Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Articles avec #alice normande

Cueillettes normandes

24 Octobre 2016, 06:55am

Publié par Alice

Cueillettes normandes

La page de l'été étant définitivement tournée, c'est l'automne qui nous offre ses couleurs, ses odeurs et ses saveurs.

Autant dire que chez les Blonds, on ne se prive de rien. L'Epoux a hérité de la passion familiale pour la cueillette des champignons et même si je n'en suis pas vraiment friande, j'aime partir à leur découverte, entendre leurs petits voix : "Papa, j'en ai trouvé un énorrrrrme !" "Ho regarde celui-là Papa comme il est beau!" "Et là tout ce qu'il y a !"

 

Cueillettes normandes
Cueillettes normandes
Cueillettes normandes

Le bois ou la forêt regorgent aussi de petits trésors : des feuilles dentelées, des châtaignes à tenter de distinguer sur place des marrons (c'est beaucoup plus agréable de le reconnaître avant de les avoir dans la bouche, car je vous assure que ce n'est pas du tout le même goût !), mais aussi des scarabées, des jolies feuilles épargnées par la pluie, des bâtons (mais pourquoi les petits garçons aiment tant les grands bâtons??)

Tout est prétexte à cueillette, nous partons avec des sacs que je dois remplir au fur et à mesure de ma promenade, même si je vous l'avoue à vous, dont je me déleste avant de repartir pour la maison et faire de notre jardin un vaste nid à souvenirs !

Cueillettes normandes
Cueillettes normandes
Cueillettes normandes

Aujourd'hui c'est cueillette chez Ptisa, MHF, tOrtue, Pilisi, Estellecalim, Sophie, Maud  mais aussi sur le groupe FB

Voir les commentaires

Les admirer voler

13 Septembre 2016, 19:36pm

Publié par Alice

Cela se passe en ce moment dans notre ville, et c'est un immense festival international de Cerf-volants. Nous attendons impatiemment la semaine, pour fuir la foule des week-ends et savourer, après l'école, quelques heures les yeux au ciel.

C'est beau, paisible et fascinant.

Je vous montre?

Les admirer voler
Les admirer voler
Les admirer voler
Les admirer voler
Les admirer voler
Les admirer voler
Les admirer voler
Les admirer voler
Les admirer voler

Alors, convaincus?

Si vous ne pouvez venir en Normandie avant dimanche, il vous faudra attendre deux ans avant de venir découvrir ce bel événement !

Voir les commentaires

A un galet de nous, le bonheur

18 Juillet 2016, 21:26pm

Publié par Alice

A un galet de nous, le bonheur

Ce sont les vacances.

Pas de réveil. A plus de huit heures, j'ouvre un œil pourtant affolé. Dans à peine une demi-heure ils devront rejoindre leurs copains du centre de loisirs.

La cafetière en route, je file réveiller leurs corps tout chaud de sommeil, embrassant leurs cous couleur abricot et leurs cheveux si blancs à la naissance des tempes.

Des fruits, des gâteaux encore presque tièdes de la veille, et leurs corps se nichent contre le mien.

Je les dépose, non sans un soupçon de mauvaise conscience ou de culpabilité. Quelle est cette mère en vacances qui s'offre quelques jours pour se ré-approprier sa maison, son espace ? Je les sais heureux malgré tout le mal qu'ils ont parfois à se réveiller, malgré toutes les mines boudeuses du baiser du matin.

Et puis, l'après-midi, les retrouvailles sont toujours pleines de surprises : du récit de leurs journées, aux totems confectionnés, des balades à vélo, d'autres en maillot, des cousins/copains, du pique-nique sur les galets.

Tout est prétexte à savourer. Respirer.

A chaque jour qui passe, j'ai la conscience plus aigue de ce bonheur, de cette paix normande, comme un îlot de plénitude. Mes Blonds (le très grand y compris), une pincée de soleil, et du temps, pour être ensemble, mais aussi pour être seule.

Ha la la ce qu'on est bien... et je vais vous avouer quelquechose, je n'ai vraiment pas envie de partir en vacances !

A un galet de nous, le bonheur
A un galet de nous, le bonheur
A un galet de nous, le bonheur
A un galet de nous, le bonheur
A un galet de nous, le bonheur

Voir les commentaires

Basse ou Haute, qu'elle est merveilleuse cette Normandie

9 Mai 2016, 14:59pm

Publié par Alice

La côte d'Azur en été, très mais alors très très peu pour moi. La foule, les grosses chaleurs, les plages bondées... je n'en rêve plus/pas, et encore moins depuis que j'ai des Blonds.

Nous avions pris l'habitude, lorsqu'Octave est né, d'aller en Bretagne ; mais c'est loin (oui oui je sais tout est relatif) mais surtout, la route est longue pour y trouver sensiblement le même temps et les mêmes paysages que chez nous.

Aux dernières vacances, nous avons loué un appartement à Villers sur Mer, en Basse Normandie et nous avons adoré : les plages sont beaucoup plus accueillantes que les nôtres, sans aucun doute grâce au sable sans galets, à l'absence de falaises qui rendent dangereuses les randonnées qui les longent. Il y a beaucoup d'animations, les châteaux de sable péniblement bâtis par les enfants ne sont pas effacés par la mer le temps d'une marée, il reste les pilleurs de bassins qui s'en emparent sitôt que ceux qui les ont créés s'éloignent.

Et puis, l'ES-PA-CE !

La sensation de respirer, de pouvoir étaler largement sa serviette sur le sable...

Basse ou Haute, qu'elle est merveilleuse cette Normandie
Basse ou Haute, qu'elle est merveilleuse cette Normandie
Basse ou Haute, qu'elle est merveilleuse cette Normandie
Basse ou Haute, qu'elle est merveilleuse cette Normandie
Basse ou Haute, qu'elle est merveilleuse cette Normandie
Basse ou Haute, qu'elle est merveilleuse cette Normandie
Basse ou Haute, qu'elle est merveilleuse cette Normandie
Basse ou Haute, qu'elle est merveilleuse cette Normandie
Basse ou Haute, qu'elle est merveilleuse cette Normandie

C'est à Blonville que nous sommes allés ce samedi, une commune qui jouxte d'ailleurs Villers-sur-Mer, et nous sommes rentrés ravis. Faut dire que le temps était estival et que les 11, 12°c de la mer n'ont pas effrayé mon Octave.

Nous avons rejoint nos amis de toujours avec leurs deux Brunettes, et un vaste chantier s'est improvisé pour créer fondations, bassins et renforts. Petit Ernest, toujours surnommé "Frisquette" a longtemps attendu afin de trouver sa mission dans la construction : le portage d'eau.

Ces moments plein de tendresse et d'amitié m'ont donné un tel élan... J'ai cru partir loin, avec ceux que j'aime tant. Cela n'a presque pas duré douze heures mais c'est le coeur et l'énergie à bloc que je retourne, heureuse, dans ma Normandie, celle du Haut qui est la même, mais pas vraiment quand même.

Basse ou Haute, qu'elle est merveilleuse cette Normandie
Basse ou Haute, qu'elle est merveilleuse cette Normandie
Basse ou Haute, qu'elle est merveilleuse cette Normandie
Basse ou Haute, qu'elle est merveilleuse cette Normandie
Basse ou Haute, qu'elle est merveilleuse cette Normandie
Basse ou Haute, qu'elle est merveilleuse cette Normandie

Voir les commentaires

Quelques jours à Villers-sur-mer, en bas de notre Normandie

12 Avril 2016, 19:09pm

Publié par Alice

Quelques jours à Villers-sur-mer, en bas de notre Normandie
Quelques jours à Villers-sur-mer, en bas de notre Normandie

Que l'on descende ou que l'on monte, le sable des plages environnantes nous semble bien exotique et magique, comparé à nos galets ronds et inconfortables. Alors, finalement, pas besoin d 'aller très loin pour prendre un bon bol d'air et avoir cette sensation d'être en vacances, loin de chez nous.

Sur les conseils éclairés d'AnneLaureT, nous avons choisi Villers-sur-mer, trouvé un appart à quelques mètres de la mer, et fait les valises pour trois jours et deux nuits. Située en face du Havre, il y a des kilomètres de plage à perte de vue. Et puis, à gauche de la station, les fameuses "Vaches noires", des rochers tombés du haut de la falaise : argile, craie qui retiennent des tonnes de fossiles.

Les balades sur la plage, au-delà de permettre les châteaux de sable, les parties de foot, raquettes, cerf-volants, offrent aussi, à marée basse, des chasses aux trésor géniales !

 

 

Quelques jours à Villers-sur-mer, en bas de notre Normandie
Quelques jours à Villers-sur-mer, en bas de notre Normandie

Le plus Grand des Blonds escalade les rochers pour trouver des fossiles (ce qu'Ernest appelle les "sourcils") et lui, cherche les coquillages secs, petits ou grands, et non cassés, ses trésors, qu'il a prévu de distribuer à tous les copains de sa classe à la rentrée.

Quelques jours à Villers-sur-mer, en bas de notre Normandie
Quelques jours à Villers-sur-mer, en bas de notre Normandie

Riches de dizaines de fossiles, nous avons poursuivi la découverte de Villers-sur-mer avec le Paléospace de L'Odysée. De taille très modeste, cet espace est vraiment hyper bien conçu pour les enfants curieux et attentifs, comme pour les plus jeunes et dissipés (hum hum).

Beaucoup d'activités ludiques, sensorielles, des mammouths grandeur nature, un petit livret conçu comme un jeu de piste... 

 

Quelques jours à Villers-sur-mer, en bas de notre Normandie
Quelques jours à Villers-sur-mer, en bas de notre Normandie
Quelques jours à Villers-sur-mer, en bas de notre Normandie
Quelques jours à Villers-sur-mer, en bas de notre Normandie

En sortant du musée, un loueur de vélos, de bicycles, kartings à pédale, sulkys, rosalie en tous genres nous attendait, enfin attendait les Blonds pour pédaler autour d'un lac aménagé (avec un super terrain de jeux pour enfants).

Bref, entre deux hurlements/cris/colères d'Ernest parce que NON, définitivement, son frère n'a pas le droit de le doubler et SURTOUT PAS le droit d'être le premier, de faire la course, nous avons apprécié la balade.

 

Quelques jours à Villers-sur-mer, en bas de notre Normandie

Bien sûr, c'est la Normandie. Pas de surprises : de grosses averses entre deux rayons généreux. On a toujours un plan B en tête (qu'on peut aussi appeler Plan Pluie), mais sur ce coup-ci, on a eu un bol pas possible puisqu'il a fait beau!

Je ne peux que vous conseiller encore et toujours notre Normandie, accessible financièrement, belle et magique, jamais la même, toujours sublime avec une lumière inégalée, et jamais remplie de touristes à mi-saison !

Quelques jours à Villers-sur-mer, en bas de notre Normandie
Quelques jours à Villers-sur-mer, en bas de notre Normandie
Quelques jours à Villers-sur-mer, en bas de notre Normandie
Quelques jours à Villers-sur-mer, en bas de notre Normandie
Quelques jours à Villers-sur-mer, en bas de notre Normandie

Et le Pont de Normandie qui nous offre son spectacle final...

Quelques jours à Villers-sur-mer, en bas de notre Normandie

Voir les commentaires

Jamais sans ma mer

18 Janvier 2016, 20:23pm

Publié par Alice

Jamais sans ma mer
Jamais sans ma mer
Jamais sans ma mer
Jamais sans ma mer
Jamais sans ma mer
Jamais sans ma mer
Jamais sans ma mer
Jamais sans ma mer
Jamais sans ma mer

Alors que le vent du nord souffle plus froid que jamais, que la mer est rarement apaisée, je m'aperçois que quel que soit le temps je reste toujours aussi fascinée face à elle.

Bien sûr elle est loin des palmiers, ses galets sont insupportables pieds nus (mais jamais brûlants certes), dangereuse quand la tempête gronde, rarement à une température que mon corps supporte... mais qu'elle est belle !

Et si demain je perds mon emploi? et si je n'en retrouve pas dans cette ville touchée de plein fouet par le chômage? Serions-nous prêts à tout quitter? Bâtir ailleurs? Ce n'est aujourd'hui pas un vrai questionnement, mais je ne peux pas m'empêcher d'envisager cette possibilité.

Au-delà de la famille, des amis qu'il faudrait quitter, il y a aussi Elle, Ma Mer, qui fait entièrement partie de nous, que l'on porte dans le regard, qui est inscrite dans chaque parcelle de notre peau, et dont nous respirons les embruns chaque fois que nous le pouvons.

Finalement, je ne sais pas si je saurais/pourrais vivre sans être une "Blonde du bord de mer", cela fait tellement partie de moi, de nous, c'est tellement inhérent à ce que nous sommes, à notre rythme et nos habitudes de vie...

 

(Rassure-toi, Maman, je ne pourrais pas vivre non plus sans toi ma mèrE !)

Voir les commentaires

A la fête foraine !

18 Août 2015, 06:09am

Publié par Alice

L'été, à Dieppe, il y a une tradition : c'est la fête foraine qui s'installe sur les pelouses de la plage durant trois semaines.

Plus de 20 jours de musiques qui résonnent entre les falaises, d'odeurs sucrées, de cris de peur et de joie, et puis cette odeur de pelouse chauffée par le soleil que les habitués de notre ville connaissent.

Depuis qu'Octave est petit, nous y passons une fin d'après-midi et nous avons fixé la consigne ainsi (elle est toujours la même) : 5 manèges. S'il en veut plus, il demande aux grands-parents de l'accompagner ou prend de l'argent dans sa tirelire. De deux à quatre euros l'attraction (tir à la carabine, auto-tamponneuses, pêche aux canards, manège traditionnel, château fantôme), les billets fondent sous nos doigts... L'avantage c'est que les Blonds repartent avec plein de "cadeaux" gagnés grâce à leurs talents de pêcheur/tireur d'élite.

Ce que j'aime par dessus-tout c'est regarder les manèges à sensation, voir l'excitation de ceux qui y montent, entendre les hurlements quand ils se font secouer en tous sens et les retrouver groggy en descendant. 

Et puis il y a les croustillons, chichis, pommes d'amour... les lumières qui glignotent et une ambiance magique.

Si vous voulez en savoir plus, c'est jusqu'au 25 août sur les pelouses de Dieppe avec quelques photos ici.

 

A la fête foraine !
A la fête foraine !
A la fête foraine !
A la fête foraine !
A la fête foraine !
A la fête foraine !
A la fête foraine !

Voir les commentaires

Au hasard des valleuses

12 Août 2015, 20:28pm

Publié par Alice

La valleuse, dans notre "pays de Caux", c'est un peu l’équivalent des criques méditerranéennes, lorsqu'une plage s'improvise entre deux falaises plutôt hostiles voire dangereuses.

On en connait toutes plusieurs, certaines qui se "gagnent" après une longue randonnée pédestre, d'autres où la descente à l'échelle est aussi périlleuse que la récolte de bouquets (grosses crevettes transparentes) est abondante, ou encore celle où le maillot de bain n'est plus de rigueur.

Alors que la pluie devait s'inviter aujourd'hui, le soleil lui a chipé la place pour notre plus grand bonheur. Nous avons un peu longé la côté, en remontant, alors que d'ordinaire nous la descendons plutôt. La balade n'était pas ambitieuse : déguster une glace en marchant sur le sable. 

Et puis, nous avons poussé de quelques kilomètres l'expédition, chantant à tue-tête dans la voiture, saluant les vaches dans les prés, et guettant une petite route goudronnée, en descente, cherchant la valleuse un peu sauvage, celle  où nous nous sentirions un peu seuls au monde.

Nous avons trouvé notre bonheur et... une bonne dizaine de crabes vite rendus à la nature.

 

Au hasard des valleuses
Au hasard des valleuses
Au hasard des valleuses
Au hasard des valleuses
Au hasard des valleuses
Au hasard des valleuses
Au hasard des valleuses
Au hasard des valleuses

C'est beau, hein?

(Alice, militante active de la Normandie)

Voir les commentaires

Les cadeaux du ciel normand

6 Août 2015, 07:22am

Publié par Alice

Les cadeaux du ciel normand
Les cadeaux du ciel normand
Les cadeaux du ciel normand

Quand la Lune, le Soleil et la Terre se mettent d'accord pour faire descendre la mer le matin, cela nous permet d'éviter la foule (toute relative certes comparé à la Méditerranée), d'enfiler vite les maillots de bain et s'armer de pousseux pour une pêche-party !

Et y'a des jours, un peu magiques, o le Soleil s'offre généreusement jusque tard le soir pour un pique-nique tardif sur les galets, histoire de voir la mer descendre une seconde fois dans la journée, et nous offrir de vastes étendues de sable, pour des constructions et œuvres très éphémères, qui ne dureront que le temps d'une marée.

 

Les cadeaux du ciel normand
Les cadeaux du ciel normand
Les cadeaux du ciel normand
Les cadeaux du ciel normand
Les cadeaux du ciel normand

Voir les commentaires

Bocasse, le petit parc d'attractions haut-normand

17 Juin 2015, 20:37pm

Publié par Alice

Bocasse, le petit parc d'attractions haut-normand

Nous, nous ne sommes pas parisiens, alors nous sommes peu habitués à la foule. Je dirais même que je la redoute presque autant que les Blonds que le marché du samedi matin insupporte : les piétinements à hauteur de fessiers ça les rend dingos.

Aller voir Mickey (à DisneyLand) c'est dans nos projets mais lointains : je voudrais déjà que les enfants connaissent tous les personnages avant de s'émerveiller devant eux. Et puis, le monde... attendre 3 heures dans un labyrinthe trompe l'oeil, ça me parait impossible, on frôlerait la crise de nerfs à quatre! 

Donc, on a notre parc d'attractions, à 30 minutes de la maison. 25 kilomètres de Rouen, que nous avons toujours connu, où nous-mêmes allions déjà gamins. Rénové, adapté pour les petits et les grands, vraiment sécurisé, à dimension humaine. Honnêtement, tout le monde y trouve son compte. On y passe une journée sans stress: de la verdure, des jeux d'eau, un cinéma 4D, de grandes structues en bois, des petits trains, des mini-manèges à sensations (mais aussi des plus grands pour les ados)...

Et puis, le top du top : l'embarras du choix sans attendre !

Le prix? 15 euros pour les enfants d'un mètre (4 ans) à 11 ans, gratuit pour les mini (moins d'un mètre) et 17 pour les adultes pour la journée. Autant dire à prix raisonnable pour une journée, quand on compare par exemple à la grande fête foraine d'été qui dure 3 semaines et dont chaque manège coûte 2 euros.

Cela s'appelle Bocasse et c'est vraiment bien !

Bocasse, le petit parc d'attractions haut-normand
Bocasse, le petit parc d'attractions haut-normand
Bocasse, le petit parc d'attractions haut-normand
Bocasse, le petit parc d'attractions haut-normand
Bocasse, le petit parc d'attractions haut-normand
Bocasse, le petit parc d'attractions haut-normand
Bocasse, le petit parc d'attractions haut-normand

Voir les commentaires

1 2 3 > >>