Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Articles avec #alice et zaza du lundi

Et toi tu lis quoi?

23 Janvier 2017, 05:30am

Publié par Alice

Je pense que mon addiction à la lecture n'est un secret pour personne. Comme d'autres allumeraient la télévision, moi j'ouvre un roman. Plus le temps passe, plus je découvre des auteurs, plus je reçois de livres à "critiquer" et commenter, plus ma passion prend de la place dans mon planning déjà chargé.

Si autrefois lire m'enfermait dans une bulle, aujourd'hui ce n'est plus le cas car je partage beaucoup mes impressions, les confronte avec d'autres, improvisant des clubs de lecture au boulot dans mon bureau partagé où on s'échange plus volontiers les livres que les copies.

Lire me caractérise et me définit aussi;

Je profite de ce thème du lundi pour vous conseiller une liste de romans qui, je vous le promets, devraient écourter vos heures de sommeil !

 

La série des W3 (trois tomes à ce jour), ce sont des polars avec des personnages attachants. Un premier tome qui vous rend addict aux suivants :  900 pages que je n'ai pu cesser de tourner. Le sourire des pendus est un bon polar. Une journaliste télé enquête sur les pratiques sexuelles déviantes et se trouve kidnappée et au cœur d'un réseau de prostitution/ pornographie infantile. Sans l'acharnement d'une jeune flic, Sookie, elle serait morte. À côté de cette "grande" intrigue, il y a Léon , le défenseur des victimes du système, Arnaud le producteur, Valentin le jeune frère amoureux d'une actrice porno... Ces héros forment une joyeuse et ambitieuse équipe, qui viennent en contrepoids à la noirceur des milieux qu'ils infiltrent. Chaque personnage est une possibilité d'histoire et, en refermant le livre, on a juste une envie : connaître la suite !

 

Et toi tu lis quoi?

Un auteur qu'il faut découvrir si vous avez envie de partir loin, en Afrique :  Chimamandi Ngozi Adichie. J'ai lu quasiment toutes ses oeuvres, j'en garde un comme un petit trésor à m'offrir en cas de disette ;)
Des personnages très attachants ; des intellectuels Nigérians au début des années 60, et la douloureuse création du Biafra. Le roman se passe sur une dizaine d'années et m'a totalement transportée en Afrique. Un regard sociologique, politique avec une réelle histoire familiale et amoureuse. Un roman passionnant !

 

Et toi tu lis quoi?

Camille LAURENS est un auteur dont je vous ai déjà parlé je crois me souvenir.

Le livre s'ouvre sur une scène "choc" : Camille (qui est la narratrice et aussi, pourquoi pas, l'auteure du roman) est revenue chez sa grand-mère pour un week-end ; et alors qu'à genoux, elle s'apprête à s'occuper de son petit ami, nu et debout face à elle, sa grand-mère ouvre la porte, choquée par ce qu'elle voit.

Plus tard, la vieille dame lui demandera : "Est-ce que c'est ça l'amour?"

Voilà donc le point de départ du roman qui va s'interroger sur l'amour durant presque 300 pages.
Un roman que j'ai beaucoup aimé, truffé de références littéraires, questionnant les amours familiales (parents, grand-parents, arrière-grand-parents...) et l'évolution du couple sur la durée.

"Ce pourrait être une définition de l'amour, celle de Flaubert : la curiosité. Etre, soudain, tellement curieux de quelqu'un, fou curieux. Connaître l'autre, co-naître, naître au monde avec lui, tel est l'unique projet. La phrase la plus éloignée de l'amour, ce ne serait pas "je te hais" mais "je ne veux pas le savoir".

Et toi tu lis quoi?

Je crois que je vais m'arrêter là si je ne veux pas vous noyer sous les titres, mais vous trouverez mes lectures ici ou sur ma page FB

Et pour les autres idées lecture de ce lundi, c'est ici que cela se passe !

Voir les commentaires

Le bonheur, là, maintenant.

16 Janvier 2017, 05:24am

Publié par Alice

Le bonheur, là, maintenant.

Quand j'oublie ce qui m'agace.

Quand je surprends leur regard sur moi. Quand j'écoute l'amour qu'ils me réclament.

Quand je glisse mon nez dans leur cou, quand j'attrape leur main pour affronter la rue.

Je suis la plus heureuse.

Je suis heureuse. Je le sais, j'en ai peur. J'ai peur car je sais que je suis heureuse. Et c'est peut-être cette conscience du bonheur là qui fait que je suis heureuse. Parce que rien ne dure jamais, et que même si c'est différent, ce ne sera pas inévitablement moins bien, moins fort, moins doux. Ce sera autre chose.

Ernest pleure le soir. Ernest parle beaucoup de la mort. Des traits sur  mon visage, du temps qui passe, de la peur de me voir disparaître et ne jamais revenir, du regret qu'il a de ne pas avoir rencontré mes grands-parents.

Octave rêve de rentrer seul de l'école. Il veut qu'on le considère comme un grand. 

Chaque jour les transforme un peu et je distingue un tout petit peu clairement les Grands Blonds qu'ils seront, bientôt, demain. 

Quelquefois je me surprends à rêver qu'ils soient déjà autonomes, pour qu'ils me rendent un peu de cette liberté dont je me sens privée, et puis, non, je savoure aussi tout ce chemin quotidien qu'il me reste à parcourir avec eux, à râler chaque matin parce que je ne parviens pas à les réveiller et qu'il va falloir que je me niche contre eux, tout chauds de sommeil, que je caresse les joues toutes rondes, que je les accompagne pour accueillir leur réveil et le nouveau jour qui va les rendre un peu plus grands encore.

J'ai du bonheur. Je le ressens profondément et m'en veux de ne pas le manifester toujours à sa juste mesure. Eux deux et Lui, L'Epoux. Mes parents, mes proches. Si on ne veut pas "fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve", comment peut-on faire pour le retenir, longtemps encore?

C'est Lundi, ici, et qu'est-ce qu'on attend pour être heureux? Chez MHF, Despe, Nanicroche, Maud, Swettylux, tOrtue, Wondermomes, AnneLaureT, Labonoccaz, Ptisa

(la semaine dernière il était question de gratitude, et la semaine prochaine : un livre pour bien commencer l'année)

 

Voir les commentaires

Mes meilleurs voeux et merci

9 Janvier 2017, 05:30am

Publié par Alice

Mes meilleurs voeux et merci

Les cartes de voeux, voilà une tradition qui me tient à coeur.

Avant, quand les enfants étaient petits j'essayais d'anticiper la séance photo, me demandant comment les mettre "en scène". C'était compliqué car je ne trouvais jamais assez de lumière en plein mois de décembre, et puis, il y en avait toujours un qui bougeait au mauvais moment.

Pourtant voilà huit ans que mes plus beaux modèles restent figés sur papier glacé pour souhaiter nos meilleurs voeux à ceux qui ont embelli l'année qui a précédé. Une manière de leur dire merci.

Merci à mes "vieilles" voisines pour ces sourires du matin, ces bavardages sur le trottoir, ces paquets de biscuits/bonbons offerts aux Blonds,

Merci aux maîtresses, aux "dames" de l'école, la cantine, la garderie, les ATSEM, si bienveillantes (et patientes)

Merci à notre famille que je vois souvent, qui n'habite pas loin, mais avec laquelle je partage de toujours trop brefs moments.

Merci à mes amis, mes connaissances, avec lesquels j'ai partagé de jolis moments et à qui j'ai souvent le sentiment de ne pas consacrer assez de temps,

Merci aux personnes qui ont traversé ma vie, que je ne vois presque plus mais dont je sens une présence discrète, silencieuse et bienveillante à mes côtés,

Merci aussi à notre médecin, notre dentiste, nos bibliothécaires, avec lesquels, au fil des ans, on se sent en confiance, avec lesquels on sympathise,

Merci aussi à vous derrière votre écran,

 

Mes meilleurs voeux et merci

Je crois que l'on ne dit jamais assez Merci. Merci pour un sourire, pour un instant. Merci pour la lueur d'humanité que certains offrent, même dans les gestes les plus simples du quotidien.

Dire "Merci" c'est avoir pris soin de l'autre, une seconde ou pour la vie, c'est ne pas être indifférent, c'est avoir du coeur, tout simplement.

 

recto / verso

recto / verso

(Cette année, les cartes de voeux viennent du site Carteland, elles sont totalement et facilement personnalisables)

Le thème de ce lundi, vous l'aurez compris, c'est la GRATITUDE et vous pourrez trouver les autres participations sur la page FB du groupe ou chez... Estellecalim, Despe, Nanicroche, Swettylux, Zaza, Wondermomes, Labonoccaz, tOrtue, Ptisa, MHF (suivez les commentaires)

 

Voir les commentaires

Ce que je me souhaite, en 2017.

2 Janvier 2017, 08:48am

Publié par Alice

Ce que je me souhaite, en 2017.

Je n'ose pas relire les billets de résolutions écrits ces dernières années car je suis certaine que ce sont toujours les mêmes.

Le nouveau livre à écrire, avec des désirs de simplification, d'acceptation, d'amélioration... l'envie d'aller à l'essentiel, ne pas s'embarrasser avec les objets, les sentiments négatifs, les tâches à remettre au lendemain.

Allez 2017 sera inévitablement mieux !

Déjà, il serait bien que je m'allège et que j'écoute davantage mon corps qui a besoin de manger moins et de bouger plus. 

Ranger par le vide serait nécessaire.

Ne plus me laisser déborder par les copies.

Tenter l'écriture, mais la vraie.

Trouver un autre d'attaque pour affronter les humeurs des Blonds, que leur colère /énervement ne soit pas contagieux.

Cette liste pourrait s'étendre à l'infini, mais ici, là, maintenant, je crois que ce sont mes priorités pour 2017.

Et vous, alors vos résolutions, pour bien débuter ces Lundis à deux avec Zaza, Despe, MHF, tOrtue, Ptisa, Nanicroche, Mumpoulette, Swettylux

Rendez- vous sur le groupe FB !

Voir les commentaires

Retour sur 2016

26 Décembre 2016, 14:32pm

Publié par Alice

Retour sur 2016
Retour sur 2016

Il y a eu, en vrac :

Des escapades, à deux, à quatre ou entre amis * Beaucoup d'amour et de souci de l'autre * L'horreur d'un 14 juillet et l'insouciance perdue des lieux publics *  Une relative accalmie concernant l'avenir de mon lieu de travail * L'acceptation que j'aurai (seulement) deux enfants * 77 livres lus *  Une vie associative riche, des engagements humains, de belles personnes rencontrées * L'Angleterre, Milan, la Basse Normandie * Des enfants heureux et particulièrement fusionnels avec leurs parents * Une première mammographie * Des cheveux très longs quelques mois * Un chat/chien qui réclame à sortir pour faire ses besoins *  Cette envie de leur faire découvrir le monde, celui du bout de notre rue, celui à l'autre bout du globe * De la cuisine à quatre voire six mains * Des Blonds qui grandissent et qui semblent aller bien *

Une vie intellectuelle qui se remplit toujours plus de livres : compte Instagram, page facebook, interview pour France Culture, la médiathèque...  * Notre ville, notre Normandie en long, en large et en travers * Des grands-parents toujours aussi formidables * Beaucoup de bienveillance autour de nous * Des enfants qui s'épanouissent dans leurs activités * Des moments gourmands * Mon vélo * Un changement de banque et les mois de cafouillage qui ont suivi * Benjamin Biolay * Des apéros partagés sur la plage le soleil couchant * De grandes balades et des facéties * Des kilos de champignons cueillis et de crevettes pêchées * Des flacons de vernis à ongles rouge vidés * Des sourires, des éclats de rire mais aussi des larmes *

Retour sur 2016
Retour sur 2016

2016 fut paisible, beaucoup plus que 2015. Je ne demande pas la lune pour 2017. Juste que chacun se porte bien, loin des conflits et des pépins de santé. Je vous souhaite la même chose.

Pour ce lundi à deux, le thème du jour était le flash back sur 2016 chez Ptisa, MHF, Zaza

Voici ce qui nous attend pour le premier mois de 2017 :

Le 2 les bonnes résolutions,

Le 9 la gratitude et Merci !

Le 16, qu'est-ce qu'on attend pour être heureux !

Le 23 un livre pour bien commencer l'année

le 30 ce qui vous a marqué en janvier !

 

Voir les commentaires

Cher Père Noël,

19 Décembre 2016, 13:55pm

Publié par Alice

Même si je me suis déjà offert beaucoup de cadeaux en cherchant des idées pour ceux qui me sont chers, j'ai encore beaucoup d'envies. C'est vrai que j'ai été sage et que j'ai plutôt bien travaillé, alors ma liste est aussi longue que mon désir d'être gâtée est grand !

Par exemple, il y a ce petit sac Paul Marius. Oui, je sais, tu vas me dire que des sacs, j'en ai beaucoup, des Paul Marius aussi, mais celui-ci il est vraiment très chou, non? Pas de chance, il est en rupture de stock et mon petit doigt m'a dit qu'un lutin sera obligé d'aller voir à la boutique demain pour tenter de m'en trouver un.

 

 

 

Cher Père Noël,

Bien sûr, je peux te souffler quelques titres de romans : Le gang des rêves de Lucas Di Fulvio, Surtensions d'Olivier Norek, Les prépondérants d'H. Kaddour, Le ventre de l'atlantique de Fatou Diome, A la fleur de l'âge de Samuel Joseph Agnon, Voici venir les rêveurs d'Imbolo Mbue, Carthage de J.C. Oates, 

Même si c'est vrai que j'en ai reçu trois ce matin grâce aux Prix du meilleur roman des lecteurs Points

Cher Père Noël,

En ce moment aussi, des collectifs d'artiste comme Ancre Noire se rassemblent pour exposer leurs oeuvres dans ma ville.

Après avoir porté des Head bands d'Elufée, je porte à présent ses boucles d'oreilles. Oui, c'est vrai que je n'ai pas su résister aux paillettes argentées ce matin, mais il y en a tant d'autres !

Cher Père Noël,
Cher Père Noël,

C'est déjà pas mal, et surtout facile à trouver. Tu vois Père Noël, je ne te demande pas la lune !

Et toi, alors, qu'est-ce qu'il y a sur ta liste, des fois que cela me donne d'autres idées... 

D'autres wish list sont sur le groupe FB, chez MHF par exemple.

Voir les commentaires

Petits sablés pour coeurs tendres

12 Décembre 2016, 19:01pm

Publié par Alice

En ce dernier week-end avant les vacances, j'avais un défi à relever : mettre les deux Blonds en cuisine afin qu'ils réalisent les cadeaux (gâteaux) de Noël pour l'école. Mes deux coeurs tendres ont souvent de grandes ambitions mais peu de patience, alors la consigne était claire : s'ils voulaient offrir à tout le personnel, il fallait qu'ils bossent quelques heures parce que je ne finirai pas pour eux.

Pari réussi puisque l'activité choisie était parfaite car ludique et gourmande : des sablés au chocolat, d'autres au citron, à la cannelle et des truffes.

Je ne sais pas si le résultat était parfait, je ne le pense pas, mais on ne s'en est pas trop mal sortis dira-t-on. Je vous livre donc les recettes :

 

Sablés au chocolat :

150 grammes de farine

3 cuillères à soupe bombées de chocolat

100 grammes de beurre mou

100 grammes de sucre en poudre (cassonade)

une pincée de sel

Sablés (voici ma recette, que j'ai complètement bidouillée car j'ai commencé à en suivre un sur mon téléphone, pour m'apercevoir au fur et à mesure que je l'ai terminée avec une autre sur mon ordi) (je suis d'une rigueur exemplaire).

200 grammes de farine,

40 grammes d'amande en poudre

60 grammes de sucre

100 grammes de beurre

1 oeuf,

1 pincée de sel

De la vanille, de la cannelle ou des zestes de citron

Pour les sablés, on forme une boule que l'on pétrit avec tous les ingrédients, on étale et découpe avec des emporte-pièces. (Pour les Blonds, on utilise les mêmes méthodes que pour la pâte à modeler).

Laisser cuire 10 minutes dans un four à 180°c

-

Petits sablés pour coeurs tendres

Truffes au chocolat

250 grammes de bon chocolat

100 grammes de beurre doux

2 jaunes d'oeuf

un sachet de sucre vanillé

100 grammes de sucre glace

du cacao amer

Idem, on mélange le tout sans avoir peur de se salir les mains (que l'on a bien nettoyées avant et que l'on nettoiera bien après) et on forme des boulettes que l'on tente de créer bien belles.

Laisser au frais.

Petits sablés pour coeurs tendres

J'avais acheté chez Héma des boites cadeaux (0.75 les deux) qui ont fait leur effet.

Petits sablés pour coeurs tendres

Pour ce lundi Recettes de fêtes, on se retrouve aussi chez Wondermomes,  Ptisa, tOrtue, MHF

Voir les commentaires

Le temps de l'Avant

5 Décembre 2016, 21:18pm

Publié par Alice

Y'a comme un air de magie dans cette période de l'Avent (ou Avant, au choix).

Tout d'abord le changement d'heure, la nuit qui tombe presque brusquement parce que le soleil ne monte jamais bien haut. Le froid, les écharpes dans lesquelles on enroule le bout du nez, et que l'on se prête et s'échange, qu'elles soient à fleurs ou plus masculines, histoire de garder l'odeur de celui que l'on aime toute la journée près de soi.

Et puis, il y a le fameux calendrier, qu'un jour je confectionnerai peut-être mais malgré toutes mes bonnes résolutions je ne parviens jamais à anticiper. D'ailleurs mes amateurs de chocolat sont tellement ravis d'en déguster un chaque jour, que ce serait dommage de les en priver.

Et enfin, le sapin, que l'on décore avec soin, que l'on aime tant allumer le soir venu quand la maison porte son odeur. La crèche, où l'on place consciencieusement chaque personnage, où l'on cache le Petit Jésus jusqu'au jour J, où l'on met à distance les Rois Mages, en attendant la galette. On cite les noms de tous ceux qui y figurent.

Tout est ritualisé : on décompte les jours, on a envie que le temps passe vite, et puis non car quelle excitation de passer du temps à écrire, décorer la lettre au Père Noël, lui confectionner des petits cadeaux, mais aussi décorer la maison en créant nous-mêmes.

J'aime la cheminée allumée, la maison qui scintille. La semaine prochaine, nous cuisinerons des sablés pour les maîtresses et les dames de cantine/garderie/Atsem, Ernest a déniché un joli (et ambitieux) livre de recettes pour que l'on se mette au boulot derrière les fourneaux le week-end prochain.

Des jours et des jours où les petits plaisirs se multiplient, où l'on passe du temps ensemble, où les Mamies accueillent les Blonds pour décorer leurs maisons. Nous en oublierions presque que le Père Noël n'existe pas et que les cadeaux, il va bien falloir les acheter avant que les plus petits et les plus grands ne les ouvrent !

Le temps de l'Avant

Et les traditions c'est aussi chez Pilisi, Swettylux, Wondermomes, AnnelaureT, Ptisa, tOrtue, MHF

Voir les commentaires

Ici on est gentil

28 Novembre 2016, 05:00am

Publié par Alice

Ici on est gentil

S'il y a vraiment un truc qui me met dans une colère noire, après la minute de stupeur et d'incompréhension, c'est la méchanceté. Quand je surprends une parole humiliante, vexante ou un geste violent d'un des Blonds.

Quand j'entends un des copains d'Octave se retourner et lui dire : "Ha mais toi tu es lent parce que tu es gros". Je suis sans voix et puis ça monte, la grosse boule qui me coupe le son, la même qui me rend profondément triste. Je fuis la colère, parce que, finalement, ce serait répondre avec la même intention. Je me refuse à combattre avec les mêmes armes et les mêmes émotions.

Alors j'agis; ou je tente de le faire. En me protégeant tout d'abord. Exit de ma vie, de mon écran les intolérants, les racistes, les sectaires, ceux qui jugent tout, tout le temps et tout le monde. Place aux curieux, aux intrigués, aux tolérants.

Au quotidien j'écoute plutôt les fragiles, ceux qui viennent de loin, et parce qu'ils sont noirs, sont mal regardés, mal jugés, insultés. Eux "pourtant" sont Français. Parce qu'il y a les autres aussi que j'écoute, ceux qui divisent, ceux objets de haine, les migrants.

Mais il y a aussi la misère, ceux qui ont faim, qui n'ont pas de quoi donner nourrir leurs gosses, et ça me rend triste, autant que ça me donne des ailes pour mettre en place des élans de solidarité partagée; parce que ceux là ce sont ceux aussi que l'on accuse de profiter. De quoi de qui, je me le demande bien.

Et puis il y a aussi ces petites violences quotidiennes, celui que tu laisses passer en voiture, qui te coupe la route sans un signe de remerciement, ces gens qui se garent sur le trottoir, le passage piéton et qui sont dangereux, le mépris de ceux qui croient et se sentent meilleurs que les autres, de ceux qui croient et qui se sentent jugés, comme stigmatisés par ceux qui ne croient pas.

Cette société est bouleversante dans ces petites et grandes agressions quotidiennes, où il faudrait se méfier de tous, de tout, où l'on deviendrait suspicieux, où la gentillesse deviendrait un défaut puisque souvent "trop".

J'ai parfois le sentiment de ramer à contre courant d'un torrent de haine et de violence.  Je suis lâche face au conflit, je ne cherche pas à argumenter ni à me justifier. Les combats, ce n'est pas pour moi. Mon drapeau blanc, c'est la transmission, la générosité, le partage. Ici on a le coeur gros, il y a de la place pour beaucoup, la seule condition, c'est la bienveillance.

 

Aujourd'hui, le thème du jour, c'est le coup de gueule, la colère à ne pas taire.

Et en décembre?  Le 5 : Votre tradition incontournable de Noël, le 12 : Recette de fete, le 19 : Wish list de Noel et le 26 : Flashback sur 2016

 

Voir les commentaires

Petit Poulet Curry

27 Novembre 2016, 08:05am

Publié par Alice

Petit Poulet Curry

Presque une semaine après lundi, voici ma recette préférée de poulet.

En fait, moi je l'aime de toutes les manières, de préférence vrai et authentique, tout droit sorti du poulailler de l'éleveur, non nourri aux antibiotiques et non emprisonné avec ses congénères dans un espace clos et surpeuplé.

Mais les Blonds le trouvent souvent secs, même si l'"os du voeu" qu'ils se disputent, croché par leurs petits doigts, ou les pattes mangées à la main ont leur succès.

J'au une recette testée, épicée et approuvée de poulet au curry; une recette toute simple, qui parfume (un peu trop) la maison quand je la prépare mais qui donne du goût à n'importe quel accompagnement basique.

J'émince trois échalotes que je fais revenir dans une poele, dans de l'huile d'olive, ensuite je coupe en fines lamelles les blancs de poulet. Je fais revenir le tout et laisse cuire, couvert, à feu très doux. A mi-cuisson, je saupoudre de curry et continue à faire mijoter. L'Epoux aime y ajouter des pousses de bambou.

Voilà, c'est prêt quand je verse de la crème fraîche (quoi, on est normand ou on ne l'est pas!) qui servira de sauce pour accompagner le riz basmati. Quelquefois je prépare ma crème fraîche à part, que je mélange avec du safran. C'est délicieux également.

 

 

Pour les autres recettes, c'est chez DameVivie, Ptisa, Labonoccaz, Aurore, MHF que vous les trouverez;

Et demain, rendez-vous avec un coup de gueule !

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>