Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Le trop plein des vacances

14 Août 2016, 07:44am

Publié par Alice

Je savoure ces semaines qui passent, les unes après les autres, sans copies ni cours à préparer. Je travaille de la maison, je prépare mais à mon rythme.

Je savoure aussi ce temps plutôt clément, ces rayons de soleil qui se laissent souvent attendre. J'aime lire tard le soir.

Alors le trop plein? C'est celui de la maternité, des enfants jamais contents, qui ont leur chambre remplie de jouets, qui en réclament encore mais ne jouent pas, des enfants qui se chipotent, se frappent, se jalousent. Il y a aussi ces couchers très tardifs et ces réveils trop matinaux, cette lutte incessante pour tout, tout le temps, ce trop-plein des conflits et de l'autorité, de la rigueur dont je suis obligée de faire preuve sans cesse...

Quelquefois je perds l'énergie : plus envie de cadrer, limiter, imposer. Voilà, 24 heures sur 24, c'est trop (et comme un écho à mon état d'esprit cet article). Je rêve de prendre un baluchon et de partir. M'offrir quelques jours à moi, seule. Une retraite pour parent en burn-out estival, ça existe ça? A moins qu'il ne s'agisse tout simplement de reprise du boulot, voilà oui, reprendre le boulot pour se sortir du burn-out maternel ;)

Cette semaine finalement les peu nombreuses activités ont été à l'image de l'énergie que j'ai eu envie de dépenser pour mes Blonds. 

Dimanche nous avons découvert le Mokki en famille et ma coiffure de fin de journée nous sommes illustrées dans la nullité.

Le trop plein des vacances
Le trop plein des vacances

Lundi, retour sur le champ de courses, j'ai quasiment été remboursée des entrées, barbapapa et paris divers. Octave avait même sorti quelques pièces de sa tirelire pour l'occasion. Son goût pour le jeu et le pari aura atteint des sommets cet été.

Le trop plein des vacances
Le trop plein des vacances
Le trop plein des vacances

Ensuite la semaine s'étire entre douce cousinade, bibliothèque, MacQuick d'un soir, l'apéro au troquet échiquier, les bouquins dévorés.

 

Le trop plein des vacances
Le trop plein des vacances
Le trop plein des vacances
Le trop plein des vacances
Le trop plein des vacances
Le trop plein des vacances
Le trop plein des vacances
Le trop plein des vacances
Le trop plein des vacances
Le trop plein des vacances

Voilà. Nous allons de nouveau naviguer dès demain pour retrouver nos amis d'outre-Manche, et mélanger nos deux Blonds aux trois Bruns à taches de rousseur de ma correspondante de lycée.

Et puis dès demain nous serons à nouveau deux pour les gérer et ça risque d'alléger beaucoup de conflits !

Les autres participations c'est ici et demain Les lundis à deux auront pour thème Le sport !

Voir les commentaires

La première sans filet

7 Août 2016, 09:21am

Publié par Alice

Finis le centre de loisirs, le stage d'échecs : me voilà une petite quinzaine de jours sans filet, seule la majorité du temps avec les Blonds et l'Epoux au boulot.

Je sais que cela pourrait faire rire les mamans au foyer, étonner ceux qui ont le don de l'animation, mais pour moi cela s'apparente, comme tous les ans, à une grande plongée dans l'inconnu (et les crises de nerfs). Bon, c'est vrai, que si je prends un peu de recul, je pourrais admettre que c'est un peu plus facile avec les enfants qui grandissent, et il n'en reste pas moins que ce n'est pas une perspective que j'envisage avec plaisir.

Si je les écoutais, rester branchés sur la console/télé/Ipad 12 heures sur 24 les rendrait fous de joie, mais non, mes limites sont de 30 minutes d'écran par jour et par personne, fractionnables. Et donc il faut meubler les 11h30 restantes !

Heureusement, cette semaine, pour la troisième consécutive, il y avait des jeux sportifs (gratuits) sur la plage : entre compétition de skate/patinette, mur d'escalade, foot, baseball... et jeux d'échecs ils ont trouvé de quoi s'occuper.

La première sans filet
La première sans filet
La première sans filet
La première sans filet
La première sans filet
La première sans filet

Et puis dans la maison aussi il y avait de quoi faire puisque j'ai décidé que je reprendrai pas le boulot sans avoir fait le vide/tri de chaque pièce et enfin, j'arrive au bout de mon objectif.

J'ai appris, avec un super professeur (Octave) les rudiments du jeu d'échecs, on a travaillé ce qu'ils voulaient : addition, multiplication, apprentissage des divisions, (dictée, là c'est moi qui ai imposé), coloriage, reconnaissance des sons et lettres.

Et puis je me suis offert un joli miroir, comme un pré-cadeau d'anniversaire.

La Iote nous a tolérés chez elle, elle a toujours d'étranges comportements mais finalement on admet ça comme sa normalité.

Il y a eu un lit de camp installé dans notre chambre pour une nuit, et j'avoue que même si j'ai cédé, ce n'est pas ce que je préfère.

La première sans filet
La première sans filet
La première sans filet
La première sans filet
La première sans filet
La première sans filet
La première sans filet

Mais il n'y a pas eu que du soleil, et la pluie incessante de mardi nous a guidés vers la bibliothèque et l'emprunt de DVD.

Nous avons fait une drôle de rencontre sur la plage, certains vont jusque St Tropez pour voir Johnny, nous on croise Pikachu sur les plages venteuses du Nord, à 1000 km de l'autre star.

Nous sommes allés à la campagne, chez l'arrière-grand-mère; J'ai traîné mes pieds à la laverie, et j'aime toujours autant ce lieu (ça deviendrait pathologique tant je m'y sens bien). Laver les oreillers en plumes peut sembler une bonne idée, le résultat est là mais prévoir 2 bonnes journées de séchage sous un soleil de plomb, ce qui n'arrive pas souvent ici...

La première sans filet
La première sans filet
La première sans filet
La première sans filet
La première sans filet
La première sans filet

Voilà donc, j'ai survécu brillamment à l'épreuve de la première semaine.

En avant pour la seconde !

Et chez vous les vacances?

(d'autres participations ici)

Voir les commentaires

Une question de nuages

31 Juillet 2016, 06:59am

Publié par Alice

Une question de nuages
Une question de nuages
Une question de nuages

Cette semaine, c'est bien souvent sous les nuages que nous avons passé les jours, dommage on s'habituait plutôt bien au soleil...

Il y a eu aussi les humeurs d'Ernest, totalement en raccord avec le temps : bêtises, provocations, il est allé un peu rejoindre ses copains au centre et tout est devenu plus facile pour moi !

Dimanche dernier nous avons découvert les Pokemon Go et nous avons marché des kilomètres dans la ville, permettant aussi à Octave de découvrir des monuments qu'il ne voyait pas. Tandis que son frère traquait les Pikachu, Ernest lui attirait les chats du quartier. Il y a eu aussi ces éclats de rire devant Alf, Lire à la plage et cette oasis de calme littéraire.

 

Une question de nuages
Une question de nuages
Une question de nuages

Mon Octave a rejoint son club d'échecs pour une semaine de stage, il y a eu une cousinade au soleil avec des bébés, un passage pas vraiment raisonnable à la bibliothèque, je cherche des titres de romans à dévorer.

 

Une question de nuages
Une question de nuages
Une question de nuages
Une question de nuages
Une question de nuages

Je pense que je vais renoncer à me vernir les ongles car je déteste l'imperfection au bout de mes doigts ; c'est dommage c'est plus joli encore l'été. 

Un matin, j'ai emmené Ernest sur mon vélo et nous sommes partis nous promener, un vent terrible soufflait sur la promenade et pédaler à deux sur mon vélo n'était pas chose aisée. En ce moment, sur le bord de mer, il y a beaucoup d'animations sportives, et après le judo, le parcours de motricité, il a fallu tenter le base ball.

 

Une question de nuages
Une question de nuages
Une question de nuages
Une question de nuages

J'ai rangé de fond en comble leur chambre, lu trois romans cette semaine, dont celui-ci. Nous avons retrouvé le (dé)plaisir de regarder la pluie tomber, et ce matin une mouette (c)rieuse m'accompagnait dans le jardin alors que j'observais le ciel, ébauchant le planning de la journée.

Les deux prochaines semaines, je serai maman animatrice de vacances, et j'avoue que cette perspective me laisse un peu perplexe quant à la possibilité que nous y prenions tous les trois beaucoup de plaisir huit heures par jour. Au moins j'aurais eu le mérite de ne pas me faire d'illusions.

 

D'autre participations ici

Belle semaine à vous !

Voir les commentaires

Entre deux plouf !

24 Juillet 2016, 07:18am

Publié par Alice

Il a fait très beau cette semaine. Et nous avons écourté les journées au centre de loisirs pour les Blonds afin d'aller nous baigner. Nous nous sommes couchés tard, c'était doux, festif...

Dimanche dernier, c'était jour de baptême pour ma petite protégée. C'était une très belle journée familiale à la campagne, sous le soleil, la chaleur, les batailles d'eau, les bulles de savon.

Entre deux plouf !
Entre deux plouf !
Entre deux plouf !

Le soleil généreux du début de semaine nous a menés vers la plage chaque fin d'après-midi. La marée était basse, et nous nous sommes tous baignés (l'eau est à 18°c, ce n'est pas la Méditerranée pour ceux qui l'auraient oublié...).

Il y a eu des tentatives de digue, de châteaux de sable, des apéros tardifs. Décidément c'est bon les vacances.

Entre deux plouf !
Entre deux plouf !
Entre deux plouf !
Entre deux plouf !
Entre deux plouf !

Nous avons fêté un anniversaire, décoré la maison. J'ai même travaillé et puis il y a eu une grosse dispute avec lancer de sable/ époussetage de crâne.

Entre deux plouf !
Entre deux plouf !
Entre deux plouf !
Entre deux plouf !

Et hier, samedi, nous sommes allés à l'hippodrome, avons admiré les chevaux, leur parade, avons parié et un peu gagné.

Aujourd'hui je me demande ce que je vais pouvoir faire de mes Blonds, L'Epoux travaille. Il fait (encore) beau mais la marée est haute...

Et vous, qu'avez-vous prévu?

Entre deux plouf !
Entre deux plouf !

Bon dimanche à tous, et vous trouverez d'autres participations ici

Voir les commentaires

A un galet de nous, le bonheur

18 Juillet 2016, 21:26pm

Publié par Alice

A un galet de nous, le bonheur

Ce sont les vacances.

Pas de réveil. A plus de huit heures, j'ouvre un œil pourtant affolé. Dans à peine une demi-heure ils devront rejoindre leurs copains du centre de loisirs.

La cafetière en route, je file réveiller leurs corps tout chaud de sommeil, embrassant leurs cous couleur abricot et leurs cheveux si blancs à la naissance des tempes.

Des fruits, des gâteaux encore presque tièdes de la veille, et leurs corps se nichent contre le mien.

Je les dépose, non sans un soupçon de mauvaise conscience ou de culpabilité. Quelle est cette mère en vacances qui s'offre quelques jours pour se ré-approprier sa maison, son espace ? Je les sais heureux malgré tout le mal qu'ils ont parfois à se réveiller, malgré toutes les mines boudeuses du baiser du matin.

Et puis, l'après-midi, les retrouvailles sont toujours pleines de surprises : du récit de leurs journées, aux totems confectionnés, des balades à vélo, d'autres en maillot, des cousins/copains, du pique-nique sur les galets.

Tout est prétexte à savourer. Respirer.

A chaque jour qui passe, j'ai la conscience plus aigue de ce bonheur, de cette paix normande, comme un îlot de plénitude. Mes Blonds (le très grand y compris), une pincée de soleil, et du temps, pour être ensemble, mais aussi pour être seule.

Ha la la ce qu'on est bien... et je vais vous avouer quelquechose, je n'ai vraiment pas envie de partir en vacances !

A un galet de nous, le bonheur
A un galet de nous, le bonheur
A un galet de nous, le bonheur
A un galet de nous, le bonheur
A un galet de nous, le bonheur

Voir les commentaires

Les pieds dans l'eau et la tête ailleurs

17 Juillet 2016, 07:46am

Publié par Alice

Cette semaine marquait le début des "vraies vacances" avec la reprise du boulot pour L'Epoux, l'arrivée des Blonds au centre de loisirs et le tour de clé mis dans mon vrai bureau.

Je suis pleine d'énergie et d'ambition pour faire du vide dans la maison.

En attendant, c'était dimanche dernier et nous en avons bien profité avec la pêche à pieds en famille. Ensuite c'est au parc que nous nous sommes retrouvés pour des parties d'échecs et de ballons. C'est bon ces moments de partages en dehors des frontières de la langue ou des à priori... c'est comme ça aussi que j'espère que les mentalités changeront un jour, en faisant plutôt qu'en disant.

Les pieds dans l'eau et la tête ailleurs
Les pieds dans l'eau et la tête ailleurs
Les pieds dans l'eau et la tête ailleurs
Les pieds dans l'eau et la tête ailleurs
Les pieds dans l'eau et la tête ailleurs

Et puis les jours ont filé. Les Blonds deviennent inséparables et j'en ai les larmes aux yeux tous les jours. La Yote est de nouveau "normale", c'est-à-dire très collante. Je termine une série de courts romans japonais magnifiques dont j'ai parlé ici.

Je quitte mon bureau pour quelques semaines, soulagée d'avoir terminé mon boulot si vite, et heureuse parce que je me trouve drôlement efficace ces temps-ci.

Les pieds dans l'eau et la tête ailleurs
Les pieds dans l'eau et la tête ailleurs
Les pieds dans l'eau et la tête ailleurs
Les pieds dans l'eau et la tête ailleurs
Les pieds dans l'eau et la tête ailleurs

Et le 14 juillet. On se réveille et on ne sait pas que demain à la même heure on apprendra l'horreur. Comment retenir ses larmes?

Nous passons cette journée chez mes parents. C'est doux ces moments en famille, au bord de la rivière.

Les pieds dans l'eau et la tête ailleurs
Les pieds dans l'eau et la tête ailleurs
Les pieds dans l'eau et la tête ailleurs

Et puis l'après 14 juillet.

Ernest qui me demande : "Est-ce que les enfants ça peut mourir?"

Comme un acte d'espoir il y a ce baptême que l'on célèbre, celui de ma toute nouvelle filleule, D., 5 mois. Ces quelques mots que j'enferme dans une enveloppe, pour plus tard, un jour, quand elle pourra lire les promesses que je me suis faites, que je lui fais.

Et ce ciel, quand nous quittons la fête, cette promesse d'une journée du lendemain sans nuages.

Les pieds dans l'eau et la tête ailleurs
Les pieds dans l'eau et la tête ailleurs
Les pieds dans l'eau et la tête ailleurs
Les pieds dans l'eau et la tête ailleurs

Bon dimanche à tous et toutes, 

Pour nous ce sera journée en famille au soleil.

Vous pourrez retrouver les autres participations ici

 

Voir les commentaires

Des livres pour une compulsive

11 Juillet 2016, 14:42pm

Publié par Alice

Des livres pour une compulsive

Impossible pour moi de vivre sans un livre à mes côtés. Dans mon sac, mon cartable, sur ma table de chevet, de salon, dans les toilettes...

Je lis sans modération. A un rythme que je ne suis même pas puisqu'à peine le précédent fermé, le second est déjà à moitié entamé. Quand je peine à écrire un "vrai" billet sur mon blog, je tiens un journal de lectures (2015) et 2016, public, sur mon profil Facebook. Pour mon plus grand plaisir, des anciens élèves, des collègues, amis, connaissances, me demandent des conseils, me suggèrent des lectures, consultent cet album pour trouver des idées.

La lecture vit, et ça me ravit.

Alors, puisque mes livres vivent, j'ai décidé de ne plus les "capitaliser", j'emprunte beaucoup à la médiathèque, achète de "seconde main", revends immédiatement ceux que j'achète neufs. J'en laisse des piles à disposition des collègues pour que chacun se serve.

En vacances, je n'ai plus aucun dilemne pour savoir quels seront les élus de ma valise puisque ma Kindle me permet de télécharger en quelques secondes un classique, un polar ou encore un roman.

Je fuis un peu les librairies car je ne suis guère raisonnable, pour moi, comme pour les autres, mais jamais je ne renoncerai au plaisir d'offrir même si j'entends souvent de la part des Blonds : "Un livre? mais c'est pas un cadeau ça!" L'Epoux lui, a bien compris que je ne suis pas du même avis et revient souvent les mains pleines de livres emballés.

Et puis, il y a le blog, ma chronique dans le journal qui me permet d'en recevoir, d'en lire, même si ce ne sont pas les plus rapidement terminés car ce ne sont pas ceux que j'ai choisis. D'ailleurs je pense même que je vais renoncer à accepter les propositions puisque je ne suis jamais, ou presque, très enthousiaste et je ne sais pas faire semblant...

 

Et zut, je suis un peu hors sujet :/ 

Voici tout de même mes conseils d'été :

Si vous voulez mourir d'angoisse, lisez Giebel absolument.

Si vous voulez entendre parler d'amour, lisez Camille Laurens, 

SI vous cherchez une saga familiale que vous n'oublierez pas de sitôt, lisez Marie Laberge et Son goût du bonheur canadien

Si vous voulez relire un classique : Françoise Sagan ou Romain Gary se laissent lire et relire sans ennui

Attention, il s'agit de littérature d'été, de celle qui ne fait pas de noeud au cerveau !

Ce lundi à deux était proposé par MHF (la semaine dernière je suis mauvaise élève), hé oui, l'été, Zaza et moi on laisse la parole aux membres du groupe !

Voir les commentaires

Pour bien débuter les vacances...

10 Juillet 2016, 07:52am

Publié par Alice

Il faut savoir s'offrir une parenthèse enchantée, rendue possible par les derniers jours (tardifs) d'école des enfants.

Après les avoir laissés le matin, à la porte de l'école, nous voilà prêts pour embarquer sur le ferry. 4 heures plus tard, nous sommes à Brighton...

Pour bien débuter les vacances...
Pour bien débuter les vacances...

Le AirBnB est fabuleux, la décoration magnifique, l'accueil des hôtes chaleureux. Bref, nous avons trouvé THE place avec des livres partout. 

Pour bien débuter les vacances...
Pour bien débuter les vacances...
Pour bien débuter les vacances...

Durant trois jours nous arpentons Brighton en long, large et travers. Musée, siestes au parc, dîner avec nos amis (vous avais-je dit que je revois toujours ma "penfriend" de mes 15 ans, qui est toujours mon amie?). Nous prévoyons même de revenir en août avec les enfants. Les plages du Sud ne sont décidément pas pour nous, à moins qu'il ne s'agisse du Sud de l'Angleterre!

 

Nous nous offrons des breakfasts de compétition et dénichons de petits restos ou "bars" que nous avons bien du mal à quitter !

Pour bien débuter les vacances...
Pour bien débuter les vacances...
Pour bien débuter les vacances...
Pour bien débuter les vacances...
Pour bien débuter les vacances...
Pour bien débuter les vacances...
Pour bien débuter les vacances...
Pour bien débuter les vacances...
Pour bien débuter les vacances...

Et pourtant, après une nuit assez terrible dans le ferry (mais quelle est cette fâcheuse habitude de pousser la clim' à fond), nous retrouvons avec un plaisir fou nos Blonds. Ils sont sages, calmes et ne s'étripent pas ! miracle ! Le soleil est là. L'Epoux achève sa seule semaine de vacances de juillet.

Nous invitons, improvisons des batailles d'eau et mes water gangsters sont heureux. Je tente de mettre à jour mes nombreuses lectures sur mon blog. Je lis plus vite que je n'écris.

Les énormes fleurs pompons qui souffrent souvent des parties de foot des Blonds trouvent leur place dans le salon.

Je reçois une drôle de demande d'amie sur FB...

Pour bien débuter les vacances...
Pour bien débuter les vacances...
Pour bien débuter les vacances...
Pour bien débuter les vacances...
Pour bien débuter les vacances...

Je suis attendue par les Blonds pour aller tenter de pêcher la crevette en bord de mer, je vous souhaite à tous une belle journée d'été.

 

Les autres participations sont ici

Voir les commentaires

Comme si juin devenait novembre

3 Juillet 2016, 07:04am

Publié par Alice

On pourra tout d'abord évoquer le temps vraiment pourri, la cheminée allumée certains soirs pour contrer l'humidité latente et la fraîcheur du soir (et de la journée aussi d'ailleurs). Et puis la pluie aussi...

Mais il y a aussi l'anniversaire d'Octave que nous avons fêté 8 mois après le "vrai" alors 7 ou 8 ans, on ne savait plus très bien s'il fallait célébrer celui qui est passé ou celui qui viendra. Peu importe, on a donc fêté les 7 ans et 8 mois.

 

Dimanche, après avoir corrigé mes dernières copies, j'ai retrouvé mon Ernest dans le jardin bucolique de ses papi/mamie. La petite pause au calme était bien agréable...

 

Comme si juin devenait novembre
Comme si juin devenait novembre
Comme si juin devenait novembre

Un début de semaine plutôt urbain pour un rendez-vous en famille chez l'ophtalmo, un petit tour de boutiques, les soldes ...

Comme si juin devenait novembre
Comme si juin devenait novembre
Comme si juin devenait novembre
Comme si juin devenait novembre

Le temps est pourri. Place aux activités d'intérieur et aux jeux de société. Repos forcé pour mon Octave qui souffre d'une dent mal soignée, après une première visite chez le dentiste, une seconde s'impose autant que la douleur.

Jeudi sa dent (une molaire ENORME) est arrachée. C'est un gros traumatisme. Je lui offre ses premiers mangas qu'il tourne en tous sens pour les lire.

Je prends conscience que nous partons en amoureux en début de semaine prochaine, quelques jours en Angleterre, et qu'il est largement temps de me soucier des petits cadeaux des maîtresses, je trouve mon inspiration chez la talentueuse Mini.reyve.

Vendredi soir je guette, inquiète, la couleur du ciel depuis mon lit, en espérant que demain il fera beau pour fêter, en bord de mer, avec une dizaine d'enfants armés de "pousseux", les 7 ans et 8 mois d'Octave.

 

Comme si juin devenait novembre
Comme si juin devenait novembre
Comme si juin devenait novembre
Comme si juin devenait novembre

Son jour J. Il fait beau, le vent souffle mais le soleil est là et c'est inespéré !

Comme si juin devenait novembre
Comme si juin devenait novembre
Comme si juin devenait novembre
Comme si juin devenait novembre

Je n'ai pas évoqué cette semaine mon engagement humanitaire et les migrants parce que j'ai honte de ma ville communiste qui grillage le seul abri couvert (mais ouvert) dans lequel ils pouvaient d'abriter de la pluie, honte de ce rassemblement anti-migrants qui a eu lieu samedi (un peu rassurée quand même par le flop - une dizaine de personnes visibles), honte de l'errance à laquelle on les oblige, comme des animaux errants. Non pire en fait.

Bref.

Bon dimanche à tous, les autres participations sont ici

Voir les commentaires

Mes résolutions, six mois plus tard

27 Juin 2016, 04:45am

Publié par Alice

Mes résolutions, six mois plus tard

En janvier, des résolutions, j'en avais à la pelle ! Je n'éprouve aucun complexe par rapport à cela, et ne me sens pas très ambitieuse mais si je peux trouver une occasion de rendre ma vie meilleure et pour cela, me fixer des objectifs, pourquoi pas...

C'était écrit ici, les voici, agrémentées de mon bilan

* Dépasser mes angoisses et ne pas laisser les noeuds se faire * Y'a un léger mieux, même si je ne me sens jamais à l'abri des angoisses fulgurantes qui me paralysent soudainement. Il suffit d'un léger inconfort, d'un court malaise dus à une situation oppressante ou inédite. Bref, il suffit de bien trop peu à mon goût.

 

* Retourner à la piscine malgré le vent et la pluie (et le froid) * Loupé, j'ai passé beaucoup de temps près de l'eau de mer à distribuer des poignées de mains, de la nourriture aux exilés, mais pas vraiment à nager.

 

* Perdre 10 kilos * Je ne me pèse plus, ça vous donne un indice d'où j'en suis? mais je suis vraiment devenue raisonnable.

 

* Décorer la maison avec la même rapidité et énergie avec laquelle j'ai décoré notre chambre Il aurait fallu du temps pour cela, même si c'est déjà fait pour la cuisine ou la chambre des Blonds.

 

* Poursuivre ma lutte contre la procrastination *

Là je deviens vraiment au point, même si ma priorité a été de gérer le réel (impôts, papiers, démarches diverses) et pour le blog et autres mails en suspens, j'en suis loin.

 

* Terminer les mois en positif sur mon compte en banque * Encore loupé mais j'aime définitivement me sentir libre d'offrir sans modération .

 

* Ecouter de la musique tous les jours, comme une formule magique qui procure du bonheur * C'est fait ! surtout branchée à l'aide d'une seule oreillette sur ma bicyclette

 

* Me montrer plus patiente avec les Blonds * Oui, y'a du mieux mais Ernest entend aussi beaucoup mieux ma lassitude de gérer ses crises

 

* Etre une compagne attentive et à l'écoute * Oui ! le dialogue, l'écoute...

 

* Manger mieux et cuisiner davantage * Oui !

 

* Penser à ma reconversion professionnelle * Bof... je corrige un journal, rédige mon blog, ma chronique. Enseigner me lasse épisodiquement. Alors...

 

* Ranger / organiser le bazar ambiant * C'est un peu mieux, je range par le vide.

 

* Ne pas oublier d'avoir une vie amicale vivante malgré les horaires de L’Époux, les copies et les Blonds souvent surexcités * Oui et non parce que finalement mes amies ont les mêmes contraintes que les miennes pour quelques années encore, parce que bien souvent, quand je suis seule, sans contraintes, j'aime le rester (seule).

 

* Mettre à jour totalement vos participations des Lundis à deux * Pas terrible hein?

 

* Ne rien toucher à ce qui va très bien, sauf pour amélioration : notre amour, L’Époux et moi, les moments privilégiés avec les amies, les copains, la famille... * 

Quelle conclusion optimiste... je n'irais pas jusqu'à en inventer de nouvelles... quoique ;)

 

J'ai la chance de me savoir, de me sentir heureuse et bien entourée. Bien sûr que rien n'est parfait, mais heureusement que les imperfections sont là pour donner une marge de manoeuvre.

Alors oui, sur le chemin des six premiers mois de 2016, j'ai oublié des trucs très importants comme le sport, la piscine que j'ai vraiment envie de pratiquer, mes copines sûrement aussi, l'allègement très certainement. Et puis ces angoisses qui ne se font pas la malle aussi vite et simplement que je le voudrais...

Mais voilà, tous ces compromis c'est le travail de toute une vie, non?

 

 

Pour la semaine dernière, le thème était touristique puisqu'on parlait du coin à visiter près de chez nous, et si vous voulez voir les participations de MHF, DameVivieDespe, Pilisi, Wondermomes, AnneLaureT, Ptisa, c'est ici, sur Facebook.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>