée.

Et l'été : les vacances, les jours sans fins, sans horaires, les balades les pieds dans l'eau. Leurs mollets à l'air, les jeux dans le jardin. Le temps qui passe sans stress.

 

J'ai beau chercher, j'aime chaque saison. Infiniment. Le beau est partout, les enfants qui grandissent et ces nouvelles habitudes qu'on prend, que l'on retrouve et fait revivre avec émotion. Le même émerveillement, intact, après 39 ans.

Et je crois, profondément, sincèrement, qu'aimer les saisons, c'est aimer la vie et savoir en profiter. C'est comme un point commun, un signe de ralliement entre gens heureux. Pas vrai?


Voir les commentaires

L'exception, d'Audur Ava Olafsdottir

20 Novembre 2014, 06:13am

Publié par Alice

l-exception.jpg

 

Maria apprend le soir du réveillon que son mari Floki, la quitte pour son collègue, prénommé Floki lui aussi. Un homme donc.

Tout une atmosphère est créée par le biais de l'immersion dans le froid polaire islandais, à l'image des sentiments et de la révélation qui se sont abattus sur sa vie.

Tout est signe, tout est symbolique. Rien n'est anodin et chaque mot résonne juste. La voisine naine conseillère conjugale, nègre pour un auteur de polars, qui s'invente une vie trouve autant sa place que l'époux qui a quitté le domicile.

 

Les jumeaux de Maria, une fille et un garçon sont les doubles miniatures de leurs parents : la fille étant le sosie de sa mère et le garçon à qui Maria fait couper les boucles blondes pour qu'il devienne plus masculin. Il y a aussi cet autre enfant qu'elle va chercher si loin afin de lui offrir une nouvelle vie, à l'image de celle qu'elle va se construire seule, avec ses trois enfants désormais, une fois que les pages du roman seront fermées.

Il y a aussi tous les indices comme des pistes qu'elle n'a pas voulu voir, elle pourtant femme parfaite, toutes ces fois où l'Homme a menti, a fui, des dizaines de fois, pour d'autres bras.

 

Pour Maria la rencontre avec la vérité se fait aussi par le biais de l'entrevue avec son père qu'elle découvre, de sa mère qu'elle apprend aussi à connaitre.

 

Lees personnages de ce roman sont tous des êtres en devenir.

 

J'ai vraiment aimé l'atmosphère créée par ces nuits sans jour où la pensée tourne en boucle et où ce que l'on pensait figé se détricote, où l'expression des sentiments est gelée par la froideur du climat ; Maria, sans cris, sans colère admet la décision de son époux. Maria, sa foi en la vie et ses sentiments inébranlables...

 

"Le sapin de Noel dans le salon est comme l’emblème d'une fête de famille réussie."

"Tu avais peut-être intérêt à changer de place, c'est une bonne méthode de dormir une nuit sur deux du côté gauche et l'autre du côté droit, de manière à occuper tout le lit. Comme je le dis à mes patients qui ont été abandonnés, dans la vie on a toujours le choix."

Roman lu dans le cadre du Grand Prix des lectrices Elle 2014

 

 

Voir les commentaires

Variations décoratives autour du gâteau au chocolat

19 Novembre 2014, 06:24am

Publié par Alice

GATEAU3

Pas de nouvelle recette aujourd'hui parce que je n'ai pas de photo qui corresponde (décidément, Anne-Laure T, c'est le jour !), j'avais simplement envie de vous montrer comment j'ai décliné la décoration du gâteau au chocolat d'anniversaire présenté ici.

Inutile de vous dire que plus c'est coloré, chargé, plus les enfants aiment! Et moi, si je ne suis pas la maman qui déchire en motifs de pâte à sucre, je suis celle qui s'éclate à disposer les smarties, les étoiles et autres bonbons.

GATEAU2.jpg

gateau1

 

Allez, aujourd'hui, c'est la dernière fête d'anniversaire d'Octave, au musée de la mer, avec les copains, une belle occasion de participer aux mercredis gourmands.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>