Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

La place du cadet

26 Novembre 2015, 08:35am

Publié par Alice

La place du cadet

Je suis une aînée et instinctivement, il m'est plus facile de me mettre à place d'Octave, de comprendre ses agacements ou l'expression de sa jalousie.

Pour Ernest, tout a toujours été plus compliqué. Colérique, intolérant à la frustration, certaines heures de la journée s'apparentent encore à un cauchemar (vous savez, la tombée du jour, en fin de journée : hurlements, crise de nerfs...) tant que son estomac n'est pas rempli.

Qu'est-ce que l'on peut imputer à son caractère? à sa façon d'être et gérer ses émotions? et quelle responsabilité ont les relations fraternelles et la personnalité de son frère aîné?

Octave est un enfant facile et docile. Il est curieux, très vif intellectuellement, possède un vocabulaire très choisi et ses tournures de phrases sont souvent alambiquées (quel enfant de tout juste 7 ans s'exprime en utilisant le mot "cependant" ?). Et Ernest? il doit se construire seul, mais aussi par rapport / en opposition / en coopération avec son frère, ce qui ne semble manifestement pas simple.

Nous en rions souvent avec L'Epoux, mais force est de constater que notre second se montre réfractaire aux apprentissages. La maîtresse le dit lunaire, je le pense plutôt dans le besoin de maintenir l'attention constante de l'adulte : si elle lui donne un consigne et ne l'accompagne pas jusqu'à la fin de la tâche, il rêve. Si nous, nous lui donnons une consigne, il s'oppose. Systématiquement. Lui sait, pas nous. Donc impossible de jouer à un jeu de société dans les règles établies, de colorier un Père Noël en rouge...

Toutes les stratégies sont bonnes pour capter et retenir l'attention des adultes : le charme est son point fort, mais l'indifférence aussi a une bonne place si je suis dans les parages, nous avons, L'Epoux et moi, souvent la primeur de la colère. Malheureusement.

Nous accompagnons, écoutons, sommes médiateurs et quelquefois, on entend Octave se révolter contre ce petit frère qui crie, ce Blondinet qui revendique tout, tout le temps, et à qui on cède, oui, aussi peut-être plus régulièrement...

Commenter cet article

MHF 29/11/2015 11:12

Je suis fille unique et j'ai 3 garçons bien différents alors que j'ai essayé de "faire pareil" ... Celui du milieu est le plus sensible, est ce du à sa position ? Comment le savoir ?
Ils s'entendent bien et cela me fait vraiment plaisir...
J'espère que tu vas bien.... A demain ?

flipperine 28/11/2015 17:15

avoir des enfants c'est très bien mais on en aurait 10 ils seraient tous différents

Lorelei 27/11/2015 16:33

il a de la personnalité ce petit, au moins vous ne vous ennuyez pas ;)

Lorelei 27/11/2015 07:20

C'est fou comme je retrouve mon deuxième à chaque fois que tu décris le tien. Ça en est troublant... Y aurait-il une caractéristique commune aux deuxièmes que nous n'aurions pas connue avant?

Laetitia 26/11/2015 15:43

Comme je retrouve la façon d'être de notre second et les agacements (silencieux) de sa sœur ainée lorsqu'ils étaient plus jeunes ! Aujourd'hui, et après avoir semblé totalement indifférent l'un à l'autre pendant les années adolescentes de notre fille, ils se rapprochent. Mais ils sont totalement différents ! A la réflexion, et surtout avec du recul, notre fille ainée a, je crois, souffert de l'attention qu'il a fallu apporter à son jeune frère et ce malgré notre désir d'équilibrer la balance. Il a toujours eu des difficultés scolaires qui ont monopolisé notre énergie bien souvent. Je pense que l'ainé(e) s'enferme dans un rôle de grand(e) qu'il ou elle pense devoir tenir. Et effectivement, le cadet, pour faire sa place dans cette famille où il débarque soudain, trouve des stratagèmes inconscients pour occuper l'espace et surtout ses parents ! Pourtant, même si j'arrive a analyser les choses, je ne suis pas sure que nous aurions pu être et agir différemment...