Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

La semaine en vrille

7 Juin 2015, 16:21pm

Publié par Alice

Alors que je rêvais de cette semaine presque libre de tout engagement pour être seule, pour bricoler dans la maison, j'ai dû remplir mon rôle de garde-malade avec Ernest qui a eu la roséole.

Inutile de vous dire que le coléreux est mauvais malade et ses crises de nerfs furent aussi fréquentes que les miennes difficiles à contenir.

Je n'ai pas récupéré mon téléphone tombé une seconde fois en 10 jours, je peine à photographier avec un vieux coucou et qui met 10 secondes avant de daigner ouvrir une application.

Notre lave-vaisselle a rendu l'âme.

J'ai voulu m'offrir une grande balade en solitaire mercredi matin, prétextant quelques courses. Ma carte bancaire s'est fait avaler dans le distributeur, sans me donner l'argent débité de mon compte. C'est réglé mais bonjour les démarches.

Voilà donc le week-end prochain : L'Epoux (et son jumeau) fêtera ses 40 juin et je n'ai pas eu le temps de m'occuper du cadeau, forcément.

Sinon je vais bien ;) 

 

Lundi 1 juin. Je termine ce roman et je suis en larmes; je suis bouleversée, pleine d'angoisses. Quelquefois je vis mes lectures...

La semaine en vrille

Mardi 2. Octave m'offre son dessin de fête des mères. Il n'est jamais trop tard pour bien faire. (Enfin, pour faire).

La semaine en vrille

Mercredi 3. Le havre de paix chez les beaux-parents. Je suis sans carte bancaire.

La semaine en vrille

Jeudi 4. Ernest retourne à l'école. Il n'a plus de fièvre, plus de boutons. Je suis volontaire pour préparer les lots pour la kermesse, je me cache dans la salle des maîtres et l'entend tomber, pleurer "Maman!" sans qu'il sache que je suis là. Au retour de sa balade à la médiathèque, j'apprends de l'ATSEM qu'il a eu mal au bide. Evidemment, ça fait des noeuds dans mon coeur.

Pourtant impossible de le récupérer car j'ai promis ce même jour, à Octave de déjeuner avec lui sur la plage avec son copain et sa maman.

 

La semaine en vrille
La semaine en vrille

Vendredi 5. Je n'ai pas eu le courage de déposer Ernest à l'école. Il fait très chaud, il est 8h30. Nous partons sur la plage profiter de la marée basse.

C'est bon même si le plaisir est de courte durée car mon Blond est odieux. Il est épuisé, le pédiatre m'avait prévenue.

Quant à Octave, il s'aperçoit qu'il a oublié son cartable une fois entré dans la cour de l'école, et le soir, à 16h30, coup de grâce : il avait laissé les billets pour la kermesse (qui débutait) dedans.

La semaine en vrille
La semaine en vrille

Samedi 6. Evidemment L'Epoux bosse et le petit monstre est pour moi. Après un matin difficile, je transforme l'impression du week-end pourri qui débute en prenant nos billets de train pour les vacances d'été.

Heureusement je suis sauvée par un concert, le dernier de la saison pour notre scène nationale, il s'agit de Souad Massi dont j'avais acheté le premier album il y a 15 ans! C'était super (et l'apéro qui l'a précédé avec ma copine très sympa).

Après une grosse sieste, le petit Blond est devenu sage comme une image (et surtout souriant), et je le dépose chez ses grands-parents, il a tout pour y être heureux.

 

La semaine en vrille
La semaine en vrille

Dimanche 7. Je me lève de bonne heure car évidemment j'ai envie de faire les mille trucs prévus cette semaine. C'est calme puisque sans Blonds. C'est bon !

L'allergie et l'asthme sont de retour pour mon Octave. Un petit tour au jardin d'enfants, ça se termine en bagarre (jets de sable, châteaux aux pieds de Mamans pas cools venues pour bronzer...). Ernest la taupe fait des tas partout où il ne faut pas.

Bref.

La semaine en vrille
La semaine en vrille

Et Overblog qui bug... tiens ça manquait à la liste :)

Je vous souhaite à tous et toutes un heureux dimanche et une bonne semaine à venir.

Les récap sont ici chez VirginieB,et on se retrouve demain pour évoquer nos ongles? (oui oui c'est futile mais capital)

Voir les commentaires

Faire vivre sa passion des livres

4 Juin 2015, 20:26pm

Publié par Alice

Faire vivre sa passion des livres

J'aime lire. Je crois que cela n'a échappé à personne. Mon parcours scolaire et universitaire a été guidé par l'amour des livres : une filière littéraire, un bac A2 (pour les plus vieux, lettres et langues), une fac de lettres modernes et ensuite un début de carrière comme professeur de lettres modernes. Aujourd'hui, je suis aussi professeur de français.

Plus les livres se sont éloignés de mon quotidien professionnel, plus j'ai ressenti le besoin d'en parler "quand même" : évoquer ces lectures quotidiennes, les partager, découvrir d'autres avis.

Les blogs consacrés à la littérature m'ont fait prendre conscience que l'on pouvait verbaliser nos ressentis de lecture, sans être professionnel, sans être prétentieux(se). Je me suis lancée et c'était compliqué de synthétiser, d'être juste dans mes jugements, de les argumenter et les expliquer clairement.

Cela m'a demandé un vrai travail que j'ai vraiment apprécié.

Et puis, l'hiver dernier, je me suis lancée, on a sélectionné ma candidature pour être juré Elle et là j'ai lu, sans aucune modération désormais, les 3 livres mensuels de la sélection mais aussi tous ceux qui me faisaient envie. J'ai tenu le rythme, toujours plus avide.

Ensuite, j'ai osé participer à un premier rendez-vous "Ta Page" à la bibliothèque, un moment au cours duquel les bibliothécaires présentaient leurs ouvrages coups-de-coeur. D'échanges en échanges dans un cadre bienveillant, amical, nous nous sommes prêtés des livres personnels, j'ai pris de l'assurance, présentant moi-même mes livres. Je co-animerai avec une autre grande lectrice (Magda coucou!) le dernier rendez-vous de la saison.

Sur la toile, en revanche, je ne suis plus le rythme de mes lectures et je publie de temps à autre un billet exclusivement consacré à un roman, sans oublier les récapitulatifs mensuels. Alors, j'ai créé un album public sur mon profil facebook, où mes amis sont essentiellement mes anciens stagiaires, collègues, copines. A chaque livre lu, je publie une photo et un avis synthétisé (les mêmes en général que mes récap' ici). on échange, on partage, on se prête des livres, se conseille. C'est intéractif et cela a ouvert d'autres champs de discussions avec beaucoup de personnes.

Et enfin... (quel longueur de post, je m'en excuse!), grâce à cet album facebook, une amie vient de me proposer une chronique dans un journal mensuel gratuit diffusé largement dans le département, consistant à présenter deux ou trois livres par mois, si tout va bien. Je suis très excitée par l'expérience, en plus d'être immensément flattée.

Une nouvelle porte s'ouvre et j'en suis vraiment excitée!

 

Voir les commentaires

Comme s'il était seul

3 Juin 2015, 19:57pm

Publié par Alice

Comme s'il était seul

Quand on est l'aîné, pas facile de laisser une place au second, de ne pas se sentir négligé, voire oublié alors qu'on a profité sans partage d'une place privilégiée auprès de ses parents.

La place du premier. J'entends bien la jalousie d'Octave, ses agacements, son sentiment d'exclusion, les attentes aussi qu'on peut avoir à son propos, la patience amoindrie...

Alors, quand c'est possible, au-delà des petites attentions quotidiennes qui visent à le valoriser, nous lui réservons un vrai moment. Pas de celui qui arrive par hasard, mais un temps choisi : cette année, au mois de juin, je lui ai promis de lui faire sécher la cantine une fois par semaine pour l'emmener quelque part.

Au programme, avec son papa, au restaurant japonais, une pause à la maison, un déjeuner avec sa mamie et moi, et demain, son meilleur copain et sa maman (ma copine) nous accompagneront pour déjeuner sur les galets d'une "frite-saucisses".

C'est lui qui choisit son jour : le jour "piscine à l'école"  ou "cirque", il planifie ensuite en comparant son jour avec l'emploi du temps de son papa, avec les jours où je suis plus disponible. Il apprend à anticiper, évaluer ses préférences, comme un grand.

On lui demande de la discrétion par rapport à son frère, pour qui le tour viendra aussi. Mais pour le moment, les séparations du matin sont déjà assez éprouvantes, hors de question de renouveler l'émotion entre midi en deux.

Il trépigne d'impatience tout au long de l'année, vivant vraiment ces parenthèses enchantées hebdomadaires comme un privilège, une récompense. Cela me fait un bien fou de constater qu'il éprouve autant de bonheur à savoir que ses parents cassent leur rythme d'adulte pour lui, cassent son rythme d'écolier pour être ensemble.

Se sentir unique. Et que ceux que l'on aime nous le fassent sentir, c'est à mon sens quelque chose de primordial qu'il ne faut pas négliger dans la relation à l'autre, qu'elle soit parentale, amoureuse ou amicale...

 

Voir les commentaires

Le bilan lecture de mai : de belles découvertes

2 Juin 2015, 19:35pm

Publié par Alice

13 livres lus ce mois-ci, un bilan aussi qualitatif que quantitatif (l'un explique l'autre car plus j'aime, moins je lâche mon livre). J'ai beaucoup de belles lectures à vous conseiller si vous cherchez des titres pour l'été.

Le bilan lecture de mai : de belles découvertes

Vous aimez le bon vin? La bande dessinée? Vous êtes curieux de savoir de quelle manière ils sont fabriqués? Alors cette bd est faite pour vous.
Grâce à un récit bourré de tendresse amicale, Étienne Davodeau et Richard Leroy mêlent leurs quotidiens de viticulteur et dessinateur.
Très intéressant et émouvant. Une belle "initiation croisée".

Le bilan lecture de mai : de belles découvertes

Whaou.
Intéressant et très touchant : Helene Cooper a vécu une enfance privilégiée au Libéria (où ses ancêtres notamment, esclaves etats-uniens affranchis, prirent possession de terres) jusqu'à ce que la guerre civile, sanglante, éclate. Elle fuit vers les Etats-Unis en famille et tente d'oublier ce pays où la torture regne en maitre. Elle devient grand reporter...

J'en avais parlé plus longuement ici

Le bilan lecture de mai : de belles découvertes

L'auteur se raconte, lui, le frère à jamais endeuillé et amputé de son jumeau à l'âge de 6 ans. 

Il raconte aussi a quel point la littérature évoquant la perte d'un enfant ou encore la fascinante et intrigante gémellité l'ont aidé à se construire. 

(Pas gai gai mais très beau)

Le bilan lecture de mai : de belles découvertes

Une vie de banlieue américaine où chaque résident est assommé par les dettes et crédits. La femme de Glenn meurt d'un accident de voiture aux circonstances incompréhensibles; puis la voisine. Chacun semble mêlé à la contrefaçon... Des ficelles très grosses, des morts comme s'il en pleuvait.

 
Le bilan lecture de mai : de belles découvertes

Oui c'est un polar qui se lit et bien. Oui c'est bien ficelé et j'aime retrouver certains personnages de roman en roman. Connelly est fort ... mais pourquoi ces auteurs us écrivent tous de la même manière?
Lisons des polars français!
#lectricepatriotique

 
Le bilan lecture de mai : de belles découvertes

Un livre culte qui évoque le combat mené pour la légiférer la liberté des femmes à procréer (ou non).
Un passage particulièrement étonnant (dont les motivations gouvernementales sont douteuses) sur les DOM qui ont bénéficié, bien avant la métropole, d'une campagne d'information sur la contraception, affiches en annexe à l'appui.

 
Le bilan lecture de mai : de belles découvertes

Une jeune femme part à la recherche de la tombe de son premier amour, au Portugal. Il est question des conditions de vie, en France, des premiers immigrés portugais, d'amour fauché et de construction impossible. 
Un roman tout en délicatesse.

Le bilan lecture de mai : de belles découvertes

Un roman nostalgique, celui d'une amitié qui dure depuis plus d'une quarantaine d'années. Chacune de ces 3 femmes, "les suprêmes" solutionnera la cause de sa souffrance au cours du récit. Il est bien sûr question de ségrégation mais si légèrement... Le mot est lâché, ce roman m'a semblé bien trop léger même si la lecture en est sympathique.

Le bilan lecture de mai : de belles découvertes

Policier français : ça se passe dans Paris, entre les différents arrondissements et le 36, quai des orfèvres. C'est bien écrit. Les personnages m'ont plu, l'ambiance est là même si la résolution de l'intrigue est un peu décevante (car moins crédible) par rapport à la qualité de l'enquête.

Bref. Lisons français!

Le bilan lecture de mai : de belles découvertes

Quel récit !
Intime et universel : il est question du passé familial de Colombe Schneck ( journaliste) hanté par la mort de ses aïeux, juifs. Quand sa fille, Salomé, naît, c'est le passé qui resurgit car Salomé c'est aussi le prénom de sa grand-tante morte enfant dans les camps.
Un récit bouleversant, magnifique, qui questionne sur la famille, la maternité.
A lire absolument...

Le bilan lecture de mai : de belles découvertes

Le narrateur, Ramon, traverse une période de crise : d'inspiration (c'est un jeune auteur à succès), et de couple (dont il ne soupçonne pas la gravité). Sa femme l'incite à partir dans le chalet familial en montagne pour prendre un nouvel élan.
Entre écriture, accident (une electrocution qui a failli lui être fatale), soupçons et découvertes, la passion renait et les sentiments excessifs qui vont de pair, jusqu'à l'issue fatale.
Bof. Bof.

Le bilan lecture de mai : de belles découvertes

Avec un "nous" générique, l'auteure raconte ces femmes qui ont quitté le Japon au début du XX°ième siècle, pour épouser, sur photos, des hommes exilés aux Etats-Unis. Ce sont des centaines d'expériences qui se croisent, tragiques ou plus chanceuses, regroupées par thèmes : De la traversée en mer, à la découverte du promis, beaucoup plus âgé, beaucoup plus rustre que prévu, aux travaux des champs, à la vie domestique puis au second exil alors que la guerre éclate.

Un émouvant et assez bouleversant travail de mémoire.

Voir les commentaires

Allô Docteur?

2 Juin 2015, 08:16am

Publié par Alice

Allô Docteur?

Sur l'insistance de sa MamieVé pour dessiner un cadeau de fête des mères, Octave a donc pris son courage à deux mains pour m'offrir cette oeuvre : il s'agit donc d'un portrait de famille (excluant son frangin).

Je précise, pour ceux qui passeraient ici par hasard, intrigués par l'image, qu'Octave c'est le grand donc, il a 6 ans et demi et semble avoir hérité des dons artistiques de sa maman. A moins qu'il s'agisse d'une certaine feignantise?

Observons plutôt :

- Les palmes que j'ai en guise de mains (maman peut tout faire)

- Ma chevelure abondante, mes mèches blondes, et ma belle jupe et les chaussures assorties, comme autant de preuves de ma coquetterie et de ma féminité.

- J'évoque mon groin en guise de nez? 

- Octave, au centre, a hérité de mes mains et de la couleur de mes cheveux. 

(Notons que les coeurs, qui me sont initialement destinés, sont au-dessus de lui. Il n'a semble-t-il pas de problème d'ego)

- L'Epoux est  d'un rose si pale qu'il en est presque transparent, mais il a de grandes jambes, bien visibles !

 

Quand même... je m'interroge. Voire m'inquiète un peu. 

A priori pourtant rien d'alarmant puisque tout y est : mains, pieds, yeux, bouche, nez... Docteur Freud, vous confirmez ce que je lis ?

Voir les commentaires

Pour toi, Maman

1 Juin 2015, 07:48am

Publié par Alice

Pour toi, Maman

Je suis une chanceuse : dans la grande loterie des mamans, j'ai gagné la plus douce, la plus patiente, la plus aimante, la plus attentionnée. Bref, la maman parfaite.

A chaque fête des mères c'est un peu compliqué de trouver le cadeau qui sera à son image, celui qui fera mouche, car à part notre présence, je pense que rien ne peut lui faire davantage plaisir. Pourtant, tous les cadeaux que nous lui offrons, avec mon frère, ne visent que son bien-être : thalasso, massages, soins de beauté, grand hôtel...

Cette année nous nous sommes divisés le boulot et on a visé le coeur (un album photo de ses petits : les tout petits et moins petits) et le corps (des soins). La tâche a été plus ardue que prévue car j'ai du jongler avec l'hypothétique retour de mon téléphone parti par deux fois en réparation. 

Quant à moi, j'ai d'autant plus savouré les croissants chauds, le bouquet de roses, la récitation qui m'a fait monter les larmes aux yeux, la guirlande en coeur d'Ernest et les bijoux offerts par L'Epoux avec 3 heures de sommeil au compteur.

Je crois que cette année, la première depuis 7 ans, j'ai proposé en toute sincérité à L'Epoux de ne rien m'offrir, et sans doute l'a -t-il perçu car, esprit de contradiction quand tu nous tiens, j'ai été plus gâtée que jamais !

Et chez vous alors?

 

MHF profite de la date de la fête des mères pour fêter l'anniversaire de son fils, comme chaque année, avec un menu bien alléchant !

Pour Pilisi c'est une belle rose et un foulard pour sa maman

Chez Ptisa, les déclarations d'amour se sont multipliées, et c'est adorable

Les miss à couettes a reçu de multiples cadeaux (et même des gros !)

Zoup avait bien débuté SA journée mais c'était sans compter sur les microbes... pauvre petit Loustique.

Valérie de Wondermômes a reçu une avalanche de cadeaux et de petites et grandes attentions dès la veille.

Despe raconte, étape par étape, et dès le matin à l'aube sa douce fête des mères.

MumPoulette aime cette fête qui est l'occasion de dire une fois de plus à sa maman qu'elle l'aime... et en plus ce sont des cadeaux "home made" qu'elle offre.

Swettylux a reçu une belle orchidée bleue et a profité du joli salon de jardin "cadeau" de sa maman

Pour Laura sèche pour les idées cadeaux à offrir à sa maman mais depuis qu'un petit bonhomme est là, c'est plus facile !

Vesyli  a été très gâtée par son fils et son chéri, et elle-même a offert de jolis cadeaux à sa mère et belle-mère.

Arlette fête les mères trois semaines avant, en Belgique. Quel plaisir de redécouvrir ses photos de moments familiaux au jardin.

et Zaza a vécu une fête des mères pleine de petites douceurs (offertes par les enfants), parce que Zozo n'est pas le roi de la surprise à cette occasion.

Cha a reçu de beaux cadeaux, dont un soulier presque de vair !

Pour MamieVlin c'est à Rome que la surprise de la fête des mères a lieu.

Estelle a reçu un joli papillon fait main, en plus de multiples petites attentions, et le plus joli bijou, comme elle le dit si joliment, ce sont les bras de sa fille autour de son cou.

 

 

La semaine prochain, chez Zaza et chez moi, il sera question des ongles : êtes vous coquettes jusqu'au bout des doigts en collectionnant les couleurs de vernis? ou pour vous c'est 100% nature?

Pour toi, Maman
Pour toi, Maman

( L'appli Imprify est super simple tout autant que complète. Le résultat est bluffant. Si vous êtes tentés, voici un code promo - 58E087 - vous offrant une remise de 20%, pour la tester, à l'occasion de la fête des pères par exemple).

Voir les commentaires

La semaine aux surprises

31 Mai 2015, 09:23am

Publié par Alice

Cette semaine n'a pas été celle que j'avais imaginé : elle n'était pas moins dense, mes stagiaires et moi nous sommes quittés rapidement, j'ai cassé deux fois mon téléphone sur 8 jours, galéré avec les photos, j'ai eu une jolie surprise (une proposition flatteuse) et les microbes ont eu raison de la fin de semaine avec une nuit débutée à 5 heures du matin.

La fête des mères sera donc une longue journée!

 

Lundi 25. Férié et en famille pour une sortie "animaux" dans la serre de Biotropica. Au-delà du fait que c'est bon de se retrouver à huit, les conditions de vie (d'enfermement) des animaux m'ont laissé perplexe.

Ernest a vaincu ses peurs en tombant complètement sous le charme d'une biquette qu'il aurait bien ramenée à la maison.

La semaine aux surprises
La semaine aux surprises

Mardi 26. Le soleil nous attendait à la sortie de l'école. Et la boite aux lettres contenait un colis gourmand sur lequel les Blonds se sont jetés : des madeleines Bretonnes, de quoi faire des infidélités aux douceurs normandes.

Mon grand pousse, à mesure de l'amour et de l'admiration que je lui porte...

La semaine aux surprises
La semaine aux surprises

Mercredi 27. Je profite de l'école du mercredi matin et de mes élèves partis pour m'offrir une séance de blondeur entre les mains de beau-papa.

Le soir, Ernest se rêve jardinier et c'est un tapis de terre qu'il sème partout là où il ne faut pas.

La semaine aux surprises
La semaine aux surprises

Jeudi 28. Tranquillement. Doucement. J'ai une après-midi presque pour moi. Comme toujours, y'en a une qui en profite et qui s'offre une sieste avec le nouvel animal de compagnie d'Ernest.

(Certaines y ont vu des choses coquines...)

La semaine aux surprises

Vendredi 29. Voilà, j'ai quitté ma deuxième grosse classe, plutôt soulagée même si émue de quitter certains. Je me console en déjeunant avec mes copines dans un resto  Arts déco que j'adore et où la délicieuse tarte au chocolat me récompense de mon plat léger (saumon grillé/salade)

La semaine aux surprises

Samedi 30. Super-Héros-Pierre-Parrain est là, ça tombe bien parce que mon Ernest bat des records de fièvre : rhino? otite? 

Je suis sa couverture, son coussin, son matelas, je n'ai pas le droit de le lâcher d'un millimètre (nuit et jour), alors je feuillette mon magazine, Causette, émue en parcourant l'interview de Luz par Sophia Aram. Et puis je tente ma première pizza 100 % maison. Bien meilleure que la âte du commerce.

La semaine aux surprises
La semaine aux surprises
La semaine aux surprises

Dimanche 31. La fête des mères me fait déjà oublier mon semblant de nuit. Je suis gâtée, je vous en reparlerai demain pour le rendez-vous avez Zaza.

Bonne fête aux Mamans !

La semaine aux surprises

Toutes les autres participations sont chez VirginieB et RV demain chez Zaza et chez moi pour évoquer la fête des mères

Voir les commentaires

La réparation, de Colombe Schneck

28 Mai 2015, 20:25pm

Publié par Alice

La réparation, de Colombe Schneck

Quel récit !

Intime et universel, : il est question du passé familial de Colombe Schneck ( journaliste) hanté par la mort de ses aîeux, juifs. Quand sa fille, Salomé, naît, c'est le passé qui resurgit car Salomé c'est aussi le prénom de sa grand-tante morte enfant dans les camps.

J'ai parcouru ce livre, émue aux larmes à de multiples reprises.

 

Sans pudeur mais avec délicatesse, l'auteure s'interroge, elle et sa vie si "superficielle", où les loisirs et sentiments semblent bien dérisoires face à l'horreur physique et psychologique qu'a vécue sa famille juive, originaire de Lituanie.

A mesure que le passé se dévoile, le questionnement de Colombe Schneck devient plus existentiel, plus absolu.

Les générations se croisent, dans les silences, les non-dits mais aussi les confidences arrachées par bribes. De l'horreur de l'holocauste, il est des mots maladroits, des questionnements vains.

Comment se (re)construire quand on a survécu? Comment conserver la volonté de vivre comme un hommage à ceux qui ont péri?

Un récit bouleversant, magnifique, qui questionne sur la famille, la maternité et ce qu'elle entraine comme bouleversements affectifs dans son sillage, quand il est question de choix, de vie et survie.

 

"Je n'ai rien à faire en Lituanie, je n'ai aucun rapport avec la Lituanie, ce qui s'est passé là-bas. Ma fille Salomé s'allonge contre moi, je m'affole. C'est peut-être la dernière fois? Elle va mourir et je n'aurai pas d'autre choix de mourir aussi. Je l'étouffe de baisers. Elle croit que c'est un jeu, elle ne sait pas que je suis son bourreau et que je me maudis."

" Quand Salomé n'est pas la première à sortir de l'école, quand j'entre dans sa chambre pour un dernier baiser, j'ai toujours peur. Est-ce qu'il ne serait pas temps d'avoir un troisième enfant? Ce serait une raison supplémentaire de vivre."

"Je pense très souvent à ce choix de ma mère et ma tante de laisser leurs enfants, de vivre. Je crois qu'elles avaient un infime espoir, toutes les mères ont cet espoir en elles, leur enfant ne peut pas mourir avant elle. (...) Et à ce moment du récit de Gila, je dois m'arrêter car ma vie en a été bouleversée."

Voir les commentaires

Comment lire démesurément?

27 Mai 2015, 19:50pm

Publié par Alice

Comment lire démesurément?

Ce n'est plus un secret pour personne, depuis que je publie sur Facebook une photo du livre achevé ainsi qu'un court commentaire avec mon avis, il ne se passe pas un jour sans qu'on me demande : "Mais comment fais-tu pour lire autant?"

Bon à priori, tout le monde peut lire autant, encore faut-il en avoir envie. C'est vrai, toutefois, qu'avec un travail à temps plein (de prof) et deux enfants, lire une petite dizaine de romans par mois pourrait s'avérer plus compliqué que prévu.

Voilà mes astuces pour dégager du temps de lecture sur une journée bien chargée :

- je me lève bien tôt le matin pour me débarrasser des corvées (linge étendu, plié, rangement, vidage de lave-vaisselle) et être plus libre le soir.

- Je crée des rituels de lecture quand je suis avec les enfants: depuis que l'air est plus doux, à la sortie de l'école, les garçons goûtent et jouent dehors tandis que je m'installe une petite heure sur mon transat à bouquiner. Bon, ça c'est récent parce que je n'ai plus autant de cours à préparer et copies à corriger, mais ça fait vraiment la différence.

- Le week-end, je lis pendant la sieste d'Ernest et s'ils regardent un dessin animé. Quelquefois même je m'installe dans leur chambre avec un bouquin tandis qu'ils jouent.

- Je ne regarde plus la télé et je me couche de bonne heure, mon livre à la main, le silence comme compagnon.

- je profite de chaque moment creux pour reprendre le fil de ma lecture, et pour ça, je ne quitte jamais la maison sans mon roman : pour pallier l'attente lorsque j'arrive en avance à l'école, lorsque je vais au jardin d'enfants ou quand j'attends un rendez-vous dentiste.

 

Voilà, je ne suis pas magicienne, je ne fais pas semblant de lire, je ne néglige pas les enfants. Je parcours les lignes sans doute beaucoup plus rapidement que la moyenne, c'est vrai. Et je crois que le vrai "truc' c'est la passion qui m'anime et ce plaisir infini sans cesse renouvelé.

 

Voir les commentaires

Deux mousses en deux temps et quelques mouvements

27 Mai 2015, 04:00am

Publié par Alice

Deux mousses en deux temps et quelques mouvements
Deux mousses en deux temps et quelques mouvements

Des oeufs à ne plus savoir qu'en faire et une envie incontrôlable de dessert?

Je ne sais pas comment vous réalisez votre mousse au chocolat mais moi je ne me casse pas la tête : 6 blancs d'oeufs montés en neige, une plaquette de (bon toujours) chocolat fondu au bain marie. Je laisse le chocolat refroidir, et incorpore les jaunes. Ensuite je mélange les deux préparations délicatement avec une spatule de bois. Et hop au frigo deux heures.

Concernant la mousse à la fraise, j'ai innové et tenté pour une quasi réussite (je ne l'ai pas laissé assez longtemps au frigo, ayant des Blonds trop impatients) : un pot de mascarpone, 75 grammes de sucre, 250 grammes de fraises (françaises) (des gariguettes les meilleures), le jus d'un citron, 3 blancs d'oeufs.

J'ai mixé les fraises, le sucre et le jus du citron pour faire mon coulis. Je l'ai mélangé au mascarpone. Parallèlement, j'ai monté les blancs en neige que j'ai mélangés délicatement, à la spatule, avec la préparation aux fraises, et mis au frais au moins 4 heures.

A présent, j'ai bien envie de tenter à nouveau l'expérience sans mascarpone et avec du citron (pour une mousse au citron) ou des fruits de la passion. Ce sera ma prochaine expérience culinaire je crois.

Je participe aux mercredis gourmands d'Anne Laure TSophie Turbigo, et Sysyinthecity 

 

 

Voir les commentaires