Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Hop! de la meringue! Hop! de la fraise! Et Miam!

30 Avril 2014, 20:03pm

Publié par Alice

meringues.jpg

 

Un recette simple, pas prétentieuse mais qui régale petits et grands (avec tant de gourmands sous notre toit, le challenge est facile à relever). Merci beau-papa de me l'avoir soufflée.

50 grammes de sucre pour un blanc d'oeuf.

Battre les blancs et commencer à bien les monter avant d'ajouter le sucre extra-fin progressivement.

Ajouter un arôme: café, vanille, fleur d'oranger, chocolat...

Déposer sur une feuille de papier sulfurisé dans le four avec une petite cuillère.

Laisser cuire à 120°c pendant une heure.

Elles sont cuites quand elles se détachent facilement du papier.

 

A servir avec des fraises bien fraiches coupées en morceaux, nappées d'un coulis de fraises (mixer fraises et sucre, ainsi qu'une cuillère de miel).

Un régal de mercredi gourmand

Voir les commentaires

Mon expérience du souk

29 Avril 2014, 19:19pm

Publié par Alice

SOUK1.jpg

souk.jpg

souk2.jpg

SOUK3.jpg

souk4.jpg

SOUK5.jpg

J'aime les marchés. Celui de ma ville est particulièrement typique, riche en produits locaux (crème fraiche, beurre salé...), en exposants "du cru": on croise souvent des couples ou même des personnes très âgées venant de la campagne et vendant sur une minuscule table les oeufs des poules de leur cour, les branches de lilas du jardin, le pâté de lapin maison, les noix, haricots, pommes de terre ou autres légumes qui n'ont rien de parfait dans leur aspect.

C'est donc tout naturellement que j'aime me perdre dans les souks du Maroc. J'avais gardé un souvenir agacé de Marrakech, du sentiment oppressant de me faire suivre et poursuivre, voire harceler avec l'indication "touriste" inscrite sur mes joues roses. A Agadir, on n'échappe pas aux vendeurs insistants pour vendre de la poudre pour Monsieur (entendez un viagra naturel), de la tisane pour la constipation, la circulation sanguine, la toux... mais on demeure relativement libres de nos mouvements.

Le marchandage? oui bien sur, je le pratique mais avec modération. Je n'arrive pas en française riche, ni pauvre d'ailleurs. Juste en acheteuse qui ne veut pas se faire prendre pour un pigeon. En général, on voit vite venir l'arnaque: l'exposant qui nous attrape par le bras, déverse son discours fait et surfait au kilomètre, nous assoit (de force - ou presque) sur un petit banc pour nous offrir (gentiment et de manière bien intéressée) du thé à la menthe, prenant un carnet pour noter TOUT ce que l'on souhaite lui acheter sans jamais évoquer les prix. Non seulement les produits sont quelquefois douteux (une huile d'argan dont l'emballage est usé et ouvert) mais ils ne correspondent souvent pas à ce qui est censé être vendu.

En général, ça vaccine et met en garde. Je m'énerve. L'Epoux hésite avec sa bonne conscience et sa politesse. Les hommes rient (jaune), se moquent car je boude et m'emporte, tentent de créer une complicité typiquement masculine avec L'Epoux (genre c'est toi qui décides, laisse ta femme râler). L'Epoux prend conscience qu'il y a un gros loup. Il s'empêtre dans un volte-face et on marchande le peu de trucs qu'il tentait de nous refourguer à prix d'or, tout en sachant qu'ici, la partie est perdue d'avance.

Mais, ce que j'aime, ce qui me grise et me ravit ce sont les odeurs et les couleurs: fruits, épices, légumes, volaille vivante, poissons. L'organisation par quartiers fait que les Ray-Ban à 100 dirham (9 euros environ) côtoient les djellabas, les meubles au détour d'une ruelle.

DSC01579.JPG

DSC01586-001.JPG

Voir les commentaires

Régression et provocation

29 Avril 2014, 04:30am

Publié par Alice

ernest.jpg

Ernest a du caractère. Plutôt mauvais.

Concrètement ça veut dire quoi? qu'il hurle, se roule par terre, frappe, se débat, jette des objets quand il n'est pas d'accord. Ca veut dire aussi que le coin, s'il est toujours dissuasif pour Octave, 5 ans et demi, ne l'est aucunement pour Ernest. Ca l'amuse. Je l'y ai laissé presque 2 heures en vacances. Il ne s'en est pas plaint, attendant que je lève la punition. 

Le conflit est toujours là, latent. On sait que lui demander de mettre ses chaussons, enlever son pull, mettre le chaussures, déjeuner, dîner, refuser un bonbon bref TOUT est prétexte à l'opposition. Et ça fait des mois et des mois que ça dure. On n'a jamais réussi à lui mettre une couche sans hurlements ou sans se faire frapper par ses pieds depuis qu'il est né.

Ernest est têtu et comédien. Il hurle sans larmes et s'arrête en une seconde si une moto fait diversion par exemple. Il est aussi drôle qu'infernal. Il cherche la faille. C'est un manipulateur séducteur qui nous berne même si nous ne sommes plus dupes. Il se comporte souvent comme s'il était encore une partie de moi, réclamant sans cesse mes bras, enfouissant ses mains, son nez dans mon décolleté.

En ce moment, son combat porte sur le pipi culotte. Pour un passage aux toilettes, c'est 5 pantalons changés. Il n'a jamais envie mais nous regarde, souriant en disant "za fait pipi dans ma culotte Maman" ou comme ce soir alors que je le déshabille pour le doucher et que je m'aperçois qu'il a laissé un souvenir dans son caleçon: " Et voilà! C'est comme la vie! le caca il va dans les toilettes." 

Je ne sais pas d'où il sort ses co**eries mais je vous assure qu'il en a des dizaines.

Je me doute que je fais des erreurs et que L'Epoux aussi, que nous sommes loin d'être des parents parfaits, sûrements trop laxistes, trop à leur écoute. Sûrement pas assez rigoureux. Nous faisons ce que nous pouvons. Certains jours on garde le cap, d'autres on relâche parce que fatigués, parce que dépités.

Le regard qu'on nous renvoie sur Ernest est celui d'un gamin à la tête dure, au mauvais caractère, d'un gamin "qui a (même) un problème", un peu sauvage car collé à sa mère. Le regarde que je porte sur lui n'est évidemment pas celui-là, enfin pas exactement. Ces jugements me blessent malgré tout; je ne comprends pas cette révolte, cette violence.

Les règles que nous avons fixées sont les mêmes que pour Octave sauf que lui va chercher les limites beaucoup plus loin et se fait isoler, enfermer dans sa chambre, dans le noir. Et c'est pas toujours facile non plus de "jouer la méchante", parce que moi aussi je les touche mes  limites.

Cette semaine de vacances a été éprouvante dans ma relation à lui, dans l'image qu'il a donné de lui. Surtout que finalement, c'est à l'extérieur qu'il est le plus sage (jamais d'"accident pipi", ni de caprice) alors qu'à la maison c'est bêtise sur bêtise. 

J'imagine que rien ne dure, le pire comme le meilleur. Que ça va passer. Je l'observe parce que oui, même si c'est mon fils, même si je comprends et anticipe presque parfaitement mon aîné, Ernest reste bien souvent une énigme pour nous avec son caractère toujours prêt au conflit.

Voir les commentaires

Ma recette inratable au chocolat

28 Avril 2014, 04:00am

Publié par Alice

FONDANR-copie-1.jpg

 

Durant l'année "scolaire" j'organise pour mes classes deux goûters : l'un avant Noël comme un cadeau/gâteau, l'autre à Pâques pour le chocolat.

Et à chaque fois, une recette et autant de succès depuis presque 15 ans. On réalise donc ce gâteau depuis la Martinique, la Guadeloupe et la Réunion en pensant à cette année en Normandie, et ça me touche.

C'est ultra simple et à priori inratable. Tant mieux car j'ai 3 classes de 20 stagiaires donc 6 à 9 gâteaux à cuisiner sur une semaine.

Il vous faut donc: 200 grammes de bon chocolat pâtissier, 4 oeufs, 150 grammes de sucre, 50 de farine et 200 grammes de beurre. (Celles qui comptent les calories passez votre chemin).

Préchauffez le four à 180°c.

Faire fondre le chocolat avec le beurre. Bien mélanger. 

Dans un saladier mélanger les oeufs, le sucre et la farine. Incorporez le beurre et chocolat.

Versez dans un moule beurré et fariné (ou sur du papier sulfurisé)

Faire cuire plus ou moins 25 minutes. Sortez le du four quand le centre est encore un peu tremblant si vous le désirez fondant coulant.

Voici donc ma recette inratable au succès fou. Celle de Zaza est ici, il s'agit de wraps, des galettes farcies et roulées légères!

Le partage de recettes infaillibles est vraiment un truc que je cultive depuis toujours. Mon livre de recettes en est rempli et j'ai hâte de vous ajouter à celles du cake anglais de Tomlin, de la sauce aux oignons rouges de Fatou, du caramel aux pommes de Maman, des financiers de belle-maman, du caviar d'aubergines de Rizlaine, notre cuisinière marocaine, de la crème aux oeufs de la grand-tante Denise...

 

Et chez vous?

 

Natmum touche mes papilles de gourmande avec un brownie au chocolat inratable

MHF cuisine un riz au lait aux speculos bien appétissant et si vous lisez bien, vous découvrirez aussi deux recettes bonus : un carrot cake aux speculos ainsi qu'un clafoutis pomme/spéculos, de quoi donner des idées speculosiennes!

 Tortue nous dévoile sa recette de tarte aux poires. Elle est belle et semble simple!

Pour Aurélie ce sera une recette salée de tarte courgettes/poivrons qui semble délicieuse.

Chez la vie en tisanie il y a du chocolat et une recette de mousse qui fait visiblement le bonheur des petits gourmands.

Hélène, aux recettes anglaises topissimes (je le dis car j'ai déjà goûté un cake aux épices à tomber) me donne envie de tenter les scones.

MamieVlin chipe l'idée d'un dessert Picard pour créer une tarde amandine aux fruits rouges. J'ai bien envie de tester aussi, j'aime le sucré/acide

Chez Sweetylux le roulé à la confiture recouvert de chocolat fondant est un supplice gourmand

Magda m'a laissée bouche bée devant son eau fruitée. Je suis tombée en amour devant ses photos et sa recette. 

Pour Zoup le moelleux coulant soufflé au chocolat noir a tout pour me plaire, et alors le glaçage girly est divin !

Et si comme Madga, vous n'avez pas de blog, laissez votre recette en commentaire et je la publierai :

Voici ma recette de mousse au chocolat inratable c'est la recette de Mr roussel chocolatier à Dieppe. Elle est parfaite pour les allergiques alimentaires comme moi qui ne peuvent pas mettre de produits laitiers dans leurs recettes, meme si les votre me font tres envie!!!!!! 

200 g de chocolat noir

6 oeufs

1 pincée de sel

fondre au bain marie le chocolat

separer les blancs des oeufs, mettre une pincée de sel et les monter en neige bien ferme. ajouter les jaunes dans le chocolat fondu ajouter les blancs d'oeufs  sans les casser, c'est le moment le plus difficile. quand tout est bien mélangé mettre au refrigerarteur dans des verrines pendant environ 6h (plus elle est refroidie meilleure elle est.) servie avec des meringues inratables (voir la recette meringues pour les nuls chez Marmiton) un vrai régal. a vos fouets!!!!!!

Anne-Laure T, ma chère voisine du Haut nous dévoile une recette qui m'intrigue beaucoup (c'est l'effet verre de vin).

Pour Arlette ce sera du salé avec des noix de Saint Jacques au safran. Miam, il me tarde de voir à nouveau les coquillards repartent à la pêche!


Merci à toutes pour vos superbes participations!

 

Rendez-vous lundi prochain le 5 avec un thème très féminin: "dans le sac des filles".

Comment il est le tien? plutôt format mini ou sac de voyage (comme le mien)? et qu'est-ce qu'il contient? ta vie? ta famille? ton encyclopédie? ou le strict nécessaire? Tu nous montres?

Voir les commentaires

Ma semaine sous le soleil marocain

27 Avril 2014, 13:22pm

Publié par Alice

111. Le soleil est là, il nous accueille, nous attend, nous guette. La fraicheur a disparu et nous nous préparons pour partir en balade. Il faut d'abord réussir à sortir Octave de la piscine.

111.jpg

 

112. Un modèle de sagesse. Mon Grand s'éclate: jeux de société, petit moteur dans la piscine, squattage de lits, bagarre d'oreillers. Je crois qu'il n'a pas touché terre durant 8 jours. Il n'en finit plus de grandir. L'autre Blond régresse chaque jour un peu plus.

112.jpg

 

113. Une plage réputée pour le surf. Des kilomètres de sable. Personne à l'horizon. Les lumières sont splendides. La family team est presque réunie sur ce cliché. 

112ok.jpg

 

114. Un splendide coucher de soleil et des lampions pour que nos pensées s'envolent vers notre grand-père, le patriarche hélas disparu. Des vacances en son hommage.

 113.jpg

 

115. La dernière soirée. J'ai profité du meilleur massage au monde dans un Institut du centre d'Agadir. Une heure durant laquelle chaque centimètre de ma peau a été nourri à l'huile d'argan. Du bonheur à l'état pur. 

114.jpg

 

116. Le retour. D'autant plus difficile qu'il a fallu quitter mon frère qui lui partira vers la Barbade pour quelques mois encore. D'autant plus rude également parce que seuls 10 petits degrés pluvieux nous attendaient à Paris.

115.jpg

 

117. L'avantage du retour de vacances, c'est que nous dormons tard. On range les placards qui sont encore remplis d'affaires d'hiver et d'été. Ernest a trouvé un juste compromis.

116

Et demain nous serons  de retour à la crèche, au boulot et au centre de loisirs. Mais il y a aussi le RV du lundi ici et chez Zaza avec le partage de notre recette inratable. La vraie vie quoi. 

Les récap chez VirginieB.

Voir les commentaires

Autour d'Agadir

23 Avril 2014, 09:12am

Publié par Alice

TAGHAZOUT est une toute petite ville du bord de mer connue des surfeurs, à 20 kilomètres au nord d'Agadir. Une plage de sable immense où l'on croise des planches et des dromadaires.

2cc.jpg

2c.jpg

2b.jpg

 

IMOUZZER et ses cascades au pied du Grand Atlas. Pendant 1h30 on emprunte des routes sinueuses avant de se retrouver au pied des montagnes, Les paysages sont somptueux, une palmeraie se niche au creux des parois. Des couleurs incroyables et l'impossibilité de s'arrêter sur le bord de la route pour un cliché.

La route du miel porte bien son nom puisqu'on trouve beaucoup de ruches, on y déguste du miel de toutes sortes, y compris de cactus et beaucoup d'huiled'argan sous toutes ses formes.

10155691_10151985017531881_6798837315482984741_n.jpg

1554360_10151985367316881_7414992704069342985_n.jpg

10152617_10151985017856881_8107780804911455123_n.jpg

10250131_10151985018121881_5096591983172844458_n.jpg

71467_10151985017391881_4493115967786829775_n.jpg

 

L'ancienne kasbah, c'est la forteresse, seul vestige du tremblement de terre de 1960. On domine la ville, la plage, le port. C'est joli mais très touristiquement oppressant. En revanche, pour Octave, cela a été l'occasion de monter à dos de dromadaire.

D1.jpg

D.jpg

Voir les commentaires

Quelques vues d'Agadir

22 Avril 2014, 08:53am

Publié par Alice

Agadir est une ville récente puisque reconstruite après un tremblement de terre en 1960. Le charme ne réside pas dans son côté authentique mais dans le bord de mer aménagé qui offre de grandes balades.

Il y a également le souk dans lequel il est bon se perdre, se laisser enivrer par les odeurs des épices, la viande crue sur les étalages (gloups) ou les nombreuses bestioles.


923558_10151982767346881_5268323499895838377_n.jpg

1461263_10151979449276881_8104549720726824853_n.jpg

10154331_10151982766011881_1800927316421939998_n.jpg

10172608_10151982766646881_3978466268159556171_n.jpg

10177232_10151982767126881_1950452216076672415_n.jpg

10253946_10151982765906881_1543527350280861056_n.jpg

10256998_10151982766336881_640669358499152591_n.jpg

10258573_10151983109756881_6586694124293012560_n.jpg

10288751_10151982766831881_1207714087921945986_n.jpg

Voir les commentaires

A deux pour la vie

21 Avril 2014, 06:00am

Publié par Alice

deux.jpg

 

Pour ce premier rendez-vous commun avec Zaza, le thème "A deux" s'est imposé.

Oui, parce qu'à deux c'est mieux. On se rassure, se câline, se soutient, se tient la main. On se fâche et on se réconcilie, on se supporte, on apprend à se connaître, soi même et l'autre. 

A deux on brave la solitude et on construit sa vie. L'un avec l'autre. L'un lié à l'autre. Les enfants, le mariage, la maison. Nous nous sommes doublés pour être quatre. Pour la vie, quoi qu'il advienne.

Et chez toi, c'est comment à deux?

Chez Zaza, qui répertorie tous ces moments à deux que ce soit pour la tétée matinale, les courses poursuites en draisienne ou les conversations via twitter.

Chez Tortue il est question d'amitié à Stuttgart et d'une recette préparée à quatre mains.

Chez Natmum, c'est la douce histoire de la fraternité, quelle tendresse... mais aussi une belle chanson de circonstance "A deux maintenant.

Aurélie nous offre un témoignage émouvant de soeur de jumeaux

Sweetylux partage de belles photos de famille, des complicités en duo.

Genevieve a rédigé un joli texte poétique, rappelant que l'amour du quotidien à deux se nourrit de sons, de mots et de gestes.

Labonoccaz s'interroge sur l'amour fraternel, la complicité. Et quel est notre rôle à nous, parents?

La vie en tisanie a rédigé un très joli post sur les moments à deux, leur importance, qu'il s'agisse de la cour de récré ou du ciné.

Pour Pilisi, à deux c'est bon comme d'avoir le sentiment d'avoir trouvé l'âme soeur;

Magda nous offre une série de clichés que je trouve fabuleux.

Lily Myrtille nous donne une belle leçon de persévérance, grâce à la force de l'amour.

Zoup retrouve les joies de la vie à deux, en amoureux pour une poignée de jours

La mamie de Soren, Arlette, nous laisse découvrir une scène très touchante, de fraternité.

Merci à vous toutes pour ces superbes participations. Quel ben accueil vous avez réservé à nos lundis à deux!

Voir les commentaires

Ma semaine au kilomètre

20 Avril 2014, 07:53am

Publié par Alice

Non mais quelle semaine. Sans doute celle de l'année où j'ai avalé le plus de kilomètres (et de fatigue).

104/ Les vêtements d'été ont fini leur période d'hibernation. Je retrouve avec amusement mon sweat "tête de mort", ce qui tombe à pic car je viens d'entendre Mme Pau-Langevin, ministre de l'Outremer qui évoque sur FranceInter la jeunesse guadeloupéenne, frappée à plus de 60% par le chômage. On sait bien, Madame la Ministre, c'est la raison pour laquelle on se bat (sans se faire entendre) depuis 4 ans. Je suis en colère.

105/ 7 heures du matin et je suis dans le train avec mes stagiaires. Nous allons visiter l'Ecole de Police. Grand soleil. Grosse journée, nous ratons le train, le retour me semble bien tardif.

106/ Un bébé est né. Louison est tout aussi belle que sa soeur. Je suis émerveillée, émue, un peu envieuse aussi sûrement, tout au fond de mon coeur.

107/ Sortie du boulot, nous bouclons les valises et récupérons le blondinet direction Paris. Il semble ravi du périple.

108/ Après une journée de voyage, beaucoup de fatigue, un Ernest un peu paniqué mais vite fasciné par l'avion, nous voici à Agadir. Dîner en bord de mer. Les couleurs sont superbes.

109/ Nous retrouvons les cousins, oncle, tantes, grand-parents. Il ne fait pas chaud ni beau. Le Petit porte la polaire, le Grand le maillot de bain. Que c'est bon de sauter à pieds joints dans la piscine.

110/ Ernest et ses bonnes surprises: sûrement de la fièvre au réveil (le thermomètre me lâche justement aujourd'hui), des boutons et des plaques partout sur les joues (allergie?), une nuit courte parce que c'est la fiesta à la maison. Comment j'ai pu un instant rêver d'un troisième?

C'est Pâques aussi. Les cloches attendent très certainement le réveil de toute la maison pour passer, on redécouvre la maison et la piscine avec Mamie.

 

104.jpg

105.jpg

106.jpg

107.jpg

108.jpg

109.jpg

110.jpg

 

Je vous souhaite à tous de Joyeuses Pâques et une bonne semaine!

Et toutes les participations chez Virginie B

Voir les commentaires

Tiramisu à la fraise

15 Avril 2014, 19:46pm

Publié par Alice

Avril-20140413_000928-1-.jpg

 

Le tiramisu classique est ma spécialité apparemment. C'est vrai que je crois avoir réussi à trouver l'équilibre parait dans les ingrédients.

Ce week-end j'avais envie de tenter la variante fruitée : le tiramisu aux fraises. Un constat : c'est absolument délicieux mais vraiment peu présentable.

La recette m'a été soufflée par MamieVlin qui l'a elle-même trouvée dans le Elle, ici. Encore une fois nous nous sommes mises en même temps derrière nos fourneaux pour réaliser la même recette que voici :

Il vous faudra 4 oeufs, 160gr de sucre, 1 cuillère à caé de vanille en poudre, 250 grammes de mascarpone, 500 grammes de fraises, 1 cuillère à soupe de rhum, des biscuits roses de Reims.

Séparez tout d'abord les jaunes des blancs et mélangez les jaunes avec le sucre et la vanille jusque ce que le mélange blanchisse. Ajouter le rhum et le mascarpone et mélangez lentement.

(Dans la recette originale, on ne parle plus des blancs. MamieVlin les a montés en neige et ajoutés au mélange précédent. Pas moi - j'ai zappé) Je pense que sa crème au mascarpone s'est donc mieux tenue.

Lavez les fraises, enlevez la queue et la partie centrale blanche. Mixez les afin d'obtenir un coulis. Gardez-en quelques unes intactes pour la présentation.

Trempez les biscuits roses dans le coulis et disposez les dans le fond de votre plat ou au fond de vos verrines. Versez une couche de mascarpone, une couche de biscuits trempés et ainsi de suite.

Gardez un peu de coulis pour verser sur chaque part individuelle servie sur laquelle vous aurez déposé une fraise joliment découpée.

Régalez vous !

 

 

Voir les commentaires

1 2 > >>