Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

La balade du dimanche

27 Janvier 2015, 08:04am

Publié par Alice

 

10950044_10152532532536881_1031301565_n--1-.jpg

 

Je me souviens avec très peu de nostalgie de la "promenade du dimanche" où toute la famille, endimanchée donc, partait se promener sur le front de mer.

Le long de la plage, papi, mami, papa, maman, bras dessus, bras dessous, comme tant d'autres familles, après un repas sans doute bien trop lourd.

Aujourd'hui encore lorsque très très rarement, nous suivons les pas de tous ces badauds, cela me met mal à l'aise. Je déteste cela. Un souvenir encore assez vif d'enfant de parents divorcés certainement.

Pourtant, il faut prendre l'air, alors nous sortons surtout le dimanche matin, à l'heure où les promeneurs flânent devant leur poste de télévision.

Les Blonds s'arment de leurs casques et patinettes, nous de gants, bonnets et nous allons admirer les poissons pêchés, discuter avec les courageux la ligne à la main.

10947512 10152532531931881 496276589 n

10956126_10152532532601881_916481645_n.jpg

10954707_10152532532186881_104093108_n.jpg

10951484 10152532532296881 1072402003 n

Voir les commentaires

Renoncer à la sieste parce que les enfants grandissent?

26 Janvier 2015, 05:00am

Publié par Alice

177.jpg

 

JAMAIS DE LA VIE !

6 ans que nous siestons chaque fois que nous le pouvons : de 20 minutes à 2 heures. Nous nous écroulons.

Un rituel, un art de vivre. 

Le déjeuner avalé, les garçons s'occupent pendant que nous débarrassons et nettoyons. Ernest enfermé dans sa chambre porte fermée, le temps de repos peut commencer.

Dans le canapé. Rideaux tirés. Enroulés dans un plaid, écharpe pour moi et capuche du sweat sur les yeux pour L'Epoux ; En une seconde, nous nous endormons dans un silence total, La Yote qui se niche contre l'un de nous deux.

Je dors et ne peux pas faire autrement. Peu importe la politesse, s'il y a du monde, je monte m'enfermer dans ma chambre. Ces deux jours, samedi et dimanche, me permettent de recharger mes batteries si efficacement...

Tellement de nuits gâchées, volées. Dormir me procure un sentiment de revanche sur les 4 ans de souffrance à ne pas dormir assez. Cela a créé un véritable traumatisme hypnique (décidément, bloguer à toutes les vertus puisque j'ajoute même de nouveaux mots à mon vocabulaire).

Sauf qu'Ernest ne fera plus de siestes l'an prochain et il va falloir lui expliquer que chez nous, dans notre famille, il y a temps calme obligatoire, durant lequel on laisse ses parents dormir on ne fait rien, sauf rêver, se prélasser et attendre le sommeil. Je ne vous cache pas qu'envisager le "no-dodo" me semble complètement impossible :/

Et chez toi? hyperactive, tu es de celle qui a le sentiment de perdre son temps, ou qui n'arrive pas à "émerger" quand tu t'offres un petit roupillon? ou alors en vraie marmotte, tu te glisses au fond de ton lit pour recharger tes batteries en début d'après-midi?

(Ma moitié du lundi, Zaza ne nous accompagnera pas aujourd'hui, la gastro a eu raison d'elle, j'espère qu'elle guérira vite et surtout qu'elle s'offre de grandes siestes toute la journée! Bon rétablissement ma Zaza).

Natmumbidouille nous confie ses 10 commandements de la sieste.

MHF rejoint le clan des sans-siestes. Car, si sieste, c'est sans nuit!

Catherine, pourtant pas adepte de la sieste, semble s'être laissée surprendre par ses vertus!

Despe est de celle qui préfère un bon tour du cadran en guise de sieste.

Ptisa sieste pendant que la petite dernière roupille aussi et que la grande joue calmement.

Zoup a sa baguette magique : la piscine est idéale pour que les siestes soient de retour.

tOrtue ne fait pas de siestes, en revanche, elle en a accueilli des petits dormeurs !

Aurélie, les miss à couettes a trouvé la solution : le canapé lit au salon. Les parents dorment, les enfants regardent un dessin animé !

VirginieB sieste aussi, Oui! oui! et nous montre de très belles chambres pour l'occasion.

Anne-Flore sieste dès qu'elle le peut, et a réussi à imposer la sieste (ou temps calme) aux trois enfants comme un art de vivre.

dbo imposera aussi le temps calme un jour, car la sieste c'est aussi sacré.

AnneLaureT sieste, comme tout le monde sous son toit. Surtout les chats et leurs adorables poses!

Valérie de Wondermômes sieste, mais pas trop quand même ! ou alors avec sa petite bouillotte.

Pïlisi ne siestepas beaucoup, en revanche,on en voit un qui se laisse bercer par Morphée :)

Laetibidule pense que les siestes sont importantes, enfin surtout pour les parents. Elle nous rappelle aussi comme il est bon, l'été de dormir bercée par le vent ou les bruits.

Nane ne sieste pas, la courageuse! Le sommeil est déjà tant attendu la nuit et les week-ends sont chargés.

MamieVlin s'occupe tant durant la sieste des petits, que ce serait dommage de dormir !


La semaine dernière pour mon hors-sujet sur le crayon dessin, vous avez été nombreuses à nous montrer vos talents ou ceux de vos enfants, votre chéri.

La semaine prochaine, Zaza et moi vous proposons un thème d'actualité (surtout pour elle et sa gastro) : la soupe ! Adepte du bol de légumes bien chaud? du bouillon/vermicelle? avec croûtons? gruyère? pour tout le monde? Vous partagez vos recettes?

 

Voir les commentaires

Une semaine qui s'étire

25 Janvier 2015, 10:37am

Publié par Alice

Je pense avoir mis la semaine à me remettre de ma petite nuit de samedi soir (pour cause de fiesta). J'ai même réussi à m'endormir à 21h21 mardi et 22h jeudi. Couchés à 3 heures hier, je pense que la semaine à venir sera toute aussi sage, sachant que j'ai trois gros livres qui m'attendent et un court délai pour les lire.

Lundi 19. Je suis seule avec les Blonds, nous sommes attablés à 18h40 devant notre bol de soupe, grande conversation avec les copines sur Instagram à propos de l'heure à laquelle nous dînons et surtout des recettes des meilleures soupes.

19.jpg

 

Mardi 20. Comme souvent je passe dans le bureau de ma collègue et ne peux m'empêcher de prendre un cliché "du soleil qui s'allume" comme dirait Ernest. ll fait un froid polaire mais cela ne fait pas fuir les goëlands.

20.jpg

 

Mercredi 20. Je récupère les Blonds avant de les laisser à nouveau après le déjeuner. Je termine tard, Ernest doit le sentir.

21.jpg

21b.jpg

 

Jeudi 22. Surprise dans ma boîte aux lettres avec le colis Elle. Hou la la ce sont des pavés et le temps me semble court. Va pas falloir que j'en entame un autre avant !

22.jpg

 

Vendredi 23. L'après-midi est pour moi ! Je renoue avec la frange et j'en suis vraiment contente. Je déniche des petites maisons, comme j'en cherchais, ce qui décore le dessus de la cheminée. 

 23.jpg

23b.jpg

 

Samedi 24. Non non ce n'est pas la semaine mégalo ni narcissique, mais les copines veulent un vrai selfie avec le visage entier qui sourit. Exercice difficile, mais vraiment.

Ce que l'on ne voit pas sur les images, c'est ce RV pour parler livres à la biblio, où on a parlé polars, auteurs locaux et où j'ai noté plein de titres. Ce que l'on ne voit pas non plus c'est une chouette fête d'anniversaire en famille. Et un coucher aux aurores.

24.jpg

 

Dimanche 25. Ouvrir huit yeux en même temps à 10 heures, c'est que du bonheur. Le boeuf carottes est prêt depuis hier, pas mon boulot en revanche. Donc on prépare l'actu, le questionnaire qui va avec. Et puis les copies...

25.jpg

 

Et vous au programme ce dimanche?

Les récapitulatifs chez VirginieB

Et on se retrouve demain avec Zaza pour parler "siestes"?

Voir les commentaires

Ce Bussi qui m'ennuie

24 Janvier 2015, 10:14am

Publié par Alice

BUSSI.jpg

 

 

Dois-je vous présenter l'auteur, Michel Bussi, qui serait l'un des 10 auteurs les plus vendus en France cette année?

Manifestement je ne serai pas sur les rangs de ses admiratrices... c'est le second roman de lui que je lis (Un avion sans elle étant le premier) et on m'avait vivement conseillé celui-ci, le meilleur.

C'est vrai que ses romans se lisent facilement sûrement trop à mon goût. Il y a un côté "gentillet" qui m'ennuie profondément. Les personnages sont creux, leur psychologie est peu travaillée, grossière. Les descriptions des personnages caricaturales, voire grotesques, la description de l'institutrice aux "yeux pastel aux teintes de nymphéas épousent toutes les nuances de bleu et mauve, selon le soleil"  étant quand même le summum de la niaiserie. Je ne les comprends pas ces amoureux transis, ces soi-disant meurtriers.

Il y a tout un pan de l'intrigue qui m'a échappée et sa construction m'a laissée perplexe. Tout ça pour ça finalement... Je n'ai pas été tenue en haleine par le dénouement, j'ai même failli fermer le livre définitivement chaque soir de la semaine.

J'ai sans doute été dupée par le titre et le lieu de l'intrigue. Je m'attendais à du Monet, je voulais du Monet, qu'on me parle plus encore de lui et qu'il s'intègre à la résolution de manière concrète.

Voilà je suis quasi certaine que c'est le dernier ouvrage de Bussi que j'ouvrirai.

Je participe ainsi aux RV lecture du samedi chez VirginieB

Voir les commentaires

Les 22 premiers bonheurs de 2015

22 Janvier 2015, 20:15pm

Publié par Alice

Ils sont partout. Il suffit d'ouvrir les yeux pour en dénicher un ou deux dès le petit matin. Y êtes-vous attentif vous?

10937365_10152524204241881_1429975616_n.jpg

1/ Une stagiaire m'a appelée "Maman" ce matin. Il aurait fallu que j'accouche à 14 ans pour être sa mère. J'aurais pu être vexée (le coup de vieux bon sang) mais j'y vois une grande marque d'affection.

2/ Le ciel est sublime. Au lever et coucher. Soit le bleu devient rose, soit le soleil se couche énorme, pourpre.

3/ J'ai repris mon rythme d'hiver en m'endormant au moins deux soirs par semaine avant 22 heures et en ouvrant la paupière à 6heures, très en forme. C'est bon.

4/ J'ai reçu une nouvelle sélection Elle et c'est toujours un beau cadeau en ouvrant ma boîte aux lettres : L'homme de la montagne J. MAYNARD - Derrière la grille M. JULIEN - Vongozero Y. VAGNER

5/ J'ai terminé ce soir mes gros soins dentaires ou plutôt gingivaux. Ouf ! Prochaine visite de contrôle pour un détartrage dans 6 mois.

6/ Les Blonds rient ensemble. Beaucoup. 

7/ Je retrouve mes CD que j'écoute avec nostalgie et plaisir.

8/ J'ai encore vidé Monoprix. Des soldes à moins 70% avec 10% supplémentaires hier, comment résister?

9/ Avoir vraiment envie de mettre de l'argent de côté pour faire une salle de bains jolie et pratique avec deux vasques et une douche italienne. On manque singulièrement de place aux heures de pointe du soir.

10/ Recevoir et entendre des remerciements très touchants suite à l'envoi de nos cartes de voeux.

11/ Programmer un coiffeur demain après-midi et envisager de renouer avec la frange longue.

12/ Cela a été médiatisé, public : Monsieur Manuel Valls aurait arbitré avec la ministre de l'Outremer la décision concernant notre établissement. Ils trouvent les moyens d'un financement pour que l'Institut soit pérennisé. On y croirait presque pas tant c'est ... incroyable. Voilà le mot est lâché. 

13/ Samedi on fête les premiers 40 ans de notre série (ma belle belle soeur, L'Epoux et son jumeau, et moi en août). C'est chouette d'être unis dans le changement de chiffres.

14/ Samedi aussi j'ai rendez-vous à la bibliothèque pour un nouvel échange de titres et lectures autour d'un thé.

15/ Ernest a eu un accident (pipi) cette nuit, je l'ai changé et glissé dans notre lit. C'était rudement bon de le sentir tout près de moi. Mais Chut.

16/ Une bonne crise de rire par jour, si l'on excepte le 7 janvier et quelques suivants. Mes stagiaires me font beaucoup rire. Leur spontanéité et les anecdotes qu'ils vivent et qu'ils partagent en cours m'amusent follement. Nous sommes très complices.

17/ J'ai la Saint Valentin en ligne de mire et des idées de cadeaux ! miracle !

18/ Je suis en train de craquer pour un manteau en fausse peau (il fait froid, ça vaut comme excuse), alors que L'Epoux m'a offert une chouette doudoune Esprit à Noël. 

19/ J'ai des envies culinaires de dîner salé (donc sans viande) et bien sûr de "fait maison" rapide. Quiche avec poireaux, lasagnes de légumes, purées diverses, soupes.  A vos recettes les filles !

20/ J'ai repris mes habitudes de petit resto du midi avec Ma Maman et j'adore ce moment privilégié où je ne me la fais pas chiper par un de mes Blonds!

21/ Ce blog. Toujours. Vos mots, nos échanges. Les découvertes de vos univers. Merci.

22/ Aucun microbe n'est venu envahir la maison, les enfants sont complètement épargnés cette année. Pourtant on ne serait pas contre un ou deux jours "enfant malade".


Voir les commentaires

Le poulet du dimanche au caramiel

21 Janvier 2015, 05:00am

Publié par Alice

poulet.jpg

Attention attention ! Pour que je partage ici une recette salée, c'est qu'elle a fait l'unanimité à la maison.

Il s'agit donc de poulet (la viande que j'adore) et de goût sucré (ce qu'ils adorent) à base de caramel et de miel d'oùl le mot valise "caramiel".

Alors j'ai donc acheté un beau poulet sur le marché, auquel j'ai ajouté deux blancs (Octave qui adorait les pattes ne peut plus les dévorer puisqu'il n'a plus de dents devant, donc on s'adapte).

J'ai nappé ma casserole en fonte d'huile d'olive, ajouté une noix de beurre et fait revenir mon poulet dedans afin qu'il dore. J'ai ajouté des oignons émincés. La prochaine fois que gratterai une gousse d'ail dans le fond du plat.

Pendant ce temps, j'ai préparé un caramel en faisant fondre et cuire à feu moyen des morceaux de sucre et de l'eau, jusqu'à temps que la préparation se teinte. J'ai versé mon caramel sur mon poulet en ajoutant du sel, poivre et basilic.

J'ai fait fondre 3 cuillères à soupe de miel avec un bouillon de légumes  et un peu d'eau (mais on peut ajouter du bouillon de poule aussi) afin de créer un fond de sauce au fond du faitout.

J'ai épluché et coupé assez grossièrement des pommes de terre que j'ai glissé dans le fond du plat, pour qu'elles cuisent dans la sauce. Une fois le couvercle fermé, j'ai glissé au four une bonne heure en arrosant avec le jus le poulet régulièrement   (ajoutez de l'eau vous vous apercevez que les pommes de terre ne pourront pas cuire).

Le poulet qui a cuit à l'étuvé était hyper tendre et pas du tout sec, le goût était légèrement sucré. Un régal, vraiment, à partager un dimanche pourquoi pas avecc Anne-Laure T et son équipe de gourmandes.

Voir les commentaires

Les vertus de la carte de voeux

20 Janvier 2015, 06:11am

Publié par Alice

Les cartes de voeux sont toutes envoyées et à priori reçues. J'ai certainement oublié des personnes, d'ailleurs à l'heure où j'écris ces mots, je me dis "tiens j'aurais pu aussi lui envoyer à ..."

60 timbres collés et les cartes distribuées dans les boites aux lettres de mes voisins que nous saluons au quotidien, essentiellement des personnes âgées dont je ne connais souvent pas le nom de famille mais que les enfants embrassent, et avecc lesquelles ils se taquinent tous les matins ou tous les soirs.

Alors les cartes, certains diront que ça ne sert à rien, ce que la majorité doit penser d'ailleurs étant donné que plus personne n'en envoie, mais moi je crois et je suis certaine que si : c'est une manière de dire à ceux que l'on ne va pas voir tous les jours qu'on les porte dans notre coeur, qu'on leur souhaite de belles choses à l'occasion de cette nouvelle année, qu'on espère encore partager de beaux moments avec eux.

Et ceux que l'on aime moins mais qui font partie de nos proches, c'est une manière aussi de dépasser les agacements, les petites rancoeurs, montrer que finalement on est au-delà de tout cela.

C'est aussi une manière de créer du lien social : depuis samedi les voisins sonnent à  notre porte pour nous apporter des bonbons pour les garçons, des jouets retrouvés des petits enfants. On nous invite à partager un café.

Comme dirait ma copine '(Zaza) je crois que je vis encore au pays des Bisounours et j'assume assez bien.

carte.jpg

 

Et voici donc les photos quii accompagnaient les cartes envoyées cette année

VOEUX2A.jpg

VOEUX-1B.jpg

VOEUX2C.jpg

Voir les commentaires

Celle qui apprend à dire plutôt qu'à écrire

19 Janvier 2015, 05:00am

Publié par Alice

E.jpg

 

Dimanche soir. 22h11. J'écris ce post, très fatiguée et en pleine discussion avec notre amie commune Zaza sur messenger. Le thème est "le crayon". Ce billet achevé et prêt à être programmé, je m'aperçois que je devais évoquer le dessin. Je suis hors sujet ! Me voilà très embêtée surtout que je ne sais pas dessiner. J'aime lire les bande-dessinées, les mangas, les albums j'ai toujours aimé lire Charlie Hebdo; que dire d'autre à présent sans tout recommencer??

J'ai pourtant une anecdote à vous livrer avant de vous faire lire mon billet sur l'écriture : Petite, je devais avoir 8 ans environ,gardée par ma grand-tante, j'ai pris mon plus beau crayon de bois pour dessiner les maisons de ses voisins et sonner à leur porte pour, sans aucune gêne, leur vendre mon oeuvre. Dont j'étais fière bien sûr, fierté qui n'a pas été partagée par ma mère ni ma grand-tante et cet épisode a définitivement mis un terme à mes talents de dessinatrice.

Quant au crayon, longtemps j'ai pris la plume au lieu d'attraper mon téléphone, mon papier et mon crayon au lieu de mes jambes. J'ai dragué en écrivant des petits mots sur les cahiers d'écolier de mes voisins de classe, puis en tapotant sur mon clavier des heures durant. J'ai quitté aussi sur de belles feuilles blanches. J'ai raconté ma peine d'être quittée, blessée, trompée. J'ai avoué mon amour et espéré des réponses avec tant d'ardeur... J'ai souvent mis de l'espoir en chaque mot écrit.

Tout ce que j'ai pu écrire, je n'ai bien souvent jamais pu le dire. 

Aujourd'hui j'ai grandi et si il y a quelquechose que je m'applique à faire, c'est dire. Parler avant que ça gronde et que la colère/le chagrin/la déception dénaturent les mots. Je n'y arrive pas à tous les coups, loin de là. Mais, c'est sans doute l'indice le plus flagrant qui me fait dire que j'ai trouvé l'Homme de ma vie : avec L'Epoux, je dis vite, sans m'énerver (enfin j'y travaille). On verbalise. Beaucoup même si jamais un jour ne passe sans qu'un petit mot (doux) manuscrit ou sur clavier soit échangé.

Au quotidien ce sont les cartes de voeux qui viennent de partir, écrites à la main, mais ce sont surtout tous les cours que je rédige, les corrections que j'effectue, les textes que j'annote. Je choisis avec soin mes stylos, j'ai mes marques préférées, mes couleurs fétiches. J'ai une passion pour les brouillons, j'interdis à mes stagiaires d'effacer et les supplie d'écrire encore et encore en raturant.

Il y a aussi le cahier que je remplis très irrégulièrement pour chacun de mes Blonds, celui qui récapitule mes avis de lectrice. Il faut que j'écrive, souvent, comme d'autres ont besoin de téléphoner, de parler, de courir... 

Et toi alors, le crayon DESSIN?  Zaza et moi avons décidé à notre manière de rendre hommage aux victimes des tragiques disparitions liées à l'attentat qui a pris pour cible Charlie Hebdo. Le thème est donc LE DESSIN. Que ce soit le vôtre, celui de vos enfants, celui que vous trouvez dans la presse (satirique ou pas). Qu'est-ce que cela évoque pour vous?

Anyuka nous offre un coming-out artistique épatant : elle dessine à merveille !

Zoup nous raconte que le dessin et sa famille, c'est une longue histoire familiale (belge).

MHF, à Naples le 7, a gardé ses cartes pour y dessiner la liberté. La symbolique est belle.

tOrtue nous montre le Petit Prince mais bien plus encore, car elle partage ses créations, et quel talent !

Despe nous parle dessin, son Mickey mais aussi les chefs d'oeuvre de Petit Monsieur qui semble rudement doué.

Genevieve T, avec l'art du dessin, nous offre une belle leçon de vie et d'optimisme en se projetant dans 20 ans, en maison de retraite, à dessiner des nus!

Maud dessine peu, contrairement à ses deux "grands", mais prend du plaisir aux Mandalas qu'elle crée, aux côtés de ses enfants.

Swettylux a un homme qui dessine, mais elle colorie de jolis dessins pour la détente.

Valérie de Wondermômes dessinait mais aujourd'hui ce sont plutôt les Wondermômes qui dessinent au gré de leurs humeurs et envies

Virginie B a trois artistes en herbe sous son toit, les dessins sont un réel moyen d'expression pour ses enfants.

MamieVlin a été une petite dessinatrice et les enfants suivent son chemin, même si la peinture chatouille ;)

Nane a des artistes sous son toit, et ce lundi est l'occasion d'écrire un beau billet sur ce que représente le dessin.

Pilisi ne dessine pas mais c'est son conjoint qui a un joli coup de crayon qu'il ignore !

Cha dessine au quotidien, à la maison ou à l'école. C'est donc tout naturellement que son gigot a fait un très beau bonhomme !

Pour Arlette, ce lundi es tl'occasion de reprendre la plume et dessiner un symbole de liberté.

Avec Zaza la semaine dernière nous avons évoqué les tradtions, et la semaine prochaine il sera question de siestes ! Les jours sans lumière commencent à avoir raison des énergies, sans parler des microbes et on apprécie tous le repos ! Alors chez vous, c'est sieste tous les jours? 10 minutes ou format XXL? le week-end seulement? Ou jamais? Silence total ou télé en bruit de fond?

Voir les commentaires

La semaine de peu de mots

18 Janvier 2015, 11:02am

Publié par Alice

Seulement 8 jours depuis la reprise? Incroyable... Les mauvaises et les bonnes nouvelles se sont entremêlées chaque jour de la semaine.

 

Lundi 12 janvier. Il y a de la lumière ! J'aime ! Pourtant je cours chez le médecin pour une inflammation dûe à ma dernière séance dentiste. Zut alors. Ca commence mal !

12.jpg

 

Mardi 13. Nous sortons entre parents, les Blonds sont évidemment ravis d'avoir Papi/Mamie pour baby-sitters.

13.jpg

 

Mercredi 14. Un gros orage de grêle, il fait nuit dans mon bureau. Où est Charlie? c'est bien la question qui semble agiter les citoyens. Entendre un papi de 80 ans demander si le buraliste avait un Charlie pour lui ne manquait pas de saveur (il était 256 sur liste d'attente). J'ai aimé voir tant de personnes d'âges et de catégories socio-porfessionnelles ouvrir le même journal pour la première fois.

Je pense que je n'aurai pas ce Charlie-ci, mais nous continuerons à le lire régulièrement, comme avant.

 13b

14.jpg

 

Jeudi 15. La lettre d'Elsa Wolinski à son Papa qu'il faut lire. Bouleversante. Le soir il est aussi question de l'acte d'écrire à la maison.

15.jpg

15b.jpg

 

Vendredi 16. La Yote nous fait des siennes et on ne comprend pas les humeurs de Mâdame la Duchesse qui crotte à droite à gauche. Maintenant qu'Ernest a cessé ses rebellions-pipi-culotte, ce serait bien que la Chatte ne prenne pas le relais.

16.jpg

 

Samedi 17. Mais quelle lumière ! Tennis pour lui, copies pour moi une bonne partie de la journée. Fête tardive pour voir 20 bougies soufflées. La journée est belle.

17.jpg

 

Dimanche 18. Popote familiale, les yeux tirés. On tente une variation de gâteau aux pommes et mascarpone, et aussi un poulet caramel/miel. La maison semble aromatisée.

18.jpg

18b.jpg

Les autres participations chez VirginieB.

On se retrouve demain lundi autour du crayon, du dessin, de l'écriture, chez Zaza et ici.

Je vous souhaite uen excellente semaine.

Voir les commentaires

Le village, Dan Smith : le polar efficace

17 Janvier 2015, 08:00am

Publié par Alice

LE-VILLAGE.jpg

Quatrième de couverture

Sur la piste d'un tueur en série dans la Russie de Staline.

Hiver 1930. Vyriv, un petit village isolé de l'ouest de l'Ukraine. Dans la steppe enneigée, Luka, vétéran de la guerre de Crimée, recueille un homme inconscient. Dans son traîneau, deux corps d'enfants atrocement mutilés. Lorsque Luka revient au village, les habitants s'affolent. Avec l'arrivée au pouvoir de Staline, la paranoïa règne. Dans cette petite communauté jusqu'ici préservée, tout le monde craint l'arrivée de l'Armée rouge et des activistes. La venue de cet étranger n'annonce-t-elle pas un péril plus grave encore ? Luka n'aurait-il pas fait entrer un monstre dans le village, un assassin d'enfants, l'incarnation du mal ? Quand une fillette du village disparaît, Luka promet solennellement de la retrouver. À travers les étendues gelées de cette région hostile déchirée par la guerre et la brutalité, où la survie est un souci de chaque instant, il se lance alors à la poursuite d'un prédateur particulièrement retors.

Un héros d'une humanité rare, un sens du réalisme et de l'authenticité quasi documentaire, une traque impitoyable dans des conditions extrêmes, avec Le Village, Dan Smith nous entraîne au cœur des ténèbres de l'âme humaine. Dressant un portrait aussi juste qu'effrayant des débuts du stalinisme, il atteint avec une force d'émotion et une tension permanentes une maîtrise romanesque qui fait de ce thriller inouï, déjà salué par une critique unanime, un classique immédiat.

 

Voilà pourquoi j'ai aimé :

Le village est un polar humain, où les sentiments et la psychologie se font la part belle. Les actions des personnages et en particulier du père de famille, ancien soldat, vétéran de la guerre de Crimée, parti à la recherche de sa nièce enlevée, sont précédées de moments d'introspection, de prise de conscience.

Dans cet univers, le climat et les menaces ennemies sont au coeur de la vie du village et des habitants, Luka évalue l'humanité de ses actions et celles de ses concitoyens avant de céder aux excès de la peur. Y aurait-il des meurtres et des atrocités plus légitimes parce qu'elles se font sous couvert de la guerre et d'un enrôlement? Qu'est-ce qui est juste? humain? Au nom de quoi peut-on décider de la vie ou de la mort d'autrui? 

Ce thriller n'est pas de ceux qu'on lâche facilement. L'action est réduite à l'essentiel : une marche à travers le paysage gelé, enneigé, à la poursuite d'une ennemi quasi invisible. Il n'est pas question de vie mais de survie, l'intrigue est sans fioritures, brute, à l'image des conditions dans lesquelles évoluent les protagonistes.

L'angoisse monte à mesure que le contexte historique est mis en place : la menace de l'invasion de l'Armée rouge, et des atrocités que leur arrivée génère. On pourrait penser que Le village est à mi-chemin entre le document et la fiction.

On ferme ce livre glacé par l'horreur, par cette vie où l'on imagine le froid qui s'engouffre entre chaque page, où l'on reste dans la perplexité de ces idéaux Staliniens qui menaient à la mort certaine ceux qui n'avaient déjà rien.

 

Je participe avec ce billet au Samedi lecture de VirginieB

Lu dans le cadre du Prix des lectrices Elle 2015

Voir les commentaires