Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Celle qui ne pensait qu'à lire

30 Décembre 2014, 20:42pm

Publié par Alice

livres.jpg

Ce billet sera le dernier de 2014 et je suis heureuse de terminer cette année sur cette préoccupation (assez futile, je vous autorise à le penser).

Du plus loin que je me souvienne, j'entretiens une relation totalement fusionnelle avec les livres : j'ai toujours lu, beaucoup, de tout, très jeune. Ma première nuit blanche c'était à cause d'un roman ( et il y en a eu beaucoup depuis). J'ai volé des livres adolescente, de manière régulière : qui soupçonnerait une jeune fille avec sa mère, un livre de poche à la main, sortant le coeur léger de Mammouth? J'ai des souvenirs précis de certains romans : Kundera m'a accompagnée durant mes premières années de fac (avec France Inter et Barbara), Pearl Buck découvert grâce à la bibliothèque de ma grand-mère m'a fait accéder aux romans d'adultes.Et puis il y a eu ces classiques de la littérature, ces listes de romans que ma prof, puis amie me créait afin d'occuper mon été (Manon Lescaut, la Princesse de Clèves). Le moment où j'ai découvert que lire c'était aussi prendre plaisir à la beauté de la langue ou au réalisme des époques (tous les Rougon Macquart dévorés au lycée), l'univers de Maupassant, Colette, Jane Austen... Ces romans plus légers, ces auteurs dont je me suis lassée, ceux aux titres qui ne quitteront jamais ma bibliothèque. Ceux pour lesquels je ne comprendrai peut-être jamais l'engouement collectif. Je me souviens avec émotion d'Armistead Maupin qui a accompagné ma première grossesse, des livres finis avec regret, de ceux pour lesquels j'ai pleuré des grosses larmes de chagrin, et où j'ai du me faire violence, me disant qu'il ne s'agissait "que" d'une histoire.

La découverte du polar a aussi marqué un grand tournant et la révélation que je ne peux pas voir ce que je lis : que j'aime maîtriser le rythme de ma lecture, des passages lus et relus pour tenter d'atténuer l'horreur des pages. Le polar me permet d'oublier tout le reste,  les enfants peuvent dévaster la maison, hurler, crier, peu importe je suis dans le livre, dans l'intrigue et il m'est impossible de le quitter une seconde, comme si sa résolution en dépendait. Un thriller étouffant et bien noir peut me coller désagréablement à la peau comme celui de Karine Giebel lu pendant les vacances au Maroc.

Un rendez-vous chez le médecin, une salle d'attente bondée, je saute de joie ! Je manque à tous mes devoirs de mère, d'amie, de prof si mon roman m'attend. Il me suit toute la journée, compagnon fidèle dans mon sac, même si en réalité, je ne peux jamais l'ouvrir avant 21 heures. Ma Kindle me permet de parer à tous les mauvais romans : j'ai toujours un plan B grâce à elle. Les classiques de la littérature mais aussi beaucoup de premiers ouvrages achetés quelques euros pour que chacun ait sa chance de se faire connaitre.

J'ai besoin de lire. C'est vital à mon équilibre : c'est ce qui me permet de prendre de la distance avec la réalité et les angoisses qu'elle génère. Je suis dans le livre. Je respire au rythme des points, des virgules et des mots. C'est une obsession que je me force à juguler, parce qu'un de mes rêves les plus chers depuis une bonne année, c'est que l'on m'offre 24 heures non-stop en tête à tête avec lui, quel qu'il soit :)

Par le biais de ce post, je réponds (même si partiellement) au tag d'Estellecalim

Voir les commentaires

2014, le bilan

29 Décembre 2014, 06:00am

Publié par Alice

79.jpg

 

Voilà 2014 est à quelques dizaines d'heures derrière nous.

C'était encore une belle année où nous avons été épargnés des gros pépins; C'était la dernière année où nous, L'Epoux et moi étions encore dans la trentaine. En 2015, ce sera le grand saut vers une nouvelle décennie, ensemble. L'occasion de mettre en route de nouveau projets à deux, dont la parentalité fait partie (non il n'y aura pas de troisième, blond ou blonde), mais pas que.

Sur "la toile" 2014 fut ponctuée de rendez-vous, comme cette photo par jour avec les récapitulatifs du dimanche et celui du lundi avec Zaza. C'est d'ailleurs la trentième semaine et je suis ravie de votre constance. Ce blog a permis à des amitiés de s'épanouir et à des rencontres de se faire (aujourd'hui je dois goûter avec AnneLaureT, son époux et Hélène); d'autres qui me font toujours trépigner d'impatience depuis des mois, voire des années!

Je prends presque autant de plaisir à écrire qu'à photographier, ou l'inverse. Et cet espace est l'occasion d'allier ces deux passions. Je lis follement, à un rythme de plus en plus intense. Environ 5 romans par mois.

Je pense éprouver moins de frustrations parce que j'ai acquis un peu plus d'autonomie dans mes mouvements. L'entrée en maternelle et au CP des Blonds a fait un bien fou à l'équilibre familial. Tout est devenu plus simple. Ils se plaisent à l'école et les matins sont devenus plus légers : on se quitte heureux pour la journée. Je les aime chaque jour un peu plus pour ce qu'ils sont et ce qu'ils deviennent, chacun si différent de l'autre.

Professionnellement il semblerait que nous ayons encore gagné un peu de répit avant d'être repris par un organisme de formation privé. Je sens qu'il sera question d'un virage, individuel certainement, mais je ne sais pas dans quelle direction. Je vais regarder les portes s'entrouvrir avant de les enfoncer ; c'est plus sage.

L'Epoux a enfin arrêté la cigarette et cela nous change la vie, même si la brume à la banane ou à la fraise empeste la maison depuis.

Je ne suis toujours pas en paix avec moi-même : j'ai encore "pris du gras" et le camouflage ne leurre personne, surtout pas moi. Je suis en revanche assidue à la gymnastique hebdomadaire, Je prends soin de mes ongles et de mon apparence (maquillage, vêtements...). Je m'en veux donc et maudis ce manque de volonté.

En 2014, finalement, j'ai été heureuse. 

 

Et vous, alors votre bilan ?

Pour tOrtue, le bilan se fait en photo et ce sont beaucoup de bons moments notamment amicaux, familiaux et littéraires...

MHF dresse un bilan positif de 2014 avec beaucoup de petits événements joyeux et heureux.

L'année 2014 a été pour Swettylux et ses proches une très belle année, et il semblerait que 2015 s'annonce tout aussi belle ! 

Pilisi a vécu une année 2014 bien remplie et pleine de belles choses.

Nane dresse un très beau et très profond bilan de 2014.

Arlette avec un grand sens de l'humour dresse son bilan heureux de 2014.

Stéphie se retourne sur l'année passée avec émotion pour regarder ses cacahuètes grandir.

Zaza dresse un bilan complet et très positif de 2014.

Cha a vécu beaucoup de petits et grand bonheurs, quelques nuages aussi mais comme chacune d'entre nous en effet :)

Chez MamieVlin le bilan est riche, lumineux et complet, l'année qui vient s'annonce aussi belle!

La semaine prochaine, Zaza et moi vous proposons de dévoiler les résolutions que vous avez envie de prendre en 2015? Qu'aimeriez vous parvenir à faire? Que souhaiteriez vous pour vous, pour ceux qui vous sont proches? Que pourrait-on se souhaiter pour cette nouvelle année? de raisonnable ou de totalement fou?

 


Voir les commentaires

Et le temps a suspendu son vol

28 Décembre 2014, 08:29am

Publié par Alice

La pluie, le froid, le vent ont fait que la semaine passée nous sommes beaucoup restés à la maison, au chaud, dans l'attente du gros barbu.

Dimanche 21. Après un délicieux goûter entre amis, nous filons récupérer le cousin Val pour la plus grande joie des Blonds. Ernest a un sérieux concurrent question touffe de poils en la personne de Gibus.

359b.jpg

359t.jpg

 

Lundi 22. Les joies de la cousinade (1)

360.jpg

 

Mardi 23. Les joies de la cousinade (2). On a troqué le cousin Val contre la cousine Rox. Les Blonds sont fous de bonheur toujours.

Au programme : des parties endiablées et très joyeuses de saute-grenouilles, de la lecture sous la tente.

361.jpg

362.jpg

 

Mercredi 24. Ce soir c'est la fête. Je replace la crèche, sans le Petit Jésus bien sûr. Les garçons enfilent leurs pyjamas. Tout est prêt pour retrouver la famille et attendre dans la joie...

363.jpg

363T.jpg

 

Jeudi 25. Tous couchés aux aurores. Les cadeaux sous notre sapin sont ouverts à 11h. Tous bien fatigués, nous rejoignons ma famille.

La journée s'étire sereinement au rythme des cadeaux ouverts, des bises, des bulles de champagne et des bonnes choses à déguster.

364.jpg

364b.jpg

 

Vendredi 26. Nous sommes sans enfants une partie de la journée, Ernest, épuisé, s'étant écroulé dans le canapé hier et personne n'a eu le coeur de le réveiller. J'ai rendez-vous avec les arrière-grand-mères. J'en profite pour ouvrir un nouveau roman qui m'a tenue en haleine 48 heures, le temps d'en venir à bout, tendue comme un arc.

365.jpg

 

Samedi 27. Mon Octave part quelques jours à Paris avec ses grand-parents, L'Epoux reprend le chemin du boulot, mon frère file avec les cousins en Angleterre. Je suis seule avec mon Ernest, nous filons chercher des dvd, livre et cd à la bibliothèque pour nous faire un pique-nique devant la cheminée. 

366.jpg

366B.jpg

 

Dimanche 28. J'ai le sentiment que la journée sera longue. Il fait très froid (mais beau). Je tente désespérément de valider une commande chez Monop'. J'ai une tonne de repassage, un petit garçon très collant dans les pattes, et une furieuse envie de solitude.

367.jpg

 

Et chez vous, cette semaine?

Les autres récap' sont ici

Et demain RV avec Zaza pour un bilan de l'année écoulée.


Voir les commentaires

Vacances en bref

26 Décembre 2014, 21:34pm

Publié par Alice

10884642_10152450690271881_1315959731_n.jpg

 

Les enfants (les miens et les cousins) ont testé toutes les configurations possibles pour le cododo : Ernest avec le cousin dans la chambre du frère, tous sous le tipi, trois matelas au sol dans la chambre d'Ernest avec la cousine, et ce soir ils sont tous les deux dans notre lit avant qu'on les déménage (mais où?). Ils dorment jusque 9h30 voire 11h, à croire que l'équation est bonne.

Le réveillon, la vue du Père Noël, l'ouverture des (trop) nombreux cadeaux... la magie était encore et toujours au rendez-vous. Nous avons tous été très (trop) gâtés. A croire que nous sommes tous très sages. L'Epoux n'a que mes cadeaux à assurer et il le fait de manière juste et démesurée. J'adore ça et je ne m'en plains pas;

L'an passé le thème des pyjamas (Monoprix et Cyrillus), c'étaient des étoiles ; cette année, il était question de motif plus british avec de l'écossais rouge (Cyrillus et DPAM). J'étais prête à renoncer à la tradition mais ils n'ont jamais voulu enfiler autre chose.

Ernest est atteint de coprolalie. Si vous ne connaissez pas les manifestations de ce tic, voici un florilège de ce que l'on entend : "Ze fais des prouts de la bouche", le célèbre "Caca boudin", "tête de mort", "tête de mangue", "trou de balle" et j'en passe. Les conversations sont donc, vous l'imaginez, limitées et bien éprouvantes pour les nerfs.

Nous passons donc nos journées à faire courir les chevaux Playmobil, distribuer les cartes du 1000 bornes, faire et défaire les puzzles, peindre, dessiner et découper. Il pleut presque tous les jours et nous restons nichés devant la cheminée.

Je lis sans aucune modération. J'entame mon troisième roman depuis le début des vacances.

Et vous, ça va?


Voir les commentaires

2014, en photos, chez les Blonds

22 Décembre 2014, 21:22pm

Publié par Alice

Avec l'arrivée dans ma vie de mon Smartphone et par conséquent de l'application Instagram, je n'ai jamais autant pris de photos, et je n'ai jamais aussi bien pris conscience du temps qui passe (vite). Gloups.

 

Je profite donc des derniers jours de 2014 pour m'offrir ici une rétrospective. C'est parti?

Voir les commentaires

Dans notre Hotte

22 Décembre 2014, 06:00am

Publié par Alice

cadeaux.jpg

 

A l'heure où j'écris ce billet, j'ai terminé mes cadeaux de Noël depuis quelques jours, voire quelques semaines. Ce qui pourrait être génial, si ce n'est que chaque occasion de mettre le nez dehors est aussi celle d'acheter un dernier petit cadeau supplémentaire pour moi.

Les Blonds sont tellement gâtés (leur anniversaire c'était le mois dernier!) c'est vrai ... mais cette année, je suis assez fière de mon inspiration. Faut dire que la fameuse liste au Père Noël élaborée ensemble m'a aidée. Et puis Ernest grandit, il a des goûts différents de ceux de son frère, et il y a aussi tous ces jeux qu'ils peuvent faire ensemble, mais aussi les accessoires liés au sport. Bref, cette année cela me semble plus facile de leur faire plaisir.

Et puis il y a L'Epoux, et là, cela faisait longtemps que cela ne m'était pas arrivé mais j'avais beaucoup d'idées sur ma liste, il m'en reste d'ailleurs deux que j'ai soigneusement notées afin de les réserver pour la Saint Valentin.

Quant à moi, des livres, toujours, un peu de bijoux, de l'évasion, de la mise en beauté, un parfum que je viens de découvrir et un gros coup de coeur comme je n'en avais pas senti depuis des années : Coco noir de Chanel. Et enfin une balade à deux comme j'en rêve... 

Et vous, alors, avec quoi rimeront vos cadeaux de Noël cette année? ceux que vous ferez ou ceux que vous recevrez? vous nous racontez?

MHF est la chef des cadeaux. Tout est prêt, y compris la jolie customisation des papiers.

GenevieveT profite pleinement de ses tout petits-enfants, et elle nous montre les jolis petits cadeaux individuels de table dont elle réalise les emballages. C'est très beau !

Zaza partage sa liste pas comme les copines. Nous avons décidément beaucoup de points communs. Alors, à bon entendeur (Zozo, si tu nous lis!)

tOrtue se retrouvera avec les siens, pour souffler des bougies et fêter Noël, comme chez nous !

SwettyLux nous montre les paquets et nous dévoile les contenus : j'adore!

Despe nous raconte  sa façon de concevoir le cadeau, avec beaucoup de coeur et de joie;

Laetibidule n'a pas encore terminé totalement les cadeaux, mais ce sera de l'utile pour tous !

Pour Cha ce n'est pas vraiment le Père Noel mais ça n'empêche pas les cadeaux d'être superbes!

Nane nous dévoile sa liste xxl et il y a plein de très belles choses!

Le Père Noel a déjà confié à Pilisi des cadeaux, ils sont énormes et dékà sous le sapin.

Arlette a déjà distribué quelques cadeaux pour habiller sa jolie marmaille, mais pour les grands, c'est pour le réveillon !


La semaine dernière les illuminations ont inspiré 17 d'entre nous. La semaine prochaine, Zaza et moi nous sommes mis d'accord sur l'occasion de dresser un bilan de l'année écoulée : quelle a été la saveur de 2014? Une belle année? des projets et souhaits réalisés? des déceptions? changements de cap? une vie plus sereine? ou plus mouvementée? On écrit ensemble le point à l'année écoulée?

Voir les commentaires

Des petits cadeaux, il en pleut déjà

21 Décembre 2014, 07:59am

Publié par Alice

Quelle ligne droite ! Pour cette dernière semaine, le sprint finale fut intense : des résultats de concours pour mes stagiaires assez positifs, la Sainte Alice, un Epoux qui bosse "du soir", des fêtes de Noël, des courtes nuits, une énorme otite pour mon petit, un mal de bide ce matin. Mais... mais... LES VACANCES au bout !

 

Lundi 15 décembre. Un joli petit cadeau offert par un stagiaire. Je ne peux jamais m'empêcher d'y lire des signes.

352.jpg

 

Mardi 16 décembre. Sainte Alice. Le ciel m'offre un beau cadeau, mon Epoux et ma Maman aussi.

353.jpg

353t.jpg

353bis.jpg

 

Mercredi 17 décembre. Les Blonds font grève, pour contester la sortie du collège dont ils dépendent de ZEP, sans qu'évidemment la situation des élèves accueillis se soit améliorée. Moins de moyens, moins de profs, plus d'élèves par classe...

L'après-midi c'est le Noël des enfants du personnel à l'Institut. Un doux moment de partage.

355.jpg

354b.jpg

 

Jeudi 18 décembre. S'il y a bien un jeu que la Yote adore, c'est la pêche aux poissons aimantés, enfin surtout le fil de la canne qui s'agite devant ses yeux.

Nous avons reçu et décoré le beau sapin gagné chez Virginie B, il pleuvait des cordes, je n'avais pas le courage de traverser le jardin pour aller récupérer le peu de décorations qu'il restait. Nous avons improvisé.

354.jpg

356.jpg

 

Vendredi 19 décembre. Le jour où je dois être au boulot à 8h pour le Conseil d'Administration, Ernest se réveille les yeux collés et gonflés. Impossible de le laisser partir ainsi à l'école. Deux mamies géniales, une grosse otite plus tard, une quasi promesse de la ministre en poche (ainsi que beaucoup d'espoir),  nous nous retrouvons tous en vacances. Epuisés, bien sûr. 

La photo représente l'accueil des membres du CA ; un jour il y a eu les sifflets. Ce jour-ci il y a eu les chants comme derniers arguments.

357.jpg

357b.jpg

 

Samedi 20 décembre. J'ouvre un nouveau roman, comme à chaque vacances. J'ai reçu hier mes 3 livres mensuels pour le Grand Prix des lectrices Elle. Je peste, la couverture est salie à cause des kilos de crème pour les mains que je suis obligée d'appliquer. J'idéalisais un peu ce moment je pense, tout le monde est hyper tendu. Nous allons voir l'arrière grand-mère des enfants à la maison de retraite, l'occasion de faire entonner à mon Octave des chants traditionnels (Colchique dans les prés, Vive le vent...) dans le réfectoire, je ne vous raconte même pas le succès rencontré ! 

358.jpg

358b.jpg

 

Dimanche 21 décembre. Je suis la première réveillée ce qui n'arrive jamais. J'ai tellement envie de prendre du temps pour moi que je grapille par tous les bouts les instants de silence.

Des poireaux fondent dans le faitout, des noix de Saint Jacques décongèlent. L'Epoux a mangé hier soir l'orange non traitée censée être l'ingrédient majeur de mon gâteau pour le goûter chez les amis. J'ai, tour à tour, envie de passer Ernest par la fenêtre ou envie de le câliner. Faut vraiment que je vous raconte sa dernière lubie en date. 

359.jpg

 

Je vous souhaite à tous et toutes un très heureux dimanche et que la semaine à venir soit plus belle encore. Ce sera la dernière du projet 365 pour 2014. Plus les jjours passent, plus il me semble inconcevable de cesser en 2015.

On se retrouve demain lundi, avec Zaza, pour parler des cadeaux?

Voir les commentaires

La robe de Hannah, de Pascale Hugues

20 Décembre 2014, 07:48am

Publié par Alice

DSC03327.JPG

Quatrième de couverture :

Si l'on vous dit que l'héroïne de ce livre est une rue berlinoise, ni grande ni belle ni célèbre, une rue d'autant plus anonyme que son nom n'est jamais cité, vous penserez probablement : « Sans moi, merci. » Et pourtant « La Robe de Hannah » est un récit à la fois âpre et tendre, bouleversant et plein de surprises. Lorsque la Française Pascale Hugues s'installe en Allemagne il y a vingt ans, elle prend le premier appartement qu'elle trouve. En flânant dans sa rue, construite en 1904 et détruite à 80% pendant la guerre, lui vient une idée de journaliste (comme quoi certains d'entre nous en ont parfois d excellentes !) : raconter, à travers le destin des gens qui ont habité là, l'histoire de l'Allemagne. Pascale Hugues pensait que personne ne répondrait à ses petites annonces. À tort. Du bout du monde, des survivants de la Shoah la contactent, elle retrouve des témoins des laborieuses années de l'après-guerre, des décennies contestataires (70-80) et, enfin, de ces familles réunies après la chute du Mur. Se succèdent des personnages attachants : Lilli, Hans-Hugo, Liselotte, Frau Soller, même David Bowie, qui vécut deux ans au numéro 7. Plus qu un « simple » travail d'historienne, « La Robe de Hannah » est une oeuvre singulière, émouvante, très bien écrite qui vient de recevoir le prix Simone Veil. 

 

Ce que j'en ai pensé?

Le fil conducteur de ce récit, c'est la rue dans laquelle habite Pascale Hugues, à Berlin. Théâtre des événements tragiques de la seconde guerre mondiale, entre rafles et bombardements, l'auteure se met en tête de retrouver les survivants qui ont habité sa rue, autrefois. La publication d'une annonce dans un journal spécialisé lui permet de retrouver, désormais aux quatre coins du monde, les Berlinois d'autrefois.

Même si la période que chaque ancien habitant relate est la à peu près la même, c'est -à-dire avant et pendant les premières années de la guerre, puisque la rue fut quasiment entièrement détruite en 45, chaque chapitre raconte l'histoire d'une personne, d'une famille dont le destin fut marqué par le fait de devoir déménager, de gré ou de force.

Autant d'histoires que de récits disparates, inégaux : des juifs déportés aux familles exilées, à ceux que l'on accuse de collaborer. Certains souvenirs semblant tellement lointains (que reste-t-il de la mémoire d'un homme de presque 90 ans d'un événement vécu à à peine 10 ans? Quelle valeur ont ses souvenirs en termes d'authenticité?)

L'idée d'illustrer chaque récit par des photos d'époque est judicieuse et fort heureusement, agit comme le lien, le liant manquant à tous ces récits dont on peine à trouver le fil conducteur.

Raconter une rue, sur 70 ans, n'est-ce pas un projet bien (trop?) ambitieux? A ceux qui ne connaissent pas Berlin avec leur coeur, à ceux qui n'entendront certainement jamais parler de cette rue, la densité du récit , la multitude des protagonistes et des lieux, leur semblera très certainement, bien peu passionnant.

Finalement, l'histoire de cette rue, est l'histoire de toutes celles de l'Europe de la Seconde guerre mondiale.

 

Non, il ne faut pas oublier, et ce récit contribue par son existence même au devoir de mémoire, mais je crois m'être perdue, à mi-chemin entre David Bowie et cette famille juive exilée aux Etats-Unis.

 

 

"Quand on oublie jusqu'aux noms, il ne reste plus rien!"

"En ce dernier moment de ma vie, je m'aperçois que je ne me sens pas du tout une identité juive. C'est plus une solidarité de destin. Cela n'a aucun lien avec la religion. La seule chose qui me soit restée, ce sont les chants hébreux appris à Herrlingen. Mais entre un chant et une conception du monde, il y a un grand abîme."

 

La robe de Hannah, de Pascale HUGUES. Edition Les arènes, 10 avril 2014

Lu dans le cadre du Grand Prix des lectrices Elle et pour les samedis lecture de VirginieB

Voir les commentaires

La dernière?

18 Décembre 2014, 20:33pm

Publié par Alice

Hé oui, demain/aujourd'hui, vendredi c'est la der des der ! La dernière fois que les Blonds iront à l'école en 2014, la dernière fois que j'irai au boulot. Le dernier réveil qui sonne à 6h15 pour cette année.

Bref, il soufflera un vent de liberté dès demain après-midi.

Mais, avant, il faudra partir encore plus tôt. Pour ceux qui suivent un peu mes péripéties professionnelles, un nouveau Conseil d'Administration est censé statuer sur notre sort (pour la 15ième fois) dès 8h30; Avec la menace annuelle : Au chômage tout le monde, à la porte les 300 jeunes en juin,et bonnes vacances!

C'est la tête un peu pleine donc que je vais pouvoir me ressourcer tout près de ceux que je chéris.


TATOU.jpg

 

Mercredi, c'était le Noël de l'Institut. Des stagiaires, les "miens" ont pris en charge mes Blonds.

De tous ces doux et joyeux moments, à guetter et accueillir le Père Noël, j'ai particulièrement aimé celui-ci, quand T. avec sa peau si brune, a pris dans ses mains le petit bras si pâle de mon Ernest, pour lui dessiner la plus belle tête de mort possible et y inscrire "Néné".

Voir les commentaires

Petits plaisirs d'hiver (en bouche)

17 Décembre 2014, 06:58am

Publié par Alice

L'hiver est bien là, il est arrivé un peu en traînant des pieds cette année mais depuis quelques semaines, il est bien difficile de nous déloger des environs immédiats de la cheminée.

Et puis, qui dit chaleur du foyer, dit aussi plats de saison retrouvés : tartiflettes, raclettes pour le côté diététique, mais aussi petits cadeaux venus de loin. Les stagiaires partagent toujours un petit peu du colis pays avec moi : des leetchis, des roudoudous, cacahuètes au caramel, vanille... De mon côté, j'attends mes derniers cours de 2014 pour leur offrir un goûter de Noël (faute de pouvoir leur offrir à chacun un cadeau de Noël) avec mon très attendu fondant au chocolat (le souvenir "Petite madeleine de Proust" que je laisse année après année, à mes stagiaires et dont on me parle une dizaine d'années plus tard).

Il y a également ces cadeaux que l'on crée et que l'on offre aux maîtres et maîtresses; j'ai profité du week-end dernier pour anticiper et faire cuisiner des cookies aux garçons, et c'était sans compter leur gourmandise. Il en reste deux cassés au fond du plat.

Il faut donc trouver le temps de recommencer ou changer de stratégie. Pour les gourmands, finalement, y'a pas de saison !

 

g.jpg

g1.jpg

G2.jpg

G3.jpg

 

Un petit mercredi gourmand pour Anne-LaureT

Voir les commentaires

1 2 3 > >>