Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Un Dimanche ordinaire

29 Septembre 2013, 19:00pm

Publié par Alice

c-copie-1

 

Un seul mot en tête aujourd'hui : optimiser

Il pleut j'ai ouvert l'oeil et l'oreille à 6h20, il tombait des cordes sur les velux. J'ai eu mal pour L'Epoux qui partait au boulot sous la pluie. J'ai bien fait de compatir, 10 minutes plus tard, c'était le Grand qui me rejoignait dans le lit, suivi par Le Chat, et quelques minutes après par les hurlements d'Ernest.

Ai-je besoin de préciser que la semaine je dois très souvent les réveiller vers 7h30?

J'ai l'impression d'avoir fait une nuit blanche, sans doute parce que je ne remets pas de mon Saturday Night Fiever à repasser ma tonne de linge en un temps record : 3 heures!

En boucle, dans ma tête, la liste de ce que je dois faire avant demain : les copies à remettre (et donc à corriger avant, c'est mieux, celles des futurs surveillants pénitentiaires et celles des futurs travailleurs sociaux) un brin (euphémisme) de ménage dans notre taudis, rangement de la tonne de linge, étendre celui qui est lavé, créer les bulletins de vote pour les élections des représentants d'élèves (oui, oui, je me suis inscrite, ai assisté avec mon duo de copines à la première réunion bien mouvementée) mais je ne suis pas équipée sur mon mini pc et n'arrive même pas à transformer ma page en paysage, préparer des colis pour les vêtements que je vends toujours bien. Eventuellement, je peux envisager de m'occuper de mes enfants car il parait que le week-end est fait pour cela.

Si je suis usée par ce énième réveil très matinal, les garçons semblent être aussi bien fatigués, mais aucun ne veut entendre parler de sieste. A 9h, j'en chope un par surprise (le plus petit) et le colle au lit, heure absolument idéale si je veux pas exclure la possibilité de celle de l'après-midi.

Je trouve des âmes charitables qui se dévouent pour créer les bulletins de vote, (merci Anuyka et Anne Laure T), plie, pèse et facture mes colis. Je tente de sortir Octave de son état léthargique, comme toujours ça geint, crie, pleure. Je ne cède pas. Je prépare mes questions d'actu déjà dégrossies durant la semaine. Les cris du Grand ont réveillé le Petit. Tant mieux, il est l'heure de passer à la boulangerie récupérer les gâteaux du dimanche. Trajet effectué en voiture malgré le petit kilomètre à parcourir, la dernière balade (vélo/patinette) m'ayant traumatisée pour un paquet de mois.

J'achète une baguette au Neufchâtel (au fromage), ils se battent pour en avoir. J'en coupe des petits bouts. Pendant que l'eau des pâtes boue, la chahute a raison par trois fois d'Ernest qui s'écrase le pif sur le carrelage, l'oreille sur la table basse, le pied sous celui d'Octave. Adieu les ambitions culinaires, les oeufs sont fouettés avec le gruyère et la ciboulette, les pâtes mélangées avec une cuillère de crème de ferme.

Les estomacs remplis, l'excitation retombe comme un soufflet. Je ne sais pas si c'est normal mais ici les conflits et crises se résolvent comme par miracle le ventre plein. Ils jouent calmement à deux, aux dominos. Ca sent la manipulation pour ne pas dormir. M'en fous, je prends le silence comme un miracle et nettoie la cuisine. DVD mis, doudoux à la main, tétines au becs. La paix dure 15 minutes, le Grand n'aime pas Danny le Dauphin (il a raison, c'est pas top), le petit est parti dehors en chaussettes et gratte la terre.

Je craque. Les deux montent d'un étage, chacun dans sa piaule.  Durant une heure, ça chante/ça pleure/ça joue/ça crie/ ça appelle. Je tiens bon et tente de dormir un peu sur le canapé. Dévinez. Au moment où je renonce car la conscience professionnelle est plus forte que la fatigue, le silence est revenu. L'Epoux aussi.

Et ENFIN la journée se déroule normalement. Les enfants ont dormi deux heures, deviennent donc des enfants gérables et sages. Il est 18h, l'envie d'aller courir et d'étrenner mes "runnings premier prix Décathlon" est encore présente. J'y file alors, non sans avoir essayé d'entrainer dans mon sillage Octave qui, bien évidemment, refuse. Pourquoi faudrait-il se fatiguer, hein?

 

Photo d'archive, le soleil n'a pas été si généreux et Over-blog refuse mes photos...

Commenter cet article

anne-flore 30/09/2013 08:51


quelle journée ! Pas ton meilleur dimanche n'est ce pas ? 6 h 20 ? Je prie le ciel de ne jamais connaitre ça !! Je les ai déjà engueulé parce qu'ils se sont levés à 7 h 30 !! Et le running alors
? Pas trop diffiicle la reprise ? Belle semaine à toi...

chocoladdict 30/09/2013 08:50


toi aussi tu t'es mise au running ? pfiou ça me file mauvaise conscience mais j'ai tellement horreur de ça que je sais que je vais y aller deux fois et puis ce sera bouclé ...ici il a plu toute
la journée non stop hier heureusement les cousins étaient là donc les enfants se sont occupés entre eux

Madame 30/09/2013 02:49


Quelle journée! Et se lever à 6h30 un dimanche... quelle horreur, ici on arrive à tirer jusqu'à 8h grand max mais c'est
déjà pas mal!


3h de repassage, tu as toute mon admiration, je suis la reine du secouage-étendage-pliage, je ne repasse que le strict nécessaire et encore.


Bonne semaine