Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Un baptême se prépare...

30 Avril 2012, 12:39pm

Publié par Alice

B3.jpg

B2.jpg

 

Le thème est donc lancé: petits pois multicolores!

Les idées ne manquent pas pour décorer les branches des arbres du jardin (espérons qu'il ne pleuve pas):les boules chinoises, pompons en papier de soie et guirlande de "ronds",

Les confettis seront parfaits pour égayer la table (une brise serait même la bienvenue pour rendre parsemer le ciel de couleurs festives)

Les gomettes et mon masking tape parfaits pour orner les piques apéritifs, pailles et vases...

 

Après une nécesaire vérification, le Pöupon entrera bien dans dans l'habit de baptême de son frère même s'il s'en est fallu de très peu!

Y'a plus qu'à photographier ma p'tite boule de cheveux (nouveau surnom) pour concevoir les livrets de messe et réfléchir à la déco des boites de dragées...

Voir les commentaires

Mes copines de blog

28 Avril 2012, 19:39pm

Publié par Alice

DSC00260

 

Mes copines de blog, ce sont celles qui me lisent et que je lis depuis des mois et souvent des années. 

Ce sont celles avec lesquelles les échanges par sms, mails existent au-delà du simple commentaire,

Ce sont celles que j'ai rencontrées, que je veux rencontrer, que j'attends de rencontrer parce qu'elles habitent loin,

Ce sont mes copines, des vraies. Quand je m'assieds en face d'elles, c'est "facile", comme si la conversation se poursuivait au-delà de celle créé par les doigts pianotant sur le clavier,

Mes copines de blog, je les ai suivies dans les joies, les emménagements, déménagements, les peines, les espoirs déçus, les naissances. Celles avec lesquelles j'ai partagé des émotions par écrans interposés.

Les commentaires, chez moi ou chez elles sont une part de ma vie sociale; j'ai l'habitude d'évoquer mes "copines de blog" dans les conversations quotidiennes (avec les personnes au courant que j'ai aussi une existence sur "la blogo"). Ça surprend. Souvent. Comme si cette part de ma vie n'existait pas "vraiment".

Et pourtant, ma boite aux lettres, mon portable, mes murs, mes lectures, ces petits cadeaux reçus sont les témoins de leur présence dans ma vraie vie.

Je suis heureuse de les avoir, mes copines (de blog aussi).

 

L'idée de ce post est née de ma troisième rencontre "réelle", Mme Boubou, Joséphine et Céleste nous ont rendu visite!

Voir les commentaires

Les sucettes de Mamie

27 Avril 2012, 06:48am

Publié par Alice

Mamie, je crois que vous allez pouvoir arrêter d'en distribuer par poignées au Pouic: les sucettes, et sucreries c'est quasi interdit à la maison :)

chupa.jpg

 

Le thème de ce Me, Myself and I pour Magda et Zaza, c'est :

BONBON !

Voir les commentaires

Mon accessoire # 1

25 Avril 2012, 07:19am

Publié par Alice

A-copie-2.jpg

 

J'ai cette envie de ne plus être vraiment cachée derrière mes pulls noirs et autre vêtement interchangeable.

Alors, comme je n'ai pas vraiment les moyens de refaire toute ma garde-robe (je vous avais dit que j'ai repensé ma façon de dépenser depuis que j'ai pris la décision de me faire épauler par une femme de ménage tous les 15 jours), je tente de dénicher de jolis accessoires pour faire vivre mon éternel jean.

Voici donc une jolie bande de tissu liberty, initialement achetée comme une ceinture (pour ma tenue du baptême) et qui, en attendant, me sert de bandeau. Je l'ai trouvée sur cette boutique, Ernest est Céleste. Avec un tel nom, il était inévitable que je craque!!

J'y ai trouvé aussi des aimants très chouettes et j'ai reçu "en cadeau" une petite pochette toute choupette dans laquelle j'ai glissé la tétine nomade du Poupon.

DSC09965-copie-1.JPG

DSC09966.JPG

J'aime ces boutiques de Mamans et/ou femmes talentueuses qui vendent leurs créations.

Et si vous avez des adresses à partager, je prends! 

 

PS/ Ce billet n'est absolument pas sponsorisé...

 

Voir les commentaires

Vous avez dit "vacances"?

23 Avril 2012, 19:43pm

Publié par Alice

V2.jpg

V1.jpg

V3.jpg

 

Depuis samedi, c'est la première fois de ma vie que je suis en vacances avec deux enfants.

Autrefois, j'étais une Maman qui avait toutes ses vacances en même temps que son enfant (et presque autant de semaines), je cherchais alors par quels moyens j'allais pouvoir transformer mon temps plein en mi-temps : la crèche était mon alliée, mes beaux-parents et parents ma roue de secours.

Aujourd'hui j'ai deux enfants. J'ai toujours la crèche (pour les deux encore 6 mois) mais pour le moment dans une moindre mesure (mi-temps 4 jours sur 5), ce qui m'oblige à accélérer et à presser tout le monde pour lâcher le Poupon (qui est pourtant capable de roupiller toute la matinée) et me retrouver avec deux toutes petites heures à E (Enfant) moins 1 et un Pouic bougeant restant.

Aujourd'hui, donc, j'ai quinze jours de vacances avec deux enfants et je n'ai jamais relevé le challenge "vacances familiales" aussi sereinement : malgré la pluie, le planning est chargé, les idées ne manquent pas (bibliothèque, cinéma, ludothèque, cousins, petit parc de loisirs, goûter chez les copains, même si nos siestes sont mes amies). J'ai tout de même cédé  sur deux jours à l'appel du centre de loisirs.

Surtout, je dois m'empêcher de penser que ce sont mes vacances aussi, que je dois créer les invitations pour le baptême du Poupon, que j'ai un tas de copies à corriger, une maison qui se salit 10 fois plus vite (merci aussi la pluie incessante et les giboulées) et se bordélise 20 fois plus rapidement encore.

Mais, voilà : j'ai conscience d'avoir la chance d'être en vacances avec mes enfants et ça, c'est essentiel.

 

Voir les commentaires

Ma journée de l'animal

22 Avril 2012, 20:46pm

Publié par Alice

fish.jpg

A la découvert du poisson (rouge) surnommé Bibulle car au moment du vote décisif (le second choix était Nausicaà), Le Poupon en "bullant", a fait pencher le vote vers le choix de son frère.

 

DSC00674.JPG

Un premier cinéma avec mon Pouic, Le vilain petit canard de Garri BARDINE, d'après l'oeuvre d'Hans Christian Andersen. Un film d'animation vraiment très chouette avec en bande son Le lac des cygnes et Casse-noisette de Tchaïkovsky. Une pépite très émouvante, même si un peu rude pour des petits (il est d'ailleurs conseillé à partir de 5 an, ce qui expliquerait que j'ai aussi retenu quelques larmes!).

 

DSC00619.JPG

DSC00621.JPG

DSC00622.JPG

Mais aussi une lutte âpre pour être le roi de la jungle... 

 

singe1.jpg

Avec un singe voulant mimer son frère, dans la découverte des doigts des pieds.

Voir les commentaires

Deux, d'Irène Némirovsky

22 Avril 2012, 06:50am

Publié par Alice

deux

 

Quatrième de couverture:

Quand elle rencontre Antoine Carmontel après la Première guerre mondiale, Marianne a 20 ans et le seul désir de s’amuser. Fille d’un peintre connu et d’une riche héritière, avec ses trois soeurs la vie n’est qu’une suite de bals, de sorties en toute liberté. Puis Marianne s’attache à Antoine, qui n’a envie que d’insouciance et de conquêtes faciles. Ils sont amants, l’issue est donc le mariage. Elle l’aime, il ne l’aime pas, qu’importe. Il investit son héritage dans une usine à papier, se prend au jeu du travail, devient l’amant d’Evelyne, la soeur cadette de Marianne qui, elle, se réfugie dans la maternité, et prend pour amant l’ancien ami d’Antoine. Au fil des ans la force des habitudes, du paraître et de la sécurité mutuelle les entraîne vers une forme de complicité qui est plus que toute passion le ciment du lien conjugal. Deux, comme le titre l’indique, est une anatomie du mariage, lucide, ironique et cruelle, qui débute comme un roman de Fitzgerald, même légèreté cynique que dans Gatsby, qui se poursuit comme dans un roman d’Aragon, même désir des hommes qui ont connu la guerre de liaisons multiples, même issue pour les femmes que de faire un bon mariage qu’on retrouve dans Aurélien. Ce sont du reste les contemporains de Némirovsky mais elle pousse plus loin la satire sociale, l’analyse implacable de la passion et de son désenchantement, les femmes y sont sans doute moins mystérieuses mais terriblement lucides sur leur devenir et sur ce qu’elles éprouvent. Tour à tour léger, lucide, grave, insolent, glacé, tendre, c’est un roman terriblement humain.

 

Si tu fuis la passion, ce livre est pour toi. En revanche, si tu places toutes tes espérances dans le mariage, n'ouvre pas ce roman.

Aimer passionnément c'est aimer de manière éphémère, c'est faire souffrir ou souffrir; c'est voué à l'échec. Aimer raisonnablement c'est vivre seul, à deux.

 Ce roman se situe durant les années folles et c'est vrai qu'il y a quelque chose de terriblement débridé dans cette façon d'aimer après la première guerre; on ressent cette soif de vivre, d'aimer, de désirer et séduire chez tous les personnages. Vivre et ressentir jusqu'à l'épuisement.

Pourtant, c'est une "belle" lecture, avec des personnages attachants. C'est triste et tendre, vrai et romancé, pessimiste mais apaisé. 

Il y a de belles phrases, comme des instantanés très réalistes ou qui font mouche:  

"Un mari et une femme ne voient pas les traits l'un de l'autre, n'accomplissent pas le travail de l'esprit qui consiste à confronter sans cesse l'image restée dans la mémoire et celle que les yeux perçoivent. Ils regardent le sourire et non le dessin de la bouche, l'expression et non la forme des yeux, et ceci pendant dix ans, quinze ans... Puis, tout à coup, un soir, pareil à tous les soirs, il lit, elle coud, et l'un des deux lève les yeux: l'autre, sentant qu'on le regarde, demandera peut-être: "Quoi? Qu'est-ce que c'est?" Il répondra : "Rien", ou : "Je t'aime", ou d'autres paroles machinales, mais, en réalité, l'espace d'une seconde, l'homme ou la femme ont vu, et parfois, ont dû faire un imperceptible effort pour reconnaître le visage de celui qui partage leur vie." 

 

____________________________________________________________________________________

PS HORS SUJET :

N'oubliez pas d'aller voter... quoi que vous votiez !

 

Voir les commentaires

Ma fashion week

21 Avril 2012, 05:30am

Publié par Alice

1.jpg2.jpg

3.jpg

Total look Monoprix

(avec tee-shirt et pull enplacardés mais jamais portés et association de couleurs inspirée par Lolotte)

Accessoires: montre Kenzo et Poupon maison.


Comme si je n'avais que cela à penser, cette semaine, cette dernière semaine de boulot avant les vacances, j'ai voulu vivre ma fashion week.

L'idée? Tous les jours porter une tenue moderne, réfléchie, avec une touche, un p'tit truc me prouvant que je n'ai pas pris le premier jean venu, ni le premier pull.

J'ai également coordonné les accessoires : montre, ceintures, chaussures, chaussettes, maquillage (vernis à ongles compris) et bijoux.

J'ai bien vu que les yeux de mes stagiaires opéraient un mouvement vertical plutôt approbateur et amusé vendredi grâce à mes chaussures léopard. Finalement, ils me découvrent habillée sans vêtements de grossesse.

Et... bilan de cette semaine? Je me suis sentie bien. Mieux. Plus jeune, plus coquette, plus présentable. Ha c'est vrai que ça peut paraitre futile mais j'ai beaucoup de vêtements et je trouve toujours moyen de m'habiller comme si tous les jours je portais la même chose.

Concrètement, cela ne m'a pas pris beaucoup plus de temps, je me suis amusée, sentie valorisée dans les regards. Alors, je pense que je ne vais pas lâcher l'idée de si tôt Virginie!

Voir les commentaires

My Shoes & Me !

20 Avril 2012, 05:00am

Publié par Alice

shoes

 

Encore un autoportrait pour Magda et Zaza avec pour thème: "chaussures".

Une collectionnite aigue bien féminine dont je suis atteinte. J'en ai des tas, une bonne vingtaine. Certaines que je ne porte qu'une fois par an mais dont je ne peux tout de même pas me passer,  d'autres avec lesquelles je ne peux pas marcher, certaines qui sont si prêt de rendre l'âme que je n'ose les porter pour aller travailler...

Au-delà de l'anecdote, j'ai surtout tout le temps mal aux pieds et ce, dans TOUTES les chaussures, y compris les Converse! et trouver une paire jolie, moderne et esthétique est une gageure pour moi. Si vous avez des plans, je prends!

Voir les commentaires

Mon fils, mon miroir

19 Avril 2012, 05:00am

Publié par Alice

DSC00519-copie-1.JPG

(je regarde cette photo et me dis que le gonflage de cheveux semble être de saison et familial)

 

Quand mon Pouic était petit, j'imaginais avec émotion les conversations que nous aurions trois plus tard. Je prends un plaisir infini à parler avec, à l'écouter découvrir le monde qui l'entoure. Et si les personnes que nous croisons se plaisent à trouver les ressemblances entre lui, son papa, son frère et moi,

Ce que je n'imaginais pas, c'est que mon fils reproduirait de manière plus inconsciente que volontaire nos tics de langage. Et là, sincèrement, c'est la grosse surprise pas vraiment valorisante.

Déjà, quand il a commencé à parler, je m'étonnais qu'il répéte chaque fois 2, 3 fois la même phrase. Après qu'une collègue psy m'ait gentiment suggéré qu'il était très certainement dans le mimétisme, je me suis écoutée. Je vis avec des hommes qui ne m'écoutent pas et donc je répète inlassablement et perds de l'énergie inutilement.

Enceinte, je ne parvenais pas à me baisser et me plaignais de douleurs dans le dos quand je devais me contortionner pourt l'habiller. Depuis, il se tient les reins en gémissant pour me signifier que je lui demande l'impossible, c'est-à-dire enlever les scratchs de ses chaussures.

Il répète: "tu blagues j'espère" dès que je le surprends dans mes requêtes,

Il me demande "tu es énervée là Maman?" quand je lui donne un ordre (l'énervement doit être proportionnel à sa vitesse d'exécution),

Quand je grommelle en voiture il me demande si c'est une "bourrique" ou une "vieille" (j'ai honte).

La vigilance s'impose donc car outre le fait qu'il faut l'"éduquer" consciemment, le recadrer et le punir très souvent, il faut aussi se contrôler, s'écouter et se censurer. Double boulot quoi!

Voir les commentaires

1 2 3 > >>