Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Articles avec #alice et le chat

Le terrible two de la Yote

14 Septembre 2015, 20:32pm

Publié par Alice

Le terrible two de la Yote

Elle a deux ans aujourd'hui, enfin j'ai décidé que Yoyo, ma Yote, leur Yoda, fêtera son anniversaire à cette date. Trouvée en janvier, le vétérinaire, d'après sa corpulence et sa dentition a estimé sa naissance au mois de septembre.

Il fallait donc que je choisisse le jour, et j'ai imaginé un 15 septembre.

Le Chat/Chien qui ne supporte pas que je fasse la grasse matinée, miaulant, hurlant derrière la porte de notre chambre si j'ose me lever la dernière. Celle qui gratte à la porte des toilettes, qui me suit à la trace, sans cesse.

Ma Duchesse qui boude l'eau de son écuelle mais savoure celle des tasses à thé en plastique, laissées remplies dans la baignore, destinées au bain des Blonds, celle qui refuse les nouvelles croquettes. 

Ma Capricieuse qui me fait payer la reprise du travail en oubliant qu'il y a deux litières pour un chat dans la maison, nous laissant rechercher, à l'odorat, les preuves de son sentiment d'abandon.

Ma Dodue sauvage qui se cache dès que quelqu'un franchit notre seuil.

Ma gourmande de faisselle et autres fromages blancs, notre joueuse de foot passionnée,

Celle dont on craint tellement les traumatismes qu'on a renoncé à lui trouver un compagnon de jeu, 

C'est notre Yote à nous, celle qui ne se fait pas oublier, qui nous agace autant qu'elle nous attendrit.

 

Voir les commentaires

Mon bras droit

18 Septembre 2014, 19:48pm

Publié par Alice

yo.jpg

 

Elle a eu un an le 15. Et pour elle aussi, sa date de naissance (que j'ai dû inventer chez le vétérinaire) ne doit rien au hasard, comme pour les Blonds.

Elle est tellement là, tellement présente qu'elle ne nous incite pas à lui choisir une soeur : mademoiselle est gourmande, pleure pour manger encore et encore, peut faire ses besoin devant notre porte de chambre si elle est contrariée, tète les couvertures en pilou qui sont sur nos jambes, gratte aux portes et pleure à réveiller la maison si je ne l'autorise pas à me suivre le matin.

Elle adore sauter dans le dos d'Ernest quand il ne s'occupe pas d'elle, ce qu'il le fait hurler de rire. Se laisse attraper comme un nouveau né quand Octave décide de la montrer à ses amis, a une peur bleue d'être enfermée à l'extérieur.

Elle pue et se laisse faire quand on lui brosse les dents ou lave les fesses (oui oui même pas honte). Je la lave un peu le matin puisqu'elle entre souvent dans la douche avec moi.

Il y a toujours une odeur de pissouille dans la maison et on a dû passer des dizaines d'heures à chercher, tout nettoyer, désinfecter. Nous n'avons plus de tapis dans le salon : la faute à la Yote? à Ernest? nous ne le saurons jamais mais l'odeur était infecte. 

Elle n'est pas discrète avec son gros pas lourd qui descend les escaliers, se montre intolérante si un chat risque une patte dans le jardin. 

Voilà ma Yote au caractère bien trempé et au ventre tombant ; ce qui me rappelle un blond à boucles (et sa mère). C'est bien notre chat de famille !

Voir les commentaires

Ma Ioda

30 Janvier 2014, 20:13pm

Publié par Alice

Ajanvier 20140125 152112[1]

 

Alors celle-ci, c'est ma petite dernière à moi. Autant Le Rouquin était amoureusement dévoué à L'Epoux, autant ma Pépette est à moi, rien qu'à moi. Elle vit à mon rythme, me guette, me suit, m'envahit, me colle à un point... c'est mon ombre.

Elle a vite pigé les règles de la maison, qu'elle pouvait très vite se faire griller sa place donc elle attend son heure pour se glisser dans le lit avec moi quand les enfants sont couchés et que L'Epoux est en bas, avant qu'il la déloge et ferme la porte de notre chambre pour la nuit.

Bien sûr il a fallu qu'elle accepte quelques concessions, et à plusieurs reprises elle a bien signé son mécontentement d'un pipi sur le lit d'Ernest qui lui, ne laissera pas sa place à quiconque. Elle semble céder, le laissant la trimballer dans toute la maison, serrée entre deux bras maladroits et un regard fier. Jamais un coup de griffe, jamais une dent pointue enfoncée dans la chair fraiche.

Curieuse, peureuse, pleurnicheuse. Je ne peux pas fermer la porte des toilettes et la laisser derrière sans entendre des pleurs, m'enfermer dans la salle de bains tôt le matin sans qu'elle hurle son désespoir en réveillant les garçons, entrer dans la douche sans la trouver derrière moi, me brosser les dents sans qu'elle entre dans le lavabo.

J'ai renoncé à lui apprendre les bonnes manières. Je suis faible. J'ai déjà tant à faire avec les deux Blonds.

Elle est pleine de vie, excessivement rapide, rebondit comme une balle de canapé en table basse. A peine le temps detourner la tête qu'elle a déjà traversé la pièce. Une magicienne de la téléportation. Elle nous fait tous rire, nous a déjà créé aussi une vraie inquiétude en se cachant dans mon placard nichée profondément entre mes pulls les plus chauds malgré nos appels et recherches inquiets. Personne ne la cherche d'ordinaire puisqu'elle est toujours avec moi.

Voilà, Ioda, ma toute petite dernière qui, je le pressens fortement, risque d'avoir un petit frère ou une petite soeur un de ces jours !

Voir les commentaires

Elle s'appellera Ioda

15 Janvier 2014, 08:01am

Publié par Alice

iod.jpg

 

Elle a désormais un carnet de santé, un vaccin, une date de naissance (15 septembre), un prénom (Ioda; vous l'aurez deviné, je n'ai pas eu mon mot à dire), une piqûre de rappel dans 4 semaines, un tatouage prévu.

Personne ne la cherche dans le quartier. Aucune affiche ni dans la rue ni chez les commerçants. Nous en avons déjà fait l'expérience : perdre un chaton chez nous est synonyme d'affichage intensif et de porte à porte. Tant pis si certains ne se sont pas donné cette peine.

J'ai sympathisé avec la vétérinaire qui éprouvait plus que de la compassion pour mon précédent Chat puisqu'elle-même venait de perdre coup sur coup deux chatons dans les mêmes conditions, avec un petit garçon de l'âge de mon Grand Blond qui, en accueillant son troisième chat demandait, plein d'espoir à sa maman : "Celui-là on le garde pour la vie hein Maman?"

Donc, pas de solution miracle pour avoir un chat qui n'aimera pas visiter le jardin. Ou si une chance sur 100 et croire en sa bonne étoile.

Ma glue n'a pas été maltraitée ni malnutrie mais pleine de puces (on l'avait déjà traitée), avec la gale aux oreilles, et des vers aux intestins. Certainement pas élevée dans une maison puisque ne connaissant pas la litière (ça aussi c'est réglé) mais familière des caresses et adorant cela.

Et puis c'est une femelle, et d'emblée je sens qu'on se comprend à tenter de fuir les cris et la musique des garçons.

Voir les commentaires

L'invité surprise

11 Janvier 2014, 19:49pm

Publié par Alice

chaton.jpg

Alors que nous avions prévu, après la sieste de nous rendre en famille à la SPA pour trouver un nouveau compagnon à poils, la voisine a sonné à notre porte juste avant le réveil d'Ernest.

Un petit chat dans les bras, perdu, tremblant. 

Il a été abandonné, comme beaucoup d'autres chats dans le quartier. Il doit avoir 4 mois environ, il est évidemment très mignon et étrangement collant et câlin.

Aucune affichette dans le quartier, je vais vérifier chez les commerçants demain. Nous l'emmènerons chez le vétérinaire nous assurer qu'il n'a pas une puce avec l'identification de son propriétaire.

Il ne semble pas connaitre la litière (la chambre d'Octave en a fait les frais) et se cache farouchement dès que nous quittons la pièce, en miaulant fortement.

Je reste plus réservée que les garçons dont je tente de modérer la joie, leur expliquant que, peut-être à cette heure-ci, des enfants pleurent leur petit chat perdu.

Quand il l'a vu Ernest s'est écrié: "Oh La Gris! ". Lagris, voilà un joli nom, non?

Voir les commentaires

A Dieu Le Chat

27 Décembre 2013, 08:08am

Publié par Alice

CHAT.jpg

 

Ce 24 décembre, nous avons perdu Le Chat. Triste fin que nous redoutions : une voiture l'a fauché à 20 mètres de la maison sur la rue fréquentée. Nous avons envisagé mille stratégies pour l'empêcher de vagabonder de ce côté ci, les voisins s'inquiétaient tous autant que nous. C'était presque inévitable même s'il revenait se nicher contre nous, assistait au bain des petits ainsi qu'au coucher. Malgré sa castration, il fallait qu'il aille "zoner" dans le quartier. On l'avait déjà retrouvé assez loin, le tatouage nous permettait d'être prévenus et de le récupérer.

C'est la voisine qui a frappé à notre porte à l'heure du déjeuner. L'Epoux qui l'a serré une dernière fois dans les bras avant de le laisser là-bas pour me préserver moi et les enfants.

Cette nuit, il est allé le rechercher, ne pouvant se résigner à le laisser partir dans le camion-benne, pour l'enterrer en forêt.

Depuis 3 jours nous pleurons tous les deux. Beaucoup. Les enfants pensent qu'il est parti se promener avec ses copains. Octave a son Furby et le câline en attendant son retour.

Cette boule de poils, ce sac à puces nous manque tant... Impossible d'évoquer sa disparition sans pleurer à grosses larmes. Je savais que perdre un animal "son" animal était une douloureuse expérience. Je n'imaginais pas à quel point. Je tente de me raisonner "ce n'est qu'un chat", oui "mais c'était notre chat, notre chat parfait".

Nous nous demandons si nous devons à nouveau en prendre un. Hors de question qu'il meure si tôt, dans les mêmes conditions, alors comment le protéger? Faut-il penser putôt à prendre un chien ? S'il y a bien une chose de certaine c'est que nous avons adoré être parents d'un chat, que celui-ci gardera une place dans notre coeur pour toujours...

Voir les commentaires

5 mois avec Le Chat

1 Novembre 2013, 09:03am

Publié par Alice

chat

 

 

Le Chat fait pleinement partie de nos vies et de notre famille. Nous sommes cinq depuis 5 mois.

L'Epoux qui s'en défendait encore il y a peu de temps, est complètement gaga. Il lui fait de gros câlins et baisers dès qu'il rentre tard du travail (et je ne peux, chaque fois, m'empêcher de penser: "Et moi?"), m'appelle pour me demander inquiet si j'ai appelé la clinique vétérinaire pour savoir comment l'opération (stérilisation) s'était passée. 

Ernest a fait de lui son plus grand compagnon de jeu puisque Le Chat est docile et collant. Deux qualités qui ne lui ont pas échappé. Le Chat devient oreiller sur la table à langer, adversaire pour un foot, peluche pour des câlins et baisers, patient docile pour une séance de docteur, monstre terrifiant quand il se laisse enfermer dans la chambre le soir, et cheval quand Ernest lui court après pour grimper dessus.

Octave lui, l'aime pour les câlins. Et je ne sais pour quelle raison mais Le Chat adore emm*rder Octave en lui croquant les doigts ou pour lui griffer doucement les bras donc les câlins ne sont pas si fréquents finalement. En revanche, quand notre Grand Blond n'est pas à la maison, Le Chat erre comme une âme en peine, nous collant sans cesse, pleurant, réclamant des caresses.

Moi je le nourris avec Ernest, je le câline assez peu car je ne m'assieds pas souvent durant la journée mais je m'émeus et m'amuse mille fois par jour de ses mines et facéties. Je surveille : où est-il? quand nous quittons la maison est-il dehors? si oui, faut le rentrer sinon il va nous suivre dans la rue (= danger) et grimper dans la voiture d'où nous aurons un mal fou à le déloger? Est-il dans la chambre d'Octave où, à cause de l'allergie aux acariens, on le vire à présent, cherche-t-il des misères aux poissons (déjà un décédé, coupé en deux un étage plus bas)?

Notre Chat me fait penser à un Chien puisqu'il nous suit quand nous nous promenons dans la rue, répond quand on l'appelle et rentre illico dans la maison quand on le siffle depuis la porte d'entrée. Il dort sur le palier entre les deux chambres des garçons pour ne rien louper. Se raidit toutes griffes dehors et crache quand un inconnu pénètre dans le jardin et que les enfants sont dehors. Il se mêle à tous les moments de joie puisqu'il nous rejoint systématiquement dans la salle de bains quand vient l'heure de la baignade, demande à sortir pour faire ses besoins. Jamais un coup de griffe sur un canapé, une porte, un meuble: le paillasson et le jardin lui suffisent. Een un mot, Notre Chat est parfait.

La tentation est grande de lui trouver un(e) compagnon(ne), mais nous avons décidé d'un commun accord d'attendre le printemps pour agrandir la famille une nouvelle fois.

 

Voir les commentaires

Le fugueur du vendredi.

20 Juillet 2013, 18:25pm

Publié par Alice

lc.jpg

 

On a perdu Le Chat 24 heures et cet incident nous a beaucoup remués. Lui aussi visiblement parce qu'il ne veut plus aller dehors (ou très peu), s'allonge sur la table à langer tout contre Ernest quand je le change, se couche sur le tapis de sortie de bain pour ne pas qu'on l'oublie lorsque les petits trempent, se niche sous mon coude dans le canapé.

Je crois qu'il a compris que rien ne vaut la chaleur d'un foyer (7 ans avant c'est L'Epoux qui a eu la même révélation!)

J'avais placardé le quartier de SOS et quand on a sonné à notre porte, nous avons sauté de joie. Il a accouru quand "Papa" l'a appelé. Il était à 300 mètres de la maison. Son pelage avait des marques noires de crasse.

Nous n'avions rien dit aux petits, j'avais peur que quelqu'un nous l'ait chipé.

Aujourd'hui il a une clochette autour du cou, un collier réfléchissant bleu (le bleu va bien aux roux, je viens de le découvrir) et un tube contenant ses coordonnées. Nous allons le tatouer mais je reste persuadée qu'il doit d'abord être reconnaissable pour les gens du quartier (avec une puce, il faut que la personne sache d'abord que ce système existe et fasse l'effort de se rendre chez le véto).

Pauvre Petit Chat qui a du se faire une belle frayeur, il dort tout le temps depuis... (si seulement Ernest pouvait dormir autant en journée!)

DSC07514.JPG

 

Edit de 22H. Le Chat pleure malgré les calins, le thon. Il veut aller dehors et quand il va dehors, il se barre dans la rue, il trouve chaque seconde de nouvelles failles dans notre barrière! Il ne veut que voir le monde la nuit tombée. On estime qu'il est trop petit pour ça. Alors on l'enferme dans la maison. Help ! Qu'en pensez vous?

Voir les commentaires

Monsieur Le Chat, cet être vivant

1 Juillet 2013, 19:28pm

Publié par Alice

pince.jpg

 

Il est temps, vous me direz, que je prenne conscience que Monsieur-Le-Chat-sans-Nom est un être vivant. Je suis sans doute longue à la réaction.

Mais L'Epoux, les deux Blonds, quelquefois ça me semble beaucoup en terme de charge morale, affective. C'est terrible hein, mais j'ai peur pour eux, un peu, à la folie, tout le temps et par pics irréguliers. C'est bien quelque chose que je supporte mal. 

Alors quand je rentre seule et que j'appelle Monsieur le Chat sans Nom, quand je le guette, le cherche dans le jardin s'il n'est pas en train de chouiner derrière la porte parce qu'il est puni (tiens, tiens, ça me rapelle quelques uns), je prends conscience que, à moindre échelle, mais quand même, j'ai ajouté un être vivant à la liste de ceux dont je me préoccupe.

Aimer, c'est se soucier. Hier soir, en rentrant du boulot, seule avec les trois, j'ai du gérer une diarrhée du petit à couches, donner trois bouffées de Ventoline au Grand sifflant, et ramasser le vomi du poilu, j'ai cru que la journée ne finirait jamais. Sans parler du fait que je dois mille fois lui répéter les choses pour qu'il ne comprenne pas (descendre de la table et mettre le nez dans les assiettes), que je dois le protéger des assauts d'Ernest, l'empêcher de croquer Octave dès qu'il aperçoit ses pieds ou mains, ramasser la terre des plantes qu'il éparpille partout sur le carrelage.

La nuit, la porte de notre chambre s'entr'ouvre deux secondes, qui je retrouve niché sous mon bras? Monsieur Le Chat. Qui chipe les chaussettes et les jouets d'Ernest? Qui vient de découvrir les poissons d'Octobulle? Qui me fait systématiquement trébucher parce que dans mes pieds? 

Voilà tout comme les deux Blonds, Mon Roux (qu'Octave a décidé de prénommer "Tom Chaton" en référence aux albums de Beatrix Potter) est partout, là, collant, désobéissant, très câlin, gourmand, vif, attachant et agaçant. Un mec quoi.

Voir les commentaires

A (Chat)cun sa place

13 Juin 2013, 20:06pm

Publié par Alice

place.jpg

 

Un bref billet pour vous donner des nouvelles de TomPipeau qui, en vérité, n'a toujours pas de nom puisque je m'obstine à parler de lui en disant "Elle", Ernest à l'appeler "Maou", Octave "Le Chat", et L'Epoux CaPourri (blague de jeunesse avec ma belle belle-soeur parait-il).

Vous l'aurez compris, d'après les photos qui illustrent ce billet que Le Chat a trouvé sa digne place de Petit dernier. On le bichonne, il nous suit et nous talonne comme le plus fidèle et collant des chiens. Il profite de chaque moment de pause pour s'installer sur nous. Il se cabre et sautille tel un crabe ce qui nous fait tous hurler de rire, glisse et patine dès que le sol est mouillé. A trop vouloir nous suivre partout, il a fait un plongeon dans la baignoire malgré les mille précautions prises, il y est allé seul.

D'ailleurs cela ne semble pas être le seul point commun avec les chiens puisqu'il monte la garde. En rentrant ce midi, j'ai eu la surprise d'un accueil plutôt féroce : la Bestiole faisait le dos rond et crachait en me voyant ouvrir la porte. Il a fallu que je le rassure de quelques mots pour qu'il se colle à mes jambes et miaule tel un petit anima apaisé. 

Il est interdit de chambres mais, comme il nous suit à la trace, il monte avec nous à leur étage et se cache dans le lit d'Ernest ou celui d'Octave. La nuit, toutes les portes sont désormais fermées (et effet collatéral on n'entend plus Ernest pleurer donc on dort), il se planque derrière la porte de notre chambre, dans mon tiroir à pulls. Il supporte mal être enfermé dehors sans nous dès qu'on le trouve un peu trop excité pour jouer avec les enfants déjà énervés. Il chipe sans cesse les chaussettes d'Ernest dans son placard, joue au foot avec lui, à se chatouiller avec Octave qui vient enfin de comprendre qu'il est possible de jouer avec sans avoir les mains lacérées.

Il n'a aucun réflexe d'auto-préservation, endure sans broncher les assauts qui peuvent pourtant être violents (jet de projectiles en tous genres) d'Ernest ou étouffants d'Octave. 

Le Chat est le meilleur ami des enfants, il les divertit et son pelage les attire comme des bonbons.

Il n'y a un jamais une sieste sans partage félin. Dès qu'il nous voit nous allonger, il se niche au plus près contre nous pour ronronner amoureusement. 

Ce Chat est comme les enfants, à croire qu'il était vraiment fait pour agrandir notre famille. Une glue rigolote, attachante, énervante, têtue.

 

place1.jpg

 

Il n'y a qu'un vrai souci : collé à moi dans le canapé le soir, il m'est devenu assez pénible de jouer à Ruzzle ou de bloguer puisqu'il devient fou quand il voit mes mains s'agiter sur le clavier ou la tablette. Je me fais choper les doigts par des petits griffes ou des crocs bien acérés.. Une fois, dix fois, cent fois, je le descends du canapé. Mais une fois, dix fois, cent fois, il revient discrètement ou pas !

Voir les commentaires

1 2 > >>