Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Deux, d'Irène Némirovsky

22 Avril 2012, 06:50am

Publié par Alice

deux

 

Quatrième de couverture:

Quand elle rencontre Antoine Carmontel après la Première guerre mondiale, Marianne a 20 ans et le seul désir de s’amuser. Fille d’un peintre connu et d’une riche héritière, avec ses trois soeurs la vie n’est qu’une suite de bals, de sorties en toute liberté. Puis Marianne s’attache à Antoine, qui n’a envie que d’insouciance et de conquêtes faciles. Ils sont amants, l’issue est donc le mariage. Elle l’aime, il ne l’aime pas, qu’importe. Il investit son héritage dans une usine à papier, se prend au jeu du travail, devient l’amant d’Evelyne, la soeur cadette de Marianne qui, elle, se réfugie dans la maternité, et prend pour amant l’ancien ami d’Antoine. Au fil des ans la force des habitudes, du paraître et de la sécurité mutuelle les entraîne vers une forme de complicité qui est plus que toute passion le ciment du lien conjugal. Deux, comme le titre l’indique, est une anatomie du mariage, lucide, ironique et cruelle, qui débute comme un roman de Fitzgerald, même légèreté cynique que dans Gatsby, qui se poursuit comme dans un roman d’Aragon, même désir des hommes qui ont connu la guerre de liaisons multiples, même issue pour les femmes que de faire un bon mariage qu’on retrouve dans Aurélien. Ce sont du reste les contemporains de Némirovsky mais elle pousse plus loin la satire sociale, l’analyse implacable de la passion et de son désenchantement, les femmes y sont sans doute moins mystérieuses mais terriblement lucides sur leur devenir et sur ce qu’elles éprouvent. Tour à tour léger, lucide, grave, insolent, glacé, tendre, c’est un roman terriblement humain.

 

Si tu fuis la passion, ce livre est pour toi. En revanche, si tu places toutes tes espérances dans le mariage, n'ouvre pas ce roman.

Aimer passionnément c'est aimer de manière éphémère, c'est faire souffrir ou souffrir; c'est voué à l'échec. Aimer raisonnablement c'est vivre seul, à deux.

 Ce roman se situe durant les années folles et c'est vrai qu'il y a quelque chose de terriblement débridé dans cette façon d'aimer après la première guerre; on ressent cette soif de vivre, d'aimer, de désirer et séduire chez tous les personnages. Vivre et ressentir jusqu'à l'épuisement.

Pourtant, c'est une "belle" lecture, avec des personnages attachants. C'est triste et tendre, vrai et romancé, pessimiste mais apaisé. 

Il y a de belles phrases, comme des instantanés très réalistes ou qui font mouche:  

"Un mari et une femme ne voient pas les traits l'un de l'autre, n'accomplissent pas le travail de l'esprit qui consiste à confronter sans cesse l'image restée dans la mémoire et celle que les yeux perçoivent. Ils regardent le sourire et non le dessin de la bouche, l'expression et non la forme des yeux, et ceci pendant dix ans, quinze ans... Puis, tout à coup, un soir, pareil à tous les soirs, il lit, elle coud, et l'un des deux lève les yeux: l'autre, sentant qu'on le regarde, demandera peut-être: "Quoi? Qu'est-ce que c'est?" Il répondra : "Rien", ou : "Je t'aime", ou d'autres paroles machinales, mais, en réalité, l'espace d'une seconde, l'homme ou la femme ont vu, et parfois, ont dû faire un imperceptible effort pour reconnaître le visage de celui qui partage leur vie." 

 

____________________________________________________________________________________

PS HORS SUJET :

N'oubliez pas d'aller voter... quoi que vous votiez !

 

Commenter cet article

Lolotte 23/04/2012 16:15


J'ai lu "Suite française" du même auteur il y a quelques années, j'avais beaucoup aimé !
PS : a voté ! 

Alice 23/04/2012 22:03



Oui, pareil, j'aime cette auteure. Je suis étonnée car j'avais gardé en mémoire le fait qu'elle n'en avait écrit que peu avant d'être déportée mais en fait il y en a un paquet et je n'ai jamais
encore été déçue, je te les conseille.


:)



divorce 22/04/2012 18:05



Il fallait que je retrouve l’envie de me replonger dans un roman et grâce à vous c’est gagné. Je ne connais pas l’auteur Irène Nemirovsky mais votre résumé de l’histoire me parle. C’est un livre
pour moi  Et
oui je suis allé voter. Bise

Alice 23/04/2012 22:04



Je suis très touchée par votre commentaire. J'espère que vous prendrez plaisir à le lire et à venir me le dire ;)