Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

La décoration avec 3 mecs à la maison

30 Novembre 2011, 20:18pm

Publié par Alice

               DSC09952.JPG

Le Mini a planté son lit et sa lampe dans notre chambre à côté de Môman, le temps de l'allaitement et/ou qu'il fasse ses nuits.

DSC09949

Le Moyen a déniché un lot d'auto-collants Mic (comprenez Cars) et en colle partout dans le salon.

A ce propos, je dois vous avouer à quel point je suis une mère indigne qui tente de résister à l'envahisseur alors pour mon fils, SpiderMan c'est Marc et Cars c'est Mic.Il les a surnommés ainsi en rentrant de la crèche cet été, je ne lui ai jamais révélé la véritable identité de ces héros de slips/chausettes/assiettes etc. Je le laisse dire et à la maison nous les surnommons donc ainsi.

Au moins, il ne se fait comprendre de personne et donc personne ne lui en parle sauf à l'école, bien sûr.

DSC09954-pola.jpg

 

Et L'Epoux qui a carrément envahi le salon aussi grâce, en partie, à la guitare que je lui ai offerte pour la seconde paternité. Son deal? que je lui fasse de la place au second, dans mon bureau pour qu'il s'installe ailleurs.

 

Et moi? un livre, un mini pc et un Poupon vissé dans mes bras à mon sein., je lutte pour gagner toujours et encore plus d'espace dans ma maison. Mais c'est pareil chez vous, j'imagine?

Voir les commentaires

HaPPy MaRdi !

29 Novembre 2011, 13:33pm

Publié par Alice

aaad.jpgAAAB.jpg

 

Le Pouic ne tousse déjà presque plus et a retrouvé son sommeil de plomb.

Le Poupon tousse un peu mais sans fièvre. L'expectoration (bruyante et souvent impressionnante) indique la sortie de crise.

Notre secret? toujours des granules (vent d'est dit le Papi, c'est Drosera composé). Mouchage de nez. Cure de salade de fruits. On enlève une épaisseur de vêtements dans la maison et on apprend let expérimente la zen attitude avec succès!

Merci pour vos conseils que j'ai lus avec grand intérêt.

Voir les commentaires

Toux ça toute seule

27 Novembre 2011, 19:55pm

Publié par Alice

                                                          c-copie-3

Ben voilà. L'Epoux a repris le boulot vendredi.

Ben voilà. Une seule crève pour le Pouic, je m'en doutais, elle tombe toujours en novembre, quand on fête l'anniversaire avec ma famille.

Ben voilà à présent ils sont deux. Le grand est toujours fou d'amour et d'émerveillement du Poupon, l'embrassant (le léchant presque) donc le Petit tousse. Aussi.

Ben voilà. Je sais être une super Maman quand il le faut. Mais une super maman hypocondriaque pour ses Petits. Je respire à leur rythme. Retiens mon souffle quand l'un tousse. Crache, mouche pour eux. Je ne suis pas passée au travers mais bien sur je n'y pense pas.

Aucune fièvre malgré la prise de température toutes les deux heures (je vous rassure, au rythme où j'ai mis le thermomètre dans les fesses du Pouic ses deux premiers mois, j'ai du vite investir dans un thermomètre temporal au risque de lui filer des hémorroides précoces). Je respire donc. Un peu mais veille malgré les solides appétits et les gros dodos, gages de bonne santé de deux.

J'appréhendais la gestion de deux en même temps mais n'envisageais pas ça! Heureusement que Le Pouic est docile à souhait et est si facile à gérer...

Alors je surélève les matelas au niveau de la tête pour les deux. Mouche le plus grand à longueur de temps, lui pshhite de l'actisoufre (ce qui fonctionne toujours parfaitement) et pour le petit, je réponds vite aux désirs afin de ne pas laisser hurler car les pleurs qui durent génèrent des étouffements...

D'autres conseils de Mamans plus rôdées et plus zens que moi?

Voir les commentaires

Le bonheur rend muet

25 Novembre 2011, 19:48pm

Publié par Alice

... à moins que ce ne soit le manque de sommeil et/ou de vie sociale.

Le manque de sommeil devient rapidement un supplice. Mais chacune d'entre nous le sait.

Rappellez moi: je m'inquiétais parce que mon fils ne prenait pas assez de poids? On tourne autour de 50 à 60 grammes par jour, au lieu des 20 grammes en moyenne dont parlait le pédiatre la semaine dernière. Il va donc bien le Poupon. Il prospère. Et tête. Nuit et jour et ne louperait une tétée pour rien au monde.

Ordinairement championne de la sieste, j'ai tendance à oublier que je dois m'allonger en même temps que le petit. Si j'attends un peu, j'augmente mes chances d'être rappelée à l'ordre par un estomac vorace.

Donc en ce moment je ne lis pas, ne dors pas, ne vois pas mes copines, n'ai rien à me mettre sur le dos (pantalon de grossesse qui glissent en bas des hanches me revoilà!), ne regarde pas la télé. Alors que fais-je? J'allaite, me change trois fois par jour, lance des machines à laver, change des couches, berce et range. Dès 16h30 je prépare le goûter, goûte, aide à la peinture, au coloriage/collage, assemble des puzzles, crée des fermes Playmobil...

La vie à la maison pour une maman qui allaite toutes les 2/3heures a quelquechose de terriblement chronophage et paradoxalement de totalement creux. 

Finalement, pour la première fois de ma vie, je laisse tomber toutes mes rôles y compris celui de la femme de ménage. Je suis une Maman au carré. Je passe mon temps soit le nez du Poupon collé dans mon décolleté, soit la main du Pouic collée dans mes cheveux. Je fusionne. Ils fusionnent. Nous fusionnons à trois, quatre. Cela me comble autant que ça me destabilise car je sais que je ne vais rien prévoir pour moi dans les semaines qui viennent sans emmener mon Pin's avec moi. Je ne garde pas mon lait tiré pour ne pas introduire le biberon et une main "étrangère" dans le couple mamelon/bouche.

C'est une drôle de parenthèse ce congé consacré à la maternité... une parenthèse un peu enchantée, hors du temps que je compte vivre pleinement, sans me mettre la pression. 

                                                      arbre-pola.jpg

Voir les commentaires

Si j'étais...

23 Novembre 2011, 08:14am

Publié par Alice

Maria , la belle Ibère très douée me propose de répondre à ce portrait chinois :

 

Une gourmandise? Je serais une religieuse au chocolat. Le plaisir multiplié par deux: le petit et le gros chou. le glaçage au chocolat noir et la crème patissière.

Une oeuvre d'art? Un morceau de musique qui traverserait les époques et les genres: le Nuages de Django Reinhardt, Bach repris sur des rythmes africains avec l'album Lambarena, un poème de Prévert chanté par Montand. 

Une fête? Noël. Le fait de créer ma propre famille m'a fait redécouvrir cette fête: l'anticipation avec le calendrier de l'Avent, les illuminations guettées dans la rue, les odeurs de sapin, de froid, de feu de cheminée. L'attente du Père Noël et les oncles qui se métamorhosent le temps d'un "Coucou" par la fenêtre, le(s) sapin(s) décoré(s), les grand-parents qui rajeunissent, les réveils en famille

Un vin? Une bouteille de rosé qui attend au frigidaire que je puisse le savourer dans la douceur d'un printemps de femme qui n'allaite plus toute la journée.

Un personnage historique? Pas de personnage fétiche. Il n'y en a pas un(e) dont je connais la bio assez parfaitement pour rêver de prendre sa place l'espace d'un instant mais j'aurais aimé être une femme de lettres. Une de celles qui a écrit ou qui a joué un rôle dans la diffusion des idées et de la littérature, comme Madame de Staël.

Un regret? D'avoir été trop jeune pour assister à des concerts de Nougaro, Barbara, Montand, Gainsbourg et autres...

Un restaurant? Une brasserie traditionnelle, celle avec de bons plats maison où l'on déjeune entre copines le midi, où le temps est compté mais un temps que l'on s'offre parce que c'est nécessaire de se voir en dehors de notre vie de mamans/épouses.

Un instant? Les naissances bien sur. Dépasser la situation incongrue de se faire recoudre derrière un drap et pleurer en s'émerveillant d'être aussi heureuse. Ou les retrouvailles avec ce qui deviendrait mon Epoux, presque 18 ans après notre premier baiser.

Un jouet? Un des premiers jouets d'enfant. Ceux qui éveillent les sens, intriguent, passionnent et occupent les mini-yeux et mini-mains des heures durant avec des textures, bruits, couleurs 

Un mois? Mai quand les températures remontent, le printemps est installé et les jours fériés pleuvent. L'été approche et ça se sent... Je pourrais aussi parler de novembre et de mon doublé gagnant avec la naissance des enfants!

 

Portrait chinois que j'offre à qui le veut ! Et j'adorerais vous découvrir un peu plus chez vous ou en commentant !

 

Voir les commentaires

" Et ton sein? non?"

21 Novembre 2011, 11:00am

Publié par Alice

Ou les joies de l'allaitement au sein du couple.

      dodo-pola.jpg

Ici les journées et nuits sont rythmées par les mêmes gestes, les mêmes plaisirs et corvées depuis 15 jours. On oublie vite, le pire comme le meilleur.

Se réveiller la nuit 2, 3, 5, 10 fois pour allaiter, changer, se faire inonder de lait, de pipi/crotte. Trouver des stratagèmes pour ne pas sortir du lit, tenter d'abréger les moments d'éveil et se trouver confrontée au Poupon qui justement a envie de pleurer. Craquer et s'endormir avec lui collé/serré.

L'entendre pleurer. Quelquefois de longues minutes. Ca, ca rappelle des souvenirs pénibles. Le bercer, chanter. Le prêter à mon voisin de lit qui, démuni (parce que dans notre couple lorsque la femme allaite, le Papa se sent impuissant, car lui n'a pas l'odeur, la fameuse, celle qui moi m'écoeure à force de la sentir partout, sur Le Poupon, sur moi) finit invariablement par dire, même si le bébé a été nourri il y a 5, 30 ou 60 minutes: "Et le sein, non?".

Se rappeler avec effroi la galère du dodo et redouter que ça recommence: se dire que l'histoire peut se répéter ou pas avec ce Deuz'. Penser très fort à ma copine Gol, épuisée par le manque de sommeil.

Céder donc parce que j'ai pitié pour les deux qui dorment, l'un à côté de moi et l'autre à l'étage en dessous de moi.

Parce que le sein, sur le Poupon, ça marche toujours. Ca l'apaise à coup sur. Mais moi, il y a un moment où je sature d'avoir les mamelons à l'air! Plus le mini tête, plus le sein  produit, c'est mathématique et j'en ai assez de me changer trois ou quatre fois par jour! La valve manquante sur le tire-lait n'est plus disponible dans les magasins, faut la commander et donc attendre pour la recevoir.

Alors je me sers de L'Epoux comme de "mon bras droit au sein-qui-coule", c'est lui qui éponge toute la journée derrière moi, qui m'avertit quand l'auréole marque mon pull/t-shirt, vide les coques pleines.

Et mon issue de secours c'est Monoprix. Je quitte la maison, cheveux au vent et sein au chaud pour m'engouffrer dans mon magasin favori, profiter des 30 et 50 % de réduction pour remplir l'armoire du Pouic. J'ai toujours une excuse et cette fois-ci elle est de taille: le froid s'est abattu sur la Normandie et pas de pull en laine dans la garde-robe, ni de polo à manches longues, ni de pantalon à sa taille...

Je dépense sans regarder. Ca soulage de rentrer les mains pleines, les joues rougies et cette sensation de respirer seule 60 minutes chrono.  En effet, quelquefois je crois étouffer, surtout la nuit, je n'ai plus de radar, navigue à vue dans les heures. Je m'oriente aux petits cris répétés de bien-être entendus durant les tétées. Tout va bien, finalement, ça passe vite une courte nuit surtout quand les matins m'offrent de belles surprises et je remercie encore infiment ces adorables fées qui se sont penchées sur le berceau de mon Poupon pour nous couvrir de cadeaux: Voyelle, Catherine, Zaza, Mme Boubou, Anyuka, Gol, Caroline, Stephie et ses cacahuetes, Anne-Laure T et Petit C

Voir les commentaires

Instantanés [un peu à la guimauve]

16 Novembre 2011, 20:19pm

Publié par Alice

 

NOUS-pola01

*Le Poupon pleure peu voire quasiment pas. Si je le colle contre moi, j'ai la sensation d 'avoir un chat dans les bras qui émet des petits bruits déconcertants. J'aime le sentir lové contre mon ventre. C'est mon antalgique favori post-césarienne.*

*Honte à moi : je n'ai pas répondu à vos commentaires qui me touchent à un point... et qui me font allumer mon pc juste pour le plaisir de les trouver.*

*Les nuits, c'est toujours aussi difficile, heureusement que France Inter émet 24/24*

*Je confirme deux faits : je suis nulle en maths, j'ai appelé le pédiatre en panique car Le Poupon n'avait pris que 130 grammes depuis notre retour de la maternité, soit 10 grammes par jour. Il a fallu qu'il me rassure, que je raccroche pour poser la soustraction: il avait pris 20grammes par jour. Et ce matin, lors de la pesée qui, je le sais ne devrait surtout pas être quotidienne, il avait pris 200grammes en une journée, rattrapant presque son poids de naissance*

j-pola01.jpg

 

* "A star is born" et ses joues dodues dans le canard local font la fierté de la famille!*

*Nous sommes plus détendus que jamais, L'Epoux et moi, organisés comme un couple à la retraite: ménage, courses et soins du Poupon le matin. Glande l'après-midi (enfin pour lui). On retrouve une complicité comme jamais, alignant les fous rires*

*Le Pouic profite de cette harmonie et n'est pas du tout lésé par rapport au Ti frère, bien au contraire. Plus amoureux que jamais, il aligne les bons mots. A la déclaration "je t'aime jusqu'au soleil", il me répond "je t'aime jusqu'à la viande et les pâtes" (je pense que cela signifie "autant que").  A mon réveil ce matin, je descends les deux étages avec mon pin's dans les bras et Le Pouic nous regarde en disant "Mon p'tit frère il sera toujours là?" "Oui mon poussin" "Et après, on partira tous les trois au ciel en même temps?" *

     TL.jpg

 

*Faute de parvenir à assembler correctement les différents éléments de mon tire-lait AVENT, le Pouic en a fait un second micro ou un super accessoire pour jouer. (qui pourrait m'aider à le remettre en marche? il manque un petit couvercle en plastique pour faire pression apparemment et je ne pense pas en trouver en pièce détachée. HELP!)*

* Je voulais aussi profiter de ce post pour souhaiter un très heureux anniversaire à Anuyka et Zaza

Voir les commentaires

L'allaitement du Poupon, un rendez-vous que j'ai failli manquer.

14 Novembre 2011, 13:43pm

Publié par Alice

                                                               tt-pola

 

Mes seins et moi revenons de loin. En effet, autant mon premier allaitement s'est effectué naturellement, sans aucun problème majeur, autant le second a connu des débuts laborieux et angoissants. Il y a trois ans, je devais être une future maman primipare en quête d'informations et de conseils étant donné que personne autour de moi (belle-soeurs, copines, mère et belle-mère) n'avait allaité. J'avais donc suivi le cours spécifique avec la sage- femme, lu et relu les conseils avisés desites spécialisés.

Et donc cette fois-ci, c'est à l'aveugle que j'ai enfourné dans ma valise de maternité quelques coussinets d'allaitement, trois soutifs, un bracelet magique (merci Zaza) et des souvenirs d'un premier allaitement très réussi mais jugé tristement trop hâtivement stoppé.

 

SAUF QUE... j'aurais du me remémorer quelques règles élémentaires même si Le Poupon, lui avait compris le mécanisme en se jetant littéralement sur mon mamelon dès "la salle de réveil" et m'a pincé sauvagement:

- Une lactation, ça se stimule donc il faut un peu de rigueur si on veut voir apparaitre la montée de lait: le bébé, même s'il en a envie, doit téter régulièrement (et ne pas le laisser s'endormir sur le téton après 1 minute de succion en 5 heures)

- Le colostrum, ce n'est pas les chutes du Niagara en terme de quantité donc si bébé tête 40 minutes sur le même sein, c'est qu'il ne tête pas mais qu'il "tétine".

- Une montée de lait, même si elle est moins violente sur les fortes poitrines, reste quand même repérable au volume, à la douleur et à la tension des seins.

- La pesée des premiers jours se joue au gramme près : avant/après la tétée, avant/après une couche pleine, même horaire. Plus un bébé est dodu à la naissance, plus la perte de poids sera spectaculaire. Un bébé allaité pourra mettre 3 semaines pour reprendre le poids de naissance.

- A la maternité, il faut poser les bonnes questions au personnel qualifié et ne pas chercher à se faire rassurer par tout le personnel soignant qui passe par ma chambre et qui y va de son avis. 

 

Le troisième jour, celui de la grande et difficile chute hormonale, l'aide-soignante venue faire la toilette de bébé et le peser m'a "réveillée": Le Poupon avait perdu le maximum de son poids (soit 10% du poids de naissance + 18 grammes). Panique en entendant les mots "c'est beaucoup trop". Montée en tension pour moi, incompréhension, inquiétude (je suis la flippée de la prise de poids du nouveau-né, mon médecin traitant, épuisé de me voir débouler toutes les semaines dans son cabinet avec le Pouic, m'avait gentiment demandé au bout de deux mois si je comptais lui faire garder ce rythme de pesée jusque ses 18 ans). Je bombarde de questions l'aide-soignante (justement celle avec laquelle le feeling passait le moins) qui me parle de complément de lait à donner en biberon ou pipette entre deux tétées. J'acquiesce, me laisse guider tout en ne comprenant pas du tout où étaient mes erreurs (culpabilité de la maman qui allaite...).

Une sage-femme arrive, me trouve en pleurs. Me demande si j'ai ma montée de lait (comme toutes les soignantes depuis 4 jours) à laquelle je réponds que je n'en sais toujours rien mais que je ne crois pas. L'Epoux, heureusement présent écoute l'histoire du lait de subsitution et pose le mot "sevrage" dans la discussion, demande quelles sont les conséquences sur l'allaitement futur. La sage-femme un peu ennuyée mais à l'écoute évoque les légers troubles digestifs que le bébé pourra ressentir à jongler entre deux laits et entend les arguments de L'Epoux. Durant ce temps je me resaissis, explique que le Pouic a bien grandi et était allaité, que je crois pouvoir me faire confiance, qu'il y a certaines règles que j'avais oubliées: mise au sein toutes les trois heures minimum pour stimuler appétit et lactation et environ 10 minutes chaque sein dans un premier temps.

Pour plus de précdautions, j'ai demandé également que le bébé soit pesé avant et après la prochaine tétée: verdict 50 grammes de plus au compteur. Depuis, il prend du poids tout doucement mais très surement. Nous avons loué une balance et je tente de me détendre avant le moment de la pesée en me rappelant  ces quelques règles élémentaires:

- Ses couches sont pleines à chaque change, après chaque tétée

- Il dort paisiblement, a des phases d'éveil calmes

- Il tète bien et régulièrement puisqu'il se réveille environ toutes les trois heures en émettant de gros bruits de succion.

Depuis ce jour, j'ai réglé également mon problème de crevasses en mettant mes coques d'allaitement, en me badigeonnant de crème, et plus que jamais j'ai conscience de la difficulté d'allaiter si l'on n'est pas bien entourée/conseillée. Combien de connaissances, amies ai-je entendu dire "J'ai pas pu allaiter, je n'avais pas de lait!" "J'avais trop mal, j'ai arrêté". Dire que j'ai failli, moi aussi, louper mon allaitement que je désirais tant.

Mes seins, moi et la bouche en coeur du Poupon, on revient vraiment de loin cette fois-ci.

 

A cette occasion, je voulais partager une information. Le site Bambinou(chez qui j'ai acheté ma pommade anti-crevasses magique) fête sa première année à grand renfort de supers produits et bonnes affaires.

Un jeu concours est organisé via la page facebook du site: il suffit de devenir fan, poster un doux message pour tenter de remporter un bon d'achat de 50 euros et un calendrier de l'Avent personnalisé du 18 au 26 novembre inclus.

 

Voir les commentaires

Dimanche en famille

13 Novembre 2011, 20:47pm

Publié par Alice

DSC09828-pola.jpg

 

Nous formons à présent une famille, c'est le sentiment que j'ai de passer de 3 à 4.

La transition est douce, Le Pouic est fasciné par le Poupon.

Le faire-part est choisi, achevé. J'ai préféré jouer la carte de la prudence en commandant un exemplaire avant de tous les recevoir.

Malgré le grand soleil, l'après-midi fut siesteuse: se réveiller toutes les 2h15 environ a vite raison de mon énergie.

Soulagée et attendrie, mon Poupon prend du poids, a perdu son ombilic et trouve peu à peu quelques habitudes.

La semaine qui s'annonce sera encore douce, puisque je profite de la présence de L'Epoux qui gratte doucement toute la journée (le cadeau de naissance, c'était une nouvelle guitare!)

Belle semaine à vous et merci pour vos adorables commentaires auxquels je répondrai bien vite!

Voir les commentaires

Je découvre...

12 Novembre 2011, 08:30am

Publié par Alice

           FP2

  • Qu'un diamant autour du cou, ça me va encore mieux que tout ce que j'avais pu imaginer...
  • Que le coeur d'une Maman est extensible mais que les sentiments ressentis pour le Poupon sont différents,
  • Que j'ai une capacité de récupération post-opération-bide-ouvert hallucinante,
  • Que revivre avec un nouveau-né ravive les souvenirs et nous rajeunit de trois ans, mais que parallèlement, mon champ de projection dans l'espace/temps se réduit à trois heures ou plutôt 2h et des poussières, entre deux tétées.
  • Que décidément, je ne suis pas une "femme de la nuit" puisque je suis un zombie-au-sein-nu une poignée d'heures.
  • Que l'amour fou d'un aîné pour son "Ti frère" peut entrainer des câlins/baisers/étouffades maladroits,
  • Que mon Pouic a réussi à convaincre tous les enfants de sa classe d'avoir un bébé aussi (dixit les parents dépités et/ou amusés)

Que la fusion avec son nouveau-né se vit plus pleinement au Deuz', surement moins polluée par les angoisses,

  • Qu'un Deuz' est moins l'objet de curiosité qu'un Prem's et que ma chambre a la maternité fut souvent vide de visites (ouf!)
  • Qu'en laisser un sur les deux, c'est l'assurance de dormir tard. Devinez lequel!
  • Que je renifle encore et toujours mon bébé sans me repaître de son odeur qui n'est pas la même que celle du Prem's,

Voir les commentaires

1 2 > >>