Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Articles avec #365 photos au quotidien

Une semaine à Marrakech

23 Avril 2017, 08:04am

Publié par Alice

Une semaine à Marrakech

J'avais oublié à quel point partir à Pâques est bon pour le moral, la peau, l'énergie... d'autant plus quand le printemps peine à arriver et que des giboulées de grêle et neige sont annoncées la semaine prochaine en Normandie !

Quel bonheur que cette pause exotique et enchantée. J'ai retrouvé l'hôtel de mon adolescence. Mon père était là. Des vacances en famille, sans contraintes.

Nous espérions que le mini-club gère les Blonds mais c'était sans compter leur besoin d'être collés à nous... alors faute de vacances culturelles, nous avons surtout "ploufé" dans la piscine et avons durement négocié des balades en ville (presque autant qu'une paire de babouches, c'est dire !)

 

Une semaine à Marrakech
Une semaine à Marrakech
Une semaine à Marrakech
Une semaine à Marrakech
Une semaine à Marrakech
Une semaine à Marrakech

Je reviens gonflée d'énergie et reposée, même si en vrai j'ai déjà envie de repartir en vacances. Les Blonds sont dorés à croquer.

Nous avons dégusté sans modération pâtisseries, jus de fruits frais, tajines et couscous, sorbets. J'ai abusé du SPA de l'hôtel et ma peau est douce comme jamais.

Les mille kilomètres qui nous séparent de mon père nous semblent plus que jamais énormes.

Mais voilà, nous sommes prêts à attaquer la dernière ligne droite, faite de courtes semaines...

Une semaine à Marrakech
Une semaine à Marrakech
Une semaine à Marrakech
Une semaine à Marrakech
Une semaine à Marrakech
Une semaine à Marrakech
Une semaine à Marrakech

Et puis demain il sera question de poésie du quotidien...

Voir les commentaires

Premier dimanche de printemps

26 Mars 2017, 19:31pm

Publié par Alice

Premier dimanche de printemps
Premier dimanche de printemps
Premier dimanche de printemps

Cette semaine j'ai éprouvé le besoin de retrouver des plaisirs basiques. Je crois que les odeurs de printemps m'ont pas mal aidée, et puis le soleil qui ne nous quitte pas ces jours-ci y est pour beaucoup aussi.

Hier nous avons planté toutes les graines soigneusement cueillies et triées l'été dernier par ma Maman. Nous avons tenté aussi de faire pousser des courgettes et pommes de terre en pot. Ernest croit déjà tout voir fleurir...

J'ai enlevé mon alliance pour porter à nouveau la bague de fiançailles de ma grand-mère que je ne peux porter que sur l'annulaire de ma main gauche, et je ne me lasse pas de l'admirer.

Nous avons nourri les canards, patiné et pique-niqué sur la plage ce midi. Nous nous sommes beaucoup embrassés, et puis on a sorti les baskets en toile.

 

Premier dimanche de printemps
Premier dimanche de printemps
Premier dimanche de printemps

Comme finalement, il n'y a jamais une semaine sans acte militant, nous avons tenté de nous opposer à la fermeture d'une classe dans l'école maternelle de quartier.

Il y a eu aussi un joli match de foot, entre futurs policiers et mineurs que l'on voudrait moins isolés. Une belle rencontre, avec de l'humanité. Faire des liens, combattre la méconnaissance et les préjugés, voilà un combat qu'il me plait de mener.

Premier dimanche de printemps
Premier dimanche de printemps

Et demain c'est lundi, au programme soleil pour toute la semaine et défilé du Carnaval pour mes Blonds jeudi. Bonne soirée à tous !

Voir les commentaires

"Maman, J'ai la plus belle vie du monde"

5 Février 2017, 13:11pm

Publié par Alice

"Maman, J'ai la plus belle vie du monde"
"Maman, J'ai la plus belle vie du monde"

Voilà les seuls mots que j'aurais envie de retenir. La déclaration d'Ernest parmi mille autres toutes aussi jolies et m'étant destinées :

Maman tu m'apprends à dire "je ne t'oublierai jamais" en anglais?, parce que je ne t'oublierai jamais ma Maman d'amour.

Retour sur une semaine culturelle, créative et familiale avec une pièce de théâtre, et la création d'un attrape rêves à la médiathèque.

Il y a également eu un rapide passage à la librairie, ce gros (et beau) livre reçu grâce à Babelio, La femme d'Audrey Pulvar, une vaste rétrospective sur la place de la femme dans la peinture/sculpture/photographie. Et puis le tome 3 de L'arabe du futur dévoré.

"Maman, J'ai la plus belle vie du monde"
"Maman, J'ai la plus belle vie du monde"
"Maman, J'ai la plus belle vie du monde"
"Maman, J'ai la plus belle vie du monde"

La pluie nous a accompagnés tout le week-end, c'est dommage parce que cette semaine il y a eu de beaux levers de soleil.

 

"Maman, J'ai la plus belle vie du monde"
"Maman, J'ai la plus belle vie du monde"

Encore une semaine avant les vacances des Blonds, deux pour moi. Le temps me semble bien long et à eux aussi si j'en crois leurs petites mines.

On se retrouve demain lundi pour parler... du dimanche? 

Bonne journée à tous !

Voir les commentaires

Combattre, fuir ou subir ?

29 Janvier 2017, 09:24am

Publié par Alice

Alors que je suis coincée avec un paquet de copies à la durée de correction inégalable, le sujet me semble fort approprié aux mille questions qui s'agitent sans cesse dans ma tête : combattre, fuir ou subir ? Le texte point de départ à la réflexion est ici si cela vous intéresse.

Bref, cette semaine, j'ai tour à tour usé des trois stratégies, et croyez moi en ce dimanche toute usée, je ne retiendrai que l'option de la fuite...

Il y a eu les microbes d'Ernest et ces terreurs nocturnes qui m'ont complètement mise à plat. Même si Yote s'était fait un devoir de guetter le petit fiévreux, c'est Maman qu'il appelle à grands cris nuit et jour (quand il n'a pas suffisamment d'énergie pour réclamer une partie de jeu de sept familles). Les microbes n'empêchent ni la gourmandise ni la corvée de bois même quand les jours sont froids ; nous sommes chanceux, la chaleur de la maison est toujours douce quel que soit le temps...

Combattre, fuir ou subir ?
Combattre, fuir ou subir ?
Combattre, fuir ou subir ?
Combattre, fuir ou subir ?

J'ai tout de même combattu la morosité, l'épuisement ambiant en m'offrant de petits cadeaux : des livres encore et toujours ainsi que des miroirs, même si paradoxalement après avoir ne rien fait pendant des mois, j'ai décidé de relever le défi de m'accepter (sans fuir) face à l'image qui m'était renvoyée.

Combattre, fuir ou subir ?
Combattre, fuir ou subir ?

Et puis, j'ai encore adopté mes mécanismes de défense bien efficaces en tournant et tournant encore des pages. Deux romans lus, un achevé cette semaine. Une manière de fuir dans d'autres vies, d'autres univers, au prix de cauchemars certaines fois.

Nous nous sommes blottis les uns contre les autres pour écouter Pierre et le Loup, avons encore une fois trouvé refuge à la médiathèque qui devient, de manière quasi évidente, notre seconde maison.

Combattre, fuir ou subir ?
Combattre, fuir ou subir ?
Combattre, fuir ou subir ?

Si je veux terminer mon paquet de copies, je vais devoir rester face à mes feuilles jusqu'à ce soir non-stop. Alors, combattre, fuir ou ne rien faire? Telle sera définitivement ma question du jour...

(Vous pouvez me retrouver sur Instagram, j'y suis moins discrète que sur le blog la semaine...)

Combattre, fuir ou subir ?

Demain, pour les Lundis à deux, ce sera un petite récap' sur ce qui nous a marqué en janvier. Espérons que je n'en retienne que le meilleur ;)

Voir les commentaires

Dimanche.

22 Janvier 2017, 09:28am

Publié par Alice

Le froid s'est invité en Normandie et autant vous dire que certains Blonds ont vite associé les températures glaciales avec la neige... sauf qu'ici c'est très rare de voir tomber trois flocons.

Je guette pour eux le moindre nuage, mais le soleil est là, pas très chaud certes, mais les lumières sur les falaises, sur les toits sont magiques et cela me plait...

Dimanche dernier, motivés par je ne sais quelle énergie, Ernest et moi sommes allés visiter le Château Musée de Dieppe; des ivoires magnifiques, des marines gigantesques, des maquettes immenses de bateaux, voilà de quoi nous faire discuter des heures, commenter, raconter.

 

Dimanche.
Dimanche.
Dimanche.
Dimanche.

Et puis le quotidien,et son tourbillon : le pas toujours pressé pour sortir du boulot, préparer les cours, les copies, envoyer trois mails, se dépêcher pour le conduire à l'éveil musical, ranger vite fait la maison pour le cours d'échecs, cuisiner un gâteau en 5 minutes, allumer la cheminée pendant qu'il cuit, récupérer les enfants et savourer le goûter dans une maison accueillante.

Dimanche.
Dimanche.
Dimanche.

Et puis, comme une récompense de fin de semaine, feuilleter précieusement tous les livres reçus cette semaine, pour moi, pour eux, savourer les heures de plaisir à venir.

 

Dimanche.
Dimanche.
Dimanche.

Depuis vendredi je redécouvre Alexandre Tharaud, Chopin, Satie, et mes copies sembleraient presque se corriger seules ...

Dimanche.

Je vous souhaite une douce semaine, et on peut parler bouquin si vous le voulez, demain?

Voir les commentaires

Le temps des souvenirs, déjà.

8 Janvier 2017, 11:19am

Publié par Alice

Alors que début janvier devrait plutôt être la promesse des jours à venir, ici, c'est davantage le doux souvenir des jours passés qui a marqué notre quotidien.

Si vous avez un compte Facebook, vous n'êtes pas sans recevoir non plus des notifications, "Il y a 3, 4, 5 ans déjà."

C'était en 2011 et Octave chantait avec son père. Comme cette photographie me touche...

Le temps des souvenirs, déjà.

Ce sont mes stagiaires aussi, cette semaine, qui m'ont rapporté de leurs vacances en famille, chez eux, à la Martinique, Guadeloupe, en Guyane ou encore à la Réunion, des souvenirs gourmands.

Le rhum coco maison de la maman de M., le café local, ou encore l'essence de vanille de J.

Le temps des souvenirs, déjà.
Le temps des souvenirs, déjà.

A la maison, et au boulot, j'ai bien senti le retour à la réalité avec des matins difficiles, un timing serré avec des Blonds définitivement accro à la grasse matinée, et des soirées que j'ai passé à travailler pour corriger.

Durant les vacances, nous sommes allés au cinéma pour regarder Les malheurs de Sophie. j'ai pleuré, ils ont pleuré, et de nouveaux cauchemars sont apparus ("Mais la Maman elle va revenir? et pourquoi dans ses rêves elle ne voit pas son Papa?") j'ai commandé et reçu cette série de BD que j'ai lues et relues des centaines de fois petite.

Le temps des souvenirs, déjà.

Et puis Albert le Sanglier qui éclaire leurs nuits s'est paré d'une nouvelle médaille gagnée par le petit joueur d'échecs. C'est lui le porteur de grigris, de souvenirs : l'ange de baptême en ivoire, le foulard scout, la coiffe indienne

Le temps des souvenirs, déjà.

C'est toujours violent ces changements de rythme. Même si Ernest avait atteint un niveau de pénibilité presque inégalable et que le retour à l'école a marqué le retour d'une humeur plus gérable, j'ai le sentiment que nous sommes (déjà?)(encore?) épuisés.

Les jolis soirs et matins roses nous ont heureusement accompagnés et c'est peut-être pas grand chose, mais cela me semble bien doux d'ouvrir un oeil, ou de quitter mon bureau et m'émerveiller.

 

Le temps des souvenirs, déjà.

Je vous souhaite un doux dimanche et on se retrouve demain pour évoquer la Gratitude.

Voir les commentaires

2017. Nous voilà !

1 Janvier 2017, 16:34pm

Publié par Alice

2017. Nous voilà !

Et si on décidait d'être plus heureux encore en 2017 ? Plus patients, plus tolérants, plus conscients de la chance que l'on a d'être là, entourés de ceux que l'on aime !

Je vous souhaite d'aller bien, de prendre soin de ceux qui vous sont chers et de profiter de cette jolie (et si courte) vie.
 

Je vous embrasse.
 

Alice & Co.

Voir les commentaires

La transmission

25 Décembre 2016, 20:17pm

Publié par Alice

Les enfants grandissent, il y a des choses qu'ils comprennent, dont ils prennent conscience concernant notre manière de vivre, d'être. Ils commencent à comparer avec les copains, l'école, mesurent et évaluent les règles de vie d'ici ou d'ailleurs.

Et nous, nous grandissons avec eux, nous devons aussi réfléchir à ce qu'il nous semble important de transmettre, ce qui fait de nous des "modèles" qu'ils suivront ou pas, consciemment ou pas.

La période de Noel est vraiment propice à ces questionnements; et cette année le sapin a été moins lourd de cadeaux qu'ils auraient ouverts (trop) rapidement, de jouets avec lesquels ils n'auraient pas vraiment joué sans nous. Une part du budget du Père Noël est donc partie dans de vrais cadeaux : dons à des associations caritatives, jouets pour les enfants les plus démunis, petites attentions pour les migrants dont nous nous soucions...

Alors oui, les Blonds se sont demandé où étaient les "vrais", les "gros cadeaux, et ils étaient peut-être au coeur de l'authenticité de ce Noël-ci, en accord avec nos valeurs... et c'est ce que nous avons tenté de leur expliquer, à demi-mots, entre l'histoire du Père Noël et celle de ces enfants qui ne manquent de rien et qui ne prennent plus le temps de tout savourer.

La transmission

Pourtant s'il y a bien une personne qui a reçu des cadeaux plus que de raison, c'est bien moi... au-delà de la promesse d'une escapade prochaine, les Blonds ont été adorables lors de la messe de la Veillée de Noël, se tenant par la main, s'entraidant. C'était très émouvant.

Et puis, c'est cette semaine de l'avant Noël qui fut magique, ces balades écourtées par la nuit qui tombe trop vite, la famille, les cousins, les dîners entre amis, le réveillon et le jour de Noel avec les proches, ces délicieux repas...

Maintenant c'est l'heure des après-midis jeux de société, des heures de lecture (et de sieste) en perspective, de la famille que l'on n'a pas encore vue, et puis de l'autre Réveillon à réfléchir !

La transmission
La transmission
La transmission
La transmission
La transmission

Voir les commentaires

Y a pas d'école aujourd'hui?

18 Décembre 2016, 08:28am

Publié par Alice

Ce n'est pas vraiment avouable mais ces dix derniers jours, j'ai rêvé d'un enfant (un peu) malade pour rester au chaud avec lui toute la journée. Mais non, épuisés, énervés et heureux, ils sont allés à l'école jusqu'au dernier jour et c'est moi qui ai traîné des microbes trois semaines avant de me décider à consulter.

Au milieu de cet épuisement généralisé, il y a eu une toute petite escapade rouennaise pour le concert du grand Benjamin Biolay. J'ai retrouvé avec plaisir ses chansons et textes que j'aime tant, même si la salle bondée m'a stressée et que je l'ai trouvé bien distant avec son public. J'aurais rêve du même concert dans une mini salle, assise. Mais voilà quoi. J'étais avec mon amoureux à écouter de la belle musique, dormir dans un hôtel littéraire, remplir la hotte, et c'est tout ce qui compte.

 

Y a pas d'école aujourd'hui?
Y a pas d'école aujourd'hui?
Y a pas d'école aujourd'hui?
Y a pas d'école aujourd'hui?
Y a pas d'école aujourd'hui?

Ernest a souvent débuté ses nuits à 18h30, la Yote passe des heures à regarder le sapin avec les lumières clignotantes qu'elle semble trouver fascinantes. Il y a eu le Père Noël coloré de mon boulot et Octave qui a lu à peine le livre reçu, une BD, Sushi Bing.

 

Y a pas d'école aujourd'hui?
Y a pas d'école aujourd'hui?
Y a pas d'école aujourd'hui?
Y a pas d'école aujourd'hui?

Et puis maintenant que sont derrière nous les copies, la première mammo, il y les balades à venir, la bibliothèque pour lire à n'en plus finir, d'autant plus que j'ai été sélectionnée pour être jury du Prix du meilleur roman des lecteurs des éditions Points.

On va passer du temps avec les arrière-grand-mères, les grands-mères. Nous allons cuisiner et surtout pâtisser.

Prendre le temps de prendre le temps et comme dirait Ernest "On peut pas être en retard là, l'a pas d'école aujourd'hui?"

Y a pas d'école aujourd'hui?
Y a pas d'école aujourd'hui?
Y a pas d'école aujourd'hui?

Je vous souhaite à tous un excellent dimanche et de bonnes vacances.

Voir les commentaires

Quand le temps prend son temps

4 Décembre 2016, 20:57pm

Publié par Alice

Malgré la luminosité, la dernière ligne droite avant les vacances me semble d'une lenteur polaire. Pourtant les semaines sont chargées et les soirs arrivent bien vite.

Nous avons passé du temps dehors, à encourager notre rugbyman, mais aussi à partager une centaine de harengs grillés avec ceux qui vivent dehors, nous avons admiré les ciels très froids des petits matins gelés ou des fins de journées.

A cause du givre qui s'était invité sur le pare-brise, j'ai bien failli repartir avec mon Ernest sous le bras parce qu'à l'école c'est tolérance zéro question retard.

 

 

Quand le temps prend son temps
Quand le temps prend son temps
Quand le temps prend son temps

Nous avons aussi profité des amis, des parents, et d'un spectacle pour les petits, assez magique : le plaisir que je ressens en assistant avec les Blonds à ces représentations réside surtout en la magie que je vois dans leurs yeux, quand leurs mains serrent la mienne, émus.

Quand le temps prend son temps
Quand le temps prend son temps

Et puis, les décorations. Et puis Noël qui arrive à grands pas, la liste au Père Noël, Octave qui a renoncé à croire et qui a, du même coup, compris pour les cloches de Pâques, la Petite Souris... 8 ans, c'est bien, la magie a duré.

J'ai sérieusement rusé, voire même un peu manipulé les Blonds. Je voulais retrouver des sapins biccolores, ceux que j'aime. Le voilà blanc et argenté. Et grand !

Quand le temps prend son temps
Quand le temps prend son temps
Quand le temps prend son temps

Demain on peut se retrouver autour de votre tradition incontournable à partager ?

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>