Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Quelques jours qui semblent toujours trop courts

30 Octobre 2016, 08:47am

Publié par Alice

Une semaine avec tous ces petits plaisirs dont nous ne nous sommes pas privés...

Des pétoncles assaisonnées de quelques gouttes de jus de citron, de la cuisine en famille, un stage d'échecs pour mon grand passionné qui s'est mis dans la tête de "mériter" sa sélection en Nationale (et donc ces quelques week-ends qu'il va passer loin de nous), une balade déguisée à dos de poney, ou encore une virée dans la belle librairie rouennaise, L'Armitière.

Quelques jours qui semblent toujours trop courts
Quelques jours qui semblent toujours trop courts
Quelques jours qui semblent toujours trop courts
Quelques jours qui semblent toujours trop courts

Pas de frustrations, enfin si, toujours ces Ipad qu'ils voudraient davantage et que l'on est obligé de cacher.

J'ai réussi à passer du temps avec deux amies que je ne vois jamais assez, dont l'une pour rire ensemble au spectacle de Gad Elmaleh et Kev Adams, que je ne connaissais pas vraiment, l'autre pour un dîner où il était question (aussi) de littérature et de cette passion partagée.

 

Quelques jours qui semblent toujours trop courts
Quelques jours qui semblent toujours trop courts
Quelques jours qui semblent toujours trop courts

Il y a eu aussi des jolies balades en bord de mer, en forêt pour constituer un herbier, ces romans à peine entamés et vite abandonnés, des heures et des heures de copies à corriger intensément, furtivement, mais toujours péniblement, même si j'ai trouvé de jolies perles quand même...

Et puis Ernest a joué, a apporté sa marmaille (entendez ses voitures et dinosaures) partout, même à la bibliothèque durant la belle animation pour Halloween, où il ne s'est tout de même pas privé de bonbons et de soupe à la citrouille.

La mise en place d'une permanence avec l'association nous permet un rendez-vous fixe et dans des conditions plus propices (à l'abri du froid et de la pluie) pour répondre aux questions administratives. 

 

Quelques jours qui semblent toujours trop courts
Quelques jours qui semblent toujours trop courts
Quelques jours qui semblent toujours trop courts
Quelques jours qui semblent toujours trop courts
Quelques jours qui semblent toujours trop courts

Et enfin, la lecture hier soir d'un roman graphique, Sorties de secours de Joyce FARMER. C'était triste et touchant, il y est question de filiation et de transmission, de fin de vie à domicile, de la "charge" des enfants qui deviennent à leur tour, un jour les parents de leurs parents.

Quelques jours qui semblent toujours trop courts

Et demain, il sera question de rendez-vous, ici et chez ceux qui le souhaitent..

Commenter cet article

swettylux 01/11/2016 09:25

une bien belle semaine !!!

lizagrece 30/10/2016 10:07

Le "viol" de sac à main est en effet très grave ...