Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Pour affronter l'automne

29 Septembre 2014, 04:30am

Publié par Alice

fruits.jpg

 

Aujourd'hui, chez Zaza et chez moi, au Nord comme au Sud, l'automne a fait son entrée. Alors, si on évoquait le retour des vitamines pour affronter l'hiver imminent? Chez vous, c'est fruits et légumes à gogo? cure de vitamine C? d'homéopathie? de séances d'UV? de juvamine et autres bonnes mines? Quels sont vos petits secrets pour être en pleine forme? cet hiver?

Autrefois, lorsque j'étais une célibataire qui regardait son nombril, je me ruais à la pharmacie pour aller chercher mes gélules censées me préserver des microbes de l'hiver, aujourd'hui je m'aperçois que j'oublie totalement de m'en préoccuper ; et je ne suis pas plus malade!

Les enfants qui ont toujours comme cadeau d'anniversaire la visite annuelle chez le pédiatre, auront leur ampoule de vitamine D et au quotidien un régime alimentaire pleinement végétal. C'est ça notre secret : faire le plein de fruits et légumes, de vitamines et autres anti-oxydants 100% naturels. Il y a aussi les séances d'iode (merci la mer) à pleins poumons régulières, le repos obligatoire avec les 8 heures de sommeil pour moi et les 11 voire 12 pour eux. Dès qu'un petit rhume pointe son nez, on use et abuse des pipettes de sérum phy et de l'actisoufre. Des granules homéopathiques aussi quelquefois même si L'Epoux dénigre leur utilisation.

Rien d'autre. Quand je me sens épuisée, deux couchers à 21h et ça repart. J'ai la chance d'avoir un sommeil de plomb (ce qui n'en a pas été de même pour les Blonds).

Et toi? Et vous?

Anne Laure T a ses secrets : chrono-nutrition et extrait de pépins de pamplemousse

Genevieve T vante les bienfaits de la luminothérapie, en utilisatrice convaincue (et convaincante)

MHF en teste durant un moins les vertus.

Pisili a les mêmes secrets végétals que les nôtres, Ti'punch du week-end en plus !

Pour Anyuka il est question de fruits, de légumes mais aussi de chocolat!

Arlette est incroyable : sans chaussettes, ni écharpe (même si elle aère), elle affronte vaillamment l'hiver avec du thé, des fruits, légumes, du thym et du miel

Laurence dort et avale des gélules d'huiles essentielles,

Laetibidule fait le plein de balades, de fruits, légumes, siestes... un peu comme chez nous.

Labonoccaz fait le plein de vitamine D, de magnésium mais aussi de céréales anti coup de pompe.

 

 

La semaine dernière encore vous avez été nombreuses à nous rejoindre, et il y avait de belles choses à découvrir.

Et la semaine prochaine, on aimerait, Zaza et moi, vous retrouver autour d'un objet que l'on aime tout particulièrement : le carnet. Les petits, les grands, ceux à spirales, reliés ou brochés. Ceux qui abritent des petits secrets ou des listes de livres, de courses. Ceux qui pallient la mémoire défaillante ou qui servent de pense-bête. Ceux que l'on aime vraiment et dont on ne se sépare pas... Bref, il sera question de nos petits calepins !

Voir les commentaires

7 jours sous le signe des animaux (et des gâteaux)

28 Septembre 2014, 11:23am

Publié par Alice

265 bis. Dimanche 21 septembre. Partie de pêche, chacun a attrapé sa truite, on en a à ne plus savoir qu'en faire, les enfants sont ravis.

265-bis.jpg

 

266. Lundi. Je ne me remets pas de la saveur de ce gâteau délicieux. C'était une belle manière de débuter la semaine, à déjeuner seule dans mon bureau.

266.jpg

 

267. Mardi. Cette photo pourrait laisser croire à une harmonie fraternelle. Si je sors mon appareil, c'est qu'évidemment cela ne se produit pas souvent, qu'imaginiez vous?

267.jpg

 

268 et 268 bis. Mercredi. Tiens, ça change un mercredi midi sourire! et un RV chez le doc qui donne l'occasion de traverser le pont que j'aime tant.

268.jpg

268bis.jpg

 

269 et 269 bis. Jeudi. C'est l'automne, j'ai retrouvé mes boots à talons qui font un boucan du diable sur le parquet dans les couloirs au boulot. Octave préfère vérifier seul que c'est vrai, Maman n'a pas fait les courses et qu'il n'y a donc pas ses yaourts favoris.

269-bis.jpg

269.jpg

 

270. Vendredi. Heureusement que c'est la dernière. J'ai perdu ma voix tant je donne toute mon énergie en cours, comme un coach sportif je tiens mes troupes. Et ne parlons pas des crises de nerfs que je retiens contre Ernest. La journée est longue; je suis d'emblée élue parent d'élève (je ne l'ai pas encore annoncé à L'Epoux qui va définitivement renoncer à m'entendre me plaindre et compatir) et nous sortons dîner.

270.jpg

 

271 et 271 bis. Samedi. Je participe de justesse au défi animal de Virginie avec mes deux animaux jamais loins de moi.

271

271bis.jpg

 

272. Dimanche. Gâteau à la banane mûre réalisé avec 6 mains. Cela sent délicieusement bon et après vérification c'est très bon. Je Partagerai la recette cette semaine.

272.jpg

Je vous souhaite à toutes et tous une belle semaine !

RV demain avec les petits secrets pour garder la forme à l'arrivée de l'automne et cet après-midi les résultats du concours express pour gagner un livre

Voir les commentaires

Le parfait cake au thé et aux raisins d'Hélène

24 Septembre 2014, 18:47pm

Publié par Alice

recette-helene.jpg

 

C'est un des seuls gâteaux qui me ferait faire des infidélités au fondant au chocolat et à tous ses dérivés : le cake d'Hélène qui, telle une bonne fée qui veille sur ma gourmandise, m'apporte mes deux énormes parts, bien emballées, le matin avant que je ne retrouve mes stagiaires en cours. (Je suis pourrie gâtée (et les enfants aussi) par ma chère Hélène, je sais. C'est indécent).

Elle a consenti à livrer sa recette devenue au fil du temps modifiée, améliorée pour devenir absolument divine. Je lui emprunte, elle l'a publiée sur son blog, et vraiment, ce serait dommage que je ne la partage pas et qu'elle vous échappe pour ce mercredi gourmand.

La voici donc :

"1 oeuf

275g de cassonade

1 sachet de levure chimique

450 g de farine

250 g de raisins secs (ceux que vous voulez corinthes pour moi , mais déjà testé avec d'autres et validé)

4 sachets de thé ( de préférence bien fort et earl grey pour moi)

 

Des épices (anis moulu et mélange pour pain d'épices)

 

Un saladier, une fourchette, un moule à cake en terre.

Vous avez bien vu pas de trace de gras et oui .............


La veille dans un saladier mettre les raisins à tremper recouverts par le thé bien brûlant (toute la nuit)

Le lendemain matin : toujours dans le même saladier (je garde le thé, mais j'enlève les infusettes)

Ajouter le sucre et bien mélanger (je mélange mes ingrédients avec une fouchette c'est beaucoup plus pratique).

Casser l'oeuf et de nouveau bien mélanger.

Incorporer les épices, pour la dose c'est comme on aime je pense que je mets la valeur d'une cuillère à soupe de 4 épices et une cuillère à café d'anis, mais il faut goûter.

De nouveau bien mélanger.

Incorporer la farine en deux fois (je mets la levure avec la farine la première fois)

Pas de sel, je n'aime pas les rajouts de sel (je suis infirmère, j'ai bossé en cardio je fais la chasse au sel la maison est habituée:) ).

Je beurre et je farine mon moule à cake en terre (c'est meilleur aussi) de  la marque E. Henry j'aime pas la pub mais je trouve que leur moule sont les meilleurs. Et je verse ma préparation dans mon moule.

Et au four pour 45 /50 minutes dans mon four à gaz

Préchauffez th5 pendant la prépration du gateau.

Je laisse pendant 20 minutes sur th5 puis je tourne mon gateau et je baisse mon th sur 4 le reste de la cuisson.

La cuisson douce voilà le SECRET, il ne faut pas qu'il monte trop vite sinon il est trop sec et immangeable le lendemain.

C'est mon gâteau préféré, et celui d'un de mes fils aussi quand il voit les raisins trempés il est fou de joie et rendre un ado fou de joie n'est pas chose facile.

J'espère avoir donné faim à tous ceux qui passerons par ici.

Hélène 

 

Si vous la tentez, vous venez nous raconter?

(J'en salive et je n'ai pas d'épices ni de moule en terre. Zut de zut)

 

Voir les commentaires

C'est quoi ta note?

24 Septembre 2014, 04:30am

Publié par Alice

CRAIE.jpg

Je me vois et je les vois.

Guettant fébrilement les expressions de mon visage lorsque je m'approche d'eux la copie dans les mains. C'est le moment que je déteste le plus dans mon quotidien. Avoir l'impression de sanctionner ceux qui ont pourtant donné le meilleur d'eux-mêmes, ceux qui vivent comme une épreuve la mauvaise note, qui ne la comprennent pas. 

Aujourd'hui c'est moi qui ressens ce stress alors que j'ouvre ma boite mail, expediteur : "CNED", objet "Vous avez une copie corrigée".

Je perds mes moyens, plus vraiment très sûre de ce que l'on m'a demandé, pas certaine d'avoir pigé la consigne, d'avoir su y répondre. Peur de cette évaluation qui peut et va me fragiliser.

Je crois que cette année j'excelle en pédagogie tant j'ai de l'empathie pour mes stagiaires, notamment cette maman qui a mon âge et qui parcourt presque uen centaine de kilomètres par jour pour tenter un concours et reprendre sa vie en mains, perdue quand j'évoque le mot "dissertation".

De celui qui a un bac +3 à celle qui n'a pas le bac, le delta est grand et j'ai la sensation de jongler plus ou moins habilement, selon les jours, les miens, les leurs.

Peut-être que je ne l'obtiendrai pas ce concours, et cet écrit dans un premier temps, mais je prends de la hauteur sur ma façon de faire, observe, et enregistre mes pratiques quotidiennes comme des objets d'étude pour mon RAEP (Reconnaissance des Acquis de l'Expérience Professionnelle). 

Je ne sais plus si j'y crois vraiment, six soirs sur sept, j'ai envie de pleurer tant je n'ai pas su ni pu mobiliser suffisamment (ou pas du tout) de temps pour travailler mon CAPES ; mais je tente de m'en donner les moyens, d' essayer et quoiqu'il en soit je sais déjà que j'ai progressé malgré tout. 

L'idée de ce post est venue à l'issue de ma journée de boulot, productive en terme de progression et d'accompagnement pour mes stagiaires, mais désespérante lorsque j'ai lu cet article, d'autant plus lorsque mes tentatives pour travailler ont totalement échoué.

Voir les commentaires

Lin et l'autre, la boutique créative

22 Septembre 2014, 05:00am

Publié par Alice

Lin et l'autre c'est une grande boutique dans un charmant village près de Dieppe et que dont j'ai déjà parlé la semaine dernière à propos de cet endroit.

La majorité des articles faits main sont issus du lin, vous savez cette fleur de notre région. (A propos de ma région, d'ailleurs, je vous ferai gagner deux chouettes livres pour vous la faire découvrir dès demain ou mercredi).

Dans cette boutique, tout me plait : les matières, les coloris et les imprimés des tissus sont magnifiques. Le prix souvent prohibitf me permet de calmer mes ardeurs. Pourtant c'est un lieu qui donne plein d'idées pour tenter soi-même de créer. 

En effet, il y a aussi des matières premières (boutons, perles, biais...) pour créer sur place ou à apporter chez soi de quoi fabriquer des bracelets, boucles d'oreilles, broches, porte-clés etc.


DSC02858.JPG

 DSC02857.JPG

DSC02859.JPG

DSC02860.JPG

DSC02861.JPG

DSC02865.JPG

DSC02867.JPG

DSC02868.JPG

DSC02872.JPG

DSC02873.JPG

DSC02871.JPG

 

Vous l'avez compris, ce lundi, chez Zaza et chez moi, il est question de notre boutique préférée, de cet endroit où la carte bancaire s'enflamme(rait), qu'il s'agisse de bijoux, de maquillage, de vêtements ou encore de loisirs créatifs. A moins que ce ne soit une boutique de musée? de lingerie? ou une librairie? une pâtisserie pour les plus gourmandes?

Montrez -nous !

MHF porte des souvenirs de vacances des boutiques Desigual des 4 coins du monde,

Zaza nous dévoile ses trésors chinés et j'adore ces "vintageries"

Chez Natmum il est question de rondelle de saucisson-souvenir !

Swettylux a la carte bleue qui chauffe chez Cultura : créer, lire voilà un programme réjouissant!

Pour VirginieB c'est une boutique pour soigner nos p'tits loups.

Anyuka nous offre une superbe non-participation qui me rend dingue d'envie

Genevieve T il est question de plantes qu'elle adorerait acheter en quantité

Labonoccaz nous montre ses achats fringues de rentrée avec de bien jolies pièces.

Duneileàparis nous fait découvrir deux belles boutiques : des fleurs et un mélange tentant de beaux articles

Arlette navigue sur la toile de ventes privées en boutique pour ses derniers petits enfants, quand elle ne craque pas chez Casa

De bien belles participations très hétéroclites!

 

La semaine dernière vous avez été nombreuses à parler de votre coin de paradis.

Et la prochaine? le lundi 29, comme l'automne aura fait son entrée, si on évoquait le retour des vitamines pour affronter l'hiver imminent? Chez vous, c'est fruits et légumes à gogo? cure de vitamine C? d'homéopathie? de séances d'UV? de juvamine et autres bonnes mines? Quels sont vos petits secrets pour être en pleine forme? cet hiver?

Voir les commentaires

La France racontée aux enfants (cadeau!)

22 Septembre 2014, 05:00am

Publié par Alice

Parce que j'aime beaucoup cette rubrique qui s'étoffe : Alice Normande, j'avais envie de vous faire découvrir de chouettes petits livres des éditions La petite boite.

Plusieurs ouvrages à destination des enfants ont été publiés sur la Normandie, puisque c'est de là qu'est originaire la maison d'édition.

Nous, nous connaissions Graine de Viking, un magazine gratuit que l'on trouve à disposition dans les bibliothèques, les magasins de jouets et qui recense toutes les activités pour enfants dans la région de Haute (et Basse) Normandie par ville et par tranche d'âge. Une initiative extra.

Aujourd'hui le catalogue est plutôt fourni et pas seulement en Normandie. Il se décline en différents thèmes : histoire, sites et monuments historiques, savoir faire et traditions, régions, sport, nature, personnages, villes et recettes

Donc aujourd'hui, La Petite Boite me permet d'offrir deux livres pour vos enfants :

- Les secrets de Dieppe 

- Tes premières recettes normandes, Volume 1

DSC02901.JPG

DSC02900

En espérant que cela vous donne envie de découvrir notre région !

 

Un petit commentaire et la participation de ton viking est validée ! Vous pouvez jouer jusque vendredi 26 minuit, il y aura deux tirages au sort et résultats samedi !

Edit :

C'est Madame qui gagne le livre de recettes et Catherine le livre sur les secrets de Dieppe !

Envoyez moi un mail avec vos adresses pour vous envoyer votre lot !

Voir les commentaires

Sous la chaleur on garde le rythme

21 Septembre 2014, 06:28am

Publié par Alice

258 bis. Dimanche 14 septembre. Nous rejoignons les mariés et leurs invités au Bois. Ernest retrouve son cher copain Marcel, son sosie presque jumeau, ce qui trouble ceux qui ne connaissaient pas le duo.

258.jpg

259. Lundi. Premiers devoirs de lecture. Ce sera Ratus pour les premiers mois et ensuite de la bidouille du maître; j'aime l'idée. Ce soir c'est réunion de rentrée en maternelle.

259.jpg

 

260. Mardi. Un rendez-vous très redouté pour mes dents. L'addition est salée (au-delà de la peur bleue provoquée par les soins qui m'attendent). 3000 euros, le prix de ces bagues semainiers repérées chez le joaillier situé en face du cabinet dentaire.

260.jpg

 

261. Mercredi. La fatigue se fait sentir en milieu de semaine. Quand je les récupère à 11h30 avant de les conduire chez Papi/mamie ça crie, ça hurle, ça se débat et ça refuse de déjeuner.

261.jpg

 

262. Jeudi. Après-midi CAPES, les cumulus arrivent Il fait très lourd, je ne travaille pas autant que je le souhaiterais car il faut partir à la réunion de rentrée au CP.

 262.jpg

 

263. Vendredi. Organisation au top, je m'offre même le luxe d'avoir 5 minutes d'avance au boulot.

263.jpg

 

264. Samedi. La chaleur est accablante pour mon pauvre joueur de tennis qui reprend les cours; mais quel plaisir de le voir jouer !

264.jpg

 

265. Dimanche. Toujours trop tôt le matin. Et cette question sans cesse posée: "On va à l'école aujourd'hui?" par ma fillette de la nuit.

265.jpg

 

Pluie aujourd'hui. Un temps pour travailler si les enfants me laissent un peu de répit?

Les autres participations chez Virginie B et on se retrouve ici et chez Zaza demain pour parler de notre boutique préférée?

Voir les commentaires

Imagine le reste, Hervé Commère

20 Septembre 2014, 07:10am

Publié par Alice

DSC02856.JPG

 

D'emblée le titre m'a laissée dubitative, aussi tentée que je le serais face à un roman de Musso. D'ailleurs mon impression s'est confirmée avec des premiers chapitres qui trainent en longueur: la présentation des personnages est lente.

 

Puis, heureusement, le récit, les récits prennent place confortablement avec la surprise agréable pour le lecteur, d'être sans cesse baladé entre ce que les personnages laissent croire et ce qu'ils veulent vraiment .

 

Progressivement, j'ai le sentiment de me retrouver au coeur d'un film de Claude Lelouch : l'auteur a une infinie tendresse pour ses personnages qui ne sont jamais vraiment ce qu'ils ont l'air d'être, que l'on excuse parce qu'ils ont “souffert pour être ainsi”. Ce roman c'est celui des hasard et des coïncidences, celui de ceux qui sont nés invariablement sous une bonne étoile et ceux, qui, malgré toute leur bonne conscience et leurs intentions louables ne vivront qu'une suite d'évènements malheureux.

Les personnages se croisent pour une heure, un regard ou une vie. Je me souviendrai de ce qu'ils constituent, ensemble mais leur individualité ne me laissera pas un souvenir impérissable.

C'est un roman trop positif pour être qualifié de “policier”: Imagine le restec'est une histoire de sentiments, de personnages qui parviennent progressivement à une forme d'honnêteté avec eux-mêmes, avec ce qu'ils ont cherché à fuir ou à quitter. C'est aussi bien un roman d'apprentissage que de fins de vie, un tourbillon d'humanité comme le sont souvent les films de Lelouch.

Le roman se lit relativement vite et facilement, c'est léger et sympathique, bourré de bons sentiments, comme un livre de poche qu'on aurait choisi dans une gare, la veille d'un long trajet en train en partance pour les vacances.

 

" Tout cela valsait dans sa tête en embrayant à nouveau, première, seconde, troisième, et les rugissements des pistons, on ne sait rien, une phrase ou un regard peuvent modifier le cours d'une vie, Cimard pensait à ce qu'il savait de cette histoire si compliquée et à la fois tellement simple, dans laquelle chacun des personnages a un jour ou l'autre imaginé le reste, et s'est trompé. Il songeait aux illusions, celles dont on se berce, que l'on choisit de croire et suivre, celles que l'on se refuse, aussi, parfois, sans que l'on puisse jamais s'en vouloir, le tout étant de continuer, de vivre encore et d'essayer, de regarder, de s'écouter, de parfois se laisser aller."

"[...] Il revoyait ces deux amoureux transis à distance, Fred et Karl Avanzato qui avaient construit leurs vies dans le souvenir de cette femme, il roulait dans le soleil en voyant en face les illusions qui nous entourent et les chemins que l'on se trace, il suffit d'un sentiment pour faire ou défaire une vie, quelques instants déterminants dont découlera le reste, quelques paroles, un regard, ou même un simple rêve qu'on prend pour la réalité, un faux reflet, juste un mirage."

 

Livre reçu et lu dans le cadre du Grand Prix des Lectrices Elle

Voir les commentaires

Mon bras droit

18 Septembre 2014, 19:48pm

Publié par Alice

yo.jpg

 

Elle a eu un an le 15. Et pour elle aussi, sa date de naissance (que j'ai dû inventer chez le vétérinaire) ne doit rien au hasard, comme pour les Blonds.

Elle est tellement là, tellement présente qu'elle ne nous incite pas à lui choisir une soeur : mademoiselle est gourmande, pleure pour manger encore et encore, peut faire ses besoin devant notre porte de chambre si elle est contrariée, tète les couvertures en pilou qui sont sur nos jambes, gratte aux portes et pleure à réveiller la maison si je ne l'autorise pas à me suivre le matin.

Elle adore sauter dans le dos d'Ernest quand il ne s'occupe pas d'elle, ce qu'il le fait hurler de rire. Se laisse attraper comme un nouveau né quand Octave décide de la montrer à ses amis, a une peur bleue d'être enfermée à l'extérieur.

Elle pue et se laisse faire quand on lui brosse les dents ou lave les fesses (oui oui même pas honte). Je la lave un peu le matin puisqu'elle entre souvent dans la douche avec moi.

Il y a toujours une odeur de pissouille dans la maison et on a dû passer des dizaines d'heures à chercher, tout nettoyer, désinfecter. Nous n'avons plus de tapis dans le salon : la faute à la Yote? à Ernest? nous ne le saurons jamais mais l'odeur était infecte. 

Elle n'est pas discrète avec son gros pas lourd qui descend les escaliers, se montre intolérante si un chat risque une patte dans le jardin. 

Voilà ma Yote au caractère bien trempé et au ventre tombant ; ce qui me rappelle un blond à boucles (et sa mère). C'est bien notre chat de famille !

Voir les commentaires

On s'accroche !

16 Septembre 2014, 19:37pm

Publié par Alice

E.jpg

 

5 réveils à 6h15 pour moi; 5 réveils à 7h pour Ernest en entendant le café couler; 5 réveils forcés en douceur pour Octave à 7h35. C'est rude. D'autant plus rude qu'Ernest chante/rit/appelle/descend jusque 21h30 minimum.

Concernant les rythmes scolaires, j'avoue que l'on semble plutôt chanceux par rapport à ce que l'on peut lire deci-delà.

A raison de deux séances par semaine, le mardi et vendredi de 15 à 16h30, les enfants découvrent des activités qui alterneront toutes les 6 ou 7 semaines. Pour Octave, il s'agit de contes lus et d'ateliers créatifs "Autour du loup" avec les bibliothécaires de la médiathèque le mardi. Le vendredi, monsieur s'initie au rugby avec le club local et les animateurs : il rampe tel un serpent, court comme un guépard, et saute comme une grenouille pour ensuite jouer une partie avec ses amis à genoux.

Ernest pratique des jeux sportifs le mardi et de la danse le vendredi. 

Autant c'est absolument génial pour les grands, autant pour les petits, c'est un peu la catastrophe : le réveil de la sieste se fait dans la panique "Elle est où la maîcresse?"; Heureusement les activités se font au sein de l'école maternelle et ils sont accompagnés par les ATSEM, mais lâchés avec des intervenants qui ne sont pas toujours formés pour travailler avec des petits d'à peine trois ans qui s'essaient à la collectivité pour certains depuis quelques jours.

Chacun doit s'adapter à son nouveau rythme. J'optimise mon temps au boulot, j'y suis de 8h30 à 16h15 voire 18h30 au minimum quatre jours sur sept (le cinquième jour c'est une demi-journée seulement); j'y suis durant mes heures libérées pour la correction/préparation et me réserve le week-end voire le jeudi après-midi pour mon dossier de RAEP. Je suis inscrite au CNED, pour l'instant je regroupe la masse d'exigences et d'attentes en tentant de faire des liens avec ma pratique professionnelle. Les devoirs à remettre ainsi que le tutorat vont m'être d'un grand secours.

J'ai plus de stagiaires que l'an passé, j'espère que les résultats seront aussi excellents (9 sur les 10 que je prépare plus particulièrement ont réussi). Ma manière d'enseigner se transforme. Cette année je sens que je me protège davantage et leur apprend à travailler plus rapidement en autonomie. Je suis plus zen, plus détachée que les années précédentes, peut-être parce qu'enfin j'oeuvre en parallèle pour mon propre avenir.

Je vois moins les enfants puisque j'ai perdu mon mercredi matin avec eux et tout le monde est au boulot dès 8h30, mais j'ai peut-être gagné en qualité car le soir je leur propose une sortie, une activité pour que nous puissions décompresser ensemble et partager un bon moment. Cela fait 15 jours que cela dure et j'ai déjà conscience du "sacrifice" que cela me coûte sur le temps passé à travailler que je tente d'optimiser.

On s'accroche. Pour tous les trois c'est une année qui nous fera grandir...

Voir les commentaires

1 2 > >>