Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Est-il nécessaire de payer pour maigrir?

29 Juin 2015, 19:38pm

Publié par Alice

Est-il nécessaire de payer pour maigrir?

 

A deux reprises, j'ai repris mon poids en main, me faisant aider par une conseillère en chrono-nutrition. Un rendez-vous tous les mois, pour ajuster les volumes (tout était quantifiable), pour prendre mes mensurations sur 4 points (poitrine, estomac, hanches et cuisses).

Evidemment c'est très encourageant et motivant d'avoir des points de repère réguliers et puis, on a l'impression de ne pas être seul(e) dans notre combat contre les kilos en ayant une interlocutrice spécialisée qui nous écoute, nous guide et nous met face à nos écarts.

En revanche, on y perd un billet (d'un peu plus de 20 euros la séance je crois me souvenir). Et à ce coût, il faut ajouter celui induit du changement d'alimentation, non négligeable concernant la chrononutrition : du fromage le matin (et le Kiri c'est très peu pour moi), de la viande rouge/blanche le midi  (en quantité) avec un peu de féculents. Le goûter c'est fruits et graisses végétales, et le soir fruits ou poisson à volonté avec un peu de légumes.

Si vous ne voulez pas perdre la qualité, c'est inévitablement coûteux d'aller chez le boucher/ poissonnier/primeur pour prendre aussi du plaisir.

Alors le régime c'est déjà tellement contraignant, que j'ai évité cette fois-ci de devoir payer en changeant ma manière de remplir le frigo et en ayant recours à "un coach". J'ai pris la décision d'être seule face à ma balance et ma feuille blanche pour noter mon poids et mes menus. Finalement, je me suis créé un régime sur-mesure en tuant l'autruche (et sa politique) qui sommeille en moi et en regardant enfin le contenu de mes assiettes.

Suite au prochain épisode (même si je peux déjà vous avouer que j'ai embrassé la balance ce matin au réveil).

 

Voir les commentaires

Les Blonds en camping?

29 Juin 2015, 04:00am

Publié par Alice

Les Blonds en camping?

Ces jours-ci, les conversations tournent invariablement autour des vacances, alors on raconte que l'on part chez mon père, dans une maison avec piscine, ce qui devrait nous permettre de supporter la chaleur (et il y a la clim'). Ca c'est pour juillet.

Quand nous avions qu'Octave, nous partions tous les étés en vacances en Bretagne. Nous sommes partis avec Ernest mais avons souvent rebroussé chemin parce que la fièvre et les otites s'invitaient. La légende est restée alors que nous sommes partis au Maroc l'an passé sans soucis (mise à part l'allergie au soleil que les deux Blonds ont réussi à développer).

Donc, nous ne sommes pas vraiment à la recherche de la chaleur, ni de la plage puisque nous en avons une, ni de la ville car les Blonds détestent piétiner, ni de a forêt car on a ça aussi en stock. Ce serait plutôt la mer (à température acceptable) qui nous manquerait à nous parents, et puis aussi, avouons-le, le dépaysement!

En août, au détour d'une conversation, nous avons évoqué le camping. Nos proches sont hilares: nous, les amoureux des grands hôtels et des matelas tout confort, les irrités de la mitoyenneté, nous dormirions et cuisinerions, nous laverions en collectivité? J'avoue que plus les copines me brieffent sur la vie au camping (dans une tente), plus ça me parait infaisable. Nous n'en avons pas vraiment parlé aux enfants, signe de notre motivation !

Déjà, la destination : des plages de la Baie de Somme, nous voilà rendus dans le camping à 500 mètres de chez mes parents.Donc à 4 kilomètres de la maison. Cette semaine nous dinons chez des amis longtemps adeptes du camping pour un prêt de matériel et un cours de montage de tente. Hahaha parce qu'il y a la tente à monter avec un Epoux super doué! 

Faut-il que je cesse dès à présent de me leurrer et de rêver? la tente ce n'est pas pour nous, la voiture ne supportera d'ailleurs jamais la place qu'impose l'équipement ! Je ne parle pas des superbes nuits en perspective avec deux Blonds entre nous deux, des pieds dégoutants, de la glacière que nous n'avons pas... 

Un mobile home, c'est aussi le camping non?

Et vous, quoi de prévu pour les vacances? des petites balades? un long séjour? des visites en famille? du boulot?

Dans la famille DuneileàParis, chez MamieVlin il est question d'île de beautéS

Chez SwettyLux les vacances permettront de passer du temps en famille et de prévoir de belles escapades.

Chez VirginieB la balade/séjour en péniche est passionnante ! (et hyper tentante!)

DameVivie ira peut-être avec son cher et tendre en Ardèche mais laisse la place à la surprise!

Anne Laure T a la chance de vivre dans une région de rêve, alors forcément, ne pas partir c'est pas si grave...

Pour Valérie de Wondermômes, en vacances on se laisse surprendre par l'imprévu, sans stress, en famille.

Maripolmi a un planning de ministre, de belles balades et de jolis rendez-vous en perspective

Maud rêve d'Italie mais ce sera plutôt un projet de week-end, pour profiter de sa ville et de son boulot.

Zaza se souvient... et nous rappelle très justement que partir en vacances, c'est un luxe pour beaucoup d'enfants.

Anuyka part en Bretagne, et je crois deviner qu'elle est folle de joie

Despe travaille tout l'été (mais non on ne va pas l'envier, même si...) et direction Noirmoutiers!

Les miss à couettes a un programme bien chargé (et varié) pour les trois dernières semaines d'août.

Pilisi s'offre la plage à deux pas de sa maison, mais surtout la découverte de la Hongrie !

MHF se laissera porter par les vacances qui sont encore vierges de tout projet.

Ptisa prévoit des travaux et de courts moments à quatre, même si la méditerrannée les attend;

Zoup attend les vacances avec impatience et au programme un beau périple de la Belgique à la Bretagne.

Arlette prévoit de partir en famille, avec ses deux filles, en deux temps.

Cha, avec ses vacances xxl (bienvenue au club) profitera des enfants et des amis.

 

La semaine dernière c'était la fête des pères !

Et avec Zaza on vous a concoté un petit planning d'été pour celles qui veulent et qui peuvent nous rejoindre le lundi !

Le 6 juillet : L’été à peine entamé, il fait bon le soir, on dîne dehors, on regarde les étoiles filer en faisant des vœux. On cueille des fraises, la notion du temps devient toute relative : Ce sont les plaisirs d’été retrouvés que l’on se raconte ?
Le 13 juillet : A la veille de la fête nationale, on évoque l'apéro, ce moment où l'on savoure une orangeade (alcoolisée ou non!) fraîche, le paquet de cacahuètes à portée de mains. Vous nous racontez vos apéritifs?
Le 20 juillet : Après l'apéro, il est temps de passer au plat de résistance avec les plaisirs de saison. Alors, en été, y'a quoi au menu? les crevettes pêchées? les salades à foison?
Le 27 juillet :Place à la carte postale ! Vous en envoyez? un peu beaucoup? vous en recevez? et si on faisait le défi fou de s'en envoyer pour fêter ensemble nos vacances?

Et en août?
Le 3, on parle lecture de vacances, tu lis quoi toi, allongée dans ton transat ou ta serviette de bains? la presse people? des romans policiers ou sentimentaux?
Le 10 août, on parle pique-nique et sandwichs: qu'est-ce que tu mets de bon entre deux tranches de pain? crudités? saucisson?
Le 17 août, il sera question de chaussures : comment tu les habilles tes pieds l'été? des tongs tout terrain? tu profites des jupettes pour enfiler des talons? des baskets pour la randonnée?
Le 24, la reprise imminente, on fait le tri dans la carte mémoire des appareils photos pour évoquer les photos de vacances; tu en as beaucoup? tu en fais de jolis albums?
Et le 31 août, il sera inévitablement (et malheureusement) question de la rentrée : au boulot, rentrée des classes... retour à la réalité!

 

RV sur la page Facebook pour celles qui veulent !

 

Voir les commentaires

La semaine qui annonce les vacances

28 Juin 2015, 06:20am

Publié par Alice

C'était la semaine du top départ de mes vacances. Officiellement. Officieusement non car j'ai encore un millier de trucs mais je suis libre (Libérée, Délivrée!).

Il a fait beau et chaud, cela nous donne un avant-goût de ce qui nous attend à Lunel (on va souffrir).

 

Dimanche dernier, le 21 juin, c'était la fête de la musique, et nous sommes partis chercher la musique à la fête (en vain). Nous avons plutôt trouvé les manèges.

La semaine qui annonce les vacances
La semaine qui annonce les vacances

Lundi 22 juin. Depuis que le rituel du coucher comprend une ou plusieurs histoires audio, Ernest gère un peu mieux ses endormissements.

La semaine qui annonce les vacances

Mardi 23. Mes dernières copies. Enfin ! avec une grosse progression pour mon minuscule groupe, je suis bien contente !

La semaine qui annonce les vacances

Mercredi 24. Le soleil est là, je récupère les Blonds, leur avais promis une petite glace et comme par hasard, je cède, ils se retrouvent avec un truc énorme, qu'Ernest ne finit évidemment pas, et que je ne mange pas (15 jours sans sucre, sans grignotage avec légumes à volonté et matières grasses en voie de disparition)

La semaine qui annonce les vacances

Jeudi 25. Je file au petit matin à travers champs pour boucler la réservation à la pisculture. Je m'aperçois d'ailleurs, lors d'une discussion avec L'Epoux, que j'ai totalement oublié parler prix. En effet, qu'y ai-je fait? de quoi avons-nous discuté pendant trente minutes sans évoquer l'argent? ma cordialité m'en fait oublier l'essentiel, comme souvent.

Octave est à Paris pour son voyage scolaire depuis 7 heures du matin, et j'emmène mon Ernest fou de joie à la gym car je tiens à mes résolutions.

La semaine qui annonce les vacances
La semaine qui annonce les vacances

Vendredi 26. Ernest est très jovial et se montre motivé pour dessiner. Enfin ! De son retour de l'école au coucher, nous avons comptabilisé 30 dessins de bonshommes. Mais que se passe-t-il parfois dans sa tête?

Ha, j'oubliais, il a ramené un pot de raviolis de l'école (photo d'une culture de lentilles donc).

La semaine qui annonce les vacances
La semaine qui annonce les vacances
La semaine qui annonce les vacances

Samedi 27. Je vous épargnerai les photos parce qu'on ne peut pas être au four et au moulin, mais à peine réveillée je me suis retrouvée sur un terrain de tennis pour une matinée enfant/maman au club. Cela ne se perd pas, c'est comme le vélo. Sauf que j'accuse 15 ans de plus depuis la dernière fois que j'ai touché une raquette (et accessoirement 15 kilos de plus).

Nous avons cuisiné toute l'après-midi pour le goûter de demain. Avec un bonus pour mon gourmand qui a réclamé son tiramisu fraise à partager avec son Papa. Le voir s'appliquer pour organiser ses biscuits au fond du plat m'a rappelé les parties de Tétris!

La semaine qui annonce les vacances
La semaine qui annonce les vacances

Dimanche 28. Le repas d'anniversaire ce midi et le goûter avec les copains, même si je suis raisonnable, je préfère anticiper. Et puis, le fait de ne plus avoir un gramme de beurre dans le frigo, ça ouvre de nouvelles perspectives concernant le menu du petit déjeuner. Je dois avouer que l'eau tiède au citron pressé et la goutte de miel, difficile à avaler, me laisse un sentiment intérieur de mieux-être au fond de mon estomac.

La semaine qui annonce les vacances

La journée s'annonce belle et longue !

Pour les autres participations, c'est chez VirginieB que ça se passe, et on se retrouve demain pour un nouveau lundi à deux et il sera question des vacances : qu'est-ce qu'il y a de prévu au programme? un grand voyage? une visite chez la famille? des travaux dans la maison?

Voir les commentaires

L'école, lieu de socialisation (des parents)

26 Juin 2015, 07:46am

Publié par Alice

L'école, lieu de socialisation (des parents)

Notre quatrième rentrée d'enfants scolarisés s'achève doucement, et dimanche comme pour tourner le dos au CP et la petite section de maternelle, nous inviterons une bonne dizaine de copains pour goûter à la pisciculture (et accessoirement revenir les bras chargés de truites).

Au début, il était question des potes d'Octave mais, les parents sont devenus aussi nos copains, et ça c'est vraiment l'effet collatéral de l'école que je n'attendais pas : en début d'année repérer les enfants dont on entend parler tous les soirs, saluer les parents, puis discuter un peu, beaucoup... prendre le temps de se raconter un ou deux trucs chaque matin, ou chaque soir quand on parvient à se croiser. Sympathiser et se sentir tous en terrain connu : c'est rassurant pour les enfants, pour nous.

Notre vie sociale a pris un nouveau tournant grâce aux Blonds, parce qu'il faut le dire, avec les collègues on fait vite le tour (L'Epoux a beaucoup de collègues femmes) et même si bien sûr, des amitiés se nouent, les préoccupations et loisirs liés à la différence d'âge ne permettent pas toujours de lier les familles. Nos amis d'enfance sont toujours là, mais lointains quelquefois. Les connaissances de toujours le restent mais ne sont pas à tous les coups ancrés dans notre quotidien...

L'école nous a offert d'heureuses et surtout d'inattendues surprises, et cette année encore...

Voir les commentaires

Hors blog

24 Juin 2015, 19:46pm

Publié par Alice

Hors blog

Je crie derrière les Blonds parce qu'Ernest est comme un animal que tu ne parviens à attraper : plus tu cours derrière, plus il s'enfuit, même quand la route est à côté. Et j'en ai honte, et je me maudis.

Je les renierai presque quand ils se cherchent et se trouvent dans les magasins, de coups de poings en coups de pieds, de hurlements en tirage de cheveux. J'ai les larmes aux yeux tant je suis une mère incapable de gérer ces situations (en public).

Je fais semblant, régulièrement. Semblant d'être avec eux alors que ma tête est ailleurs : dans mon livre, sur mon téléphone, dans le prochain cours que je vais assurer. Je suis là, mais pas là, et cette fausse présence, elle me revient, pleine de culpabilité en pleine face quand je prends le temps d'être là, vraiment, et qu'ils sont calmes, drôles et attentifs. Et je me surprends à me demander depuis quand je n'ai pas réussi à leur offrir cette disponiblité.

Il m'est arrivéd'avoir mal au bide de récupérer les Blonds à 16h20 tous les jours. Mal au bide de ce temps infini avant de les coucher, de n'avoir pas pris le temps de ma respiration, mal au bide parce que je n'avais pas envie de gérer les crises d'Ernest, l'ennui d'Octave. Mal au bide de le gronder/le menacer/l'enfermer pour ne pas qu'il descende toutes les 15 minutes jusque 23 heures, et que la journée me semblera éternelle.

Je les voudrais moins tyranniques, plus autonomes, moins colériques, mais ce sont mes Blonds. Et ils aussi comme ça. 

Ce n'est pas ce que je montre ici, mais c'est aussi ce que je vis, ce que je suis, dans mes larges imperfections. Tu vois, ma Zaza, je ne suis pas non plus si forte que l'on croit...

 

 

Voir les commentaires

L'envol

24 Juin 2015, 07:38am

Publié par Alice

L'envol

C'est quand je vois mon grand quitter très sereinement le CP, heureux de retrouver les petits grands maternelle qu'il a quittés l'an dernier (son école, accolée à celle de son frère, n'a que deux niveaux : CP et CE1).

C'est aussi un petit grand qui s'affranchit de ses parents, pensant "bande de potes", aimant se sentir entouré de ses amis.

C'est un petit garçon que je vais ravir dimanche en organisant un goûter XXL à la pisciculture avec une bonne dizaine d'amis, copains, connaissances, parents de ses copains. Pêche au programme pour tous, on mangera de la truite la semaine prochaine!

L'envol, c'est mon Ernest que je fais répéter, on compte les doigts (comme tous jours depuis ses 18 mois environ) : 1, 2, 3 et "plein" et là je lui demande en montrant ma main: "Ho là, y'en a beaucoup!"

C'est ce sentiment de liberté qui me gagne, avec mes 3 dernières heures de cours cet après-midi. Ce rendez-vous pour un déjeuner avec mon amie de toujours qui me manque tant, et que je ne vois jamais assez, ces vacances chez mon père avec L'Epoux, Blonds et frangin, et la promesse de chaleur.

C'est mon autre blog qui a une bannière, la même que celle qui sera dans ma chronique papier.

La volonté confortée de cesser le sucre en regardant ce documentaire hier soir; heureuse de ma décision, mais  effarée par l'ampleur de la présence insoupçonnée du sucre dans nos vies (pain blanc, jambon industriel, pâtes...).

L'envol, c'est aussi le vol plané qu'a encore fait le téléphone portable, de prêt toujours puisque cela fait 24 jours que le mien est parti en réparation, un mois depuis que je l'ai déposé en boutique... La pièce brisée ne serait, à priori, plus fabriquée. Il semblerait qu'ils aient envie de me proposer un autre téléphone, neuf. Oui mais QUAND?

Voir les commentaires

Tenter le "sans sucre"

22 Juin 2015, 19:38pm

Publié par Alice

Tenter le "sans sucre"

Si dans 20 ans j'écris encore ici, je serai sans aucun doute en proie aux mêmes démons et aux mêmes enthousiasmes. Ce que je sais, c'est que plus je vieillis, plus je renonce à certaines chimères, par exemple, les régimes où l'on pèse, mesure, calcule ne sont pas pour moi, je ne suis pas une femme de chiffres.

Et puis, à force de me fader les articles des magazines féminins sur les régimes miracle, à force aussi d'avoir appris à observer mes assiettes (quantité/qualité) j'ai vite renoncé à noter ce que j'étais capable d'engloutir sur 24 heures. Parce que je suis tellement de mauvaise foi avec moi-même, que je ne note pas les "extras".

Toutes façons, plus c'est complexe et restrictif, plus j'abandonne vite (quelquefois d'ailleurs je m'endors pleine de motivations le soir et me réveille le matin, ça a déjà disparu!);

Bref, je crois que je suis en train de passer un virage, et si j'en parle c'est que ce virage devient une ligne droite : 8 JOURS ! Un miracle pour moi (je souris en écrivant ces mots, consciente du côté grotesque de la révélation ). Et je fais quoi (donc depuis une bonne semaine) ? j'ai repris mon habitude de toujours remplir mon assiette à moitié de légumes verts si c'est féculents au menu, de ne manger du pain qu'au petit déjeuner et surtout de cesser le sucre artificiel (exit les pâtisseries, yaourts, desserts), et oui aux fruits au goûter (avec un carré ou deux de chocolat) mais mes déjeuners et dîners cessent avec le plat de résistance, j'arrête quand je n'ai plus faim en somme.

C'est peut-être la dixième fois que je vous la fais celle-là depuis que je blogue, mais bon, faut bien que j'y croie à chaque fois sinon, c'est voué à l'échec. Et puis, c'est comme pour la cigarette, il y a souvent des coups d'essai avant de réussir.

Ce qui me fait tenir (oui oui, 8 jours c'est relatif)? la même sensation de mieux être que j'ai ressentie en arrêtant la clope : je respire mieux, me sens moins oppressée, lourde et  mal à l'aise après le déjeuner. Moins fatiguée aussi. Je psychote pas mal mais je me sens moins à l'étroit dans mon fameux jean blanc. Bon là je pense que j'en fais un peu beaucoup, l'essentiel étant d'y croire.

D'ailleurs je n'ai même pas osé me peser avant, par peur du coup de massue initial. Souvent les vêtements sont un indicateur bien plus encourageant...

Bon, vous commencez à me connaitre? si je n'en parle plus dans un mois, c'est que je fais l'autruche, la tête dans le sable !

Voir les commentaires

La fête des pères

22 Juin 2015, 04:00am

Publié par Alice

La fête des pères

Y'a t-il un père parfait? un père qui ne nous colle pas des valises lourdes comme du plomb pour entamer notre vie d'adulte, notre vie de couple? un père presque parfait : attentionné, attentif, présent, tendre, compréhensif...

Si j'en juge ce que j'observe autour de moi, à la sortie de l'école, sur vos blogs, il faut plutôt chercher autour de nous, celui que nous nous avons choisi pour devenir père que ceux que nos mères ont choisis.

Question de génération, d'exigence, de fragile égalité homme/femme acquise dans certains foyers... toujours est-il que les Blonds ont un Papa extraordinaire et je crois qu'ils en sont conscients. A part le matin à 7 heures, ils l'appellent et le réclament aussi bien que moi, pour tout, pour le bain, le repas, le coucher, le jeu...

Le souci à la maison, ce serait plutôt qu'on se perd dans nos rôles respectifs de Papa / Maman et que les Blonds ne nous laissent aucun répit. 

La fête des Pères c'est celui du mien, à qui je souhaite chaque année "Bonne fête Papa", mais c'est aussi celle de L'Epoux, celui que j'ai choisi pour être père, celui qui m'a permis d'être mère. Et oui, je lui offre un cadeau, quelque chose rien que pour lui (mais c'est vrai que cette année, entre le lave-vaisselle qui a rendu l'âme et l'aspirateur en fin de vie, c'était tentant d'oublier ce principe).

Fin août, il ira voir le groupe Balthazar (et plein d'autres) sur scène, des mois que je cherche des places pour un concert qui ne soit pas à l'autre bout de la France. Chouette hasard que de les trouver la veille d'une fête des pères!

Et vous alors, vous souhaitez celle de votre chéri? celle de votre père? Cela vous semble important? anecdotique?

MHF a offert des livres pour son homme et raconte l'absence

Pour Zaza, c'est de "son vieux" qu'il est question et la déclaration est superbe...

Swettylux déclare sa flamme aux trois hommes de sa vie !

Maud part sur la route de son enfance, avec un post très émouvant.

Despe a frôlé l'incident diplomatique, la faute aux opérateurs mobiles. Quant aux petits, ils ont gâté leur papa !

Mumpoulette a cumulé les émotions entre la fête des Pères et le baptême de Sa Choupette.

Vesyli a pique niqué en famille et les cadeaux, il en a plu !

Mamie Dany a été spectatrice d'une belle récitation

Ptisa évoque l'absence d'une manière très émouvante

Arlette nous montre comme toujours que le bonheur en famille existe...

Maripolmi est bouleversante entre mots et photos.

tOrtue raconte de manière émouvante ce que son Papa a été pour elle et sa fratrie, et ce qu'elle est pour lui aujourd'hui.

DuneileaParis a fait une super sélection d'idées photos et j'adore le concept !

 

 

La semaine dernière, vous avez été très nombreuses à être inspirées pour partager votre petit déjeuner.

Et la semaine prochaine, chez Zaza, ici, et chez vous, il sera grand temps d'évoquer les projets de vacances : vous en avez ? un peu ? beaucoup? vous partez ou vous prenez enfin possession de votre "home sweet home"?

Avez Zaza nous avons décidé de poursuivre les Lundis à deux durant les vacances. Nous vous communiquerons les thèmes sur le groupe Facebook ou ici, dans les récap';

Voir les commentaires

Une semaine juste pour lui

21 Juin 2015, 07:31am

Publié par Alice

Presque totalement rythmée par les 40 ans de L'Epoux avec la fête des pères en point d'orgue dimanche, je crois qu'il y avait un peu de magie dans l'air cette semaine. D'ailleurs, là aussi, je pense que mon banquier va me demander si je n'ai pas fait un tour de passe-passe dans mon compte en banque, plus que vidé.

Dimanche 14. Mes heures passées en cuisine ont été productives, même si c'était lé déception au moment du démoulage du cake à l'orange (je l'ai à nouveau tenté avec succès le mardi). Nous passons la journée en famille, pour l'anniversaire de L'Epoux et de son jumeau. 40 ans...

Une semaine juste pour lui

Lundi 15. Je suis un peu plus à la maison et y'en a une qui en profite bien ! 

Une semaine juste pour lui

Mardi 16. Je termine ce  roman reçu grâce à Babelio et j'en parle ici

Une semaine juste pour lui

Mercredi 17. Le jour J : 40 ans!

On se croise un peu, faute de planning commun. Peu importe, son anniversaire semble une réussite, beaucoup de cadeaux, de petites surprises. Je le sens ému.

Une semaine juste pour lui

Jeudi 18. L'emploi du temps s'allège considérablement ! Quelques heures de cours et du temps sans contraintes pour ranger mon bureau, trier les cours, en préparer pour anticiper la rentrée.

Je m'offre une balade à la Croix Rouge, histoire de remplir mes bibliothèques bien vides (hum hum) mais à deux euros la caissette, il faudrait être fou pour résister. Quel luxe de pouvoir même en offrir sans se ruiner!

 

Une semaine juste pour lui
Une semaine juste pour lui

Vendredi 19. Une journée avec L'Epoux, tous les deux pour prendre le temps d'inviter le midi.Octave a son premier tournoi de tennis. L'adversaire a eu une bonne demi-heure de retard, on a même cru qu'il allait gagner par forfait.

Mais non, il a joué et a perdu, sans drame. Ernest devrait débuter les cours en septembre, cela lui semble difficile de regarder son frère jouer depuis deux ans sans participer.

Une semaine juste pour lui
Une semaine juste pour lui
Une semaine juste pour lui

Samedi 20. Chez ma Maman, il y a le Chat, Mouche, toute noire. Et puis il y a le chat errant, Moche sans couleur définie, qui vient jouer et manger avec Mouche. Elle dort ailleurs. Moche a eu 4 bébé : un roux, un gris et 2 marron/noir/roux. Et on a un peu craqué en découvrant le petit roux caché sous l'abri à bois.

Une semaine juste pour lui

Dimanche 21. Les Blonds sont déjà en pleine forme, ça se chipote sitôt les estomacs remplis. Les croissant de la fête des pères ont été engloutis, Ernest est fier de sa création offerte et Octave incapable de se remémorer sa poésie (faut dire que je n'ai pas été un super coach).

Une semaine juste pour lui

Les autres participations sont chez VirginieB et on se retrouve demain lundi pour évoquer la fête des pères?

Voir les commentaires

Derrière un pseudo

19 Juin 2015, 07:44am

Publié par Alice

Derrière un pseudo

Derrière un pseudo, c'est facile de se cacher. Mais cacher de quoi, de qui?

En lisant des commentaires plus qu'injurieux sur Facebok, vous savez, ceux que les cons adorent laisser sous les articles des quotidiens régionaux (ou nationaux d'ailleurs), je me suis rendue compte que beaucoup se sentaient protégés sous couvert d'un nom inventé (Super Connard ou Facho Nonassumé). L'illusion est vraiment légère dans la mesure où ils partagent publiquement la photo de leurs enfants...

Et moi, alors, pourquoi je n'utilise pas ma véritable identité, me cachant derrière l'Alice De Blondinie? Y'aurait il de la honte à tenir un blog alors? honte à cacher à ceux que l'on côtoie ce que l'on dit à des inconnus?

Toujours la même question qui me tracasse : avoir l'impression de jouer "double jeu", avoir peur d'être démasquée, alors qu'au fond, que fais-je de "mal"? mais surtout qu'est-ce que je veux cacher?

Et si des collègues me "retrouvaient" (je pense déjà que beaucoup d'entre eux ont connaissance de mon identité de blogueuse)? et si des stagiaires (pas des anciens) savaient que j'écris au quotidien? en perdrais-je ma crédibilité? est-ce que je trahis l'intimité des miens? la mienne? jusqu'où? Est-ce que je mets en danger mes enfants? les ridiculise? ou montre une image faussée d'eux, image qu'ils pourraient me reprocher plus tard?

Progressivement, je m'aperçois que je romps les barrières qui protégeaient ma véritable identité parce que je suis gaffeuse, qu'il m'est plus compliqué de dissimuler que d'être entièrement moi-même, que je suis ici, sur cet espace, telle que je suis dans ma salle de bains ou ma salle de cours. Assez de ces doubles comptes FB. Etre moi-même. Tout simplement.

Bonjour, je m'appelle Alice et je suis blogueuse depuis 7 ans (et j'écris des billets qui partent toujours dans tous les sens).

 

Voir les commentaires

1 2 3 > >>