Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Articles avec #alice bloggueuse

Avec ou sans mon Blog

11 Novembre 2016, 18:00pm

Publié par Alice

Avec ou sans mon Blog

Non mais quelle idée ce thème du lundi (rédigé un vendredi...)

J'ai toujours entretenu une relation ambiguë à mon blog, d'aussi loin (8 ans) que je me souvienne.

Beaucoup de questionnements que je préfère laisser quelque part dans un coin de ma bonne ou mauvaise conscience : les photos des Blonds, l'intimité dévoilée dans une juste mesure, le plaisir d'écrire, le plaisir de photographier et celui de tenter de "créer" quelque chose de joli.

Et puis, j'habite une petite ville. Tout se dit, tout se sait. J'éprouve une réelle gêne quand je suis percée à jour. Et ces derniers temps, je le suis avec la diffusion de l'émission de l'interview sur France Culture. Quand on ne me dit rien, je suppose qu'on désapprouve et mon manque de confiance me fragilise autant qu'il me murmure que je dois m'en contrefoutre.Je suis aussi gênée face au silence qu'à l'écoute de compliments.

Et puis, que raconter? Je tiens mes rendez-vous du dimanche (quoique cette semaine, je n'ai pris qu'une seule photo !), ceux du lundi mais après? Je ne veux plus être derrière l'ordinateur le soir venu. Des idées, j'en ai plein la tête : des indignations, des passions, des plaisirs et des interrogations.

Ce qui dicte mes mots, ce sont des images, celles que je capture et qui m'inspirent. Je tourne en rond dans mon inspiration, souvent. Mes enfants grandissent et je ne leur volerai pas leur intimité, j'esquisse ce qu'ils sont, ponctuellement parce qu'ils me transforment et font de moi qui je suis, aussi.

Je ne viens ici que par plaisir, j'aime vous lire quand vous commentez sans répondre et je ne trouve pas cela bien, je n'ai pas cette rigueur, alors je viens vous lire, comme une réponse à vos mots.

Je ne suis jamais satisfaite de l'allure de mon blog, de son nom, mais n'ai jamais demandé cherché à le rendre "dynamique". Je ne réponds pas aux diverses sollicitations car je ne crois pas être dans l'attente d'un vaste lectorat. Je me plais ainsi, je ne me projette pas non plus. Pourtant j'aimerais quelquefois y écrire plus mais mieux. 

Huit ans et toujours autant de tâtonnements, comme à mes débuts, avec, quand même, cette gêne de me savoir lue qui s'amenuise très progressivement, parce que 40 ans, ça transforme un peu quand même et ça fait taire des peurs.

Lundi dernier il était donc question de notre BLOG ! et les autres participations sont sur FB

 

 

 

 

Voir les commentaires

Bye 2015 !

31 Décembre 2015, 09:12am

Publié par Alice

Bye 2015 !

Il me plait de publier ici les neuf dernières photos les plus "likées" de mon compte Instagram : les moments passés en famille ou avec les amis, ceux avec les Blonds en bord de mer ou dans les bois, l'amour qui m'unit à L'Epoux, notre complicité. Sur ces photos, il y a aussi les interrogations à propos des apprentissages d'Ernest : la difficile mémorisation des chiffres et sa volonté de toujours n'en faire qu'à sa tête. Mon Grand qui ne fuit pas les photos mais préfère grimacer que sourire.

Et puis il y a tout ce qu'on ne voit pas, ou tout ce que l'on ne dit pas à mots découverts ici. Une intimité que je souhaite préserver et cette délicate frontière de la vie privée.

Il y a également vos commentaires toujours bienveillants, et c'est une chance et un bonheur quotidien de vous lire avec votre compassion, vos compliments, vos expériences et votre amitié.

Je ne pense pas que l'on puisse prendre autant de plaisir à écrire et publier si on ne sait pas aussi bien "entourée".

Voilà, je voudrais vous remercier aussi pour cette année 2015 passée en votre compagnie ici, ceux du projet photo, celles des Lundis à deux avec Zaza. Les mails reçus m'ont touchée et m'incitent à poursuivre ma route sur ce blog (qui au passage s'est refait une déco), malgré les doutes qui s'installent ponctuellement.

Que cette dernière journée soit douce, à l'image de la nouvelle année qui vous attend dans quelques heures...

Voir les commentaires

La radio de l'été des blogueurs

28 Juillet 2015, 08:58am

Publié par Alice

En vacances, qu'est-ce que j'offre à mes oreilles, à part le bruit des vagues (et les hurlements des Blonds) ?

Pas grand chose car malheureusement, je n'écoutebeaucoup de musique : Octave a pris le lecteur CD pour une tirelire quand la voiture était neuve. L'Epoux a bouché la prise de sortie qui permettait de brancher les portables dans l'auto-radio, je ne sais pas mettre de musique sur mon téléphone, et quand je mets un CD dans la chaine hi-fi, Les Blonds se ruent près de moi pour exiger Louane.

Mes découvertes musicales se font donc au hasard de ce que L'Epoux écoute car lui, en tant qu'ancien disquaire, ne loupe rien des sorties musicales.

Je ne sais par quel hasard Chocoladdict a donc pensé à moi pour cette radio des blogueurs, dont le principe, c’est de désigner deux autres personnes qui a l’heure tour nourriront la playlist

Voici donc un coup de coeur, avec une chanteuse que je ne me lasse pas de regarder et d'admirer ses performances vocales.

Et moi, j’aimerais bien savoir ce qu'Anne Laure T et MamieVlin écoutent cet été.

Voir les commentaires

Derrière un pseudo

19 Juin 2015, 07:44am

Publié par Alice

Derrière un pseudo

Derrière un pseudo, c'est facile de se cacher. Mais cacher de quoi, de qui?

En lisant des commentaires plus qu'injurieux sur Facebok, vous savez, ceux que les cons adorent laisser sous les articles des quotidiens régionaux (ou nationaux d'ailleurs), je me suis rendue compte que beaucoup se sentaient protégés sous couvert d'un nom inventé (Super Connard ou Facho Nonassumé). L'illusion est vraiment légère dans la mesure où ils partagent publiquement la photo de leurs enfants...

Et moi, alors, pourquoi je n'utilise pas ma véritable identité, me cachant derrière l'Alice De Blondinie? Y'aurait il de la honte à tenir un blog alors? honte à cacher à ceux que l'on côtoie ce que l'on dit à des inconnus?

Toujours la même question qui me tracasse : avoir l'impression de jouer "double jeu", avoir peur d'être démasquée, alors qu'au fond, que fais-je de "mal"? mais surtout qu'est-ce que je veux cacher?

Et si des collègues me "retrouvaient" (je pense déjà que beaucoup d'entre eux ont connaissance de mon identité de blogueuse)? et si des stagiaires (pas des anciens) savaient que j'écris au quotidien? en perdrais-je ma crédibilité? est-ce que je trahis l'intimité des miens? la mienne? jusqu'où? Est-ce que je mets en danger mes enfants? les ridiculise? ou montre une image faussée d'eux, image qu'ils pourraient me reprocher plus tard?

Progressivement, je m'aperçois que je romps les barrières qui protégeaient ma véritable identité parce que je suis gaffeuse, qu'il m'est plus compliqué de dissimuler que d'être entièrement moi-même, que je suis ici, sur cet espace, telle que je suis dans ma salle de bains ou ma salle de cours. Assez de ces doubles comptes FB. Etre moi-même. Tout simplement.

Bonjour, je m'appelle Alice et je suis blogueuse depuis 7 ans (et j'écris des billets qui partent toujours dans tous les sens).

 

Voir les commentaires

Où sont les blogs différents?

2 Mars 2015, 21:34pm

Publié par Alice

Où sont les blogs différents?

 

Depuis quelques mois, je me rends compte que j'ouvre beaucoup moins longtemps mon ordinateur le soir.

Je ne passe plus des heures et des heures sur les blogs ; pourtant grâce à certains abonnements, je ne loupe jamais une publication, grâce à Hellocoton, je peux remonter le fil de nos journées de bloggueuse.

Et pourtant j'avoue zapper de plus en plus de posts.

J'ai le sentiment de lire toujours la même chose (si l'on exclut les blogs de mamans d'enfants en bas âge où les tests comparatifs de poussettes, porte-bébés ne me concerneront plus) : chacune lit le même livre, le même magazine. On aime toutes la même déco (moi y compris), les photos seraient transposables d'un blog à l'autre, si l'on exclut les bouilles des enfants qui l'illustrent. Les bloggueuses habiteraient toutes ensemble que cela ne m'étonnerait pas ;)

Je me sens légèrement oppressée par les marques. Je me demande de plus en plus si la sincérité existe toujours : tel jeu est vraiment chouette parce qu'on vous l'a offert? tel livre est intéressant ? vraiment ? Ou parce qu'on apprécie la bloggueuse qui l'a écrit? je ne critique pas le fait que vous ayiez envie d'en faire la pub non, au contraire, mais que 100 personnes le fassent dans la même semaine, pour ne jamais en faire une vraie critique cela m'exaspère.

Je me sens un peu usée de ces univers lisses. Désormais je repère et m'attache davantage aux blogs sans bandeau publicitaire, sans colonne de droite remplie de marques (que j'aime pourtant aussi).

L'authenticité. Où est-elle?

Bloggueuses, n'avez vous pas le sentiment de vendre votre âme au diable en devenant des supports publicitaires pour de la crème pour les pieds? franchement !

Je participe beaucoup moins aux concours : plus de 200 participants pour un tee-shirt à 10 euros quelquefois. Chacun doit y trouver son compte vu le nombre de commentaires et partages que ces blogs continuent d'enregistrer...

Je ne me reconnais pas toujours dans cet univers où l'on a perdu le but initial de notre présence derrière la toile : le plaisir d'écriture, de lecture.

En achetant le chouette magazine Flow, j'ai frôlé le trop-plein, et c'est d'ailleurs ce qui a provoqué l'envie d'écrire ce post : sur papier glacé à présent, il y a tout ce que je vois partout. Les très bons sentiments, les familles parfaites, maisons parfaites, enfants heureux, couples heureux. C'est aussi ce vers quoi je tends bien évidemment, mais il y a comme un sentiment désagréable de "déjà-vu" et surtout "déjà-lu". C'est beau, quasi parfait, mais tellement dans l'air du temps...

 

(Evidemment, je n'évoque pas ici les blogs politiques, littéraires, culturels... mais ceux plus familiaux dans lesquels je puise plus souvent pour mes lectures quotidiennes et régulières)

 

Voir les commentaires

Dis moi de quoi ton quotidien est fait, et je te dirai...

26 Février 2015, 20:58pm

Publié par Alice

J'aime les récapitulatifs hebdomadaires.

D'aussi loin que ma mémoire de vieille bloggueuse ( plus de 7 ans) remonte, il y a deux types de posts anecdotiques que je lis toujours avec grand plaisir : les confidences (genre 10 trucs de moi que vous ne saviez pas) et les récap' hebdomadaires.

A bas le masque de super maman, de super lectrice, créatrice. C'est l'occasion de vous lire, juste vous, telle que vous êtes, telle que l'on pourrait se connaitre. 

 

Parce qu'à force, privilège des années, je sais dresser grosso modo le potrait de celles que je lis, et souvent sont nées des amitiés et une forme de complicité très douce.

Ces rendez-vous mettent vraiment de la vie dans l'idée que je me fais de la personne derrière son écran.

 

Je profite donc de ce post pour répondre à une invitation, celle d'Une Ile à Paris où il s'agit de répondre à onze questions posées par une bloggueuse (qui doit elle-même en inventer à son tour 11 pour inviter 11 autres personnes).

C'est parti ! Et là, je vais me marrer car je suis une indécise en puissance et que je tourne autour des réponses depuis déjà quelques minutes.

 

 

1.Thé ou café?

Par périodes : café noyé, ou thé noyé. A 6h30 du matin. J'arrive au boulot à 8h30 j'ai déjà le sentiment d'avoir vécu une journée. Je passe par le distributeur quel que soit mon retard, et je me prends un mauvais lyophilisé noyé, que je tiens d'une main, le sac à main qui glisse sur l'épaule, le cahier de texte lourd et feuille d'émargement dans l'autre et le panier/cartable qui me fait pencher à gauche. Il faut ouvrir la porte, monter un étage et éviter les stagiaires déboulant au détour d'un couloir. C'est périlleux, ça finit mal trop souvent.

Dis moi de quoi ton quotidien est fait, et je te dirai...

2. Film préféré de tous les temps, de l'univers et de l'au-delà?

Aucune idée! Je suis bien trop indécise pour arrêter mes choix. J'ai adoré Autant en emporte le vent, pleuré des larmes et des larmes devant Itinéraire d'un enfant gâté ; mais aujourd'hui je ne vois jamais deux fois le même film et n'éprouve plus assez de plaisir à rester devant un écran pour rendre des souvenirs mémorables.

Pourtant je sens que l'envie de m'enfermer dans une salle de ciné renaît...

 

3. Quelle star pour un rencard?

Daniel Auteuil. Il y a 20 ans c'est possible? Oui, ça colle parfaitement avec ma réponse précédente, je n'ai pas remis à jour mes héros depuis un bon paquet d'années. Même si voir Auteuil demeure un plaisir infini.

 

4. Quel livre pour patienter?

Un magazine. Léger, léger... le Elle c'est parfait. Je ne lis jamais plus light, c'est mon seuil minimal de tolérance "presse féminine".

 

5. Le dessert pour lequel vous perdez toute dignité?

Un gâteau au chocolat avec un glaçage. Même pas besoin d'être fondant. Juste chocolaté. Outrageusement chocolaté.

Dis moi de quoi ton quotidien est fait, et je te dirai...

6. Une bêtise de gosse?

Une voiture de luxe. Une petite fille qu'on laisse attendre dedans un peu trop longtemps. Un frein à main desserré. A deux occasions différentes et deux voitures embouties.

Des bouteilles jamais refermées (aujourd'hui encore c'est un sujet récurrent de dispute) et un mercurochrome bien rouge qui tombe sur une moquette (claire) neuve.

Le crâne de mon petit frère peint au feutre rouge;

J'en ai à la pelle. Des drôles, des moins drôles. Des grosses. Je suis maladroite et étourdie. Je les cumule. Sans cesse encore aujourd'hui.

 

7. Le vêtement que vous regretté d'avoir acheté?

Une veste en peau synthétique le mois dernier. Un beau truc mais ridicule sur moi et je ne peux plus l'échanger. Si ça vous intéresse je vous fais un prix.

 

8. Le cadeau de Noël le plus pourri qu'on vous ait fait?

Alors là je cherche encore... 

(Maman si tu me lis, tu m'aides?)

(PSSSSSS, Maman, encore une fois HEUREUX ANNIVERSAIRE)

 

9. Mer ou montagne?

A ton avis?!

 

Dis moi de quoi ton quotidien est fait, et je te dirai...

10. Combien de paires de chaussures dans ton placard?

50? un nombre infini. Nous ne savons d 'ailleurs pas où les ranger... je crois que je devrais me décider à faire un vrai tri. 

Entre les hauts talons qui me font mal aux pieds, celles que je pouvais encore enfiler avant de prendre une pointure supplémentaire, les trop plates qui me donnent l'impression de marcher sur un clou, je vais pouvoir alléger le placard.

 

11. Un dessin ou une anecdote?

Je suis en vacances demain pour une semaine et comme à chaque veille de vacances, la pression tombe. Je me sens épuisée, moralement, physiquement et émotionnellement.

J'ai juste envie de serrer fort mes Blonds dans mes bras comme remède absolu aux nuages de l'humeur. Ils ne dorment pas. Je monte vite les rejoindre pour un dernier câlin de la journée.

 

Je ne taggue personne mais si certaines veulent répondre, j'adorerais vous lire !

 

Dis moi de quoi ton quotidien est fait, et je te dirai...
Dis moi de quoi ton quotidien est fait, et je te dirai...

Voir les commentaires

Intimité, impudeur, jusqu'où va ce blog?

18 Février 2015, 20:25pm

Publié par Alice

Intimité, impudeur, jusqu'où va ce blog?

Plusieurs semaines que ces questions tournent et retournent entre mes pensées et ce soir entre mes doigts. Si jusqu'à présent je ne remettais pas en cause le contenu de ce blog, il faut croire que cela évolue.

Tout d'abord concernant les têtes de mes Blonds : qu'implique réellement le fait de les montrer? quels dangers cela peut engendrer? pour eux d'abord? je parle de vrais dangers : un fou qui volerait leurs bouilles pour créer des montages photos? ça existe vraiment sûrement en effet, mais tout comme les photos des enfants de la Kate Middleton non? (je ne me compare pas à elle, mais aujourd'hui tout se trouve, tout se chipe).

Il y a aussi la question de ce que je raconte ici : est- ce que je trahis notre intimité familiale? celle de L'Epoux, des Blonds ou de nos amis, non jamais je crois. La mienne, oui, celle des enfants, oui, mais dans une moindre mesure.

Est-il déplacé de confier ici que mes enfants ont tous les deux été conçus un 14 février? oui si j'en crois un commentaire laissé aujourd'hui. Pourtant dès qu'on se sait enceinte, la première question qui se pose est la DPA pour les initiés, la Date Prévue d'Accouchement, soit, donc 9 mois tout juste après la conception. Tout le monde ou presque le sait. Y compris notre employeur.

Et puis, les enfants grandissent, évoquer la première dent n'a évidemment plus la même portée qu'évoquer un mauvais caractère persistant, un petit garçon qui ne sait jouer seul. Dans quelle mesure je trahis l'intimité, la leur?

Je ne me pense jamais déplacée, comme toutes celles que je lis et qui écrivent sur leurs enfants d'ailleurs.

En même temps, écrire sur moi me fait aussi réfléchir aujourd'hui parce que je me pose des questions que j'ai aussi envie de partager, parce que j'aime lire vos retours, ils m'enrichissent.

Parler littérature c'est parler de moi aussi d'ailleurs. Parler pâtisserie et petits plats aussi (pour le plus grand malheur de mon pèse personne).

 

D'autre part, même si je pense connaitre "en vrai" un quart, voire plus, de mes lecteurs, il y a les 75% restants. Toujours bienveillants, discrets. Mais il y aussi des personnes qui veulent en savoir plus, et qui ont cherché jusqu'à trouver mon nom, le prénom de L'Epoux, et interpellé ma famille à mon sujet..  Dans un premier temps, cela m'a profondément mis mal à l'aise. j'aurais aimé savoir pourquoi ne pas être entré directement en contact avec moi, pourquoi ces "recherches" à mon propos. 

Et puis, pourquoi pas d'ailleurs. Mais il y a moi, moi et ma vie sociale et moi et ma vie de bloggueuse qui demeure malgré tout, discrète (faute d'être secrète) dans mon entourage qui ne juge pas mais n'est pas toujours en accord avec le simple fait de tenir un blog dans lequel apparaissent mes enfants.

 

Voilà. Je ne sais pas trop où je veux en venir. Je ne sais pas trop où ces questionnements me mèneront, mais je serais très rassurée (voilà d'ailleurs ce que je cherche certainement par le biais de ce billet) si vous pouviez me parler de votre expérience de lectrice/bloggueuse.

Voir les commentaires

Ustensiles et Everything

27 Novembre 2014, 20:04pm

Publié par Alice

Voilà !

Je valide aujourd'hui ma participation au chouette "safari photo" d' Une île à Paris et Corinne Granger avec 5 photos correspondant aux 5 thèmes suivants :

1- "Marmite"

2- "Série noire"

3- "Passoire"

4- "Salade folle"

5- "Cocotte"

SAFARI1.jpg

Voici la cocotte gourmande en devenir.


SAFARI2.jpg

La marmite ambitieuse aux tout petits poissons pêchés par mon Octave.


SAFARI3.jpg

La salade folle qui pousse devant l'école.

 

SAFARI4.jpg

Ma série de desserts noirs.

 

SAFARI5.jpg

Et enfin ma passoire étoilée.

 

Voir les commentaires

L'impossible identité virtuelle

24 Novembre 2014, 19:38pm

Publié par Alice

me

 

Je n'y arrive pas!

Depuis presque 7 ans que je bloggue, je ne parviens pas à me trouver un nom sur la toile.

Cela m'arrangeait quand, sur mon premier blog, j'étais mon prénom et nom de famille ! Et puis, un jour, j'ai souhaité plus d'anonymat, quand je me suis mariée, j'abandonnais mon nom de jeune fille et je me suis ainsi créé une "nouvelle identité" avec un nouveau nom de blog plus discret.

Quand j'ai ouvert un compte facebook lié à mon blog, j'ai choisi Alice Pouic (surnom donné à mon Octave, petit)

Et puis j'ai vu aussi des stagiaires commencer à farfouiller sur le net, trouvant leur prof d'anglais en plein concert, micro à la main. Me cherchant sur Facebook, amusés par une publication dans laquelle je dévoilais un goûter plus que gourmand (et il ne s'agissait que d'un goûter publié en mode "public"!)

Impossible d'envisager me faire "griller". Puis les réseaux se sont multipliés : j'ai voulu voir ce qu'était Twitter, et je suis devenue addict à Instagram. J'ai eu des demandes d'amis de mes stagiaires passés ou présents (que je n'accepte jamais tant qu'ils n'ont pas franchi la porte de sortie). J'avance à visage découvert : les amis, la famille, quelques collègues mais je n'identifie pas vrament qui. C'est pas inconfortable mais pas très confortable non plus. Je ne raconte pas ma vie mais il s'agit de ma vie. J'écris et j'aime cela mais derrière l'objectif je prends autant de plaisir.

Pas simple tout ça.

Je m'aperçois également que je multiplie les identités, sans me perdre parce qu'aucune me convient, sauf celle réelle. Car, dans la "vraie vie", je ne surnomme jamais mes amis et personne ne m'a jamais donné de surnom. Seuls les enfants et L'Epoux sont, au gré des humeurs Nini, Zazou, Pimpon, Baboune, Doucette, Poupoun, Minouche, Chaton, Roubi, Zizine, Papette...

Et pourquoi je vous parle de ça? parce que j'en ai assez de ne pas être identifiable comme vous, AnneLaureT, Anyuka, Zaza, Ptisa, MamieVlin, VirginieB et j'en oublie des dizaines! Parce que mon nom de famille ressemble à un verbe et tous les pseudos qui tournent autour sont pris.

Mon dernier pseudo en date sur IG est Alice_lablonde (la mère des Blonds donc, vous en pensez quoi?), si ça vous tente de me retrouver là-bas au passage...

Dites, vous ne pourriez pas m'aider?

Voir les commentaires

Brève de rentrée

2 Septembre 2014, 19:13pm

Publié par Alice

rentree.jpg

 

CP et maternelle. 
C'est fait.

 

Le matin

Le petit chantait donc :" Ze veux pas aller à l'ecole" et le grand interpellait tous ses (anciens) copains de maternelle : "C'est mon frère Ernest, tu le protèges si on l'embête, d'accord?"

 

La journée

Octave est dans une classe de CP et CE1, avec un maître. Il est séparé de presque tous ses copains ; il a versé une rapide larme avant de découvrir un papillon sur l'écorce de l'arbre dans la cour, et de chercher un stratagème pour que j'accepte de le capturer et lui garder précieusement jusqu'au soir.

Ernest a tout géré comme un grand. Ne voulant pas repartir avec son Papa le soir tant que la chanson mise par la maîcresse n'était pas terminée. Elle a arrêté le lecteur CD, il a pleuré parce que ce n'était pas fini. Elle l'a remis le lecteur en position "lecture".

 

Le soir

On débriefe avant d'embrasser pour la nuit: "Quel a été votre moment préféré?"

Octave: "Quand je suis parti de la classe de maternelle pour aller dans mon école et qu'Ernest ne pleurait pas"

Ernest: "Moi za une copine c'est Capucine"

 

Pourvu que ça dure...

Et chez vous?

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>