Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

La tempête avant le calme

31 Août 2014, 07:29am

Publié par Alice

Nous étions arrêtés au 236ième jour de l'année, dimanche. Voici le bis. Des choux vanille et chocolat pour notre super goûter (qui devient une institution où les gourmands se rejoignent). Un peu d'Amaretto dans les choux vanille, un délice. Reste le glaçage, assurément un échec à chaque fois.

236bis-copie-1.jpg

 

237. Lundi. La dernière semaine de vacances débute, L'Epoux repart au boulot et tête dure me mène la vie dure. Surtout le matin. Il pleut des cordes, l'occasion de rendre visite à mon arrière grand-mère d'adoption et câliner notre petit Joseph.

237-copie-1.jpg

 

238. Mardi. Entre les gouttes et les averses, j'organise une course de patinette sur le front de mer. Nous sommes invités pour un apéro-anniversaire sur la plage et nous profitons ainsi des derniers couchers de soleil tardifs.

238.jpg

 

239. Mercredi. Il pleut. Encore. Les 101 dalmatiens accompagnent notre journée. J'entends "Batard" sortir de la bouche de mes enfants, Cruella merci.

239.jpg

 

240. Jeudi. Mais pourquoi le soleil se laisse-t-il tant attendre? Nous retrouvons en fin de journée la plage et ses pelouses bien abîmées par le passage de la fête foraine, les enfants aux ongles noirs de terre car la nouvelle passion c'est l'élevage de vers de terre pour la pêche.

240.jpg

 

241. Vendredi. Octave se laisse dorloter par ses grand-parents et je m'offre une séance de poussette sportive (marche rapide et deux fois le tour de la ville), je suis sur les rotules mais Ernest estime que dormir 10 minutes est suffisant.

241bis. Et puis il y a Hélène, la généreuse Hélène qui, pour mon anniversaire, m'a gâtée plus que de raison. Le fait que je sois une Mémère à chat n'est plus un secret.

241.jpg

241bis.jpg

 

242. Samedi. On se chicane toujours avec le Petit caractériel qui ne supporte aucune frustration. Il fait doux? soit! il ira crier son mécontentement dehors, au grand désespoir de la Iote.

 

242.jpg

 

243. Dimanche. C'est aujourd'hui. C'est la dernière pour moi. Mes affaires sont rassemblées, je me sens pleine d'énergie, motivée et reboostée pour préparer mon avenir professionnel et celui de mes dizaines de stagiaires.

243.jpg

 

Et demain lundi, avec Zaza, on parle rentrée? comment on l'a vécue, comment on l'imagine ou on la redoute, comment les enfants la pressentent.

Pour les autres participations au défi 365, c'est chez Virginie, le dimanche qu'on se retrouve !

Voir les commentaires

Escapade au Havre

28 Août 2014, 19:16pm

Publié par Alice

L'Epoux et moi sommes partis la semaine dernière à peine 24 heures au Havre, une ville située à 1h de route de la notre. 

Le Havre a mauvaise réputation chez les Normands, quand on arrive en ville, des grosses usines au cheminées à la fumée généreuse nous accueillent. Pas de petites ruelles dans lesquelles se perdre en centre ville mais des imeubles et des larges avenues : en effet, Le Havre est le second port de commerce de France après Marseille.

Détruite durant la seconde guerre mondiale, la ville est une ville de béton reconstruite notamment par l'architecte Auguste PERRET; classée en 2005 a patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO, Le Havre semble jouir à nouveau d'un certaine intérêt.

LH1.jpg

LH2.jpg

Première balade en arrivant dans l'après-midi : le bord de mer et l'église Saint Joseph que l'on ne peut pas rater. Faite de béton aux vitraux géométriques, les lumières sont superbes.

LH3.jpg

LH4.jpg

LH5.jpg

LH6.jpg

LH7.jpg

 

Ensuite, nousa vons découvert le du Port du Havre en bateau. Plus d'une heure de balade pour comprendre le fonctionnement de ce premier port français pour le chargement/déchargement des conteneurs, des tankeurs et pétroliers.

Le port du Havre assure (comme Dieppe) les liaisons vers l'Angleterre et accueille aussi des bateaux de croisière pour la journée.

LH8.jpg

LH9.jpg

LH10.jpg

LH11.jpg

LH11bis.jpg

LH13.jpg

Et le lendemain, nous voici à nouveau à la découverte du Havre et du Muma (Musée d'Art Moderne) avec la superbe expo Nicolas de Staël, une découverte qui nous a ravi. Elle se poursuit jusqu'au 9 novembre, je vous conseille vivement d'y aller.

LH15.jpg

LH16

LH17.jpg

LH18.jpg

Nous avons dormi dans un chouette hôtel avec des gérants vraiment sympathiques qui nous ont bien aiguillé pour les visites, l'Hôtel Carmin, situé en plein centre ville.

Côté repas :

Beaucoup d'exotisme (!) le soir avec un dîner à la taverne Paillette, très typiquement alsacienne, remplie à craquer avec un tourbillon de plats, de serveurs.

Et un déjeuner sympathique au Hop : des feuilles de brick contenant des associations sucrées salées délicieuses, une chouette déco annéees 50 et des patrons adorables.

lH19.jpgLH20.jpg

Parce que nous sommes très bavards, nous n'avons pas eu le temps de visiter l'appartement témoin Perret contruit après-guerre, ni les jardins suspendus, de se poser sur la plage, ni de déjeuner et dîner dans ces petits restos repérés!

Nous y reviendrons donc avec certitude!

Voir les commentaires

Cher lecteur,

25 Août 2014, 05:00am

Publié par Alice

DSC02155-copie-1.JPG

 

 

Et chère Zaza,

Je vous envoie cette carte postale depuis la Normandie où je vis, où nous avons savouré nos deux mois de vacances.

Durant ces heureuses semaines, nous avons pleinement profité de notre département, arpentant par falaises et par champs la Côte d'Opale : Rouen, Dieppe, Varengeville sur mer, Le Havre, Mers-les-Bains, Le Tréport. Beaucoup de villes (et villages) nous ont révélé leurs secrets.

Naviguant même dans les vagues de la Manche, à bord d'un voilier ou d'un bateau à moteur, nous avons, il est vrai, honte à nous, frileux, peu trempé nos orteils dans cette mer un peu trop fraîche.

Toutefois nous pouvons t'assurer que nous avons conscience de notre chance, celle de sentir les embruns au quotidien. Alors, même si nous rêvons  (et tentons) de programmer nos vacances de Pâques 2015 en Grèce, nous comprenons bien ce que les touristes viennent chercher (pas le soleil, ça c'est certain!).

J'attends vos cartes postales avec impatience car Zaza et moi serions très heureuses de découvrir votre cliché- bonheur en attendant la semaine prochaine, le 31 de parler programme de rentrée en cette veille (ou avant-veille) de reprise.

tOrtue nous envoie des cartes postales depuis l'Europe centrale où elle semble avoir fait un chouette périple,

Zaza a trouvé un trésor, une carte postale dénichée dans une malle de vide-grenier, et moi je me prends à imaginer qu'elle provient de ma grand-mère

Anyuka nous envoie une vraie carte postale symbolisant tout ce qu'elle aime en vacances.

Pour MHF la carte postale est une institution puisqu'elle en a créé un jeu hebdomadaire !

Natmumbidouille nous envoie une carte postale maison depuis son bord de mer: un été bien occupé aussi,

Chez La vie en tisanie on en profite encore un peu, les filles grandissent, les parents sont zens: de vraies vacances!

Pour Anne-Flore les vacances à Toulon ont semblé bien belles... et quelle jolie carte postale d'enfants heureux!

MissBrownie n'écrit plus de cartes, mais faire de ses superbes photos des cartes postales semble être une solution géniale!

Hélène qui n'a pas eu de bol question soleil (grrr cette Normandie) nous dévoile une photo prise lors d'une expo très moyenageuse

Pour MamieVlin ce sont des paysages complètement paradisiaques... et la chanceuse y est encore!

Voir les commentaires

De la culture, des bougies et des cheveux courts

24 Août 2014, 06:57am

Publié par Alice

Inexorablement ça sent la fin des vacances, on a enfilé les chaussettes et les polaires. Je refuse d'allumer un peu le chauffage le matin mais on aurait presque un peu froid.

Bref, même si le temps nous force à ressentir la fin de l'été, nous, on a continué comme si ça allait durer toujours.

 

230ième jour de l'année. Lundi. Il pleut. Le livre de la jungle tourne en boucle et Ernest se prend pour Baloo.

230.jpg

 

231. Mardi. Dépaysement total puisque L'Epoux et moi nous offrons une virée au Havre, cette grande ville à 1 heure de la notre que nous ne connaissons pas. A peine arrivés, nous voilà sur un bateau pour une découverte maritime du port.

231.jpg

 

232 (et 232 bis). Mercredi. Toujours Le Havre avec la visite de l'expo Nicolas de Staël au MuMa; c'était vraiment une belle découverte. Et un petit bar très sympa pour le déjeuner, le Hop.

233.jpg

233bis.jpg

 

233. Jeudi. Journée intensive de travaux manuels : peinture, pâte à papier, collages. Vous connaissez Yakari Loom?

 

234.jpg

 

234 (et 234 bis et ter) Vendredi. J'ai 39 ans. Le voilà le jour de fête! Jour de déluge, je suis gâtée comme une reine. On (je) décide de partir dans la Somme, le département voisin. La pluie empêche les balades. Nous rebroussons vite chemin mais avant visitons la maison de l'oiseau et de la Somme.

235.jpg

235bis.jpg

 

235 (et 235bis). Samedi. Retour à la normalité. Papi Daniel vient couper les cheveux à domicile. Je profite de l'absence de L'Epoux pour demander de couper court.

Je passe la journée à regarder mon Blond, intriguée, fascinée, par ce visage de petit garçon que je découvre. J'adore. Je le trouve mille fois plus beau (si si c'est possible).

237.jpg

235bis-copie-1.jpg

 

236. Dimanche. Doucement. Encore un goûter prévu à la maison, je vais tenter les choux vanille et chocolat. Je suis assez fière de ma dernière trouvaille, un joli petit banc / coffre en osier.

236.jpg

 

Les récap' de la semaine sont chez Virginie

Et on se retrouve donc demain, pour les RV du lundi avec Zaza pour se raconter nos vacances et s'envoyer une carte virtuelle (s'il ne devait en rester qu'une, ce serait quoi?)

Voir les commentaires

J'ai 39 ans et c'est aujourd'hui !

21 Août 2014, 22:01pm

Publié par Alice

anniv.jpg

Un jour, j'ai eu 38 ans sur ce blog. Un autre jour 37 et même 36!

Une fois aussi j'ai eu 35 ans sur un autre blog, et 34, puis 33 ans sans enfants et sans photos, ...

Avant je fêtais aussi mes anniversaires, rassurez-vous ;) mais je ne prenais pas le temps de poser mes mots sur un clavier ou un cahier.

 

Alors, c'est comment? mieux!

Je travaille à la prise de recul afin de moins prendre les émotions négatives en pleine poire. Je crois donc être moins nerveuse et moins angoissée que l'an dernier. 

J'ai peur des fragilités liées à la vieillesse. Je sens qu'il va falloir que je prenne davantage soin de moi; si je voulais maigrir par esthétisme, je veux aussi me délester pour être en forme sur le long terme et éviter les pépins de santé dûs au surpoids. Mon intellect s'assagit, espérons que ma volonté suive le même cheminement.

Je me regarde sans complaisance et c'est vraiment difficile. En revanche de cette lucidité nait une meilleure perception de ce qui me sied (ou pas). J'ai presque envie de vous dire que ce qui m'irait le mieux c'est la burqa.

Je me connais donc mieux, c'est une évidence. De la fatigue découlent toutes les réactions négatives. Alors tant pis si j'avais envie de lire, sortir, trainer : je n'hésite plus à éteindre la lumière à 21h30 si je me sens à bout d'énergie.

J'ai réussi à faire revenir la littérature dans ma vie et j'espère que ce ne soit que le début du renouveau. Dans le même temps j'ai sorti la télévision de mon champ de vision.

Je ne rêve plus de voyages au bout du monde comme une finalité, je parviens aisément à une forme de dépaysement en partant au bout de ma ville/mon département/ma région.

Côté vie de maman/vie de femme mariée, je crois que je pourrais difficilement espérer mieux tant nous sommes unis et soudés. 

 

Une trentaine où tout s'est joué finalement : les retrouvailles avec L'Epoux, les deux enfants, la maison, le mariage, ma condition de trouillarde-à-chat à celle de mémère-à-chat.

Et puis, vous. Je n'imagine pas quitter cet espace tant vous faites partie de mon quotidien et contribuez à la solidité de cet équilibre, au plaisir des mots écrits, lus, reçus, des photos, des échanges, des rencontres, des partages et des univers.

Merci d'avoir partagé cette trentaine un peu ou beaucoup avec moi.

Voir les commentaires

De tout. De rien. D'eux.

20 Août 2014, 18:17pm

Publié par Alice

EUX.jpg

 

Il reste 10 jours de vacances et les enfants sont inséparables, ils s'entendent à merveille. Ne jamais desespérer.

Ernest: " Moi za suis grand, moi za trois ans déjà et za va à l'école" Menteur.

Regain d'amour entre L'Epoux et moi. Il n'est plus le même depuis qu'il vapote et ne fume plus. Je vous conseille la vapeur pour vos maris, visiblement ça les métamorphose positivement.

Dans le même ordre d'idées, nous rentrons d'une courte mais vraiment sympathique balade au Havre, ville que nous avons découverte. Je vous en reparle très vite.

Dans deux jours j'entame ma dernière bille de la trentaine.

Opération "motricité fine" pour les garçons que je remobilise sur le travail manuel. Grosse surprise : l'excité Ernest s'avère être patient et minutieux, il fabrique presque mieux les bracelets loom que son frère! Au programme de la peinture guidée (à numéros pour Octave et magique pour Ernest) et du papier mâché.

Il nous reste donc 10 jours pour coucher les enfants 2 heures plus tôt et prendre notre courage à deux mains pour ne plus enfiler de couches au petit pour dormir. Comment concilier l'envie de faire de grosses siestes et l'anticipation de la rentrée.

Le goûter du dimanche à la maison, dans notre jardin, est en passe de devenir un incontournable lieu d'échange de recettes et de dégustation. Ne fréquenterait-on pas que des gourmands de notre espèce?

Et toi, quoi de neuf?

Voir les commentaires

Tatoués pour sortir

18 Août 2014, 20:59pm

Publié par Alice

sos.jpg

 

Quand je balade les Blonds dans les lieux très fréquentés (marché, fête foraine, festival international du cerf-volant qui aura lieu bientôt, concerts et festivals) que j'évite ordinairement car je déteste cela, j'ai une méthode infaillible pour leur fare prendre conscience du danger et éviter d'imaginer les chercher des heures en panique :

Le tatouage très éphémère de mon numéro de téléphone.

Ils sont ravis, les copains ou cousins toujours un peu surpris. Ernest voudrait que j'écrive un roman sur son bras, ce que je fais "Ma maman s'appelle Alice et elle a peur que je me perde, je me prénomme Ernest. Son numéro de téléphone blablabla..."

Ma team "phone number"!

Et vous, c'est quoi vos recettes infaillibles pour ne pas perdre vos poussins?

Voir les commentaires

L'oubli et Fenêtre sur crime, deux polars à lire

18 Août 2014, 07:08am

Publié par Alice

      DSC02541.JPG 

Fenêtre sur crime de Linwood BARCLAY, Editions Belfond Noir

Dans le genre “policier”, Fenêtre sur crime est assez atypique puisque finalement dès le début nous savons qui est le meurtrier et quel est le mobile du crime commis dans cet appartement new-yorkais.

 

Thomas Kilbride, le frère du narrateur, schizophrène agoraphobe qui passe sa vie sur un logiciel type Google map pense devoir apprendre les cartes et villes du monde afin d'aider la CIA lorsqu'un grand bouleversement informatique les aura détruites. C'est donc par le plus grand des hasards qu'il verra un cliché de crime se jouer sur l'écran de son ordinateur.

Pensant converser avec Bill Clinton, sa maladie psychiatrique n'aidera en rien les protagonistes du roman qui ne sauront où se situe la réalité.

Le narrateur, Ray Kilbride, sera donc le héros qui devra dénouer les noeuds de l'intrigue et tenter de savoir si une femme a été assassinée, et pourquoi. A cela s'ajoute la mort de son père dans des circonstances étranges.


Fenêtre sur crime est un roman dense, à l'énigme mouvante, plutôt aux trois énigmes : qui est la femme assassinée sur le bord de la fenêtre? Mettra-t-elle en péril une carrière politique? le père de Thomas et Ray est-il mort accidentellement? Qu'est-il arivé de traumatique à Thomas?

Jusqu'à la dernière page, les rebondissements sont présents, la lecture est très plaisante mais pas haletante ni passionnante. L'intrigue est peu réaliste voire farfelue, ce qui à mon goût fait perdre en intérêt à la lecture puisque le lecteur n'a pas tellement le loisir d'élaborer des scenarii ni d'émettre des hypothèses; les personnages devancent nos questions (et nos réponses!).

C'est dommage car le développement du thème de la maladie psychiatrique n'est pas caricatural, Thomas est un personnage à part entière qui est touchant; faire de lui un “héros bis” est une idée intéressante et permet souvent d'envisager un autre point de vue, pas toujours incohérent.

Finalement, ce que je regrette, c'est que le roman laisse peu de place à la réflexion, c'est une lecture légère est sympathique qui ne m'a pas tenue éveillée des soirées entières.

Ce roman a été lu dans le cadre de ma sélection au Grand Prix du jury des lectrices Elle.

 

L'oubli d'Emma HEALEY, Editions Sonatine.

Maud est une personne âgée qui perd totalement la mémoire (et la tête). Elle vit seule, entourée d'aides et sa fille présente au quotidien. 

Deux obsessions rythment ses pertes de mémoire: l'une récente, concerne l'absence de nouvelles de son amie Elisabeth avec qui elle a partagé sa vieillesse et son veuvage, et l'autre plus ancienne, la disparition de sa soeur Sukey 50 ans plus tôt. Personne ne l'écoute quand elle tente d'alerter son entourage et la police.

L'intrigue qui prend réellement place est celle de la mémoire plus ancienne, à l'image de la maladie d'Alzheimer qui préserve les souvenirs plus lointains. Progressivement, on s'aperçoit que la disparition de sa soeur a modifié la personnalité de Maud en faisant d'elle une jeune femme se réfugiant dans ses souvenirs, ses petits "trésors" secrets censés être des preuves de vie de Sukey.

Les ravages d'Alzheimer sont formidablement décrits pour le malade et pour les proches. Maud est un personnage très attachant, et la progression de sa maladie génère un sentiment d'angoisse mêlé à une forte empathie.

L'oubli est un roman policier totalement atypique, c'est un OVNI qu'il faut vraiment lire.

 

Voir les commentaires

Autour de la mer et en polaire

17 Août 2014, 06:38am

Publié par Alice

223ième jour de l'année. Lundi. Il fait moche. Seule une invitation le soir nous fait mettre le nez dehors. L'occasion de cueillir sept épis de blé avant qu'il ne soit trop tard.

223.jpg

 

224. Mardi. Le soleil pointe son nez en fin d'après-midi ces jours derniers. Il fait toujours frais mais au moins nous sommes dehors. J'aime ces touristes qui s'offrent une "toile maritime".

224.jpg

 

225. Mercredi. Bien organisés et bien équipés, nous partons au petit matin (9h!) pour pêcher péniblement une poignée de crevettes et bouquets. L'occasion de partager ici notre façon de faire.

225.jpg

 

226. Jeudi. Cela fait 4 ans aujourd'hui que nous sommes mariés religieusement. Après avoir bidouillé avec les garçons, nous nous échappons une poignée d'heures à deux pour une séance shopping dans notre ville; je me demande si cela nous était déjà arrivé!

226.jpg

226bis.

226bis.jpg

 

227. Vendredi. 15 août. Alors que nous étions motivés pour assister au concert de Louis Bertignac sur la plage puis admirer le feu d'artifice, une grosse averse est tombée.

Nous offrons donc aux Blonds une séance de cinéma dans le canapé et enfilons une polaire sur le pyjama (pour moi y compris) direction l'esplanade. (Les lumières au loin sont celles de l'immense fête foraine sur les pelouses) 

227.jpg

 

228. Samedi. Il fait toujours aussi frais mais le soleil est là encore! Motivés (et inconscients) comme jamais, nous partons sur la plage pour une séance de mini-golf. Entre Ernest le chipeur de balles qui joue avec le pied et Octave le tricheur qui s'enlève systématiquement des coups et se roule par terre quand nous devenons des arbitres redoutables, c'était assez folklorique.

228.jpg

 

229. Dimanche. Je triche un peu car cette photo a été prise samedi soir, tard, quelques minutes avant minuit, après Fort Boyard, juste après le brossage de dents. La seconde a été perdue. Il y a eu un vrai moment de panique quand Octave m'a demandé "Tu en as encore beaucoup des enveloppes pour mettre la dent Maman?" Il a peur de toutes les perdre Petit Coeur !

229.jpg

Je vous souhaite à toutes une heureuse semaine et un beau dimanche, ici ou en montagne.

Voir les commentaires

Petit manuel de pêche à pieds à l'usage des novices

13 Août 2014, 19:47pm

Publié par Alice

Pas de cours théoriques (je suis en vacances pour les cours et vraiment bien loin d'être une professionnelle concernant la pêche), mais si vous prévoyez de venir sur les côtes normandes, et notamment ici à Dieppe, vous devez impérativement vous frotter au sport local : la pêche à pieds. D'autant plus qu'en ce moment les coefficients de marée sont très forts, on appelle cela "les grandes marées" (c'est lié à la lune pleine etc), c'est-à-dire que la mer monte très haut et descend très bas.

Peu importe que vous soyez avec des jeunes enfants, ou pas d'ailleurs, c'est un véritable moment de plaisir pour toute la famille.

D'un point de vue pratique, il faut arriver sur la plage une bonne heure avant que la marée soit totalement basse et vous vêtir en conséquence :

Aux pieds : des bottes pour les tout-petits, des fifis, nouilles ou chaussures de plage pour les plus grands. Au pire, de vieilles baskets qui iront dans l'eau. Jamais pieds nus (les rochers glissent et coupent), jamais non plus de tongs qui ne tiennent pas aux pieds et c'est vite dangereux avec la vase. Un short ou bermuda. Un coupe-vent ou une polaire complèteront la tenue car on n'est jamais à l'abri d'un vent frisquet, y compris en plein été !

Octave, le fou de pêche a la tenue idéale 

DSC02497.JPG

Et dans les mains? un lanet ou épuisette (une sorte de filet à papillons renforcé), comme celui que tient Octave ci dessus. Il est idéal pour pêcher dans les rochers, c'est là que se trouvent les bouquets (grosses crevettes transparentes qui deviendront roses à la cuisson).

Avec ce lanet on pêche aussi les crabes: étrilles ou petits tourteaux qui se cachent sous les roches.

On peut aussi pêcher avec un "pousseux" (voir ci-dessous) que l'on appelle aussi plus élégamment "crevettier"; il s'agit d'un demi-cercle (ou rectangle) en bois sur lequel est attaché un filet finement quadrillé maintenu par un manche en son milieu. On le pousse à la surface du sable tout au bord de l'eau pour pêcher des crevettes grises.

Et pour les plus petits, comme Ernest, une épuisette à poissons rouges suffit largement !

Vous pourrez vous procurer le matériel dans tous les magasins de pêche sur le port, mais aussi improviser une chasse à la crevette en trouvant des épuisettes dans les boutiques qui longent la plage.

DSC02509.JPG

DSC02507.JPG

epuisette.jpg

Il faudra aussi prévoir un panier ou un seau (pour les moules) également pour ramasser le fruit de votre pêche! 

Et voilà c'est parti !

Durant deux heures minimum, on tourne autour des rochers, on arpente en long et en large la mer et les petites vagues, on s'accroupit pour gratter les rochers (ne pas hésiter à mettre des gants) et débusquer les crabes, on racle le dessous des bunkers échoués pour déloger les bouquets.

DSC02505.JPG

Tout le monde se prend au jeu, est fier de découvrir la première crevette (transparente avant d'être cuite) dans le fond de son épuisette, est vigilant pour l'attraper car elle saute et se cache dans le sable dès qu'elle tombe à terre.

Et alors, on mange quoi après?

Des moules à ramasser quand la mer se découvre, des tourteaux, des étrilles (petits crabes que l'on appelle aussi "suce et crache"), des crevettes grises (les plus petites) et des bouquets (crevettes roses) qu'il ne faut pas pêcher trop petits bien sûr.

DSC02517.JPG

DSC02502.JPG

DSC02529.JPG

DSC02528.JPG

 

Et le petit bonheur final?

Après avoir cuit notre pêche dans l'eau bouillante (méthode de L'Epoux) ou à la poele dans un peu d'ail, beurre, sel et poivre (ma méthode), nous avons l'excessive satisfaction de la déguster en famille.

Mais avant cela, si l'on pêche à Dieppe, on s'offre un goûter gourmand dans un bar à la vue divine, Le Bar o mètre pour faire un point sur le butin.

DSC02527.JPG

DSC02525.JPG

 

Pour tout savoir sur la pêche à pieds en Seine-Maritime, je vous conseille vivement de lire ce fascicule qui complètera ce post de manière bien plus exhaustive.

Voir les commentaires

1 2 > >>