Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Lectures d'avril et bons polars

30 Avril 2015, 06:25am

Publié par Alice

Lectures d'avril et bons polars

Une auteure "valeur sûre".
Roséliane, 13ans, rejoint pour les vacances l'Europe en paquebot avec sa mère et son frère.
Cette traversée sera celle du passage de l'enfance à celui du monde des adultes avec la découverte du pouvoir de la séduction, la superficialité des conquêtes, et des aventures.
L'observation du comportement de sa mère, Pauline, de son amie Dominique, du lieutenant Mathô (et les membres d'equipage) sortiront définitivement Roséliane du monde de l'enfance.

Lectures d'avril et bons polars

Seconde tentative quelques années après la première.
Ce roman n'est pas fait pour moi. Il me tombe chaque fois des mains. J'abandonne et c'est rare.
 

Lectures d'avril et bons polars

Une bd sur les prémices de la psychiatrie avec le cas d'école de ce fugueur.
Intéressante mais je pense qu'il me manque des connaissances pour faire les liens qui devraient s' imposer.

Lectures d'avril et bons polars

Évidemment intéressant et émouvant. Cyrulnik a survécu à la perte de ses parents, à l'enfer de la persécution en tant que juif. Comment vivre et survivre en oubliant et se souvenant.
"Le malheur de la guerre m'a appris l'art du silence. Depuis que ma culture m'a rendu la parole, je comprends le sens du chemin parcouru."

Lectures d'avril et bons polars

Un premier roman brillant!

Un polar avec des personnages "travaillés" psychologiquement. Il est question de religions et d'extrémisme (musulman, juif, témoins de Jéhovah) sur fond de banlieue.
Un auteur à garder en mémoire...

Lectures d'avril et bons polars

Ce n'est pas de la grande littérature, ça veut dire que c'est un peu "nunuche" dans l'écriture mais cela reste un roman historique sympa. Les Borgia version nonnes, en France dans les années 600, avec une Reine descendante d'Attila, trouvée nourrisson, allaitée sous une louve; ça donne envie de se replonger dans la vieille histoire de France.

Lectures d'avril et bons polars

Ça marche à tous les coups même si c'est de la grande machine américaine, même s'il n'y a rien de plus profond derrière. Une histoire de disparitions liées à des rencontres sur le net, et tout finit inévitablement bien!

Lectures d'avril et bons polars

Un meurtre a été commis à l'issue d'une séance de thérapie de groupe. Un procureur enquête dans cette Pologne actuelle où le passé est lourd de corruption.
Il est question de valeurs morales et de devoir d'état.
(Mirobole est une maison d'edition toute jeune que j'aime particulièrement)

Lectures d'avril et bons polars

Rithy Pank, cinéaste, interviewe Duch, bourreau de ce génocide. Les souvenirs d' enfance du narrateur, victime des Khmers rouges se mêlent au récit sans âme de Duch.
Atroce. Infiniment triste. Insupportable. Et pourtant c'est aussi notre devoir de memoire que de s'informer.

 

"Que dire d'un pays qui devient, en soi, un gigantesque camp de travail? Comment qualifier ces 1,7 million de morts en quatre ans, et sans moyens d'extermination de masse? Dictature par la terreur? Crime contre l'humanité ? Suicide d'une nation?

Derrière ces crimes, il y a une petite poignéee d'intellectuels ; une idéologie puissante ; une organisation du secret ; un mépris total de l'individu ; un recours absolu à la mort. Oui, il y a un projet humain."

 
Lectures d'avril et bons polars

J'en attendais davantage mais c'est un bon thriller qui tient la route : un psychopathe enlève des couples (collègues, amis...) les enferme dans des espaces désaffectés avec une arme chargée. Pour sortir vivant, un doit mourir. Lequel? Am stram gram...

 

Voir les commentaires

Encore un gâteau au chocolat? non, LE gâteau au chocolat !

29 Avril 2015, 07:37am

Publié par Alice

Encore un gâteau au chocolat? non, LE gâteau au chocolat !

Quand je me balade de blog culinaire en blog gourmand, je tente de ne pas repérer de recette de gâteau au chocolat, parce que je les collectionne tellement : des fins fondants, des moelleux, des régressifs, des simples, des 7 minutes chrono...

Pourtant il arrive que je craque quand même et qu'il suffise d'une commande des Blonds pour que je cherche à expérimenter une nouvelle recette, comme celle-ci trouvée ici.

Les ingrédients?

- une tablette de bon chocolat noir

- 200 grammes de sucre

- 100 grammes de farine

- 200 grammes de beurre

- 1/2 sachet de levure

- 6 oeufs

Et ensuite?

J'ai préchauffé le four à 180°c et fait fondre au bain-marie chocolat et beurre.

J'ai séparé blancs et jeunes d'oeufs, mélangé les jaunes avec le sucre, levure et farine tamisée et les ai ajouté au beurre/chocolat.

Après avoir monté les blancs en neige, j'ai délicatement mélangé les deux préparations.

J'ai beurré et sucré mon moule à gâteau puis versé ma préparation dedans. 

J'ai enfourné le tout et cuit à 160°c pendant 45 minutes.

On peut imaginer saupoudrer de sucre glace comme dans la recette initiale, ou plus gourmand encore, napper de chocolat.

Ce gâteau est vraiment hyper moelleux, très présentable (je m'étais habituée au caractère très coulant des fondants), et nappé de crème anglaise, je vous assure que c'est un délice !

 

 

Je participe ainsi aux Mercredis gourmands d'Anne Laure TSophie Turbigo, et Sysyinthecity

Encore un gâteau au chocolat? non, LE gâteau au chocolat !

Voir les commentaires

Les bouquets les plus simples

27 Avril 2015, 04:00am

Publié par Alice

Je ne suis pas économe. Je ne suis pas avare non plus. Pourtant j'ai vraiment de la peine à dépenser des dizaines d'euros dans des bouquets de fleurs coupées.

Je préfère tant ce que l'on peut garder en souvenir : plantes, fleurs en terre à replanter dans le jardin... voilà ce que j'aime recevoir.

Alors quand on m'offre des bouquets, ceux que je préfère sont ceux improvisés : du jardin de ma maman qui a un don pour trouver l'harmonie parfaite, ceux de mes fils, qui ont un don pour ne jamais cueillir des tiges longues.

Le seul souci c'est ma Yote qui est attirée comme un aimant par les bouquets. Elle mange les fleurs la nouille. Je retrouve de l'eau partout (je ne compte plus le nombre de vases renversés), et des tiges mâchées voire digérées (super...)

Et chez vous, les fleurs, les bouquets, comment les préférez-vous?

MamieVlin ou flowergirl est une amoureuse de bouquets, de gros, petits, simples ou compliqués

Arlette s'offre chaque vendredi un joli bouquet, dont elle nous montre une sélection

Vesyli aime les coquelicots et elle nous dévoile ses brins de muguet du jardin avant l'heure :)

Pilisi veint de recevoir une orchidée bleue, quelle splendeur !

GenevieveT nous offre une magnifique sélection de bouquets de fleurs (de son jardin) qu'elle réalise avec brio.

Labonoccaz joue avec les mots, les fleurs et nous montre une jolie sélection

Anuyka, notre future mariée, aime tant les fleurs qu'elle en a fait le thème de son mariage

Flipperine écrit un bien joli poème pour annoncer les fleurs en clochettes

Natmumbidouille profite de l'évocation des bouquets pour rappeler qu'il faut aussi prendre le temps de vivre et conduire, pour éviter des drames inacceptables.

Despe reçoit des fleurs, et quand elles sont séchées, elle choisit de surprenants vases

Ptisa a choisi de nous montrer aussi de belles fleurs sur cahier 

MHF est du genre à oublier les fleurs dans le vase, alors elle les montre dans la nature

tOrtue dévoile les jolies fleurs de son jardin, qu'elle préfère en vie

Zaza nous raconte avec tendresse le premier bouquet de Jajaja

Les bouquets les plus simples
Les bouquets les plus simples

La semaine dernière il était question de cheveux, et entre les courts, les longs, les colorés, chacune d'entre nous avait ses soucis.

Voici le planning du mois de mai, si vous voulez nous rejoindre, vous qui nous lisez, chez Zaza, chez moi et chez toutes les participantes, n'hésitez pas !

Lundi 4 mai, vous nous racontez ce qu'avait ce jour férié de particulier? vous fêtez le muguet? le travail?

Lundi 11 mai : il est question de plaisirs salés. Qu'est-ce qui vous met l'eau à la bouche ce printemps? une salade, tarte? un plat typique?

Lundi 18 mai : Hommage aux ancêtres ! D'où viennent-ils? qui sont-ils? que faisaient-ils? les connaissez-vous? avez vous un bel arbre généalogique?

Lundi 25 mai il sera question de causes que l'on a envie de défendre ! les animaux maltraités ou abandonnés? la pollution? l'immigration clandestine? qu'est-ce qui vous mobilise?

(et le groupe facebook est ici)

Voir les commentaires

La semaine oisive avant l'heure

26 Avril 2015, 14:44pm

Publié par Alice

 

Je ne comprends pas ce qui se passe, cette semaine, comme la précédente, je ne vois plus le temps passer. Je ne quitte pas mon roman et laisse mon ordinateur quelquefois 24 heures sans m'approcher de lui.

Je prends une photo sur le tard mais j'aurais même tendance à oublier de le faire.

Tout va bien, je vous rassure. Trop bien peut-être je vous assure :)

Cette semaine fut tout de même dense et pleine de doux moments.

Lundi 20. Je récupère Ernest à l'école, Carole (la maîtresse, ma copine, hilare, m'explique qu'après avoir dessiné son bonhomme, il s'est écrié: "Ho regarde Maîcresse, c'est moi sur le dessin, ze m'est dessiné!"

Mon Blond aurait-il déjà la grosse tête?

Point météo : le soleil ne nous quitte plus, ceci expliquant d'ailleurs très certainement mon éloignement de l'ordinateur. Notre vigne vierge est en pleine explosion, j'adore.

La semaine oisive avant l'heure
La semaine oisive avant l'heure

Mardi 21 avril. Départ aux aurores pour mes stagiaires et ma copine/collègue. Direction Paris ! La visite du Musée de l'Immigration et le déjeuner en terrasse/balade.

La semaine oisive avant l'heure
La semaine oisive avant l'heure

Mercredi 22. Une visite chez le pédiatre pour un vaccin manqué (j'ai entre les mains un vaccin nourrisson alors que c'est mon Octave qui fait son rappel). L'occasion de prendre conscience que mon petit a au moins pris 10 centimètres cet hiver.

La semaine oisive avant l'heure

Jeudi 23. Ce soleil !

Je remplis le panier de fruits secs, bananes, biscuits et nous voilà pour un long moment sur la plage, les Blonds et moi. Nous rentrons tard et les nez dorés.

Je m'amuse de ces jours siamois.

La semaine oisive avant l'heure
La semaine oisive avant l'heure

Vendredi 24. Après le gros câlin avec mo Yote, les vacances commencent ! Seule avec mon Grand, nous partons en ville pour offrir des livres à chacun d'entre nous. L'occasion de redécouvrir la petite épicerie légendaire de la ville en se garant devant.

La semaine oisive avant l'heure
La semaine oisive avant l'heure
La semaine oisive avant l'heure

Samedi 25. Rendez-vous à la bibliothèque avec d'autres lectrices. J'emmène mes Blonds, presque exemplairement sages devant les tablettes.

Le panier bien rempli de livres  jeunesse audios, et de bande-dessinées pour moi, nous retrouvons L'Epoux ennuyé. Il a BRICOLE ! Miracle ! Et n'a plus d'electricité.

Finalement il n'en était pas le fautif mais j'aurais bien aimé une soirée aux chandelles sans télé ;)

La semaine oisive avant l'heure

Dimanche 26. Journée placée sous le signe du sommeil. Après une grasse matinée pour tous, de la langueur devant Un indien dans la ville, la pluie résout nos questionnements à propos du planning.

Je me mets derrière les fourneaux, chacun a des envies : gâteau au chocolat très noir et gros pour Ernest, tiramisu aux fraises pour Octave, crème anglaise pour L'Epoux.

Je n'ai rien désiré mais malheureusement j'ai tout aimé, et le gâteau au chocolat, nouvelle recette, est absolument excellent.

Je sors de ma sieste. Il est 17 heures. Ernest dort encore, Octave fait du sport derrière l'écran et le détecteur de mouvements de la Kinect.

Je dois préparer les sacs et surtout les maillots de bain pour la thalasso !

La semaine oisive avant l'heure

Je vous souhaite à tous une bonne semaine, les récap sont chez VirginieB.

On se retrouve demain avec des bouquets de printemps? Chez Zaza et chez moi. Je serai d'ailleurs plus longue pour mettre à jour les récap étant partie en vadrouille !

Voir les commentaires

La Cité de l'immigration, un musée vivant

23 Avril 2015, 19:10pm

Publié par Alice

La Cité de l'immigration, un musée vivant

Mardi je suis allée visiter la Cité de l'immigration, le Musée de l'immigration si polémique, celui pensé par Jospin en 2001, construit (sur les lieux de l'ancien "Musée des Colonies"), au Palais de la Porte Dorée, sous la Présidence de Chirac ; et - enfin -  inaugurée par Hollande fin 2014.

Une naissance difficile donc.

La visite est instructive parce qu'une immense frise rappelle les vagues d'immigration à travers les siècles, ainsi que les lois qui ont marqué aussi l'arrivée des migrants. 

La galerie des dons est un condensé d'histoires familiales émouvantes et intimes : des objets symbolisant le choix pour tel homme ou telle famille de changer de pays. Un maillot de football, une truelle de maçon, une valise...

Il y a aussi des oeuvres d'art représentant l'exil, des dessins, des photos, des musiques. Des contemporains mais aussi des archives. On repart enrichis, mais aussi plus curieux sur l'origine de nos ancêtres (à quelle vague d'immigration appartenaient-ils?)

On se promène au gré des continents et on prend conscience des influences diverses, il devient flagrant, qu'aujourd'hui plus que jamais, la culture dite "française" est le fruit aussi de toutes ces nationalités venues enrichir la nôtre depuis des siècles.

Je crois bien d'ailleurs que c'est de ça qu'il est question, de la richesse de l'autre et de sa culture pour la nôtre. Lors de notre visite, nous avons croisé beaucoup de groupes de jeunes enfants et je suis convaincue que ce musée doit se visiter tôt pour appréhender la culture française dans sa totalité et sa diversité.

La Cité de l'immigration, un musée vivant
La Cité de l'immigration, un musée vivant
La Cité de l'immigration, un musée vivant

Voir les commentaires

Le privilège de l'âge

21 Avril 2015, 04:00am

Publié par Alice

Le privilège de l'âge

Le compte à rebours est lancé. Dans 4 mois et 2 jours, j'aurai 40 ans. Cela ne me cause ni plaisir ni déplaisir, juste le sentiment de prendre un tournant et d'avoir envie de l'anticiper.

Je ne cache pas mon âge, et quand je l'évoque avec d'autres femmes il est 9 fois sur 10 question de cap à franchir, de coup de blues à gérer, de remise en question. D'ailleurs, ces post -quarantenaires n'ont pas du tout l'air malheureuses, finalement.

A priori, tout laisse penser que ce qui leur est arrivé me pend au nez : je vais avoir 40 ans. Donc je tente déjà de dresser un bilan (forcément positif, je sais qu'il y a un boulot monstre question perfectibilité alors autant débuter par ce que j'ai réglé en partie, déjà), cela m'évitera que le constat sur ce que je suis/ ce que j'ai été/ce que je serai ne soit trop violent à la sortie de l'été :

Je sais refuser une proposition ou invitation sans raconter ma vie pour me justifier. Et là j'ai vraiment gagné en tranquilité, même si je me mords la langue pour ne rien dire.

Je sais dire "presque merde" à certaines personnes qui me rendent folle d'agacement par leur attitude. Et je tente de leur faire comprendre avant l'implosion (ou explosion) ce qui ne me parait pas audible. La petite remplaçante qui me demande de l'aide, je lui souffle mille idées à la minute et elle m'interrompt me prévenant, à 19h30 "Oui mais là, tu vois, je vais pas travailler ce soir, mais c'est pour demain 8 heures". Je lui ai donc clairement dit merde et bonsoir.

Le livre a repris une large place dans ma vie et le sport est mon objectif prochain (réparation de vélo prévue durant les vacances, cours d'aquabiking avec copine réservé). 

Je sens que le tournant que je veux donner à ma vieillesse se fait tous les jours, certes, mais psychologiquement, c'est maintenant que ça se joue, j'entame l'autre moitié de ma vie et la conscience aiguë que j'en ai m'oblige à me réveiller.

Il y aurait donc des caps à franchir, que certains ont déjà passé par le biais d'événements heureux ou tristes, et d'autres par le changement de décennie. Quoiqu'il en soit, j'ai le sentiment que ce qui nous fait grandir plus vite, ce sont ces virages que la vie nous fait prendre.

 

 

Voir les commentaires

Une histoire de cap (hilarité)?

20 Avril 2015, 04:00am

Publié par Alice

 

Comme un large pourcentage de femmes, je crois que je me suis beaucoup plaint de mes cheveux : trop épais, trop peu lisses mais trop peu ondulés.

J'ai imposé à ma mère des heures de tressage pour me regarder au petit matin devant le miroir, les cheveux gaufrés aux pointes raides, et après un shampoing retrouver, soulagée, mes cheveux "normaux", sous l'oeil consterné de celle qui y avait passé sa soirée.

J'ai testé la coupe un peu garçonne jusqu'au cheveux très très longs de l'enfance.

J'ai révisé mon bac avec des kilos de citrons pressés sur les cheveux et ai été une bachelière platine.

Je ne peux aller chez le coiffeur sans me faire complimenter à propos de leur épaisseur; épaisseur dont je me plains sans cesse en été.

J'ai eu des poux, et je les ai vaincus. Ils ne sont jamais revenus.

Le cheveu c'est une histoire de famille, L'Epoux manie le ciseau et le rasoir avec professionnalisme parce qu'une première carrière l'attendait dans un salon.

Aujourd'hui je suis en paix avec ma crinière, qui blanchit aux tempes mais que je ne vois pas vraiment, dont beau-papa blondit quelques mèches à chaque vacances.

En Blondinie, il y a deux sortes de Blonds : ceux qui ont les cheveux raides comme des batons, et ceux dont la souplesse peut créer de jolies boucles. 

En revanche, avant que la boucle naisse, il y a eu quelques surprises assez hilarantes, notamment une mèche de cheveux rebelle des semaines durant. Allez, je n'ai rien à lui envier, il m'est arrivé aussi de rencontrer des déboires.

Et vous, alors? vous rêvez de boucles alors que vos cheveux sont désespérement raides? Vous les voulez longs et les coupez courts? Racontez nous tout!

Ptisa a choisi le retour au naturel et long, l'occasion aussi pour elle d'évoquer le don de moëlle osseuse.

MamieVlin nous parle de ses cheveux, de ceux de son adorable petit clown et nous offre une belle sélection de chignons qui font rêver.

Swettylux a coupé ses cheveux, quelques mèches blondes et c'est la coiffure idéale.

Cha avec des photos à l'appui, nous raconte des années de tribulation capillaire, j'adore!

Anuyka, à l'aide d'une vidéo très parlante, évoque sa belle crinière.

Pilisi semble avoir trouvé la coiffure pratique et féminine.

tOrtue a une coupe de cheveux courte et sans cheveux blancs, veinarde!

MHF est une audacieuse du cheveu et je voudrais une photo si elle passe à l'acte !

Zaza et sa folle crinière nous apprend la chimie colorée dont il faut se méfier

Mamie Dany renonce à en faire quelque chose, en revanche, Girl, sa chatte, elle a des idées :)

Despe a le cheveu beau, quand ils ne partent pas par poignées ...

Une histoire de cap (hilarité)?

Et la semaine prochaine, chez Zaza et chez moi, nous parlerons de bouquets : vous aimez qu'on vous les offre? votre Chéri est un pro en la matière? à moins que votre jardin vous offre les plus belles fleurs que vous n'osez couper?

Voir les commentaires

Une semaine où la vie m'appelle

19 Avril 2015, 12:36pm

Publié par Alice

Je crois qu'il a fait beau. En fait oui, j'en suis sûre.

Il a donc fait beau et j'ai profité de mes Blonds comme jamais. Une certaine lassitude de me battre contre des moulins à vent au boulot alors je resserre mon champ de vision sur ce qui me porte, et me transporte : mes mecs.

 

Une semaine où la vie m'appelle

Lundi 13. Frères de marinières. Heureusement L'Epoux n'a pas enfilé la sienne (je crois d'ailleurs qu'inconsciemment il sature de la rayure).

Une semaine où la vie m'appelle
Une semaine où la vie m'appelle

Mardi 14. Temps estival. Après un déjeuner sous le parasol, nous voilà partis sur la plage pour le premier trempage de pieds, la seconde glace et la partie de foot sur les pelouses.

 

Une semaine où la vie m'appelle
Une semaine où la vie m'appelle

Mercredi 15. On enfile les bermudas et c'est la joie !

Une semaine où la vie m'appelle
Une semaine où la vie m'appelle

Jeudi 16. Voilà, voilà. Encore eux. Je n'ai voulu voir qu'eux cette semaine, je vous avais prévenus ;)

Une semaine où la vie m'appelle
Une semaine où la vie m'appelle

Vendredi 17. L'envie nous titillait depuis des semaines. Nous sommes partis en amoureux pour une randonnée décorative.

Et c'est orange pour le concours photo de MamieVlin, je peine à trouver l'inspiration !

Une semaine où la vie m'appelle
Une semaine où la vie m'appelle

Samedi 18. Il y a eu le Before chez les copains et l'After, à la maison, fut redoutable. Merci la fatigue.

Une semaine où la vie m'appelle

Dimanche 19. Pas de cuisine mais un gros vide dans les placards et le garage. Pour une fois, les Blonds ont du s'occuper seuls, et ça a bien hurlé !

Il est tard mais la sieste nous appelle quand même, dormir c'est la vie, aussi !

Toutes les autres participations chez Virginie B.

Et on se retrouve demain Lundi pour parler cheveux?

Voir les commentaires

L'effet décolleté

15 Avril 2015, 19:08pm

Publié par Alice

L'effet décolleté

"Maman, tu es devenue belle!"

J'ai cru mal entendre, mais non, il l'a répété dans un endroit on ne peut plus inapproprié (les toilettes alors que je lui essuyais les fesses).

Une histoire de cheveux enfin coiffés en les séchant le matin?

Une histoire de lunettes enlevées au profit de lentilles de contact?

A moins que cela ne soit le décolleté. Oui, parce que mes fils ont toujours les yeux ou les mains qui se baladent vers la poitrine (que j’allégerais bien de moitié), et la phrase a été répétée avec les mains qui tiraient sur le tee-shirt pour en voir davantage.

Ou alors on dira que c'est l'effet premiers rayons.

Toute la journée, j'ai vu des pieds vernis et nus, des jupettes avec les jambes très légèrement hâlées, des pulls enlevés. Les Blonds ont enfilé leurs premiers bermudas et ont subi leur première couche d'écran total.

C'est bon de retrouver la chaleur, ça rend beau semble-t-il :)

Voir les commentaires

Tarte fine aux pommes

15 Avril 2015, 04:00am

Publié par Alice

Tarte fine aux pommes

Cette tarte semble avoir attisé la gourmandise de beaucoup d'entre vous ; alors je profite du mercredi, obligatoirement gourmand, pour vous livrer sa recette que je tiens de ma maman.

Ce qui est génial c'est qu'il suffit de peu de choses, même si, dans la réalité, les variations sont infinies, vous allez voir (toutes façons, avec les recettes de ma Maman, il est impossible d'avoir des quantités précises puisqu'elle réalise - avec art - tout à l'instinct) :

- une pâte feuilletée

- 4 pommes

- du sucre, beurre salé

- au choix : cassonade, sucre vanillé, rhum ou calvados, poudre d'amandes et/ou amandes hachées...

Je déplie la pâte feuilletée sur le papier sulfurisé en roulant délicatement les bords sur eux-mêmes, et j'entaille légèrement au couteau le petit "bourrelet" ainsi obtenu.

Ensuite, il m'arrive de napper très légèrement la pâte de miel et je pique à la fourchette.

Je coupe mes pommes en très très fines lamelles que je tente de disposer harmonieusement.

Ensuite je fais fondre 50 grammes de beurre salé, que je mélange avec du sucre vanillé, un peu de cassonade, un peu de calvados, et pourquoi pas de la poudre d'amandes. Je nappe mes pommes de ce mélange.

Sur la photo de ma tarte de dimanche, la version était très minimaliste : sucre vanillé, cassonade, beurre salé.

J'enfourne à four doux (160°c) durant 30 minutes.

Facile, hein?

 

Je participe ainsi aux Mercredis gourmands d'Anne Laure TSophie Turbigo, et Sysyinthecity

 

Voir les commentaires

1 2 3 > >>