Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Dix doigts bien occupés

27 Février 2017, 05:00am

Publié par Alice

Dix doigts bien occupés

Je ne suis pas une manuelle, peut-être parce que je ne suis pas perfectionniste.

Je suis une bidouilleuse : je prends du plaisir à coudre, tricoter, tourner les pages, photographier, cuisiner, décorer, chiner, écrire, planter et sans doute mille autre choses. Mais tout ceci n'est que dilettantisme. Je ne suis pas vraiment douée, mais pas vraiment ridicule non plus quand j'entreprends un projet.

Mes désirs sont cycliques, et ce sont toujours un peu les mêmes d'ailleurs.

En ce moment, je passe du temps derrière l'écran pour le travail, ce qui m'ôte toute envie d'y être pour le plaisir. Alors je blogue beaucoup moins, j'ai enlevé l'application Facebook et messenger de mon téléphone. 

De cette distance avec l'écran (comme loisir) sont nées d'autres envies, comme celle de jardiner avec les Blonds, de réfléchir à ce que nous avons envie de planter dans le jardin. Nous allons aussi reconfigurer leur espace au premier étage, pour faire de la seconde chambre une vraie salle de jeux, et pas une pièce à mi-chemin entre la bibliothèque (sans canapé pour lire) et les jouets d'enfants auxquels ils ne jouent plus depuis longtemps. Dans cette pièce ils pourront s'isoler l'un de l'autre et ne plus vivre cette cohabitation qu'ils aiment, mais forcée les jours de dispute.

J'écoute mes envies et si je viens plus par ici quelques semaines, mois, tant pis. Ce temps et cette inspiration que je consacrais à cet espace, je les mets à profit dans la confection de soupes quotidiennes diverses, ou encore de descriptions de produits pour un job complémentaire que j'ai trouvé.

Je suis là et ailleurs. Mes dix doigts ne s'ennuient pas, croyez -moi :)

Le thème de ce lundi, on peut aussi le retrouver chez MHF

 

 

 

Voir les commentaires

Le rythme du dimanche

6 Février 2017, 16:53pm

Publié par Alice

Le rythme du dimanche

Le Dimanche c'est le seul jour sans contraintes horaires.

Le Dimanche, une fois sur deux, c'est la moitié de la journée en solo avec les Blonds.

Les grasses matinées ce n'est plus pour moi, alors même si cela me brise souvent le coeur (et le moral), je tente d'expédier les tâches pénibles : copies, cours à préparer, linge à trier pour me sentir libre pour cuisiner. J'aime quand la maison embaume, quand je prépare des repas qui nécessitent plus de préparation, des desserts ou des marmites qui mijotent longtemps sur le feu.

Je laisse les Blonds aller à leur rythme aussi, dormir et se nicher sous un plaid pour regarder des dessins animés ou jouer aux échecs.

Et l'après-midi, je sieste. Jamais longtemps mais très efficacement. Toujours avec un ou deux Blonds collé(s) à moi.

Quand il pleut, c'est une excuse toute trouvée pour aller à la bibliothèque ou "faire quelque chose" avec les enfants.

Quelquefois j'aimerais retrouver nos dimanches de jeunes amoureux : un réveil matinal, un saut à la boulangerie et chez le buraliste pour acheter le journal de la veille (Le Monde week-end) et prendre le petit déjeuner au lit pour mieux nous rendormir.

Cela ne m'est plus jamais arrivé depuis au moins 8/9 ans. Je crois me réveiller souvent déjà frustrée, ne parvenant pas toujours à faire la part des choses entre ce que je dois faire, ce que je voudrais faire et ce qu'il faut faire pour les Blonds (les sortir).

L'essentiel, c'est tout de même cette satisfaction que je ressens quand le soir tombe, quand j'ai profité de chaque minute auprès des miens et que je me suis ressourcée.

Aujourd'hui lundi le thème était ... le dimanche. Les participations sont ici.

Voir les commentaires

"Maman, J'ai la plus belle vie du monde"

5 Février 2017, 13:11pm

Publié par Alice

"Maman, J'ai la plus belle vie du monde"
"Maman, J'ai la plus belle vie du monde"

Voilà les seuls mots que j'aurais envie de retenir. La déclaration d'Ernest parmi mille autres toutes aussi jolies et m'étant destinées :

Maman tu m'apprends à dire "je ne t'oublierai jamais" en anglais?, parce que je ne t'oublierai jamais ma Maman d'amour.

Retour sur une semaine culturelle, créative et familiale avec une pièce de théâtre, et la création d'un attrape rêves à la médiathèque.

Il y a également eu un rapide passage à la librairie, ce gros (et beau) livre reçu grâce à Babelio, La femme d'Audrey Pulvar, une vaste rétrospective sur la place de la femme dans la peinture/sculpture/photographie. Et puis le tome 3 de L'arabe du futur dévoré.

"Maman, J'ai la plus belle vie du monde"
"Maman, J'ai la plus belle vie du monde"
"Maman, J'ai la plus belle vie du monde"
"Maman, J'ai la plus belle vie du monde"

La pluie nous a accompagnés tout le week-end, c'est dommage parce que cette semaine il y a eu de beaux levers de soleil.

 

"Maman, J'ai la plus belle vie du monde"
"Maman, J'ai la plus belle vie du monde"

Encore une semaine avant les vacances des Blonds, deux pour moi. Le temps me semble bien long et à eux aussi si j'en crois leurs petites mines.

On se retrouve demain lundi pour parler... du dimanche? 

Bonne journée à tous !

Voir les commentaires

Hantée

2 Février 2017, 14:43pm

Publié par Alice

Hantée

Je sais que le monde ne tourne pas rond. Je ne vis pas dans ma bulle, surtout quand je vois ces particules blanches restées collées aux vitres de l'Institut, qui pourraient laisser croire qu'il s'agit de la neige.

J'entends ce qu'il passe ici et ailleurs, ce qu'il arrive quand tu es noir, pauvre, femme, homosexuel,enfant, musulman, chrétien ou juif.

Je vois que certaines mamans à l'école n'ont plus toutes leurs dents, et que leurs enfants ont déjà gâté les leurs, les "petites" avant de voir les "vraies" rongées par la noirceur. Je vois ces chaussures éventrées. Je sens aussi. Alors je donne et appelle mon petit Blond au partage, à la tolérance, à l'amitié.

Pourtant parfois je défaille. Je me sens submersible.

Un enfant a perdu subitement sa Maman juste avant Noël. Il habite en face de ma rue. Je l'ai entendu hier pleurer dans un cri de douleur "Et mon Papa il s'occupe de nous tout seul; Je veux Maman."

Je ne suis pas armée. J'ai ce cri en tête, autant que j'ai celui de mes Blonds sortis de mon ventre. C'est très lourd dans mon coeur. Il y a des chagrins qui ne sont pas des évidences.

Je ne sais pas pourquoi je viens poser ces mots ici. Mais j'ai peut-être un peu dans l'espoir d'alléger un peu ce poids que l'humanité me fait porter parfois, me rendant impuissante et par la même aussi (un peu) responsable.

Voir les commentaires