Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Petits sablés pour coeurs tendres

12 Décembre 2016, 19:01pm

Publié par Alice

En ce dernier week-end avant les vacances, j'avais un défi à relever : mettre les deux Blonds en cuisine afin qu'ils réalisent les cadeaux (gâteaux) de Noël pour l'école. Mes deux coeurs tendres ont souvent de grandes ambitions mais peu de patience, alors la consigne était claire : s'ils voulaient offrir à tout le personnel, il fallait qu'ils bossent quelques heures parce que je ne finirai pas pour eux.

Pari réussi puisque l'activité choisie était parfaite car ludique et gourmande : des sablés au chocolat, d'autres au citron, à la cannelle et des truffes.

Je ne sais pas si le résultat était parfait, je ne le pense pas, mais on ne s'en est pas trop mal sortis dira-t-on. Je vous livre donc les recettes :

 

Sablés au chocolat :

150 grammes de farine

3 cuillères à soupe bombées de chocolat

100 grammes de beurre mou

100 grammes de sucre en poudre (cassonade)

une pincée de sel

Sablés (voici ma recette, que j'ai complètement bidouillée car j'ai commencé à en suivre un sur mon téléphone, pour m'apercevoir au fur et à mesure que je l'ai terminée avec une autre sur mon ordi) (je suis d'une rigueur exemplaire).

200 grammes de farine,

40 grammes d'amande en poudre

60 grammes de sucre

100 grammes de beurre

1 oeuf,

1 pincée de sel

De la vanille, de la cannelle ou des zestes de citron

Pour les sablés, on forme une boule que l'on pétrit avec tous les ingrédients, on étale et découpe avec des emporte-pièces. (Pour les Blonds, on utilise les mêmes méthodes que pour la pâte à modeler).

Laisser cuire 10 minutes dans un four à 180°c

-

Petits sablés pour coeurs tendres

Truffes au chocolat

250 grammes de bon chocolat

100 grammes de beurre doux

2 jaunes d'oeuf

un sachet de sucre vanillé

100 grammes de sucre glace

du cacao amer

Idem, on mélange le tout sans avoir peur de se salir les mains (que l'on a bien nettoyées avant et que l'on nettoiera bien après) et on forme des boulettes que l'on tente de créer bien belles.

Laisser au frais.

Petits sablés pour coeurs tendres

J'avais acheté chez Héma des boites cadeaux (0.75 les deux) qui ont fait leur effet.

Petits sablés pour coeurs tendres

Pour ce lundi Recettes de fêtes, on se retrouve aussi chez Wondermomes,  Ptisa, tOrtue, MHF

Voir les commentaires

Et si je vous offrais un cadeau personnalisé?

7 Décembre 2016, 16:36pm

Publié par Alice

*** Concours EXPRESS : Un bon d'achat de 25 euros chez Cadeauxfolies

Pour remplir la hotte du Père Noël à temps  ***

 

C'est bientôt Noël, personne ne roule sur l'or mais tout le monde aime les cadeaux, alors je n'ai pas résisté à la proposition de vous faire gagner un code qui vous permettra de passer une commande.

Même si vous serez libre d'en faire ce que vous voudrez, ma petite sélection pourra peut-être aiguiller vos choix :

Les cadeaux personnalisés (à voir ici) :une affiche pour se souvenir des meilleurs moments, une tasse avec le nom des copains/copines, mais aussi des ustensiles pour gentiment suggérer de se faire inviter...

 

Et  si je vous offrais un cadeau personnalisé?
Et  si je vous offrais un cadeau personnalisé?
Et  si je vous offrais un cadeau personnalisé?

Avec 25 euros le choix est vraiment vaste sur le site. En vrac, j'ai craqué sur les cadeaux "chauffants" : pantoufles ou ours en peluche à mettre au micro-ondes avant utilisation, la tirelire chat qu'Ernest adorerait, le tee-shirt sur lequel on dessine et qui brille, une veilleuse licorne...

Et  si je vous offrais un cadeau personnalisé?
Et  si je vous offrais un cadeau personnalisé?
Et  si je vous offrais un cadeau personnalisé?
Et  si je vous offrais un cadeau personnalisé?

Chouette, non? 

Alors, pour tenter votre chance, c'est très simple, vous allez sur le site, vous choisissez votre catégorie, que ce soient les cadeaux personnalisés, ici, les cadeaux pour les enfants, , ou les gadgets high tech...  et vous vous promenez de page en page pour découvrir les produits.

Vous me montrez en commentaire (lien URL) le cadeau que vous choisiriez pour 25 euros, Vous likez la page FB  de Cadeaux Folies et si le coeur et l'envie vous en disent, ce serait sympa que vous partagiez (FB, IG, Tweeter...) et likiez ma page.

Les participations sont ouvertes jusqu'au vendredi 16 décembre 20h, jour de la Sainte Alice. Et dès samedi matin le gagnant pourra commander son cadeau (bon valable jusqu'au 31/12) !

Octave vient d'ouvrir un oeil, je lui ai demandé un chiffre de 1 à 14, il a dit :" 1" ! C'est donc le premier commentaire laissé qui a gagné ! MHF ! Je veux bien que tu m'envoies un mail !

Voir les commentaires

Le temps de l'Avant

5 Décembre 2016, 21:18pm

Publié par Alice

Y'a comme un air de magie dans cette période de l'Avent (ou Avant, au choix).

Tout d'abord le changement d'heure, la nuit qui tombe presque brusquement parce que le soleil ne monte jamais bien haut. Le froid, les écharpes dans lesquelles on enroule le bout du nez, et que l'on se prête et s'échange, qu'elles soient à fleurs ou plus masculines, histoire de garder l'odeur de celui que l'on aime toute la journée près de soi.

Et puis, il y a le fameux calendrier, qu'un jour je confectionnerai peut-être mais malgré toutes mes bonnes résolutions je ne parviens jamais à anticiper. D'ailleurs mes amateurs de chocolat sont tellement ravis d'en déguster un chaque jour, que ce serait dommage de les en priver.

Et enfin, le sapin, que l'on décore avec soin, que l'on aime tant allumer le soir venu quand la maison porte son odeur. La crèche, où l'on place consciencieusement chaque personnage, où l'on cache le Petit Jésus jusqu'au jour J, où l'on met à distance les Rois Mages, en attendant la galette. On cite les noms de tous ceux qui y figurent.

Tout est ritualisé : on décompte les jours, on a envie que le temps passe vite, et puis non car quelle excitation de passer du temps à écrire, décorer la lettre au Père Noël, lui confectionner des petits cadeaux, mais aussi décorer la maison en créant nous-mêmes.

J'aime la cheminée allumée, la maison qui scintille. La semaine prochaine, nous cuisinerons des sablés pour les maîtresses et les dames de cantine/garderie/Atsem, Ernest a déniché un joli (et ambitieux) livre de recettes pour que l'on se mette au boulot derrière les fourneaux le week-end prochain.

Des jours et des jours où les petits plaisirs se multiplient, où l'on passe du temps ensemble, où les Mamies accueillent les Blonds pour décorer leurs maisons. Nous en oublierions presque que le Père Noël n'existe pas et que les cadeaux, il va bien falloir les acheter avant que les plus petits et les plus grands ne les ouvrent !

Le temps de l'Avant

Et les traditions c'est aussi chez Pilisi, Swettylux, Wondermomes, AnnelaureT, Ptisa, tOrtue, MHF

Voir les commentaires

Quand le temps prend son temps

4 Décembre 2016, 20:57pm

Publié par Alice

Malgré la luminosité, la dernière ligne droite avant les vacances me semble d'une lenteur polaire. Pourtant les semaines sont chargées et les soirs arrivent bien vite.

Nous avons passé du temps dehors, à encourager notre rugbyman, mais aussi à partager une centaine de harengs grillés avec ceux qui vivent dehors, nous avons admiré les ciels très froids des petits matins gelés ou des fins de journées.

A cause du givre qui s'était invité sur le pare-brise, j'ai bien failli repartir avec mon Ernest sous le bras parce qu'à l'école c'est tolérance zéro question retard.

 

 

Quand le temps prend son temps
Quand le temps prend son temps
Quand le temps prend son temps

Nous avons aussi profité des amis, des parents, et d'un spectacle pour les petits, assez magique : le plaisir que je ressens en assistant avec les Blonds à ces représentations réside surtout en la magie que je vois dans leurs yeux, quand leurs mains serrent la mienne, émus.

Quand le temps prend son temps
Quand le temps prend son temps

Et puis, les décorations. Et puis Noël qui arrive à grands pas, la liste au Père Noël, Octave qui a renoncé à croire et qui a, du même coup, compris pour les cloches de Pâques, la Petite Souris... 8 ans, c'est bien, la magie a duré.

J'ai sérieusement rusé, voire même un peu manipulé les Blonds. Je voulais retrouver des sapins biccolores, ceux que j'aime. Le voilà blanc et argenté. Et grand !

Quand le temps prend son temps
Quand le temps prend son temps
Quand le temps prend son temps

Demain on peut se retrouver autour de votre tradition incontournable à partager ?

Voir les commentaires

Ici on est gentil

28 Novembre 2016, 05:00am

Publié par Alice

Ici on est gentil

S'il y a vraiment un truc qui me met dans une colère noire, après la minute de stupeur et d'incompréhension, c'est la méchanceté. Quand je surprends une parole humiliante, vexante ou un geste violent d'un des Blonds.

Quand j'entends un des copains d'Octave se retourner et lui dire : "Ha mais toi tu es lent parce que tu es gros". Je suis sans voix et puis ça monte, la grosse boule qui me coupe le son, la même qui me rend profondément triste. Je fuis la colère, parce que, finalement, ce serait répondre avec la même intention. Je me refuse à combattre avec les mêmes armes et les mêmes émotions.

Alors j'agis; ou je tente de le faire. En me protégeant tout d'abord. Exit de ma vie, de mon écran les intolérants, les racistes, les sectaires, ceux qui jugent tout, tout le temps et tout le monde. Place aux curieux, aux intrigués, aux tolérants.

Au quotidien j'écoute plutôt les fragiles, ceux qui viennent de loin, et parce qu'ils sont noirs, sont mal regardés, mal jugés, insultés. Eux "pourtant" sont Français. Parce qu'il y a les autres aussi que j'écoute, ceux qui divisent, ceux objets de haine, les migrants.

Mais il y a aussi la misère, ceux qui ont faim, qui n'ont pas de quoi donner nourrir leurs gosses, et ça me rend triste, autant que ça me donne des ailes pour mettre en place des élans de solidarité partagée; parce que ceux là ce sont ceux aussi que l'on accuse de profiter. De quoi de qui, je me le demande bien.

Et puis il y a aussi ces petites violences quotidiennes, celui que tu laisses passer en voiture, qui te coupe la route sans un signe de remerciement, ces gens qui se garent sur le trottoir, le passage piéton et qui sont dangereux, le mépris de ceux qui croient et se sentent meilleurs que les autres, de ceux qui croient et qui se sentent jugés, comme stigmatisés par ceux qui ne croient pas.

Cette société est bouleversante dans ces petites et grandes agressions quotidiennes, où il faudrait se méfier de tous, de tout, où l'on deviendrait suspicieux, où la gentillesse deviendrait un défaut puisque souvent "trop".

J'ai parfois le sentiment de ramer à contre courant d'un torrent de haine et de violence.  Je suis lâche face au conflit, je ne cherche pas à argumenter ni à me justifier. Les combats, ce n'est pas pour moi. Mon drapeau blanc, c'est la transmission, la générosité, le partage. Ici on a le coeur gros, il y a de la place pour beaucoup, la seule condition, c'est la bienveillance.

 

Aujourd'hui, le thème du jour, c'est le coup de gueule, la colère à ne pas taire.

Et en décembre?  Le 5 : Votre tradition incontournable de Noël, le 12 : Recette de fete, le 19 : Wish list de Noel et le 26 : Flashback sur 2016

 

Voir les commentaires

Petit Poulet Curry

27 Novembre 2016, 08:05am

Publié par Alice

Petit Poulet Curry

Presque une semaine après lundi, voici ma recette préférée de poulet.

En fait, moi je l'aime de toutes les manières, de préférence vrai et authentique, tout droit sorti du poulailler de l'éleveur, non nourri aux antibiotiques et non emprisonné avec ses congénères dans un espace clos et surpeuplé.

Mais les Blonds le trouvent souvent secs, même si l'"os du voeu" qu'ils se disputent, croché par leurs petits doigts, ou les pattes mangées à la main ont leur succès.

J'au une recette testée, épicée et approuvée de poulet au curry; une recette toute simple, qui parfume (un peu trop) la maison quand je la prépare mais qui donne du goût à n'importe quel accompagnement basique.

J'émince trois échalotes que je fais revenir dans une poele, dans de l'huile d'olive, ensuite je coupe en fines lamelles les blancs de poulet. Je fais revenir le tout et laisse cuire, couvert, à feu très doux. A mi-cuisson, je saupoudre de curry et continue à faire mijoter. L'Epoux aime y ajouter des pousses de bambou.

Voilà, c'est prêt quand je verse de la crème fraîche (quoi, on est normand ou on ne l'est pas!) qui servira de sauce pour accompagner le riz basmati. Quelquefois je prépare ma crème fraîche à part, que je mélange avec du safran. C'est délicieux également.

 

 

Pour les autres recettes, c'est chez DameVivie, Ptisa, Labonoccaz, Aurore, MHF que vous les trouverez;

Et demain, rendez-vous avec un coup de gueule !

Voir les commentaires

La semaine des uns et des autres

20 Novembre 2016, 20:21pm

Publié par Alice

La pluie nous attendrit et nous lui ouvrons plus souvent la porte la nuit. Je pense que nous avons essayé toutes les stratégies possibles pour qu'elle soit moins caractérielle. Peine perdue. 

Alors quand elle rentre dans la maison, nous sommes presque heureux de la retrouver. En fait il est impossible de lui en vouloir vraiment, et encore moins de la punir.

La semaine des uns et des autres
La semaine des uns et des autres

Les Blonds, quant à eux, usent toute leur énergie, et pas toujours pour des conneries. Ernest renverse les rôles chez le dentiste, je pense qu'il se l'ai mise dans la poche, la gentille dentiste. Il poursuit ses cours de cuisine, même tardifs, en sélectionnant, éminçant avec attention les ingrédients qu'il souhaite pour sa soupe verte.

Octave prend avec sérieux ses cours particuliers d'échecs, mais aussi ses week-ends scouts. Il adore tout là-bas. Il s'est vraiment trouvé dans sa chemise Orange.

Et puis il y a eu ce dimanche, une partie de foot endiablée avec une flopée de potes, 20. Mais HEUREUSEMENT qu'on ne fête pas leurs anniversaires à la maison !

La semaine des uns et des autres
La semaine des uns et des autres
La semaine des uns et des autres
La semaine des uns et des autres
La semaine des uns et des autres

Et puis nous. Ici.

Moi qui ai terminé un roman, lauréat du prix Interallié, que j'ai énormément aimé : Repose-toi sur moi, de Serge Joncourt. Un autre de Luc Lang que j'aime déjà.

Des stagiaires, futurs flics, que je tente de sensibiliser à la littérature, et les surprises qui en découlent. Des dizaines encore de copies, dont certaines qui parviennent à me faire rire.

Un peu de déco, la Foire aux harengs et coquilles Saint Jacques de ma ville. Et puis la tempête, la pluie qui m'ont fait tant penser avec tristesse à ceux qui dorment dehors, que j'ai préparé des litres de soupe, des cake à la banane encore tièdes pour leur apporter.

Et comme une boucle qui se referme sur mes préoccupations : mes stagiaires que j'emmène demain dans une association locale qui aide les plus démunis, pour voir comment ces futurs gendarmes, policiers de demain, pourront tendre la main, avant, un jour, de "tendre aussi le bâton".

La semaine des uns et des autres
La semaine des uns et des autres
La semaine des uns et des autres
La semaine des uns et des autres
La semaine des uns et des autres
La semaine des uns et des autres

Je vous souhaite à tous et toutes une belle semaine, et on se retrouve demain pour parler "Poulet", ça tombe bien?!

Voir les commentaires

Lui, Daniel Blake

15 Novembre 2016, 21:15pm

Publié par Alice

Image empruntée sur le site Allociné

Image empruntée sur le site Allociné

Synopsis piqué à Télérama :  Atteint d'une maladie cardiaque, Daniel Blake, menuisier, ne peut plus travailler. Or, l'administration ne l'entend pas de cette oreille : il doit rechercher un emploi sous peine de sanction. Alors que, âgé de 59 ans, il doit apprendre à se débrouiller avec un ordinateur pour faire ses démarches, il croise le chemin de Katie, une femme célibataire mère de deux enfants. Elle a dû quitter sa ville natale pour ne pas être placée dans un foyer d'accueil. Ensemble, ils vont se serrer les coudes. Daniel finit par décrocher un emploi mais doit renoncer à cause de ses problèmes de santé. Il engage alors une bataille contre l'administration et ses aberrations...

 

Alors oui, allez voir ce film !

C'est le genre d'histoire qui vous touche en plein coeur, mais aussi qui, comme un boomerang, nous renvoie à une réalité sociale si proche de la nôtre. On y vient, nous aussi, c'est prévisible.

Ces dysfonctionnements, ces systèmes où nous sommes tous devenus des dossiers, non plus des humains avec une histoire, où tout est régi par des procédures, enregistrées à la minute près par des ordinateurs, où les cases sont inadéquates et surtout non linéaires.

Voilà typiquement le genre de film qui me glace d'effroi, mais surtout qui me laisse un sentiment de colère et de révolte qui grondent en moi.

Je suis sortie triste de ce film, triste pour les personnages, triste pour ce monde qui est le leur, mais aussi le nôtre et qui sera sans doute pire pour celui de mes Blonds. La solidarité comme pis-aller, celle de ceux qui doivent se serrer les coudes plutôt que se déchirer. S'entraider pour pallier. C'est là que j'ai perçu la lueur d'espoir, celle que je tente de metttre en oeuvre au quotidien et de transmettre.

Ne pas fermer les yeux, ne pas ignorer ; regarder, dénoncer, s'indigner. Collectivement ce serait mieux. Dire pour espérer bouger, ne pas se résigner.

Mais où allons-nous? Et qu'y pouvons-nous?

Si vous avez des pistes, je prends ... 

Les autres idées ciné sont ici : DuneileaParis, DameVivie, Swettylux, AnneLaureT, Pilisi, tOrtue, Wondermomes, MHF

Voir les commentaires

Prendre soin de nous

13 Novembre 2016, 20:37pm

Publié par Alice

Les mêmes informations qui tournent en boucle : attentats, commémoration, et puis Trump. Des émissions intéressantes, bouleversantes, qui me font pleurer.

J'ai désinstallé Facebook de mon téléphone. Assez d'écouter les mauvaises nouvelles du monde, qui me coupent de mon monde. Assez de lire la même chose, le dégoût des gens, leurs peurs et leurs colères. Assez de ces indignations stériles, parce que manifestement elles ne changent rien et pourtant on est (enfin ceux que je lis, j'entends) tous d'accord.

J'ai éteint et me suis plantée face à mes jeunes qui sont notre avenir, et qui ne votent pourtant pas. J'ai parlé de peurs, de citoyenneté, d'engagement, préjugés et racismes. Je leur ai dit: "Allez voter. Même rien, mais votez."

Après, je me suis sentie réconciliée. J'ai mieux regardé mes miens, je leur ai consacré mon temps, et je n'ai plus fait que cela. Et puis j'ai aussi pris soin de moi, coupé mes cheveux, choisi de nouvelles lunettes, acheté des derby, un jean, une écharpe. C'était superficiel. C'était pourtant nécessaire à ce moment.

Et puis, on a bu du vin tard le soir à deux, j'ai laissé mes Blonds chacun seul dans un bain, avec leur musique à écouter aussi fort qu'ils le voulaient. On a joué, discuté, chanté, patiné, ri et cuisiné. Nous nous sommes lovés.

Je voulais juste aussi garder intact le plaisir de cette lecture si belle, et puis en commander aussi deux autres de cette auteure.

J'ai travaillé, me suis concentrée et n'ai pas terminé le dixième de tout ce que j'avais à faire, et puis finalement ce n'est pas si grave, j'ai laissé de côté cette satané boule dans le ventre du vendredi, samedi et dimanche soir. J'ai plus de 100 copies encore sur mon bureau, un onglet ouvert sur mon ordi avec leurs dix questions d'actualité à préparer pour demain, et pourtant oui, tout va bien.

Prendre soin de nous
Prendre soin de nous
Prendre soin de nous
Prendre soin de nous
Prendre soin de nous
Prendre soin de nous

Demain pour le RV du lundi, il sera question d'échanges de titres de films : au ciné, en DVD, mais parlons du film à ne pas louper !

Voir les commentaires

Avec ou sans mon Blog

11 Novembre 2016, 18:00pm

Publié par Alice

Avec ou sans mon Blog

Non mais quelle idée ce thème du lundi (rédigé un vendredi...)

J'ai toujours entretenu une relation ambiguë à mon blog, d'aussi loin (8 ans) que je me souvienne.

Beaucoup de questionnements que je préfère laisser quelque part dans un coin de ma bonne ou mauvaise conscience : les photos des Blonds, l'intimité dévoilée dans une juste mesure, le plaisir d'écrire, le plaisir de photographier et celui de tenter de "créer" quelque chose de joli.

Et puis, j'habite une petite ville. Tout se dit, tout se sait. J'éprouve une réelle gêne quand je suis percée à jour. Et ces derniers temps, je le suis avec la diffusion de l'émission de l'interview sur France Culture. Quand on ne me dit rien, je suppose qu'on désapprouve et mon manque de confiance me fragilise autant qu'il me murmure que je dois m'en contrefoutre.Je suis aussi gênée face au silence qu'à l'écoute de compliments.

Et puis, que raconter? Je tiens mes rendez-vous du dimanche (quoique cette semaine, je n'ai pris qu'une seule photo !), ceux du lundi mais après? Je ne veux plus être derrière l'ordinateur le soir venu. Des idées, j'en ai plein la tête : des indignations, des passions, des plaisirs et des interrogations.

Ce qui dicte mes mots, ce sont des images, celles que je capture et qui m'inspirent. Je tourne en rond dans mon inspiration, souvent. Mes enfants grandissent et je ne leur volerai pas leur intimité, j'esquisse ce qu'ils sont, ponctuellement parce qu'ils me transforment et font de moi qui je suis, aussi.

Je ne viens ici que par plaisir, j'aime vous lire quand vous commentez sans répondre et je ne trouve pas cela bien, je n'ai pas cette rigueur, alors je viens vous lire, comme une réponse à vos mots.

Je ne suis jamais satisfaite de l'allure de mon blog, de son nom, mais n'ai jamais demandé cherché à le rendre "dynamique". Je ne réponds pas aux diverses sollicitations car je ne crois pas être dans l'attente d'un vaste lectorat. Je me plais ainsi, je ne me projette pas non plus. Pourtant j'aimerais quelquefois y écrire plus mais mieux. 

Huit ans et toujours autant de tâtonnements, comme à mes débuts, avec, quand même, cette gêne de me savoir lue qui s'amenuise très progressivement, parce que 40 ans, ça transforme un peu quand même et ça fait taire des peurs.

Lundi dernier il était donc question de notre BLOG ! et les autres participations sont sur FB

 

 

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>