Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Dead or Alice ?

30 Septembre 2012, 19:44pm

Publié par Alice

dIM1.jpg

DIM5-copie-1.jpg

DIM6.jpg

DIM3.jpg

dim2.jpg

DIM4-copie-1.jpg

 

Ernest et moi fiévreux pour commencer le week-end. Une presque nuit blanche complètement délirante où, pour une fois, nous avons combattu l'énervement et la maladie en riant à trois, avec un poupon déchainé. Une énorme dent, de biais, la troisième, a vaincu la fièvre au petit matin.

Pas mal de repos, un peu de boulot, des gros yeux parce que le Petit a un caractère bien trempé. De la lecture, des tentatives de rangement, beaucoup de guitare pour L'Epoux et un gros désir de silence pour moi. Un passage à la biblio et des envies de lire des heures, une balade au parc juste au dessous et le grand bain du dimanche soir qui débute et se termine inévitablement dans les doubles pleurs.

Un dimanche quoi...

Il parait qu'il va faire froid dès demain alors j'ai rangé les jupettes et débardeurs pour les échanger contre les collants, cols roulés et chaussettes de laine. 

Bonne semaine frisquette à vous!

Voir les commentaires

Je fais quoi dans mon assiette avec des blettes?

30 Septembre 2012, 07:39am

Publié par Alice

Tous les dix jours je passe commande auprès de ma copine agricultrice qui attend son agrément bio. Je prends toujours les mêmes légumes (haricots verts, pommes de terre, tomates, salade, courgettes, aubergines...) et j'en ai un peu assez de cuisiner les mêmes choses toutes les semaines.

J'ai donc décidé de tester ses autres légumes, ceux que je n'avais presque jamais vus dans leur état originel. Mais, maintenant qu'ils sont dans ma cuisine, je rencontre un souci de taille: comment les cuisiner? et comment les préparer pour que tout le monde aime?

Et, avant de trouver de l'aide auprès de Marmiton, je vous sollicite parce qu'en général, beaucoup de gourmand(e)s et de cuisinières passent par ici.

Aujourd'hui (oui, parce qu'à mon avis, ce rendez-vous ne sera pas le dernier) ce sont donc les BLETTES qui me posent problème. J'ai déjà compris que je devais enlever les feuilles, que certains mangent en salade parait-il, mais je ne sais comment et avec quoi cuisiner les branches.

 

BLETTES2.jpg

 

Peu après avoir pris mes photos, j'ai retrouvé un de mes aides cuisinier le nez dans la poubelle, boulottant les feuilles et se demandant en pleurant pourquoi je ne l'avais pas laissé les dévorer crues.

BLETTES.jpg

Voir les commentaires

A l'approche de mes 40

29 Septembre 2012, 19:10pm

Publié par Alice

40.jpg

 

Mes élèves (dont certaines jeunes mamans) pensent que je suis maman d'ados, ce qui expliquerait, selon elles, que je sois fatiguée quelquefois.

Je peux dire que j'ai des amies de plus de vingt ans. Et là, c'est une phrase qui m'a cueillie de surprise lorsque je l'ai prononcée.

Ma capacité de résistance et ma conscience professionnelle doivent être au summum de leur puissance puisque même si je me traine lamentablement quelques jours, j'attends le vendredi soir pour consulter mon médecin et qu'il m'annonce un triplé gagnant: otite/laryngite/angine.

Une grasse matinée, c'est quand je m'endors à 21h30 et me réveille à 7h.

Je noue de nouvelles connaissances en faisant la sortie d'école et je me trouve toute gauche, me demandant à partir de quel moment je dois tutoyer et cesser de serrer la main. 

J'ai du mal à admettre que j'ai des cheveux blancs parce que je ne les vois pas. Chez les autres, je trouve pourtant tellement ça normal.

J'ai renoncé à acheter de la crème anti-rides. Mon secret anti peau vieillissante/tombante/striée sera peut-être l'écran total et l'hydratation maximale.

J'ai toujours l'impression d'en avoir à peine 30, mais je me projette dans 15 ans, Maman de deux ados, beaucoup plus de temps pour moi. Je me demande alors ce que nous ferons cet espace à deux que nous devrons à nouveau remplir de projets/désirs/loisirs.

Je suis sereine parce que je sais que le bonheur c'est maintenant, tout de suite, chaque seconde et que ce n'est pas l'Etat suprême à atteindre... un jour.

Je me demande toujours ce que "je ferai" plus tard, quand je serai adulte et quand j'aurai vraiment choisi mon métier.

Je me demande aussi si je blogguerai encore des années, si j'aurai toujours les mêmes copinautes, et que raconterai-je?

Voir les commentaires

Automne en nuages

27 Septembre 2012, 16:33pm

Publié par Alice

Après les pois, les étoiles, me voici tombée sous le charme des nuages ! Ernest a son legging, Octave a le même tissu porté en tee-shirt. Je les ai trouvés ici où résister à la nouvelle collection est un supplice pour ma carte bleue qui a toujours tendance à me brûler des doigts.

 

legging.jpg

 

NUA3.jpg

Masking tape trouvé ici, toujours les jolies petites merveilles de Sarah.

 

DSCN0565.JPG

Et dans la chambre d'Ernest, un nuage-cadeau-de-naissance orne le ciel de son plafond.

 

Et toi, tu as un imprimé chouchou en ce moment?

Voir les commentaires

Back to me

25 Septembre 2012, 19:02pm

Publié par Alice

BACK.jpg

 

C'est quand le temps pour moi fait cruellement défaut que je regarde la façon dont j'arrive, malgré tout, à prendre beaucoup de plaisir dans les choses les plus anodines du quotidien : recevoir Télérama, le temps (30minutes) de ma pause déjeuner et ressentir une bouffée de joie, comme si j'étais rassurée que quelqu'un pense (enfin) à moi. C'est grave?

Se programmer par le biais de bouts de mails à peine entamés/déjà envoyés une petite virée ayant comme excuse le shopping (et le compte en banque vide) avec ma copine samedi matin.

Profiter d'une vente privée pour acheter à l'aveugle trois soutiens-gorge en jouant quasiment au loto sur la taille choisie. Mais que portais-je avant d'allaiter? Et où sont-ils donc?

Ressentir un bien-être quasi quotidien en faisant cours devant un public dynamique, motivé, enjoué, et entendre mes cours complimentés. M'ouvrir également professionnellement vers l'extérieur et retrouver avec surprise une seconde jeunesse dans mon épanouissement au travail, juste au moment où je le remettais totalement en question.

Ernest grandit, j'ai presque deux petits garçons à la maison, et comme je le prévoyais, cela me détend de lâcher un peu prise, d'avoir la tête disponible pour chaque chose et d'y prendre du plaisir.

Voir les commentaires

Petits tics et mini confessions

23 Septembre 2012, 19:32pm

Publié par Alice

tic.jpg

 

Je peux mettre 3 heures à m'endormir si j'ai froid aux pieds et ne peux rester endormie si j'ai trop chaud aux pieds: j'ai donc un cimetière de chaussettes aux pieds... de mon lit * Je me sens physiquement mal si je n'entre pas  dans mon premier cours de la journée avec un café dans les mains * Je conjure le blues des premiers jours d'automne pluvieux en allumant la cheminée. Ça marche. Presque * J'ai peur la nuit alors pour mieux maîtriser l'espace, je fais le silence dans la maison * J'ai besoin de mon quart d'heure de solitude tous les matins pour aller bien * Je devrais plus souvent vérifier que j'ai bien éteint le gaz car les feux restent trop souvent allumés, sans rien dessus (ouf) une poignée d'heures * Tous les matins quand l'Epoux quitte la maison à 6h, j'attends qu'il ferme la porte pour chercher le petit message amoureux qu'il m'a laissé * Je suis excédée par les "niches à bordel" de la maison mais me sens démunie face à l'ampleur de la tâche * Je pense tous les jours à mes amies mais ne m'offre jamais le temps de les appeler longtemps * Dès que les températures sont en dessous de 17°c, j'ai la gorge qui me picote si je ne porte pas de foulards ni d'écharpes * Je ne sortirai jamais sans un minimum de maquillage (mascara, poudre) * Je devance tous les désirs de mes hommes et je pense que faut que ça cesse * Le rouge à lèvres, je l'applique dans la voiture, une fois tous les baisers distribués * J'adore cuisiner mais je n'ai pas un public très coopératif alors je distribue beaucoup: à la crèche, aux collègues, à la maîtresse. * 

Confie-moi tes tics/tocs et je te dirai qui tu es :)

Voir les commentaires

La puissance des vaincus, W. Lamb

22 Septembre 2012, 17:13pm

Publié par Alice

 DSCN0531.JPG

Quatrième de couverture :

Octobre 1990, Three Rivers (Connecticut). Thomas Birdsey entre dans la bibliothèque municipale et, pour protester contre l'intervention militaire au Koweit, se tranche la main. Il est interné et, pour tenter de le sauver, son jumeau, Dominick, accepte de fouiller dans leur passé d'enfants illégitimes et maltraités, et de relire l'histoire familiale... C'est là, dans les douloureux secrets d'autrefois, qu’il trouvera des réponses à la folie de son frère et exorcisera ses propres démons...

 

Comme le précise la critique de Télérama sur la quatrième de couverture, les thèmes sont universels mais cela suffit-il à en faire un roman unanimement aimé?

Ce roman est long, long parce qu'il a beaucoup de pages mais aussi parce qu'il y a beaucoup de longueurs. De grands passages rétrospectifs qui n'apportent pas toujours quelque chose au récit. Pourtant, je l'ai terminé. J'avais vraiment hâte de le refermer, parce que quand même, je m'étais attachée un peu au(x) personnage(s). La résolution est paradoxalement très vite menée, simplifiée même et cela en rend l'attente d'autant plus décevante!

En 500 pages, cela aurait été un bon roman, en presque mille il devient un roman que j'oublierai vite. Je me méfierai davantage de mes impulsions au Grand Pays des Livres (la Fnac).

 

Voir les commentaires

Une nuit sans lui

21 Septembre 2012, 20:19pm

Publié par Alice

NUIT.jpg

 

C'est la deuxième nuit de sa vie qu'il passe loin de moi. 

Encore cette sale ambivalence.

J'en rêve très souvent: dormir sereinement une nuit. Sans réveils. Sans biberon. Sans tétine à retrouver. Sans câlin à donner. Sans front à toucher, au cas où.

Pourtant j'ai ce creux au ventre, ce manque qui pince la gorge et le bide. Un manque physique de son odeur.

Nous tendons l'oreille, croyant l'entendre mais ce n'est évidemment pas lui.

Ne se consacrer alors qu'à un enfant, le petit garçon pour qui les soucis de sommeil sont loin derrière, et le regarder lui, et seulement lui, une poignée d'heures. Lui, mon compétiteur, à qui j'ai proposé un concours hors norme de "celui qui dormira le plus longtemps demain matin", mais je me sais déjà gagnante.

Mon tout petit dont j'ai presque honte de le livrer avec le pack "nuit pourrie", lui que je livre habituellement avec l'option "personne ne me quitte ou je crie de chagrin". Pauvre Mamie de cette nuit là. Merci.

Voir les commentaires

Unis pour Ma vie

20 Septembre 2012, 13:38pm

Publié par Alice

unis.jpg

 

Je les observe, eux, chaque jour un peu plus indissociables.

Je le reconnais dans ses deux poussins.

Je vois sur leurs visages tout le bonheur qu'ils éprouvent à sa vue, tout le plaisir de recevoir ses sourires, ses caresses, ses chatouilles et murmures amoureux: quelquefois je les jalouse, je voudrais que l'on trouve au moins la moitié du temps passé avec eux à nous consacrer aussi aux mêmes choses...

Je m'émeus de leurs rires, leurs complicités. 

J'envie le fait que les relations sont souvent moins passionnelles (et donc tyranniques), qu'on pleurniche moins avec lui.

J'aime qu'ils le fassent rire autant qu'ils me font rire.

Je suis heureuse que ce soit lui que je verrai toute ma vie dans les yeux de mes enfants.

Bonne fête à lui, L'Epoux, le Mien.

Voir les commentaires

Sablés beurrés

19 Septembre 2012, 07:10am

Publié par Alice

DSCN0503.JPGSA1

SA2.jpg

 

Pour mon anniversaire, Elle, mon amie, m'a offert un kit pour réaliser des sablés : recettes et tampon pour s'imaginer pâtissière.

Le résultat fut à la hauteur de nos papilles de gourmands, le beurre de ferme demi-sel a fait des merveilles en rendant le goût bien authentique.

La recette? 

Dans un bol, mélanger 370g de farine, 120g de sucre, 1 cuillère à café de levure chimique, et 250g de beurre demi-sel en morceaux.

Sabler la pâte en pressant et en frottant la paume des mains l'une contre l'autre. Incorporez 3 jaunes d'oeufs. Travailler les ingrédients avec les doigts pour obtenir une pâte souple.

Etaler la pâte entre deux feuilles de papier sulfurisé afin d 'obtenir une épaisseur de 3-4 mm et la mettre 1 heure minimum au réfrigérateur. 

Préchauffer le four à 180°C.

A l'aide d'un emporte-pièce (ici une tasse retournée), découper les biscuits dans la pâte bien froide. Les déposer sur une plaque allant au four recouvert de papier sulfurisé.

Enfourner 10 à 13 minutes jusqu'à ce que les biscuits soient légèrement dorés. Surveiller la cuisson. Les biscuits vont durcir en refroidissant.

Bon Mercredi Gourmand à vous tous!

 

Voir les commentaires

1 2 3 > >>