Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

La Normandie, c'est un poème

29 Juin 2012, 06:09am

Publié par Alice

Aujourd'hui c'est Zaza, ma copine de Provence qui imagine la Normandie par le biais d'un poème plein de douceur et de perspicacité.

 CIEL.jpg

Trois petits pays. 

 

 

Mon premier, j’y naquis,

Mon second m’a conquit,

Mon troisième ébahit,

Mon tout, c’est trois pays.

Oui, trois petits pays

Peuplant la Normandie.

 

 

C’est du pays de Caux

Que j’entendis l’écho

De mes tout premiers cris.

Si le ciel était gris

Mon cœur était léger

Assez pour voyager.

 

C’est au pays de Bray

Qu’un saut de case en craie

Me permit d’atterrir.

Je me mis à courir

A travers tous ces champs

Et leurs taureaux méchants.

 

C’est en pays d’Auge,

Les pieds qui pataugent,

Que je vis, sidéré,

L’endroit où me terrer :

Une belle chaumière

Dans une clairière.

 

Ces trois petits pays

Peuplant la Normandie

 

Vous comble de bonheur.

La joie, la bonne humeur

Gagnent par contagion

Le cœur de la région.

 

Voici leurs visages

Aux changeants paysages :

Géant plateau crayeux,

Bocages argileux,

Prairies, fleuve, marées,

Falaises et marais.

 

Leurs verts pâturages

Sont cieux sans nuages,

Leurs doux jus de pomme

Font grandir les hommes

Et tous leurs fromages

Plairaient aux rois mages.

 

Pays des merveilles.

Ouvrons nos oreilles ;

Soyons à l’écoute.

Car, au goutte-à-goutte,

La nature y chante

Ton hymne touchante.

 

De Chromatic

 

Et toi, tu l'imagines comment la Normandie?

Voir les commentaires

La Normandie, c'est un lieu de vacances

28 Juin 2012, 06:03am

Publié par Alice

Aujourd'hui, il s'agit de Catherine, maman non-blogueuse, qui attrape mon clavier pour nous livrer ses souvenirs de vacances normandes.

1.jpg
Nous y sommes allés en vacances il y a 3 ans. Nous cherchions "autre chose" que l'éternel sud.
Un lieu en bord de mer où il y a aussi des visites et des ballades à faire.
Nous nous sommes décidés pour Barneville Carteret.
Notre "2ème" avait 15 mois, c'est aussi pourquoi nous avions essayé d'éviter le soleil du sud.
  
Le Temps fut beau. Mais pas de quoi déballer le parasol sur la plage.. Nous avons également eu quelques
journées de crachin.... en non stop.
 
25
Il y a là-bas de très belles et grandes plages. Nous n'étions pas habitués à avoir autant de place.
Quand tu vas chercher de l'eau ... tu reviens 10 mn plus tard et surtout il ne faut pas avoir oublier un seau..
C'était des plages de sable avec quelques algues qu'Alexandre voulait manger ! et de gros galets par-ci par-là qu'il voulait porter !!
 
Nous ne connaissions pas les marées. Et nous avons vite compris le principe.
Pour aller à la plage il fallait donc compter avec les marées hautes (car sinon il y avait des rochers.. pour chercher les crabes, c'est sympa mais moins pour se baigner), les siestes de notre petit et bien sûr la météo !
cat.jpgcat2.jpg
 
Niveau "culinaire" nous n'avons goûté qu'aux gâteries biscuitées ; du genre financiers et galettes.. "La maison du biscuit" peut être un piège à touriste mais néanmoins très très bons.
 
Côté paysage , ils sont très verts et assez ressemblants à chez nous (l'Alsace). Mais il y a des haies PARTOUT. Autour des champs, autour des maisons, des propriétés, on peut le dire les Normands maîtrisent l'art de "la haie". Les normands justement, nous ont paru assez renfermés, chacun chez soi (d'où les fameuses "haies"). Pas trop accueillants avec les touristes.. C'était peut-être le lieu où on était : un lotissement assez récent avec beaucoup de maisons de vacances.
 
Nous avons beaucoup aimé les plages de Barneville, très grandes et l'eau qui prend des reflets turquoise. Le fait aussi qu'il y ait très peu de constructions près des plages ; qu'elles gardent leur côté sauvage.
 
Pour les visites nous avons visité :
-Portbail : sous la pluie, alors visite écourtée, dommage c'était joli
-Bricquebec : il y avait un petit marché et nous avons flâné dans les petites ruelles
-le tot : où il y a la vraie maison de "la mère Denis", avec son lavoir
-le sentier des douaniers de Barneville
 
Vous remarquerez que je fais mentir Catherine en accueillant l'Alsace en recevant chez moi deux copines non-blogueuses !
Et vous, vous êtes déjà venus en vacances en Normandie?

Voir les commentaires

La Normandie, ce sont les pommes

27 Juin 2012, 06:20am

Publié par Alice

DSC00715.JPG

Une recette gourmande pour Anne-Laure T que j'ai empruntée à ma maman.

Il s'agit d'une tarte fine aux pommes :

Etaler une pâte feuilletée sur du papier surlfurisé, rouler les bords.

Piquer la pâte à la fourchette et couper 4 pommes en lamelles très fines. Les disposer joliment sur la pâte.

Faire fondre 40 grammes de beurre demi-sel, de la poudre d'amandes, de la cassonnade, du calvas et mélanger de manière à ne pas obtenir un mélange pas trop liquide.

Etaler sur les pommes et faites cuire une vingtaine de minutes à 180°c.

            DSC00716.JPG

REGALEZ VOUS !

Voir les commentaires

La Normandie, ce sont des personnages.

26 Juin 2012, 06:00am

Publié par Alice

La Normandie, celle d'Anne-Flore une maman non-blogueuse mais néanmoins active sur la toile, est celle d'un personnage haut en couleurs.

Elle dresse un portrait doux et tendre, émouvant et enraciné dans les terres Normandes de pépé Jean.

 

Il s'appelait Jean...

pp.jpg

 

 

Lorsqu'on m'évoque la Normandie,la première image qui me vient, c'est celle de pépé Jean. Jean Fouillard ! Un tel nom ne peut être que normand ! Qui eut cru que ce serait le nom que je porterai moi-même un jour ?

Pour moi il incarnait la Normandie à lui tout seul ! Il faut dire que c'était un sacré bonhomme Jean .. C'était le pépé de mon mari, c'est lui qui l'a élevé avec sa femme. Je l'ai rencontré en 1990, quand celui qui allait être un jour mon mari me l'a présenté. Il m ' appelait « ma petite » et son petit fils était « son soleil ».. Mais là, on s 'éloigne un peu..

 

Jean était issu d'une famille de paysans normands, le cadet de sept frères. Et depuis très jeune, il a travaillé dur.. Levé à quatre heures du matin pour la traite des vaches, il parcourait ensuite plusieurs kilomètres à pied au milieu du bocage normand pour se rendre à l'école, et ce, par tous les temps !

 

Parler de pépé Jean en quelques phrases est impossible. C'était un tel personnage ! Bourru au premier abord, mais avec un coeur en or ! Il a fait la seconde guerre mondiale, y a perdu une jambe et s'est ensuite reconverti en patron de café. Mais sa jambe artificielle ne l'empêchait pas de cavaler, aidé dune canne. Il avait une deux-chevaux rouge et à l'époque, il y mettait pour cinquante francs d essence..

Il avait ses expressions bien à lui, où l'on savait qu'il fallait alors se tenir à carreau : « Bon d'là », « sacré c.. », « mais quel calvaire »...

Lorsqu'il nous emmenait nous promener dans le bocage normand ou sur la côte, on faisait toujours une halte (son habitude) pour « boire un coup dans le cul de la hotte » (le coffre de la voiture) ! Pour nous c'était de l'eau, pour lui c'était le calva ! Ah pépé Jean et son calva ! Je pense bien qu'il a dû en avoir dans le biberon ! Presque tous les jours, il y avait le pousse café...

Et puis il ne faudrait surtout pas oublier les fameuses crêpes de pépé Jean. A tomber ! Tellement fines.. Un régal ! Tout ça dans sa vieille poêle carbonisée. Et quand il les faisait flamber ! Au calva, évidemment...Pas de problèmes pour lever le coude hein ??

 

Mais ce qui le caractérisait avant tout c'était la générosité. Il aurait tout donné pour ceux qui lui étaient chers. A lui, s'associent évidemment des images plus touristiques de la Normandie: le Mont Sait-Michel, Avranches, le gué de l'épine et ses moutons pré-salés, le village de Camembert, etc..

 

Pépé Jean n'est plus, mais il demeure dans nos coeurs et contribue à l 'affection si profonde que j'ai pour cette magnifique région qu'est la Normandie.

Voir les commentaires

Adieu plancher des vaches!

25 Juin 2012, 06:25am

Publié par Alice

Bon visiblement j'ai bien choisi mon titre car je viens de lire à propos de cette expression: "On disait aussi autrefois : "Il n'est rien tel que le plancher des vaches" pour indiquer qu'il y a beaucoup moins de danger à voyager par la terre que par la mer" (source)

pont-pola.jpg

 

Comme chaque veille de vacances, j'ai la boule au ventre, que je parte à dix kilomètres ou au sur un autre continent. Partir avec deux enfants m'angoisse manifestement deux fois plus; même si je dois reconnaître que je deviens très rapide et efficace dans l'organisation du départ, l'anticipation des sacs, du linge etc. 

Pourtant, c'est plus fort que moi. Si j'ai réussi à la dernière minute à convertir des euros en livres sterling, j'ai totalement oublié de prévoir le temps de transfert d'argent de banque à banque. Nous partons donc avec zéro euro sur le compte commun, attendant la notification de virement, tout en sachant que je dois encore en effectuer un dernier avant que l'argent atterrisse sur le bon compte. Tout ça en n'avertissant pas l'Epoux, bien sur (peut-être cela expliquerait peut-être la boule au ventre finalement?).

Je laisserai ma place ici mardi, jeudi et vendredi, vous rejoindrai mercredi pour une recette familiale normande et si je ne parviens pas à me résister à l'appel de mon ordi, que j'emmènerai, je passerai vous raconter à quel point le souvenir de la boule au ventre est lointain!

Belle semaine à vous!

Voir les commentaires

Sur le départ...

23 Juin 2012, 16:23pm

Publié par Alice

vac1.jpg

VAC2.jpg

On se prépare à traverser la Manche sur le ferry :

Nettoyage vital de la voiture,

Apprentissage du pied marin,

Remplissage de valises,

Révision du petit lexique anglophone de survie ("Hello, my name is Octave", "Thanks", "Bye")

 

Et pendant que nous traverserons la Manche, je vous ferai découvrir la Normandie.

On ne sait jamais, j'ai deux mois de vacances et si je peux vous donner envie de passer par là bas et me faire une bise (on dit un "boujou" ici!)

Voir les commentaires

C'est toi qu'on appelle Oedipe?

22 Juin 2012, 09:05am

Publié par Alice

OEDIPE.jpg

 

C'est toi? 

Toi qui fais que mon fils me dit sans cesse que je suis la plus belle, sa chouquette?

Toi, qui fais que l'autre jour, quand je l'ai sorti de son lit après la sieste, il m'a accueilli bras et jambes ouverts en me demandant : "Viens là ma belle"?

Toi, qui souffle à mon fils de me demander ma main et qui dépité, de savoir que j'étais déjà bel et bien mariée (avec son père), m'a proposé de faire de son géniteur notre enfant?

Toi, qui oriente son regard admiratif vers moi qui me maquille en voiture et qui me demande: "Maman, raconte moi comment tu fais pour te maquiller et te démaquiller"?

Toi, qui fais qu'il me demande des câlins énormes à chaque moment de la journée comme s'il s'agissait d'un besoin vital?

Toi, qui fais qu'il connait chacun de mes vêtements et repère instantanément la nouveauté?

Toi, qui me mets mal à l'aise, comme si, par bravade et fierté devant les copains mon fils me fait un drôle de baiser passionné quand je le quitte le matin à l'école?

Toi, qui fais que mon petit découvre l'intensité des sentiments amoureux et leur verbalisation? Toi qui fais que je dois lui expliquer que malgré mon amour infini pour lui, je ne suis et ne resterai "que" sa maman, pour la vie?

Voir les commentaires

Séance photo

20 Juin 2012, 19:39pm

Publié par Alice

NOUS3-.jpg

nous3.jpgnous-3---.jpg

nous3--.jpg

 

J'en prends environ 500 par mois pour n'en garder qu'une vingtaine.

Certains, comme L'Epoux ne sortent jamais sans leur paquet de clopes, moi je l'ai remplacé par mon appareil photo depuis 5 ans déjà. Un compact qui commence à s'épuiser (devrais-je attendre mes 40 ans pour en avoir un autre?). Je l'emmène partout, y compris quand je change d'étage dans la maison.

Le blog, facebook, le cahier de vie familiale d'Octave, les petits cadeaux de photos d'enfants à offrir. Tout est prétexte pour stopper les bons moments et les belles surprises du quotidien.

Et vous, accro à l'appareil photo?

 

Voir les commentaires

Elles sont là!

19 Juin 2012, 19:21pm

Publié par Alice

fraises.jpg

Dans notre modeste rectangle de jardin, nous avons planté de quoi partir à la recherche des framboises, groseilles, mures, myrtilles, courgettes après une rude journée d'école.

Prendre son petit panier, soulever le filet pour protéger de l'appétit vorace des oiseaux mais malheureusement pas des escargots, amis du Pouic.

Tous les jours, observer loes fruits qui rosissent et rougissent, le plaisir de partager, réserver pour Papa qui rentre tard ou pour Maman "la gourmande" pour lui faire un surprise.

En Normandie, on n'a peut-être pas le soleil, ni la chaleur mais au moins les fruits ne boudent pas en cette fin de printemps.

fraises2.jpg

Voir les commentaires

Son autonomie en question

18 Juin 2012, 19:29pm

Publié par Alice

shoes.jpg

 

Pour aller plus vite, "je fais": je lace, accroche, pressionne, enfile, déshabille, savonne, essuie, shampouine, sèche, débarbouille, crème etc.

Finalement je m'arrête peu pour y penser et ne lui laisse pas le temps de me faire perdre du temps.

Heureusement certains indices viennent me rappeler à l'ordre:

- A l'école ses copines l'aident à enfiler son blouson

- Il n'est pas gêné de marcher les pieds inversés, même s'il doit en être blessé le soir venu

- Il se fait habiller le matin, ça va plus vite pour lui, pour moi et ça lui évite de se faire un peu "secouer".

Bref, je crois que mon Pouic n'est pas en avance question autonomie des gestes de la vie quotidienne. Je pense que cet été, il va falloir que je lui apprenne à mettre son pantalon les boutons devant, à passer la tête toujours trop grosse, toujours coincée.

Je me demande si finalement, je ne vais pas accélérer l'apprentissage par compassion pour l' ATSEM, la maîtresse et ses copines plutôt que pour gagner véritablement du temps!

Et chez vous, ça se passe comment?

Voir les commentaires

1 2 3 > >>