Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

(ces soirs là)

30 Mars 2015, 20:15pm

Publié par Alice

(ces soirs là)

(C'est le billet entre parenthèse. Qu'on dit sans vraiment le dire. Ou que l'on dit vite. Qui est important mais qui l'est moins que le reste finalement. Qu'on a envie de prononcer comme ça, un peu plus doucement que les autres, pour le murmurer et qu'il soit oublié le lendemain par exemple.

C'est le billet que je pense souvent, mais que je n'écris pas.

Le billet que je crois, beaucoup d'entre vous pourraient écrire. Si non, vous êtes chanceuse je crois aussi.

Voilà c'est le billet que tu écris, vite fait, toujours vite fait, parce que tu as le sentiment que tes moments sont toujours des moments "vite faits", entre le boulot, celui que tu effectues là-bas et celui que tu ramènes à la maison, le linge, les gamins, la maison, la cuisine. La vie quoi.

Et puis, ces moments "à côté" que tu ne veux pas lâcher car c'est ce qui te fait garder le cap avec toi-même : la maman concernée qui est élue déléguée, la lectrice qui partage à la médiathèque, la copine qui aime boire des verres de pif, la glandeuse qui zone dans son canapé, la cuisinière qui s'isole derrière ses fourneaux. 

Ces soirs-là, quand tu rentres à 21 heures et que c'est la fête à la maison : des Blonds non douchés, dans le salon, la table pas parfaitement débarrassée, tu sens que c'est l'implosion dans ta tête, ton coeur.

Tu es celle qui casse la fête. Celle qui voudrait que tout soit plié. Qui aimerait que ce soit comme quand c'est elle qui gère. Alors, soit tu ne lâches rien et deviens celle qui hésite à l'avenir à s'autoriser une modeste forme de liberté, soit, tu lâches. Cela fait des noeuds ces soirs là, c'est sûr. Ces soirs-là j'ai envie de militer, de revendiquer, de prendre de force quelques heures, quelques soirées, jours de solitude. Du temps pour moi SEULE. 

Je veux, juste quelquefois, n'être que moi-même. Me retrouver. Un peu. Mais ça parait si impossible, ces soirs-là).

 

Ce billet fait écho à celui-ci lu hier soir

Voir les commentaires

Pâques ou l'énième occasion de déguster du chocolat

30 Mars 2015, 04:00am

Publié par Alice

Pâques ou l'énième occasion de déguster du chocolat
Pâques ou l'énième occasion de déguster du chocolat
Pâques ou l'énième occasion de déguster du chocolat

J'aime les traditions, et pour la gourmande que je suis, Pâques m'emporte dans des orgies chocolatées, enfin je devrais préciser "autrefois" puisque j'ai de sérieux concurrents qui me chipent souvent ma poule au chocolat noir. Cette année c'est encore en famille que nous chercherons les oeufs dans le jardin, que les cloches laissent tomber sur la pelouse et dans les arbres. Mes cousins, mon frère et moi avons le souvenir de notre Papi qui les cachait à des endroits inaccessibles, et nous faisait chercher longtemps avec ses indications "tu chauffes" "tu brûles". 

L'an dernier nous étions en famille au Maroc, il y a deux ans, c'était à la maison et nous avions peur de retrouver des esquimaux en chocolat , j'avais toutefois préservé une petite poulette pour mes soirées. Et puis,il y a trois ans, mon Poupon (Ernest) découvrait le chocolat, il avait tout juste 5 mois.

 

Cette année aussi, nous n'avons pas résisté à l'envie d'acheter deux petits cadeaux pour les Blonds, et bien sûr nous parsèmerons la pelouse de petits oeufs dorés. Chacun aura son bon oeuf d'un artisan chocolatier local (et ancien camarade de classe), que nous dégusterons et tenterons de préserver très égoïstement.

Et chez vous, Pâques, c'est gigot et repas en famille? chocolat que l'on cache dans le jardin? petites surprises? 

Pour MHF on le cache plus les chocolats mais on les déguste encore!

Chez tOrtue les cloches passent encore même si les oeufs ne sont plus cachés non plus.

Chez Aurélie, les miss à couettes, les cloches sèment des oeufs chez toute la famille, elles sont plutôt généreuses d'ailleurs.

Ptisa et sa première participation (bienvenue!!) nous offre un très mignon DIY pour ramasser les oeufs.

Genevieve T nous dévoile une de ses jolies créations pour partir à la quête des oeufs

Mamie Dany raconte quelques souvenirs très doux et amusants.

La bon occaz partage une recette de gâteau au chocolat raisonnable, si si, ça existe!

MamieVlin nous offre une sélection d'idées déco que j'adore!!

Natmumbidouille raconte ses souvenirs  d'enfance et Pâques actuel, en famille!

AnneLaureT qui n'a pas le bec sucré, attend le repas de famille avec impatience (et pas que le repas d'ailleurs)

Anyuka nous ferait lécher l'écran en parlant chocolat

Valérie de Wondermômes nous offre un panier DIY (non mais les filles, quelles superbes créations!)

SwettyLux cache les oeufs mais profite surtout de la journée passée en famille

Chez Pilisi les Pâques, enfin le chocolat c'est pour tout le monde !

Arlette partage de jolies photos de famille pour une belle chasse aux oeufs

Zoup ne lésine pas sur le chocolat et c'est le jour des traditions

Grandes nouveautés cette semaine pour Zaza et moi ! Vous pouvez nous rejoindre sur la page Facebook du groupe et mettre en lien vos billets.

Et voici la liste des thèmes du mois d'Avril :

- le 6 avril il sera question de nos photos :
Photos récentes, anciennes, comment pensez vous les transmettre aux générations futures? Vous êtes vous posé la question?

- le 13 avril, nous évoquerons les modifications corporelles: tatouages, percings... vous êtes vous appropriés votre corps? l'avez vous marqué? oui? comment? Quand?

- le 20 avril il sera question de cheveux. De couleur, de bouclettes, de l'impossible coupe de cheveux, du cheveu fin qui désespère ou de la crinière indomptable.

- le 27 avril, ce seront les bouquets à l'honneur. Cueillez vous les fleurs de votre jardin ou bien les préférez-vous en terre? Préférez-vous celles de la nature, ou les achetez vous tout simplement ?

Voir les commentaires

Une semaine comme on les aime

29 Mars 2015, 12:19pm

Publié par Alice

Alors que cette semaine j'étais plus motivée que jamais à me mettre à la diète, j'ai passé un temps record en cuisine. L'idée même du régime m'incite à ne penser qu'aux repas. Je suis désespérante. Bref, je vous montre cela en images :

Lundi 23 mars. Sitôt les cours terminés, je me dépêche de rentrer pour me mettre aux fourneaux. Goûter gourmand-surprise pour mes Blonds ! Pain brioché et cookies tout chauds au menu.

Une semaine comme on les aime
Une semaine comme on les aime

Mardi 24 mars. Derniers essais et préparatifs pour le carnaval de l'école qui aura lieu jeudi. Ernest est, sans surprise, fasciné par le fleuret d'Octave (qui sera mousquetaire) et c'est la bagarre.

Je découvre un chouette album que j'écoute en préparant le dîner. Ca tombe bien finalement la grève de France Inter.

Une semaine comme on les aime
Une semaine comme on les aime

Mercredi 25 mars. Tous chez Papi/mamie ce midi. Il y a toujours de belles couleurs, des fruits et légumes qu'on chipe et croque.

Le soir, c'est la chenille du canapé pour un épisode de Pokémon.

 

Une semaine comme on les aime
Une semaine comme on les aime

Jeudi 26 mars. Le soleil est au rendez-vous pour défiler. L'Epoux accompagne les grands, moi les petits. C'est la fête ! confettis, musique, crêpes, et jamais sans les parents!

 

Une semaine comme on les aime

Vendredi 27 mars. Je hais le ménage. Quand on commence, difficile de s'arrêter au rez-de-chaussée. J'y passe l'après-midi. Y'en a une qui ne bouge pas d'un centimètre. Mon sphynx. Après la gym de la veille, mon corps se fait douloureux.

 

Une semaine comme on les aime

Samedi 28 mars. C'est bien le printemps mais encore faut-il que le soleil revienne. Il pleut des cordes. Entre deux éclaircies, les enfants jouent dehors, et je m'enfuis à la médiathèque pour parler et partager des livres.

Une semaine comme on les aime
Une semaine comme on les aime

Dimanche 29 mars. J'avais prévu d'aller rejoindre la marche pour le Parcours du coeur avec les enfants. Mais, entre la pluie qui tombe sans cesse, L'Epoux qui bosse et le changement d'heure (partir à 8h30 de la maison, soit 7h30 ancienne heure), nous renonçons, enfin je renonce.

Alors, je cuisine : brioche, tresse feuilletée thon/tomates/mozza, biscuit de Savoie. Octave qui ne touche pas son petit déjeuner m'inquiète jusqu'à ce qu'il m'avoue se réserver pour son assiette du midi.

 

Une semaine comme on les aime
Une semaine comme on les aime

Et cet après midi, ce sera vote, canapé et boulot.

Et chez vous?

 

Les autres participations sont chez VirginieB

Voir les commentaires

5 raisons minimum pour relire des auteurs classiques

26 Mars 2015, 19:47pm

Publié par Alice

5 raisons minimum pour relire des auteurs classiques

Non, ne fuyez pas! Je ne parle pas des auteurs du XVIII° siècle qui peuvent sembler assez scolaire quand on ne travaille pas dans l'Education Nationale, mais des auteurs de ce siècle tout proche qui était le XX°.

Voici 5 raisons plus ou moins valables, qui vous convaincront peut-être:

  • La première est financière. Sur les marchés, chez les bouquinistes, Emmaüs, braderies, vous trouverez toujours des gens heureux de se débarrasser de ces tonnes de livres dont ils ne savent plus que faire; dans ma ville, on achète des livres à la Croix Rouge comme on fait son marché : il suffit de remplir une cagette que l'on paie 2 euros pour 10, 15 volumes.
  • La seconde est esthétique : le vintage est très tendance, n'est-ce pas? Alors admirez les couvertures des ouvrages parus entre les années 50 et 70, il y a quelques surprises assez superbes.
  • La troisième est sociale : imaginez que vous pourrez semer sans aucun scrupule vos romans partout en ville, qu'ils trouveront et feront d'autres lecteurs heureux. C'est un beau geste de partage. Ou alors vous pourrez les prêter aux copines qui ne vous rendront jamais votre ouvrage, car elles ne le liront jamais, mais peu importe, jamais vous ne leur en voudrez!
  • La quatrième est pratique : quel gain de temps de vous diriger à coup sûr vers un roman dont vous serez quasi certain qu'il vous plaira. Au pire, si vous n'en comprenez pas toutes les nuances, mille lecteurs, professionnels ou non, auront donné leur avis et en auront décortiqué la lecture.
  • La cinquième transcende un peu les autres: ne laissons pas tomber dans l'oubli ceux qui ont oeuvré à faire avancer l'humanité, et les idées (parité, droit des femmes, droit de l'homme...). Faites les revivre, sous vos yeux, partagez sans complexe vos émotions, les réflexions que cela a suscité en vous !

Je ne résiste pas à l'envie de vous livrer une petite liste d'auteurs (du XIX° et XX°ème siècle) qui vous emporteront à coup sûr et que vous pouvez compléter si vous le désirerez: Albert Camus, Françoise Sagan, Simone de Beauvoir, Romain Gary, Louis Aragon, Colette, Jane Austen, Marcel Proust, Gustave Flaubert, Octave Mirbeau...

Ne vous privez pas de ce bonheur.

 

( C'est vendredi, et c'est culture chez moi)

(2015, mon année culturelle)

Voir les commentaires

Mes fils ne seront pas des consommateurs précoces

25 Mars 2015, 20:13pm

Publié par Alice

Mes fils ne seront pas des consommateurs précoces

Je me souviens encore bien du jour où Octave a prononcé la première fois le nom d'une marque, une part du monde de l'enfance et de l'innocence avait pris le pas sur la grande machine consommation, et j'en étais désolée.

Après, je me suis consciencieusement appliquée à transformer l’appellation de tous les produits de marque. Comment? Un Mac Do devient un Mac Quick, des Chocapics deviennent des céréales au chocolat, des Gervita des yaourts blancs. Mes enfants ont dû aller 3 fois dans un hypermarché ou un supermarché avec moi, et quand les grand-parents les y emmènent (très rarement), ils ont les yeux qui brillent autant que s'ils étaient chez Mickey.

Au quotidien, je boycotte les chaînes avec de la publicité, donc les Blonds ne regardent que les chaines publiques et je n'écoute que les radios publiques aussi. Sans pub. (Ils trouvent toutefois le moyen de connaître certaines publicités et de les chanter, alors qu'ils ne les ont jamais entendues à la maison !)

Octave s'étonne souvent que ses copains lui disent (depuis la maternelle) : "Tu as des Converse!" "Ton sac à dos il est vraiment bien, tu sais, c'est la marque Eastpak (c'est le mien depuis mes 20 ans)". Il s'en étonne beaucoup, lui qui porte encore sa cagoule nounours de bébé.

Pour le moment les Blonds s'en fichent. Ce qui me semble normal parce que les priorités, (on est d'accord?), sont autres à 6 et 3 ans!

Mais, ce n'est pas le cas de tous les enfants visiblement...

Bien sûr que j'habille les enfants en marque, mais que je paie souvent au prix des marques de grandes enseignes, parce que je ne les habille pas toujours de vêtements neufs, et j'attends les soldes, ou fins de soldes pour les grosses pièces.

Finalement, ce à quoi je suis allergique, c'est à l'idée de faire de mes fils des consommateurs précoces. Je crains le jour où ils me réclameront des biscuits, yaourts.. qu'ils auront vu à la télévision. J'aime que ce soient ceux de leur maman, LA référence absolue, très modestement !

Voir les commentaires

La tarte du lundi (brocolis/moutarde)

25 Mars 2015, 05:00am

Publié par Alice

La tarte du lundi (brocolis/moutarde)

Oui oui je sais, on est mercredi mais faut que je vous fasse découvrir ma nouvelle lubie depuis que je déjeune à nouveau dans mon bureau, une fois par semaine, avec mes co-pines/llègues.

Chaque lundi, j'apporte ma part de tarte, cuisinée le dimanche matin, dégustée largement le soir même en famille, et dont je prends le dernier morceau pour mon déjeuner avec une salade tomate/laitue/petit oignon blanc/lamelles de carottes.

Chaque semaine, les filles me complimentent sur mes tartes qu'elles trouvent appétissantes et gourmandes. Quand je vous les montre aussi ici, vous êtes nombreuses à me demander la recette. Alors, je partage et on commence cette semaine avec au menu, une tarte brocolis/moutarde, qui a fait son petit effet (pas à la maison, malheureusement, où les Blonds semblent préférer les légumes au naturel).

Que faut-il?

- une pâte brisée maison aurait été idéale mais j'ai cédé à la facilité en utilisant une pâte feuilletée.

- 3 " grosses têtes de brocolis" à cuire à la vapeur ou à l'eau bouillante et les laisser bien égoutter.

- 4 grosses cuillères de moutarde

- un petit pot de crème fraiche (ou crème soja), 3 oeufs, sel, poivre, gruyère ou parmesan

- je me demande si je ne devrais pas essayer avec des carrés du chèvre, roquefort ou un  fromage au goût assez fort.

 

J'ai préchauffé mon four à 180°c, j'ai piqué la pâte avec une fourchette. Ensuite j'ai coupé et déposé  tous les "troncs" des brocolis pour une  avoir juste les fleurs (je m'excuse de mon lexique très arboricole mais je ne connais pas l'anatomie du brocolis) .

Là j'aurais pu mettre le fromage assez fort (ce que je ferai la prochaine fois), et j'ai versé l'appareil (moutarde, oeuf, crème, sel, poivre, gruyère)

J'ai fait cuire 30 minutes.

 

C'était délicieux, léger et à déguster sans trop de scrupules. Pour une fois que le menu, ici, est raisonnablement calorique !

 

Je participe ainsi aux Mercredis gourmands d'Anne Laure TSophie Turbigo, et Sysyinthecity

Voir les commentaires

Papa sur Mars et Maman sur Vénus

23 Mars 2015, 20:50pm

Publié par Alice

Papa sur Mars et Maman sur Vénus

Il y a des familles harmonieuses où tout le monde partage les mêmes loisirs : tous enfilent leurs baskets le week-end pour pratiquer le tennis, partir en vélo, en randonnée. Ces familles-là passent du temps, parents et enfants, naturellement, pour pratiquer des activités ensemble.

Ici, ça ne se passe pas comme ça de manière spontanée. Déjà, souvent,sans même préméditer la chose, dès que l'un prend en charge une activité, l'autre (le parent libéré) en profite pour faire un truc tranquillement et surtout seul : lire, piquer la tablette. C'est rare que le parent libéré se propose pour rejoindre l'activité familiale, trop excité à l'idée d'être peinard.

Quand L'Epoux travaille samedi et dimanche, j'assume pleinement mon rôle de coach/maman/animatrice/doudou et joue, promène, occupe les enfants. Je dors en même temps qu'Ernest en début d'après-midi et/ou bouquine et ensuite on part en vadrouille ("pourquoi on est toujours obligé de sortir?" me demande chaque week-end Octave).

En revanche, quand L'Epoux ne bosse pas, un week-end sur deux, je trépigne d'impatience à l'idée de passer le relais, mais ce trépignement se transforme en deux temps trois mouvements en agacement, car si je ne propose rien, et bien... il ne se passe rien. Ou si, je mens : les enfants harcèlent leur père pour avoir la tablette, ou jouer au jeu vidéo. Lui cède bien sûr. Lui est Super Papa. Je les laisse faire un peu, quelquefois plus car j'ai du boulot.

Mais moi, pendant qu'ils se crêpent le chignon devant la télé, je grommelle. Je bouillonne. Non, je boue. Et j'impose sans diplomatie la balade : la vue de la télé allumée me rendrait presque hystérique.

Tout le monde obéit à mes injonctions, ça crie, ça hurle, ça culpabilise. On enfile les bottes sous les hurlements (d'Ernest), le sentiment d'injustice (d'Octave) et on sort. Enfin. A quatre. Et tout le monde fait la gueule jusqu'à ce qu'on arrive à destination.

La vraie vie des Blonds c'est aussi ça :)

Allez, dis moi que ça se passe aussi comme ça chez vos Bruns et que votre Grand Brun n'y est pas étranger ...

Voir les commentaires

Bricolage de printemps

23 Mars 2015, 05:00am

Publié par Alice

Bricolage de printemps

Le ménage est un sujet sensible pour moi car cela fait quelques années qu'il se résume à un passage d'aspi et de serpillère le week-end. Le reste, je laisse L'Epoux s'en charger et une femme de ménage qui vient une matinée tous les 15 jours.

J'ai conscience de ma chance mais après négociation avec moi-même, je préfère me priver de quelques billets plutôt que de quelques heures de liberté... 

En ce moment je suis privée de mon bras droit ménager et ça m'embête bien. Pourtant j'ai toujours ma pièce à bazar que j'évoque avant chaque été car c'est celle que je range de fond en comble et qui met un an à redevenir un capharnaüm où j'accuse L'Epoux de laisser traîner ses pédales d'effet, guitares, amplis et housses par terre, et lui me suggère de ranger les papiers, cartons, bacs de vêtements qui traînent. Vous voyez le genre?

Au printemps, c'est comme si mes yeux recouvraient la capacité de voir le bazar, la poussière sous les meubles de cuisine, les niches à saleté, comme si aussi j'avais des envie de révolutionner ma maison : refaire la salle de bains, vider les tiroirs et jeter, encadrer des photos, créer des espaces tels que je les rêve.

Au quotidien, l'énergie que je déploie pour résoudre n'est jamais à la hauteur de mes agacements. Ce week-end, je suis allée me promener dans un magasin de bricolage, et je crois qu'en ce moment, c'est la boutique dans laquelle je rêve le plus : c'est simple tout me fait envie !

Bon c'est vrai, j'ai commencé doucement, en trouvant un cadre et une marquise adaptés à mon aquarelle qui attendait patiemment depuis plus de six mois que je m'occupe d'elle ! Mais c'est déjà un grand pas, le premier pour ce ménage de printemps.

Et chez vous alors, il a quel forme ce coup de balai sur la poussière, le bazar? C'est dans le jardin que vous binez, arrachez et replantez? dans les placards que vous jetez?

Zaza fait le ménage de printemps dans l'isoloir !

Pour Zoup c'est équipée comme une professionnelle qu'elle s'attaque au ménage de printemps

tOrtue fera le tri à son retour de vacances, en rangeant les affaires d'hiver.Pour le moment elle profite.

Ptisa trie, jusqu'au garage, où c'est là que le tri va se faire cet été

Pour Mamie Dany, c'est la syllogomanie qui prend le pas (vous ne savez pas ce que c'est? allez découvrir son post !)

Lolotte range avant le passage de la femme de ménage mais en un éclair, c'est le bazar partout à nouveau

Maud liste et fait le vide par priorités. Cela a du bon le printemps ;)

Wondermomes a un ménage de printemps bien méthodique, et c'est aussi bien en intérieur qu'un extérieur que ça se passe.

Cha a une organisation familiale au top pour quelqu'un qui est fâché avec le ménage

Chiffons and co attend le retour du soleil au week-end pour faire le tri dans le jardin

Pilisi attend les beaux jours pour replanter son balcon aromatique.

Despe nous dévoile son nouveau jouet, qui donnerait presque envie de se coller au nettoyage des vitres

 

dES PE

La semaine dernière, nous avons toutes semblé inspirées par les livres de cuisine, nous formons une belle bande de gourmandes!

La semaine prochaine, Zaza et moi aimerions que vous nous racontiez Pâques : c'est comment chez vous? ce sont les cloches? les lapins qui apportent le chocolat? les cachent-ils dans le jardin?

Petite nouveauté pour la suite des Lundis à deux : nous publierons en début de mois les thèmes du lundi, ce qui permettra à chacune de pouvoir participer plus sereinement. Pour inaugurer ce "coup de neuf" et le rendre toujours plus participatif, n'hésitez pas proposer des thèmes (en commentaire) pour le mois qui vient, Avril donc!

La liste des lundis du prochain mois sera mise en édit de ce billet dans le courant de la semaine.

Voir les commentaires

La semaine de printemps

22 Mars 2015, 08:12am

Publié par Alice

Une semaine dense et intéressante où je commence à réfléchir plus concrètement à la façon dont je vais pouvoir bosser et préparer l'an prochain. J'aime quand on y voit plus clair.

Des projets, une motivation plus que jamais présente.

Envie aussi de participer à un autre jury, où m'investir autrement dans la lecture.

Bref, j'aime quand les bilans sont positifs le dimanche.

Nous nous étions quittés dimanche 15 mars et le traditionnel bain que je n'avais pas posté.

La semaine de printemps

Lundi 16 mars. Alors que l'on se bat encore à table tous les soirs : "mange avec tes couverts", "ta main sur la table", "ne t'essuie pas les mains sur ton pull", "tiens bien ton couteau", ce que l'on croyait acquis ne l'est pas vraiment, notamment le "tiendu de cuillère".

La semaine de printemps

Mardi 17 mars. Du soleil et des airs de printemps depuis le matin. Nous décidons d'aller prendre l'air après l'école sur les pelouses de la plage.

Séance foot/rugby au cours de laquelle je me sens un peu potiche.

La semaine de printemps
La semaine de printemps
La semaine de printemps

Mercredi 18 mars. Je suis complètement assommée par la migraine. Je suis seule avec les Blonds. J'aime ces discussions "de grand" avec mon Octave.

"Maman, tu sais, je t'aime à l'infini. Je sais que tu fais beaucoup de choses pour moi.

- Ha oui, quoi par exemple?

- Quand tu nous emmènes au parc d'attraction !"

(Nous ne sommes jamais allés au parc d'attraction)

La semaine de printemps

Jeudi 19 mars. Je reçois la dernière sélection Elle du Grand Prix des lectrices. La fin d'une aventure extra.

Je croise seulement les Blonds qui jouent à "Est que t'as peur des mouches?", et je file avec mes copines pour un rendez-vous bruschetta/vin blanc sur la plage avant d'assister au spectacle de danse.

La semaine de printemps
La semaine de printemps
La semaine de printemps

Vendredi 20 mars. L'éclipse ça se passe dans les médias mais pas chez moi, le plafond est tellement bas, qu'on croirait qu'il va neiger.

Nous n'avons pas les enfants mais y'en a une qui occupe toute la place libre.

La semaine de printemps

Samedi 21 mars. Nous faisons la fête au printemps avec une grande balade de plusieurs kilomètres. Ernest patine. Octave pédale et nous trottinons derrière. 

Ce sont les grandes marées (un aperçu ici) et il y a autant de monde en bord de mer qu'un 15 août, pourtant malgré le soleil généreux une partie de l'après-midi, il y a un vent du nord glacial.

La semaine de printemps
La semaine de printemps
La semaine de printemps
La semaine de printemps

Dimanche 22 mars. Aujourd'hui, c'est jour de vote. Je viens de terminer ma tarte du dimanche. Je teste chaque semaine une nouvelle recette pour le dîner et dont j'emmène la dernière part pour déjeuner lundi midi dans mon bureau. Mes collègues sont chaque semaine plus envieuses que la précédente.

Le temps est gris, au programme : un vote, un cours à préparer, des copies et des mails à rédiger.

Et chez vous?

Tarte brocolis/moutarde

Tarte brocolis/moutarde

Toutes les autres participations sont chez VirginieB

Et demain RV pour le ménage de printemps (sujet sur lequel je sèche complètement!)

Voir les commentaires

Kobra, de Deon MEYER

21 Mars 2015, 07:51am

Publié par Alice

Kobra, de Deon MEYER

Quatrième de couverture

Paul Anthony Morris, mystérieux client britannique de la guest-house d'un domaine viticole de Fransshoek, a disparu, et ses trois gardes ont été tués. Seul indice : des douilles de cartouches gravées d'une tête de cobra. Dès le début de son enquête, Benny Griessel se heurte à la réticence du consulat et de sa hiérarchie. Au Cap, le jeune Tyrone Kleinbooi dérobe sous l'œil d'une caméra de surveillance le sac d'une touriste dans la marina du port. Alors qu'ils s'apprêtent à l'interroger, les agents de sécurité sont abattus méthodiquement par un tueur cagoulé qui laisse sur place des douilles gravées d'une tête de cobra. Tyrone réussit à s'échapper en emportant son butin, mais quand, peu après, sa sœur Nadia est kidnappée, Benny le soupçonne d'être en possession d'un élément crucial. Le tueur semble être un professionnel surnommé Kobra, mais pour qui travaillerait-il ? Et Paul Anthony Morris se révèle être un brillant mathématicien, inventeur d'un logiciel permettant de repérer, dans les transactions financières mondiales, le parcours de l'argent sale issu du crime organisé et du terrorisme. Qui a commandité son enlèvement?

 

Kobra est un policier qui se lit avec plaisir, même si les premières pages m'ont laissée d'emblée sceptique.

J'ai aimé l'immersion en Afrique du Sud, en cela le roman est riche d'une culture autre, le glossaire en fin d'ouvrage contribue d'ailleurs à immerger le lecteur dans une atmosphère et une culture par le biais des subtilités liées au langage, à la couleur de peau, aux quartiers où la ségrégation règne encore.

Quant à l'intrigue, pas un moment de répit ! Beaucoup de rebondissements, une résolution brillamment menée.

Toutefois, je regrette vraiment que l'analyse psychologique des personnages soit vraiment bancale et peu crédible. Un semblant de suspens quant à la panne sexuelle du « super héros » m'a d'emblée complètement déstabilisée ; je me demande encore quel intérêt pour l'intrigue ? Montrer maladroitement qu'il a, malgré tout, des failles? Peut-être aurait-il fallu que je sois plus attachée au personnage principal en ayant lu d'autres romans dont il est le héros ? Le côté « James Bond » (d'où ma référence au super héros) m'a laissée perplexe et dubitative.

Cela m'a semblé tellement paradoxal avec l'ancrage bien réel et bien réaliste dans l'Afrique du Sud moderne !

 

Une lecture agréable mais qui se laisse trop vite oublier.

 

 

J'ai lu ce roman dans le cadre du Prix des lectrices Elle.

Si vous voulez tenter votre chance pour être aussi jury, c'est dans le numéro de cette semaine que le formulaire d'inscription est disponible.

 

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 > >>