Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Articles avec #alice - tranche de vie

Le retour du dimanche

19 Mars 2017, 19:56pm

Publié par Alice

Le retour du dimanche

Ho la la trois semaines sans mettre les yeux par ici.

Une désertion.

Pourtant il n'a pas fait très beau. Je n'ai pas été plus occupée. Je ne savais juste pas quoi écrire. Quelquefois je doute que ce que j'écris ici soit intéressant pour vous. Quelquefois je me dis que j'aurais juste trop à dire aussi.J'ai plein d'envies. Plein de questionnements. Je m'agace contre moi-même parce que je ne me donne pas les moyens de mes résolutions.

Mais je vais bien. Nous allons bien. Les Blonds grandissent et j'adore les voir (bien) pousser, même si j'éprouve quelquefois la nostalgie des bébés qu'ils ont été et de mes 41 ans qui interdisent le petit dernier.

En vrac, j'ai coupé plus d'une dizaine de centimètres de cheveux, cuisiné des plats d'hiver, acheté des tabourets tout mignons chez Noz, refait les passeports pour notre départ dans 4 semaines, dansé avec plus de 10 nationalités différentes.

Le retour du dimanche
Le retour du dimanche
Le retour du dimanche
Le retour du dimanche

Nous poursuivons aussi nos activités associatives avec un week-end passionnant entre associations impliquées dans le soutien aux migrants, autour de la création du Journal des Jungles, dont les rédacteurs étaient les exilés.

Le samedi, il y a encore les rendez-vous autour des jeux de société avec les mineurs isolés. Les Blonds adorent ces partenaires bien plus tolérants que moi.

Le retour du dimanche
Le retour du dimanche
Le retour du dimanche
Le retour du dimanche

Et puis les siestes du week-end avec des records battus dimanche après dimanche. Je crois que je pourrais dormir l'après-midi entière. Des envies de livres, encore et toujours. Des achats incontrôlables. Une envie de vider toute la maison et d'investir toutes les pièces pour redéfinir l'espace. Des câlins et beaucoup d'amour... et tout autant d'énervements contre ma bête à poils.

Le retour du dimanche
Le retour du dimanche
Le retour du dimanche
Le retour du dimanche

Demain, je serai là aussi.

Au programme, ménage de printemps et changements d'habitudes.

Bonne semaine à tous :)

Voir les commentaires

Combattre, fuir ou subir ?

29 Janvier 2017, 09:24am

Publié par Alice

Alors que je suis coincée avec un paquet de copies à la durée de correction inégalable, le sujet me semble fort approprié aux mille questions qui s'agitent sans cesse dans ma tête : combattre, fuir ou subir ? Le texte point de départ à la réflexion est ici si cela vous intéresse.

Bref, cette semaine, j'ai tour à tour usé des trois stratégies, et croyez moi en ce dimanche toute usée, je ne retiendrai que l'option de la fuite...

Il y a eu les microbes d'Ernest et ces terreurs nocturnes qui m'ont complètement mise à plat. Même si Yote s'était fait un devoir de guetter le petit fiévreux, c'est Maman qu'il appelle à grands cris nuit et jour (quand il n'a pas suffisamment d'énergie pour réclamer une partie de jeu de sept familles). Les microbes n'empêchent ni la gourmandise ni la corvée de bois même quand les jours sont froids ; nous sommes chanceux, la chaleur de la maison est toujours douce quel que soit le temps...

Combattre, fuir ou subir ?
Combattre, fuir ou subir ?
Combattre, fuir ou subir ?
Combattre, fuir ou subir ?

J'ai tout de même combattu la morosité, l'épuisement ambiant en m'offrant de petits cadeaux : des livres encore et toujours ainsi que des miroirs, même si paradoxalement après avoir ne rien fait pendant des mois, j'ai décidé de relever le défi de m'accepter (sans fuir) face à l'image qui m'était renvoyée.

Combattre, fuir ou subir ?
Combattre, fuir ou subir ?

Et puis, j'ai encore adopté mes mécanismes de défense bien efficaces en tournant et tournant encore des pages. Deux romans lus, un achevé cette semaine. Une manière de fuir dans d'autres vies, d'autres univers, au prix de cauchemars certaines fois.

Nous nous sommes blottis les uns contre les autres pour écouter Pierre et le Loup, avons encore une fois trouvé refuge à la médiathèque qui devient, de manière quasi évidente, notre seconde maison.

Combattre, fuir ou subir ?
Combattre, fuir ou subir ?
Combattre, fuir ou subir ?

Si je veux terminer mon paquet de copies, je vais devoir rester face à mes feuilles jusqu'à ce soir non-stop. Alors, combattre, fuir ou ne rien faire? Telle sera définitivement ma question du jour...

(Vous pouvez me retrouver sur Instagram, j'y suis moins discrète que sur le blog la semaine...)

Combattre, fuir ou subir ?

Demain, pour les Lundis à deux, ce sera un petite récap' sur ce qui nous a marqué en janvier. Espérons que je n'en retienne que le meilleur ;)

Voir les commentaires

Mes meilleurs voeux et merci

9 Janvier 2017, 05:30am

Publié par Alice

Mes meilleurs voeux et merci

Les cartes de voeux, voilà une tradition qui me tient à coeur.

Avant, quand les enfants étaient petits j'essayais d'anticiper la séance photo, me demandant comment les mettre "en scène". C'était compliqué car je ne trouvais jamais assez de lumière en plein mois de décembre, et puis, il y en avait toujours un qui bougeait au mauvais moment.

Pourtant voilà huit ans que mes plus beaux modèles restent figés sur papier glacé pour souhaiter nos meilleurs voeux à ceux qui ont embelli l'année qui a précédé. Une manière de leur dire merci.

Merci à mes "vieilles" voisines pour ces sourires du matin, ces bavardages sur le trottoir, ces paquets de biscuits/bonbons offerts aux Blonds,

Merci aux maîtresses, aux "dames" de l'école, la cantine, la garderie, les ATSEM, si bienveillantes (et patientes)

Merci à notre famille que je vois souvent, qui n'habite pas loin, mais avec laquelle je partage de toujours trop brefs moments.

Merci à mes amis, mes connaissances, avec lesquels j'ai partagé de jolis moments et à qui j'ai souvent le sentiment de ne pas consacrer assez de temps,

Merci aux personnes qui ont traversé ma vie, que je ne vois presque plus mais dont je sens une présence discrète, silencieuse et bienveillante à mes côtés,

Merci aussi à notre médecin, notre dentiste, nos bibliothécaires, avec lesquels, au fil des ans, on se sent en confiance, avec lesquels on sympathise,

Merci aussi à vous derrière votre écran,

 

Mes meilleurs voeux et merci

Je crois que l'on ne dit jamais assez Merci. Merci pour un sourire, pour un instant. Merci pour la lueur d'humanité que certains offrent, même dans les gestes les plus simples du quotidien.

Dire "Merci" c'est avoir pris soin de l'autre, une seconde ou pour la vie, c'est ne pas être indifférent, c'est avoir du coeur, tout simplement.

 

recto / verso

recto / verso

(Cette année, les cartes de voeux viennent du site Carteland, elles sont totalement et facilement personnalisables)

Le thème de ce lundi, vous l'aurez compris, c'est la GRATITUDE et vous pourrez trouver les autres participations sur la page FB du groupe ou chez... Estellecalim, Despe, Nanicroche, Swettylux, Zaza, Wondermomes, Labonoccaz, tOrtue, Ptisa, MHF (suivez les commentaires)

 

Voir les commentaires

Juste avant Noël

24 Décembre 2016, 08:11am

Publié par Alice

Juste avant Noël

Dernière répétition ce matin à l'église pour préparer la Veillée de Noël, cette année les Blonds y seront tous les deux, mais je me demande bien si c'est une bonne idée de confier la responsabilité d'Ernest à son frère (pauvre Octave).

Je n'ai jamais autant joué au Mille bornes que ces dernières 24 heures. J'ai vécu de grands moments de solitude. L'horreur des jeux de société.

Déjà une semaine de vacances, je n'ai pas encore aperçu le fond de la bannette de linge sale, me suis agacée des centaines de fois après le trop plein d'énergie d'Ernest. J'ai accompagné une balade à poney et à vélo, traîné mes pieds à la bibliothèque, fait cuisiner mes Marmitons, regardé les Goonies avec eux dans la joie et la peur.

Je rêve d'une vraie journée à ne rien faire, à ne pas gérer les cris, les supplications (et pleurs) pour "jouer aux jeux vidéos" qui se répètent inlassablement toutes les trois minutes.

Et puis, j'ai le coeur qui s'est amolli pour une petite ribambelle de mineurs isolés (et paumés) placés à l'hôtel pour les fêtes ou plus longtemps. Ha la la quelle tristesse. Et puis il y a ce grand goûter de Noël, très gourmand et chocolaté que nous avons tous partagé avec ceux qui dorment dehors. C'est peu mais que pouvons-nous de plus?

Il est arrivé, le moment qu'ils attendent avec fébrilité. J'hésite encore à cacher/donner tous les jouets (voitures, billes...) avec lesquels ils ne jouent pas, parce que le Père Noel il fait du vide, il ne va pas apporter de nouveaux jouets aux enfants qui ne se servent jamais de ceux qu'ils ont déjà. Ce trop-plein m'exaspère, et nous n'y contribuerons pas cette année.

 

Je vous souhaite à tous un heureux Noël auprès de ceux que vous aimez...

 

Voir les commentaires

Le temps de l'Avant

5 Décembre 2016, 21:18pm

Publié par Alice

Y'a comme un air de magie dans cette période de l'Avent (ou Avant, au choix).

Tout d'abord le changement d'heure, la nuit qui tombe presque brusquement parce que le soleil ne monte jamais bien haut. Le froid, les écharpes dans lesquelles on enroule le bout du nez, et que l'on se prête et s'échange, qu'elles soient à fleurs ou plus masculines, histoire de garder l'odeur de celui que l'on aime toute la journée près de soi.

Et puis, il y a le fameux calendrier, qu'un jour je confectionnerai peut-être mais malgré toutes mes bonnes résolutions je ne parviens jamais à anticiper. D'ailleurs mes amateurs de chocolat sont tellement ravis d'en déguster un chaque jour, que ce serait dommage de les en priver.

Et enfin, le sapin, que l'on décore avec soin, que l'on aime tant allumer le soir venu quand la maison porte son odeur. La crèche, où l'on place consciencieusement chaque personnage, où l'on cache le Petit Jésus jusqu'au jour J, où l'on met à distance les Rois Mages, en attendant la galette. On cite les noms de tous ceux qui y figurent.

Tout est ritualisé : on décompte les jours, on a envie que le temps passe vite, et puis non car quelle excitation de passer du temps à écrire, décorer la lettre au Père Noël, lui confectionner des petits cadeaux, mais aussi décorer la maison en créant nous-mêmes.

J'aime la cheminée allumée, la maison qui scintille. La semaine prochaine, nous cuisinerons des sablés pour les maîtresses et les dames de cantine/garderie/Atsem, Ernest a déniché un joli (et ambitieux) livre de recettes pour que l'on se mette au boulot derrière les fourneaux le week-end prochain.

Des jours et des jours où les petits plaisirs se multiplient, où l'on passe du temps ensemble, où les Mamies accueillent les Blonds pour décorer leurs maisons. Nous en oublierions presque que le Père Noël n'existe pas et que les cadeaux, il va bien falloir les acheter avant que les plus petits et les plus grands ne les ouvrent !

Le temps de l'Avant

Et les traditions c'est aussi chez Pilisi, Swettylux, Wondermomes, AnnelaureT, Ptisa, tOrtue, MHF

Voir les commentaires

Prendre soin de nous

13 Novembre 2016, 20:37pm

Publié par Alice

Les mêmes informations qui tournent en boucle : attentats, commémoration, et puis Trump. Des émissions intéressantes, bouleversantes, qui me font pleurer.

J'ai désinstallé Facebook de mon téléphone. Assez d'écouter les mauvaises nouvelles du monde, qui me coupent de mon monde. Assez de lire la même chose, le dégoût des gens, leurs peurs et leurs colères. Assez de ces indignations stériles, parce que manifestement elles ne changent rien et pourtant on est (enfin ceux que je lis, j'entends) tous d'accord.

J'ai éteint et me suis plantée face à mes jeunes qui sont notre avenir, et qui ne votent pourtant pas. J'ai parlé de peurs, de citoyenneté, d'engagement, préjugés et racismes. Je leur ai dit: "Allez voter. Même rien, mais votez."

Après, je me suis sentie réconciliée. J'ai mieux regardé mes miens, je leur ai consacré mon temps, et je n'ai plus fait que cela. Et puis j'ai aussi pris soin de moi, coupé mes cheveux, choisi de nouvelles lunettes, acheté des derby, un jean, une écharpe. C'était superficiel. C'était pourtant nécessaire à ce moment.

Et puis, on a bu du vin tard le soir à deux, j'ai laissé mes Blonds chacun seul dans un bain, avec leur musique à écouter aussi fort qu'ils le voulaient. On a joué, discuté, chanté, patiné, ri et cuisiné. Nous nous sommes lovés.

Je voulais juste aussi garder intact le plaisir de cette lecture si belle, et puis en commander aussi deux autres de cette auteure.

J'ai travaillé, me suis concentrée et n'ai pas terminé le dixième de tout ce que j'avais à faire, et puis finalement ce n'est pas si grave, j'ai laissé de côté cette satané boule dans le ventre du vendredi, samedi et dimanche soir. J'ai plus de 100 copies encore sur mon bureau, un onglet ouvert sur mon ordi avec leurs dix questions d'actualité à préparer pour demain, et pourtant oui, tout va bien.

Prendre soin de nous
Prendre soin de nous
Prendre soin de nous
Prendre soin de nous
Prendre soin de nous
Prendre soin de nous

Demain pour le RV du lundi, il sera question d'échanges de titres de films : au ciné, en DVD, mais parlons du film à ne pas louper !

Voir les commentaires

Ces rendez-vous

31 Octobre 2016, 06:00am

Publié par Alice

Ces rendez-vous

 Plus les années passent, plus je distingue clairement les grandes lignes droites et virages qui ont façonné mon chemin de vie. Et sans avoir de regrets démesurés, il y a des rendez-vous que j'aurais du ne pas honorer, des personnes qui auraient mérité de rester inconnues ou oubliées. A contrario, il y a des rendez-vous dont je me souviendrai toute ma vie, de grandes retrouvailles ou des uniques premières fois, notamment les césariennes programmées avec des rendez-vous fixés par mon obstétricien.

Au quotidien, je suis excessivement vigilante car beaucoup de plannings s'entrecroisent et celui de L'Epoux n'est jamais le même ; il faut donc anticiper les sorties d'école ou invitations. Au boulot les stages de mes élèves se superposent et je redoute ma précipitation qui me rend souvent étourdie. Les activités d'Octave aussi, entre les tournois d'échecs, les rendez-vous scouts et les matchs de rugby...

Il m'arrive d'arriver une heure en avance ou de confondre deux semaines. Je cherche sans cesse l'outil efficace qui me permettra en un coup d'oeil de mêler les obligations personnelles à celles professionnelles. Cette année j'ai "investi" dans un planning familial qui nous permet à tous de savoir "qui fait quoi" et surtout "qui peut faire quoi", il est simple et très clair, chacun a sa ligne et même Ernest peut identifier les activités qui sont prévues pour lui.

Chaque week-end j'y reporte mes horaires de travail qui deviennent de moins en moins fixes, et envoie une copie aux super mamies ou pointe les soirs de garderie.

C'est quand même une sacrée organisation... et je vous assure qu'en ce jour de reprise, quand je jette un oeil sur les semaines à venir (on parle des anniversaires des Blonds qui arrivent à grands pas, des gâteaux à préparer, des invitations familiales, amicales à lancer), je frôle le surmenage par anticipation. Et puis, peu importe, je serai ravie de les voir heureux, satisfaite d'avoir tous ceux que j'aime autour de moi... mais ce que je caserai bien au milieu de ces heures, c'est une escapade à deux pour juste flâner, s'aimer et se le dire 24 heures.

(A bon entendeur qui ne lit pas mon blog !)

 

Vous l'aurez compris, ce lundi, chez Zaza, ici, chez Labonoccaz, Mamancalimero, Swettylux , Pilisi, Despe, Ptisa, MHF sur le groupe Facebook, il est question de Rendez-vous !

Et en novembre?

7 novembre : mon blog et moi. Depuis combien de temps bloguez-vous? Vous aimeriez qu'il soit différent, comment le rêvez vous ?

Lundi 14 : Au cinéma ou à la télé en DVD, quel film doit on absolument voir cet hiver ?

Le 21, Le poulet, tu le prépares comment ?

Le 28, Un coup de gueule, une colère à ne pas taire ?

Ces rendez-vous

Voir les commentaires

Les vertus de l'ennui

29 Octobre 2016, 08:13am

Publié par Alice

Les vertus de l'ennui

J'aurais aussi pu intituler ce post "Ou comment je ne suis pas animatrice de centre de loisirs".

Les vacances... J'ai de la chance, chaque fois que les Blonds sont en vacances, je le suis aussi, une semaine. Alors, j'ai de la chance d'être en vacances ou d'être en vacances en même temps que mes enfants?

Autant vous dire, mais vous le savez si vous me lisez depuis quelques temps, que cette question des vacances "partagées" m'a souvent angoissée. Que faire d'eux toute la journée, surtout qu'il pleut souvent, ici, en Normandie? Comment taire mes frustrations d'adulte, mes envies ? 

Presque 8 ans de vacances qui m'ont semblé frustrantes et problématiques. Peut-être qu'aujourd'hui, si je pose les mots sur cette angoisse, c'est qu'elle disparait...

Mes vacances sont mes vacances. Ce ne sont pas uniquement celles de mes fils. Je ne suis et ne serai jamais animatrice de centre de loisirs. Bien sûr qu'il y a des temps consacrés à l'un ou à l'autre, des activités qui leur sont destinées mais je ne suis pas de celles qui s'oublient. Il pleut? Alors tant pis, jouez seuls et laissez moi lire ou travailler. Vous ne savez pas quoi faire, alors aidez-moi à cuisiner, ranger, dessinez à côté de moi.

Leur ennui ne me fait pas peur. A vrai dire, il m'arrive même de le provoquer. Cela me rassure de savoir que mes enfants s'entendent bien avec eux-mêmes, qu'ils se supportent et acceptent d'être sans contrainte de planning ou d'activités.

Ernest a joué seul, dans sa chambre, plus que jamais. Pour Octave, même si cela semble compliqué comme cela l'a toujours été, les livres ont constitué un bon rempart à l'ennui, quand il n'était pas au club d'échecs.

Leur ennui est, à mon sens, un excellent exercice pour aller bien : il oblige à trouver en soi, ou autour de soi, des ressources pour supporter le moment, le vide, le silence, cette espèce de vacuité qui paraît angoissante pour beaucoup.

 

 

 

 

Voir les commentaires

J'y pense... et puis j'oublie

13 Octobre 2016, 20:46pm

Publié par Alice

J'y pense... et puis j'oublie

Voir les bébés apparaître de tous côtés me rend nostalgique voire jalouse

Un mois de reprise de piscine et plus une crise d'angoisse. Le sport c'est BON.

M'endormir avant 22h30, c'est un secret de forme redoutable.

Ne pas m'énerver quand Ernest rentre en pétard de l'école, ça fait passer l'état mille fois plus vite.

J'y pense et puis j'oublie.

Prendre un survêtement et des tongs pour l'après-piscine, cela m'évitera de pester de rage dans la cabine pour enfiler mes collants et boots.

Mes stagiaires ne sont pas mes enfants, je ne suis pas responsable de leur manque de respect et/ou de politesse.

Léger le dîner, léger.

Ranger mes affaires, tout noter, anticiper.

J'y pense et puis j'oublie.

J'ai 41 ans bon sang. Et Ernest qui passe ses journées à me demander mon âge, suivi de la question : "T'as 40 000 ans?" Et Octave de lui expliquer : "Nous, nos parents nous ont fait tard."

Poser à plat tous les papiers crédit maison et comprendre pourquoi 2 et 2 ça ne fait jamais 4.

Inviter, sortir, appeler les copines même si je ne vois plus le jour.

Répondre aux commentaires. J'ai honte.

Me souvenir que rien ne dure jamais.

Qu'il y a ceux qui disent et ceux qui font. Que je ne changerai personne alors mieux vaut, parfois, passer mon chemin.

C'est pas grave, hein, puisque j'y pense... et puis j'oublie !

Voir les commentaires

Retenir le temps, et le bonheur aussi

21 Avril 2016, 20:36pm

Publié par Alice

Retenir le temps, et le bonheur aussi

Lundi prochain j'accueillerai un nouveau groupe en formation, des adultes. Quel plaisir de redécouvrir de nouvelles personnes, et qui se lancent dans de nouveaux projets de vie ! Leur motivation agit comme un moteur, alors que je n'ai plus l'énergie (ou l'envie) de porter la totalité de mes stagiaires actuels.

Demain je cuisinerai pour 90 personnes, vous savez, celles-là qui ont tout quitté pour un avenir meilleur, celles qui arrivent ici (pour repartir, souhaitant traverser la Manche) mais qu'on ne peut accueillir dignement parce que décidément, non "on ne peut accueillir toute la misère du monde". Que ça me plait de me sentir là, présente, utile, dans la vi(ll)e.

40 ans et 3/4. Quel virage cette année. Définitivement oui, "la crise de la quarantaine" tout ça, oui, peut être, mais je me sens paradoxalement plus libre et sereine que jamais. Les Blonds ont acquis une certaine autonomie, on a retrouvé une place pour nous deux au sein de notre "nous quatre". 40 ans c'est bien. C'est mieux.

Demain soir, cela fera 10 ans que j'ai retrouvé mon premier amour, et celui de toujours. L'Epoux. C'est émouvant, c'est rien et c'est tout 10 ans. Et l'infini des possibles qui nous attend pour les dizaines d'années à venir...

Le temps, l'argent... je dépasse actuellement ma phobie administrative pour (re)renégocier le prêt immobilier. C'est assez fou de jongler avec les années, que ces 25 ans deviennent 20, puis 16 et pourquoi pas 15. Le poids que je sens sur nos épaules s'allège et c'est bon.

Le printemps, les bermudas, les premières copies corrigées dehors, les sorties d'école qui se prolongent sur le bord de mer. Le temps semble suspendu dans une période de félicité presque béate. 

Pourvu que ça dure. Et on fera en sorte que ça se prolonge, croyez-moi.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>