Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Les bonnes feuilles de la revue Sang froid

3 Octobre 2016, 15:35pm

Publié par Alice

En cette saison il y a bien sûr les feuilles d'automne, mais ce qui me plait surtout, ce sont les feuilles de papier; Non non pas celles que je lis par dizaines chaque semaine, les copies, mais les livres et les magazines !

Je lis beaucoup de romans. Certains par plaisir et d'autres par obligation professionnelle. J'alimente régulièrement le Centre de Documentation de l'Institut avec des livres centrés autour d'une même thématique : la sécurité.

Témoignages de flics, de surveillants pénitentiaires, détenus... j'essaie de trouver des bouquins que mes stagiaires termineront (et je vous assure que pour beaucoup lire un livre en entier s'apparente à une épreuve bien plus difficile que celles sportives des concours).. J'ai quelques bons "appâts" , Dans la peau d'un maton, d'Arthur Frayer ou Code 93 d'Olivier Norek, je leur laisse le choix entre un roman ou un témoignage, mais ce n'est toujours pas un moment de plaisir pour eux, et ça m'embête.

J'aimerais tant les réconcilier avec le plaisir de lire...

Et puis j'ai découvert par le biais de la revue de presse de France Inter le magazine Sang Froid, un trimestriel qui débute, le troisième numéro vient de sortir. C'est le magazine idéal pour moi qui aime vraiment les polars, et pour mes stagiaires parce que riche de sujets divers, orientés autour du crime bien sûr, mais pour lecteurs curieux.

Les thèmes sont divers, on explore l'âme (in)humaine aussi bien que la justice ou la prison... C'est intéressant, certains articles passionnants.

Voici le sommaire (photos prises sur le site internet de la Revue

Les bonnes feuilles de la revue Sang froid
Les bonnes feuilles de la revue Sang froid
Les bonnes feuilles de la revue Sang froid
Les bonnes feuilles de la revue Sang froid
Les bonnes feuilles de la revue Sang froid
Les bonnes feuilles de la revue Sang froid
Les bonnes feuilles de la revue Sang froid
Les bonnes feuilles de la revue Sang froid
Les bonnes feuilles de la revue Sang froid

Ce lundi vous trouverez aussi des bonnes feuilles chez Wondermomes, Pilisi, Ptisa, tOrtue, MHF

Et on se retrouve lundi prochain pour la madeleine de Proust !

Voir les commentaires

Comme en apesanteur

2 Octobre 2016, 07:04am

Publié par Alice

Il y a des semaines comme ça, où les petits événements du quotidien s'accumulent et lorsqu'arrive le dimanche et qu'il est temps d'en faire le bilan, on s'étonne encore de tout ce qui a pu se passer.

Faut dire, ça commençait quand même fort avec la visite de la Ministre de l'Outre-mer, Mme BAREIGTS, au boulot. On m'a demandé de rédiger un petit billet à ce propos, et au final j'ai pris une (jolie) photo et interviewé mes stagiaires, qui eu n'avaient pas répondu 100 fois au mêmes questions une fois le micro tendu.

Le ciel, lui-même, s'était paré de ses plus belles couleurs pour cette visite au sommet.

Comme en apesanteur
Comme en apesanteur

J'ai travaillé jusque tard le soir, ce qui m'a permis de rentrer à pieds. J'aime ces 100 marches pour rejoindre en 5 minutes la maison, cette sensation de dominer la ville.

L'Epoux m'a offert une place pour le concert de Benjamin Biolay, celui que je considère être au top de la chanson française.

Et puis, j'ai repris le chemin des brasses, petite reprise, je me suis trouvée des excuses, le mal de gorge, les yeux qui piquent (eau de mer + chlore) pour ne nager que 800 mètres mais en une vitesse record.

Comme en apesanteur
Comme en apesanteur
Comme en apesanteur

On a allumé aussi la cheminée, sûrement un peu précocément mais les Blonds étaient fous de joie et nous n'avons pas boudé notre plaisir non plus.

Si vous ajoutez à cela un vendredi soir free kids, on frôlait l'extase, le verre de blanc à la main.

Comme en apesanteur
Comme en apesanteur
Comme en apesanteur

Il y a eu aussi de doux moments, de câlins avec mon Ernest.Je crois qu'un de mes plus grands petits bonheurs au monde, c'est de tenir sa petite main dans la mienne, et je le fais d'autant plus souvent qu'il semble grandir chaque jour un peu plus, et que je refuse de voir sa main s'allonger dans la mienne...

Si vous saviez ma fierté de les tenir par la main, un de chaque côté, et qu'ils trouvent cela aussi agréable que naturel...

Comme en apesanteur
Comme en apesanteur

Je préfère en rire, mais j'ai passé la semaine à chercher mes clés, mon téléphone. J'ai renversé mon café sur mon ordinateur qui ne reconnaissait plus le "R", en ai acheté un nouveau en 30minutes chrono. 

Et puis... j'ai été contactée pour une interview sur France Culture. Mais ça, je crois que je ne m'en remettrai jamais. Cela devrait se passer mercredi, durer une heure trente, et je vous en reparlerai.

 

Aujourd'hui le ciel est gris mais peu importe, on va discuter boulot associatif toute la journée, à l'approche de l'hiver, avec le démantèlement des camps de Calais, je pense que l'on va avoir des choses à se dire, à projeter.

Comme en apesanteur

Bon dimanche à tous !

Et demain le thème des Lundis à deux, c'est la feuille.

Voir les commentaires

Le ciel normand

26 Septembre 2016, 05:14am

Publié par Alice

Le ciel normand

On dit qu'en Normandie il fait beau oui, mais plusieurs fois par jour.

On dit aussi que les humeurs des Normands sont changeantes, comme le temps.

Ici, du soleil, de la pluie, on en parle souvent. Parce qu'on ne peut jamais prévoir une fête à l'extérieur, qu'on redoute que des trombes d'eau s'invitent aux mariages champêtres, tout devient fragile et probable.

Alors on s'habitue, je consulte sans doute autant Météo France que ma boite mail, je peux dépenser 20 minutes sur ma pause déjeuner pour descendre à la maison rentrer mon linge.

Quelquefois nous pestons, que l'on ne peut jamais rien prévoir, que la fraîcheur a gâché une fête, mais au final, nous nous réjouissons mille fois plus quand le soleil est généreux, quand il est possible de dîner dehors et quand il ne pleut pas.

Peut-être qu'au final les Normands sont capables de se réjouir d'un rien?

 

Le ciel normand
Le ciel normand
Le ciel normand

Les Lundis à deux c'est ici sur Facebook en attendant que je mette à jour les publications sous le billet de la semaine dernière !

Voir les commentaires

Les grandes premières

25 Septembre 2016, 19:07pm

Publié par Alice

Cette semaine, peut-être était-ce l'arrivée de l'automne mais il a fallu combattre la grosse fatigue, l'arrivée de microbes bien persistants, la migraine... pour retrouver un tout petit regain d'énergie le week-end venu.

"Dépenser" un jour enfant malade à peine la rentrée débutée, c'est pas vraiment l'idéal, mais quand un de mes Blonds a de la fièvre, c'est plus fort que moi, il faut que je puisse respirer son air, le surveiller/guetter/cajoler chaque seconde pour gérer mon angoisse.

Les grandes premières
Les grandes premières

Et puis il y a eu aussi des couleurs, du vert parce que je découvre que j'aime cela, des rues colorées, du soleil dans la campagne normande et un premier forum des associations avec notre équipe amicale "de choc".

Les grandes premières
Les grandes premières
Les grandes premières
Les grandes premières

Mon Grand a vécu une première expérience hyper réjouissante. L'Epoux et moi nous félicitons vraiment de lui avoir un peu forcé la main pour qu'il découvre de nouvelles activités cette année (l'attraction de l'Ipad étant devenue définitivement trop forte). Avant que l'adolescence ne le blase et lui fasse refuser net toute nouvelle découverte, nous avons voulu lui ouvrir son univers et c'est avec bonheur qu'il pratique le rugby, les échecs, le scoutisme...

Après une nuit passée au camp, c'est un enfant rayonnant dont on a vanté l'enthousiasme et la joie de vivre, que nous avons retrouvé (à demi habillé, parce que définitivement, on est plus à l'aise sans culotte, sans chaussettes, mais en polaire et pantalon). Bien sûr il y a encore quelques points d'autonomie à revoir, mais après tout, est-ce vraiment un souci?

Et puis Ernest qui n'en finit plus de grandir, avec ses 10 cm en 8 mois, et un comportement beaucoup plus zen.

Les grandes premières
Les grandes premières
Les grandes premières
Les grandes premières
Les grandes premières

L'automne est bien là. Demain Mme La Ministre de l'Outre-mer sera dans mon Institut pour signer ce fameux papier qui nous sortira de l'incertitude une toute petite poignée d'années.

Une drôle de semaine qui s'annonce encore...

Et pour le rendez-vous du lundi, c'est dans le ciel que ça se passera !

Voir les commentaires

A deux, ça devrait être tellement mieux

19 Septembre 2016, 16:19pm

Publié par Alice

A deux, ça devrait être tellement mieux

Avoir deux enfants c'était une évidence. J'aurais été plus jeune, ils auraient pu être trois.

Mais ils seront deux pour toujours.

Quand Ernest est arrivé, je n'ai pas eu l'impression de faire un cadeau à son frère. D'ailleurs lui, vite exaspéré par les cris de ce nourrisson bien trop souvent malade, ne l'a pas vu arriver comme un grand bonheur.

Comme un enfant curieux il s'est vite montré intrigué. Progressivement, le petit a grandi, a su marcher, parler. Né quasiment trois ans jour pour jour après le premier, les anniversaires se fêteront pour toujours ensemble, en famille, individuellement à quatre.

Et puis, être plusieurs dans le coeur de ses parents et dans l'espace familial, c'est l'obligation de partager.

Il y a des phrases qui reviennent, sans cesse, dans la bouche de l'un ou de l'autre : "Ho mais lui il a toujours tout". Voilà. On y vient. Parce qu'inévitablement, il y en a toujours un qui se sent lésé, estimant que l'autre est privilégié.

Quand la punition n'est pas collective, c'est compliqué car y'en a un qui se moque tandis que l'autre se sent injustement écarté.

Pourtant, les laisser dans un jardin d'enfants, c'est les voir toujours se protéger l'un l'autre. Fiers de trimballer petit frère ou grand frère partout.

Bien sûr qu'ils sont différents mais on tente de ne pas stigmatiser travers et qualités de l'un ou de l'autre, d'ailleurs ils ont leurs passes ; quand l'un semble s'apaiser, le second se montre vite ingérable dans ses humeurs.

Ils dorment ensemble. Depuis plus d'un an peut-être, ont toujours envie de faire chambre commune malgré la grande pièce vide qui jouxte la leur. C'est peut-être le signe que malgré tout, la présence de l'autre est un réconfort, une nécessité, qu'ils ont compris que deux était une force, aussi bien pour lutter contre les cauchemars que pour se murmurer des bêtises la nuit venue...

Ce lundi il était question de Fraternité ! et c'est aussi chez Wondermomes, tOrtue, les miss à couettes, Ptisa, MHF

 

Voir les commentaires

Vite fait

18 Septembre 2016, 19:27pm

Publié par Alice

Vite fait
Vite fait
Vite fait
Vite fait

A toute allure j'ai repris le rythme des cours, des petits matins ultra pressés où je dois demander cinq fois à Octave d'enlever son pyjama et huit fois d'enfiler ses chaussures,

A toute vitesse les copies sont revenues, 75 copies pour la première semaine, je pense battre des scores, d'autant qu'elles sont toutes corrigées après le premier week-end.

J'ai dévoré ce roman, sachant que je vais devoir attendre un peu avant de me passionner autant pour un suivant, ai déballé furieusement mon colis avec cet ultime cadeau d'anniversaire/

Vite fait
Vite fait
Vite fait
Vite fait
Vite fait
Vite fait

Généreusement nous avons savouré la dernière plage et séance de baignade cru 2016. Nous laissant guider par le vent ou par les trouvailles sur le sable.

Vite fait
Vite fait
Vite fait
Vite fait

Et puis, égoïstement, en semaine, nous avons vu voler les cerf-volants, sans beaucoup de touristes . Tout ça avant que les nuages et les torrents de pluie ne s'invitent en même temps que les microbes pour pourrir le second week-end d'affilée, loupant par la même des rendez-vous qu'il m'aurait tant plu d'honorer...

Vite fait
Vite fait

Demain c'est lundi et c'est reparti  :)

Et le thème des lundis à deux c'est Fraternité. Les frères, soeurs et vous... et eux...

Je mettrai à jour la semaine précédente et posterai dans la journée, après le marathon médical pour stopper les microbes des Blonds !

Belle semaine à vous

Voir les commentaires

Les admirer voler

13 Septembre 2016, 19:36pm

Publié par Alice

Cela se passe en ce moment dans notre ville, et c'est un immense festival international de Cerf-volants. Nous attendons impatiemment la semaine, pour fuir la foule des week-ends et savourer, après l'école, quelques heures les yeux au ciel.

C'est beau, paisible et fascinant.

Je vous montre?

Les admirer voler
Les admirer voler
Les admirer voler
Les admirer voler
Les admirer voler
Les admirer voler
Les admirer voler
Les admirer voler
Les admirer voler

Alors, convaincus?

Si vous ne pouvez venir en Normandie avant dimanche, il vous faudra attendre deux ans avant de venir découvrir ce bel événement !

Voir les commentaires

Ces jours-là

12 Septembre 2016, 05:34am

Publié par Alice

Ces jours-là

Ceux qui ont changé ma vie...

Finalement il y en a beaucoup : ce jour de septembre 87 quand je me suis assise en classe, ou peut-etre quand nos regards se sont croisés une première fois, avec L'Epoux ou avec F. mon amie de toujours, ma "soeur" de coeur.

 

Il y a eu aussi des moments plus tristes mais qui m'ont définitivement transformée : la perte d'un être cher, un déménagement, une séparation, une crise.

Et puis des choses qui peuvent paraître plus anecdotiques mais qui ont fait naitre en moi un sentiment de liberté, une éphémère confiance en moi, une remise en question... le permis de conduire, le "master" (autrefois maîtrise) qui m'a fait enseigner en Espagne ou animer une émission de radio au Sénégal.

J'aurais pu ajouter la naissance des Blonds. Mais non ; Enfin si bien sûr mais les hospitalisations précoces d'Ernest ont davantage changé ma vie et la conception sans nuages que j'avais de la maternité.

Le mariage ou plutôt le changement de nom c'était un bouleversement. Porter ensemble une identité civile commune, voilà quelquechose qui ne me semble toujours pas anodin et auquel je pense souvent, en ce moment, où je remplis pour mes Blonds un formulaire d'inscription par jour.

Je crois que chaque jour est important sur le chemin de nos vies : ce que l'on construit, parfois laborieusement, dans la patience ou pas, dans notre rapport amoureux, amical, ou encore parental à l'autre fait nous batit profondément et nous permet de supporter et transformer les "grands chocs", les journées inoubliables, qu'elles soient belles ou pas.

 

Aujourd'hui, dans Les lundis à deux, nous évoquerons Ce jour, cet événement, ce moment, cette rencontre ou même ce livre qui a changé votre vie !

Et on peut retrouver toutes les participations sur le groupe FB : Despe, Labonoccaz, Swettylux, PhenomenedeMaud, wondermomes, Commecheznous, VirginieB, tOrtue, Lesmissacouettes, Zoup, Pilisi, MHF, Ptisa

Voir les commentaires

Les habitudes

11 Septembre 2016, 08:45am

Publié par Alice

Il y a ce qui ne change pas, et qui fait depuis des mois, des années notre quotidien. 

J'ai repris le chemin du boulot et, comme une vieille habitude, nous avons encore eu des surprises (et des bonnes) concernant le sort que l'Etat allait réserver à notre Institut. Cela devrait se signer dans 15 jours, un contrat qui nous "protégerait" jusqu'en 2020, signé par la Ministre des outremers en personne, chez nous. Dans les détails, ce contrat impliquera peut-être de plus mauvaises surprises, mais pour le moment on ne les voit pas trop venir.

De manière plus anecdotique, il y a eu le retour des tartes aux légumes (courgettes/oignons celle-ci) à emporter au boulot, le retour de la pluie et des courses endiablées d'escargots, le thé/café pour les migrants ("les anglais" comme les appelle Ernest, s'il comprenait et savait à quel point ce surnom est pour le moins inadapté !).

Nous avons repris nos habitudes (mais nous ne les avons jamais quittées d'ailleurs) de regarder notre ville sous tous les angles, à vélo, et de nous en émerveiller chaque fois plus. 

Nous avons trouvé une aire de pique-nique improvisée entre les Urgences et la Maison Médicale de l'hôpital car Ernest semble avoir renoué avec ses chères otites, mais après la quasi inexistante nuit de sommeil que nous venons de passer, il semblerait que la laryngite se soit invitée également.

Les habitudes
Les habitudes
Les habitudes
Les habitudes
Les habitudes
Les habitudes
Les habitudes

Il y a eu aussi des petits moments moins ordinaires, l'achat d'un roman qui me tient complètement en haleine, et dont je trouve l'histoire passionnante.

Octave qui n'en finit pas de grandir, quand je l'autorise à regarder un dessin animé et que je le retrouve captivé par "Questions pour un champion", son inscription aux Scouts de France et son premier week-end en camp dans 15 jours !

Et puis alors que se tient le Festival des Cerf-volants et que la ville est bondée, la plage inaccessible tant le spectacle est beau, nous allons en vélo de "l'autre côté de la ville" pour les admirer de loin, et pêcher ensemble.

La Yote a toujours son drôle d'air et quel fou rire en découvrant ses airs de Furby..

Les habitudes
Les habitudes
Les habitudes
Les habitudes
Les habitudes
Les habitudes

Demain, dans les Lundis à deux, on évoquera le Grand jour qui a changé notre vie. Et hou la la quel thème !

Je vous souhaite un bon dimanche, demain c'est ma "vraie" reprise avec ma nouvelle promo de stagiaires, et c'est reparti pour les cours à préparer (sans m'endormir sur mes feuilles tant les dernières nuits ont été courtes).

Voir les commentaires

Que restera-t-il de cet été?

5 Septembre 2016, 07:59am

Publié par Alice

Que restera-t-il de cet été?

Que garderons-nous en mémoire de ces moments passés souvent à quatre et plus souvent à trois?

Au-delà de la sensation de frôler dès l'aube, presque chaque matin, le burn-out maternel, il m'est encore apparu comme une évidence que vivre en Normandie, c'est une chance inouïe. Patrimoine historique, plages, étangs... impossible de s'ennuyer une seconde.

Après, reste l'envie de bouger les Blonds, de les occuper chaque jour comme le ferait une animatrice de centre de loisirs (qui elle, aurait, d'ailleurs le week-end libre).

Nous avons fêté un baptême et je suis une marraine fière et heureuse, nous avons pêché des crevettes, nous sommes baignés dans une source, sommes partis en amoureux en Angleterre, y sommes retournés en famille chez ma très chère amie d'enfance, correspondante. Nous avons pêché des grenouilles à la fête foraine, avons nagé en famille, avons grimpé, marché, joué.

Nous nous sommes aimés et nous l'avons murmuré, susurré dans le creux de nos oreilles. Nous nous sommes câlinés. Disputés aussi un peu parfois.

 

Ce souvenir que je garderai en mémoire, c'est plutôt une douce et rassurante confiance en moi, en ce temps que je consacre à mes Blonds, ce sentiment de bien les connaître, à défaut d'avoir le sentiment de savoir bien m'en occuper.

Je sais que cet hiver nous parlerons encore de tous ces moments que nous avons partagés, de la plage de Mamie, du bateau qui va en Angleterre, de la rivière très froide, des feux d'artifice de Papi, des gâteaux réussis.. de tous ces souvenirs emmagazinés pour mieux rêver les prochains, ceux de l'été des 5 et 8 ans...

Que restera-t-il de cet été?

La semaine dernière il était question de rentrée des classes et cette semaine, avant la mise à jour, c'est sur le groupe FB que vous retrouverez toutes les participations, notamment celles de : MHF, Zoup, Estelle Calim, tOrtue, Ptisa

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>