Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Articles avec #alice et zaza du lundi

Lui, Daniel Blake

15 Novembre 2016, 21:15pm

Publié par Alice

Image empruntée sur le site Allociné

Image empruntée sur le site Allociné

Synopsis piqué à Télérama :  Atteint d'une maladie cardiaque, Daniel Blake, menuisier, ne peut plus travailler. Or, l'administration ne l'entend pas de cette oreille : il doit rechercher un emploi sous peine de sanction. Alors que, âgé de 59 ans, il doit apprendre à se débrouiller avec un ordinateur pour faire ses démarches, il croise le chemin de Katie, une femme célibataire mère de deux enfants. Elle a dû quitter sa ville natale pour ne pas être placée dans un foyer d'accueil. Ensemble, ils vont se serrer les coudes. Daniel finit par décrocher un emploi mais doit renoncer à cause de ses problèmes de santé. Il engage alors une bataille contre l'administration et ses aberrations...

 

Alors oui, allez voir ce film !

C'est le genre d'histoire qui vous touche en plein coeur, mais aussi qui, comme un boomerang, nous renvoie à une réalité sociale si proche de la nôtre. On y vient, nous aussi, c'est prévisible.

Ces dysfonctionnements, ces systèmes où nous sommes tous devenus des dossiers, non plus des humains avec une histoire, où tout est régi par des procédures, enregistrées à la minute près par des ordinateurs, où les cases sont inadéquates et surtout non linéaires.

Voilà typiquement le genre de film qui me glace d'effroi, mais surtout qui me laisse un sentiment de colère et de révolte qui grondent en moi.

Je suis sortie triste de ce film, triste pour les personnages, triste pour ce monde qui est le leur, mais aussi le nôtre et qui sera sans doute pire pour celui de mes Blonds. La solidarité comme pis-aller, celle de ceux qui doivent se serrer les coudes plutôt que se déchirer. S'entraider pour pallier. C'est là que j'ai perçu la lueur d'espoir, celle que je tente de metttre en oeuvre au quotidien et de transmettre.

Ne pas fermer les yeux, ne pas ignorer ; regarder, dénoncer, s'indigner. Collectivement ce serait mieux. Dire pour espérer bouger, ne pas se résigner.

Mais où allons-nous? Et qu'y pouvons-nous?

Si vous avez des pistes, je prends ... 

Les autres idées ciné sont ici : DuneileaParis, DameVivie, Swettylux, AnneLaureT, Pilisi, tOrtue, Wondermomes, MHF

Voir les commentaires

Avec ou sans mon Blog

11 Novembre 2016, 18:00pm

Publié par Alice

Avec ou sans mon Blog

Non mais quelle idée ce thème du lundi (rédigé un vendredi...)

J'ai toujours entretenu une relation ambiguë à mon blog, d'aussi loin (8 ans) que je me souvienne.

Beaucoup de questionnements que je préfère laisser quelque part dans un coin de ma bonne ou mauvaise conscience : les photos des Blonds, l'intimité dévoilée dans une juste mesure, le plaisir d'écrire, le plaisir de photographier et celui de tenter de "créer" quelque chose de joli.

Et puis, j'habite une petite ville. Tout se dit, tout se sait. J'éprouve une réelle gêne quand je suis percée à jour. Et ces derniers temps, je le suis avec la diffusion de l'émission de l'interview sur France Culture. Quand on ne me dit rien, je suppose qu'on désapprouve et mon manque de confiance me fragilise autant qu'il me murmure que je dois m'en contrefoutre.Je suis aussi gênée face au silence qu'à l'écoute de compliments.

Et puis, que raconter? Je tiens mes rendez-vous du dimanche (quoique cette semaine, je n'ai pris qu'une seule photo !), ceux du lundi mais après? Je ne veux plus être derrière l'ordinateur le soir venu. Des idées, j'en ai plein la tête : des indignations, des passions, des plaisirs et des interrogations.

Ce qui dicte mes mots, ce sont des images, celles que je capture et qui m'inspirent. Je tourne en rond dans mon inspiration, souvent. Mes enfants grandissent et je ne leur volerai pas leur intimité, j'esquisse ce qu'ils sont, ponctuellement parce qu'ils me transforment et font de moi qui je suis, aussi.

Je ne viens ici que par plaisir, j'aime vous lire quand vous commentez sans répondre et je ne trouve pas cela bien, je n'ai pas cette rigueur, alors je viens vous lire, comme une réponse à vos mots.

Je ne suis jamais satisfaite de l'allure de mon blog, de son nom, mais n'ai jamais demandé cherché à le rendre "dynamique". Je ne réponds pas aux diverses sollicitations car je ne crois pas être dans l'attente d'un vaste lectorat. Je me plais ainsi, je ne me projette pas non plus. Pourtant j'aimerais quelquefois y écrire plus mais mieux. 

Huit ans et toujours autant de tâtonnements, comme à mes débuts, avec, quand même, cette gêne de me savoir lue qui s'amenuise très progressivement, parce que 40 ans, ça transforme un peu quand même et ça fait taire des peurs.

Lundi dernier il était donc question de notre BLOG ! et les autres participations sont sur FB

 

 

 

 

Voir les commentaires

Ces rendez-vous

31 Octobre 2016, 06:00am

Publié par Alice

Ces rendez-vous

 Plus les années passent, plus je distingue clairement les grandes lignes droites et virages qui ont façonné mon chemin de vie. Et sans avoir de regrets démesurés, il y a des rendez-vous que j'aurais du ne pas honorer, des personnes qui auraient mérité de rester inconnues ou oubliées. A contrario, il y a des rendez-vous dont je me souviendrai toute ma vie, de grandes retrouvailles ou des uniques premières fois, notamment les césariennes programmées avec des rendez-vous fixés par mon obstétricien.

Au quotidien, je suis excessivement vigilante car beaucoup de plannings s'entrecroisent et celui de L'Epoux n'est jamais le même ; il faut donc anticiper les sorties d'école ou invitations. Au boulot les stages de mes élèves se superposent et je redoute ma précipitation qui me rend souvent étourdie. Les activités d'Octave aussi, entre les tournois d'échecs, les rendez-vous scouts et les matchs de rugby...

Il m'arrive d'arriver une heure en avance ou de confondre deux semaines. Je cherche sans cesse l'outil efficace qui me permettra en un coup d'oeil de mêler les obligations personnelles à celles professionnelles. Cette année j'ai "investi" dans un planning familial qui nous permet à tous de savoir "qui fait quoi" et surtout "qui peut faire quoi", il est simple et très clair, chacun a sa ligne et même Ernest peut identifier les activités qui sont prévues pour lui.

Chaque week-end j'y reporte mes horaires de travail qui deviennent de moins en moins fixes, et envoie une copie aux super mamies ou pointe les soirs de garderie.

C'est quand même une sacrée organisation... et je vous assure qu'en ce jour de reprise, quand je jette un oeil sur les semaines à venir (on parle des anniversaires des Blonds qui arrivent à grands pas, des gâteaux à préparer, des invitations familiales, amicales à lancer), je frôle le surmenage par anticipation. Et puis, peu importe, je serai ravie de les voir heureux, satisfaite d'avoir tous ceux que j'aime autour de moi... mais ce que je caserai bien au milieu de ces heures, c'est une escapade à deux pour juste flâner, s'aimer et se le dire 24 heures.

(A bon entendeur qui ne lit pas mon blog !)

 

Vous l'aurez compris, ce lundi, chez Zaza, ici, chez Labonoccaz, Mamancalimero, Swettylux , Pilisi, Despe, Ptisa, MHF sur le groupe Facebook, il est question de Rendez-vous !

Et en novembre?

7 novembre : mon blog et moi. Depuis combien de temps bloguez-vous? Vous aimeriez qu'il soit différent, comment le rêvez vous ?

Lundi 14 : Au cinéma ou à la télé en DVD, quel film doit on absolument voir cet hiver ?

Le 21, Le poulet, tu le prépares comment ?

Le 28, Un coup de gueule, une colère à ne pas taire ?

Ces rendez-vous

Voir les commentaires

Cueillettes normandes

24 Octobre 2016, 06:55am

Publié par Alice

Cueillettes normandes

La page de l'été étant définitivement tournée, c'est l'automne qui nous offre ses couleurs, ses odeurs et ses saveurs.

Autant dire que chez les Blonds, on ne se prive de rien. L'Epoux a hérité de la passion familiale pour la cueillette des champignons et même si je n'en suis pas vraiment friande, j'aime partir à leur découverte, entendre leurs petits voix : "Papa, j'en ai trouvé un énorrrrrme !" "Ho regarde celui-là Papa comme il est beau!" "Et là tout ce qu'il y a !"

 

Cueillettes normandes
Cueillettes normandes
Cueillettes normandes

Le bois ou la forêt regorgent aussi de petits trésors : des feuilles dentelées, des châtaignes à tenter de distinguer sur place des marrons (c'est beaucoup plus agréable de le reconnaître avant de les avoir dans la bouche, car je vous assure que ce n'est pas du tout le même goût !), mais aussi des scarabées, des jolies feuilles épargnées par la pluie, des bâtons (mais pourquoi les petits garçons aiment tant les grands bâtons??)

Tout est prétexte à cueillette, nous partons avec des sacs que je dois remplir au fur et à mesure de ma promenade, même si je vous l'avoue à vous, dont je me déleste avant de repartir pour la maison et faire de notre jardin un vaste nid à souvenirs !

Cueillettes normandes
Cueillettes normandes
Cueillettes normandes

Aujourd'hui c'est cueillette chez Ptisa, MHF, tOrtue, Pilisi, Estellecalim, Sophie, Maud  mais aussi sur le groupe FB

Voir les commentaires

Le "Goûtons" du dimanche !

17 Octobre 2016, 05:52am

Publié par Alice

Dimanche, c'est le jour du gâteau fait maison. J'espère toujours qu'il en restera un peu pour les petits déjeuners et goûters de début de semaine. 

Quelquefois aussi, le dimanche, on se retrouve tôt, entre l'heure du déjeuner et celle du goûter, en famille ou entre amis, et nous "brunchons" sucré. Ces moments sont l'occasion de partager des recettes et se les échanger.

Et puis, à distance, aussi je chipe des idées. La dernière en date est celle de Chocoladdict et de son gâteau aux pommes et mascarpone. J'ai légèrement transformé sa recette pour enlever un peu de sucre et "préparer" les pommes avant de les déposer sur la préparation à enfourner.

C'était délicieux.

 

Le "Goûtons" du dimanche !

On a besoin de quoi pour ce fameux gâteau aux pommes et mascarpone?

De 3 pommes, d'un pot de mascarpone (250g), 3 oeufs, 100 g de sucre, 150g de farine et un sachet de levure chimique.

Il faudra dans un premier temps séparer les blancs des jaunes d'oeufs, battre les jaunes avec le sucre en faisant blanchir, ajouter le mascarpone en fouettant. Ensuite ajouter la farine et levure tamisées en mélangeant bien.

Ensuite on monte les blancs en neige et on mélange délicatement avec la précédente préparation.

J'ai beurré et fariné un moule, épluché les pommes en les évidant au centre, les ai coupées en tranches pas vraiment fines (de 0.5cm à 1cm). J'ai fait fondre une noisette de beurre dans une poêle, y ai mis mes pommes à dorer à feu doux, j'ai saupoudré de sucre vanillé.

Une fois qu'elles avaient fondu, je les ai déposées en rosace sur le gâteau et ai fait cuire 40 minutes à 180°c.

J'ai oublié, une fois le gâteau tiède, de saupoudrer de sucre glace, pourtant cela aurait meilleur encore !

 

Aujourd'hui le thème c'est le Goûter, et si vous voulez retrouver les autres publications c'est ici ou chez Anne Laure T,Wondermomes, Ptisa, tOrtue, MHF

Voir les commentaires

Souviens-toi

10 Octobre 2016, 08:23am

Publié par Alice

Souviens-toi

Des souvenirs d'enfance j'en ai à la pelle. Il y en a des bons, des très mauvais... Mais quand on évoque la petite madeleine de Proust, il s'agit davantage à mon sens, de sensations : des odeurs, des goûts, des musiques...

Et je me souviens :

De ces faînes ramassées devant le portail de la maison, en attendant que la maman de ma copine m'emmène à école. Des poches pleines dont je dévorais le contenu toute la journée. Ce sont les fruits du hêtre dont on enlève la coque pour découvrir un tout petit fruit, de la forme d'un tétraèdre, qui a un peu le goût de la noisette. Aujourd'hui c'est mon Octave qui s'en remplit les poches.

De l'odeur de ma Mamie, de sa maison aux effluves de naphtaline, de son parfum L'air du temps ; mais aussi de l'autre grand-mère et des énormes gousses d'ail qui effaçaient le goût de la salade. De ces odeurs de "chez les grand-parents" que l'on n'aimait pas mais qui pourtant aujourd'hui me manqueraient presque tant c'est une partie de notre univers, de nos souvenirs qu'elles évoquent.

Et puis il y les câlins, l'odeur et la douceur des genoux de ma maman lorsque je posais ma tête pour savourer ses mains caressant mes cheveux, moments qu'à présent nous offrons aux Blonds. L'odeur infecte des cigares de mon père et de ses silences téléphoniques liés à l'inspiration de la bouffée.

Il y a toutes ces choses que l'on partage et que l'on transmet, ceux qui sont là, ceux qui restent à ceux qui seront là après nous, et qui peut-être transmettront à leur tour... On ne soupçonne pas toujours quel geste, quel mot ou quelle habitude resteront gravés dans leur mémoire.

Ce qui est certain, c'est que le temps passé à leurs côtés laissera une empreinte indélébile, comme une foi en l'amour qu'on leur a porté, comme autant d'attentions renouvelées au quotidien. Et de ça, j'en suis généreuse...

 

 

Pour ce rendez-vous du lundi, la madeleinde Proust est chez Ptisa, Maud, MHF, Labonoccaz, Despe, Sophie, tOrtue, Wondermomes, et les autres participations au cours de la journée sont sur le groupe FB

Voir les commentaires

Les bonnes feuilles de la revue Sang froid

3 Octobre 2016, 15:35pm

Publié par Alice

En cette saison il y a bien sûr les feuilles d'automne, mais ce qui me plait surtout, ce sont les feuilles de papier; Non non pas celles que je lis par dizaines chaque semaine, les copies, mais les livres et les magazines !

Je lis beaucoup de romans. Certains par plaisir et d'autres par obligation professionnelle. J'alimente régulièrement le Centre de Documentation de l'Institut avec des livres centrés autour d'une même thématique : la sécurité.

Témoignages de flics, de surveillants pénitentiaires, détenus... j'essaie de trouver des bouquins que mes stagiaires termineront (et je vous assure que pour beaucoup lire un livre en entier s'apparente à une épreuve bien plus difficile que celles sportives des concours).. J'ai quelques bons "appâts" , Dans la peau d'un maton, d'Arthur Frayer ou Code 93 d'Olivier Norek, je leur laisse le choix entre un roman ou un témoignage, mais ce n'est toujours pas un moment de plaisir pour eux, et ça m'embête.

J'aimerais tant les réconcilier avec le plaisir de lire...

Et puis j'ai découvert par le biais de la revue de presse de France Inter le magazine Sang Froid, un trimestriel qui débute, le troisième numéro vient de sortir. C'est le magazine idéal pour moi qui aime vraiment les polars, et pour mes stagiaires parce que riche de sujets divers, orientés autour du crime bien sûr, mais pour lecteurs curieux.

Les thèmes sont divers, on explore l'âme (in)humaine aussi bien que la justice ou la prison... C'est intéressant, certains articles passionnants.

Voici le sommaire (photos prises sur le site internet de la Revue

Les bonnes feuilles de la revue Sang froid
Les bonnes feuilles de la revue Sang froid
Les bonnes feuilles de la revue Sang froid
Les bonnes feuilles de la revue Sang froid
Les bonnes feuilles de la revue Sang froid
Les bonnes feuilles de la revue Sang froid
Les bonnes feuilles de la revue Sang froid
Les bonnes feuilles de la revue Sang froid
Les bonnes feuilles de la revue Sang froid

Ce lundi vous trouverez aussi des bonnes feuilles chez Wondermomes, Pilisi, Ptisa, tOrtue, MHF

Et on se retrouve lundi prochain pour la madeleine de Proust !

Voir les commentaires

Le ciel normand

26 Septembre 2016, 05:14am

Publié par Alice

Le ciel normand

On dit qu'en Normandie il fait beau oui, mais plusieurs fois par jour.

On dit aussi que les humeurs des Normands sont changeantes, comme le temps.

Ici, du soleil, de la pluie, on en parle souvent. Parce qu'on ne peut jamais prévoir une fête à l'extérieur, qu'on redoute que des trombes d'eau s'invitent aux mariages champêtres, tout devient fragile et probable.

Alors on s'habitue, je consulte sans doute autant Météo France que ma boite mail, je peux dépenser 20 minutes sur ma pause déjeuner pour descendre à la maison rentrer mon linge.

Quelquefois nous pestons, que l'on ne peut jamais rien prévoir, que la fraîcheur a gâché une fête, mais au final, nous nous réjouissons mille fois plus quand le soleil est généreux, quand il est possible de dîner dehors et quand il ne pleut pas.

Peut-être qu'au final les Normands sont capables de se réjouir d'un rien?

 

Le ciel normand
Le ciel normand
Le ciel normand

Les Lundis à deux c'est ici sur Facebook en attendant que je mette à jour les publications sous le billet de la semaine dernière !

Voir les commentaires

A deux, ça devrait être tellement mieux

19 Septembre 2016, 16:19pm

Publié par Alice

A deux, ça devrait être tellement mieux

Avoir deux enfants c'était une évidence. J'aurais été plus jeune, ils auraient pu être trois.

Mais ils seront deux pour toujours.

Quand Ernest est arrivé, je n'ai pas eu l'impression de faire un cadeau à son frère. D'ailleurs lui, vite exaspéré par les cris de ce nourrisson bien trop souvent malade, ne l'a pas vu arriver comme un grand bonheur.

Comme un enfant curieux il s'est vite montré intrigué. Progressivement, le petit a grandi, a su marcher, parler. Né quasiment trois ans jour pour jour après le premier, les anniversaires se fêteront pour toujours ensemble, en famille, individuellement à quatre.

Et puis, être plusieurs dans le coeur de ses parents et dans l'espace familial, c'est l'obligation de partager.

Il y a des phrases qui reviennent, sans cesse, dans la bouche de l'un ou de l'autre : "Ho mais lui il a toujours tout". Voilà. On y vient. Parce qu'inévitablement, il y en a toujours un qui se sent lésé, estimant que l'autre est privilégié.

Quand la punition n'est pas collective, c'est compliqué car y'en a un qui se moque tandis que l'autre se sent injustement écarté.

Pourtant, les laisser dans un jardin d'enfants, c'est les voir toujours se protéger l'un l'autre. Fiers de trimballer petit frère ou grand frère partout.

Bien sûr qu'ils sont différents mais on tente de ne pas stigmatiser travers et qualités de l'un ou de l'autre, d'ailleurs ils ont leurs passes ; quand l'un semble s'apaiser, le second se montre vite ingérable dans ses humeurs.

Ils dorment ensemble. Depuis plus d'un an peut-être, ont toujours envie de faire chambre commune malgré la grande pièce vide qui jouxte la leur. C'est peut-être le signe que malgré tout, la présence de l'autre est un réconfort, une nécessité, qu'ils ont compris que deux était une force, aussi bien pour lutter contre les cauchemars que pour se murmurer des bêtises la nuit venue...

Ce lundi il était question de Fraternité ! et c'est aussi chez Wondermomes, tOrtue, les miss à couettes, Ptisa, MHF

 

Voir les commentaires

Ces jours-là

12 Septembre 2016, 05:34am

Publié par Alice

Ces jours-là

Ceux qui ont changé ma vie...

Finalement il y en a beaucoup : ce jour de septembre 87 quand je me suis assise en classe, ou peut-etre quand nos regards se sont croisés une première fois, avec L'Epoux ou avec F. mon amie de toujours, ma "soeur" de coeur.

 

Il y a eu aussi des moments plus tristes mais qui m'ont définitivement transformée : la perte d'un être cher, un déménagement, une séparation, une crise.

Et puis des choses qui peuvent paraître plus anecdotiques mais qui ont fait naitre en moi un sentiment de liberté, une éphémère confiance en moi, une remise en question... le permis de conduire, le "master" (autrefois maîtrise) qui m'a fait enseigner en Espagne ou animer une émission de radio au Sénégal.

J'aurais pu ajouter la naissance des Blonds. Mais non ; Enfin si bien sûr mais les hospitalisations précoces d'Ernest ont davantage changé ma vie et la conception sans nuages que j'avais de la maternité.

Le mariage ou plutôt le changement de nom c'était un bouleversement. Porter ensemble une identité civile commune, voilà quelquechose qui ne me semble toujours pas anodin et auquel je pense souvent, en ce moment, où je remplis pour mes Blonds un formulaire d'inscription par jour.

Je crois que chaque jour est important sur le chemin de nos vies : ce que l'on construit, parfois laborieusement, dans la patience ou pas, dans notre rapport amoureux, amical, ou encore parental à l'autre fait nous batit profondément et nous permet de supporter et transformer les "grands chocs", les journées inoubliables, qu'elles soient belles ou pas.

 

Aujourd'hui, dans Les lundis à deux, nous évoquerons Ce jour, cet événement, ce moment, cette rencontre ou même ce livre qui a changé votre vie !

Et on peut retrouver toutes les participations sur le groupe FB : Despe, Labonoccaz, Swettylux, PhenomenedeMaud, wondermomes, Commecheznous, VirginieB, tOrtue, Lesmissacouettes, Zoup, Pilisi, MHF, Ptisa

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>