Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Quand les microbes s'acharnent

26 Avril 2013, 18:13pm

Publié par Alice

e.jpg

 

Je savais qu'on pouvait souffrir du manque de sommeil avec des enfants, mais je me rassurais en me disant bien qu'à un moment "il allait faire ses nuits".

Ce que j'ignorais, c'est que les enfants ne sont pas égaux face aux microbes et que les parents ne sont pas égaux face à l'angoisse que cela génère.

Depuis son séjour à l'hôpital à 3 semaines pour une bronchiolite, on peut dire que je n'ai pas été épargnée (et lui non plus) par les microbes d'Ernest. 

Cela m'épuise nerveusement, sans compter les heures de sommeil perdues avec un réveil qui sonne tous les jours à 6heures, je m'écroule en pleurs chez le pédiatre, le généraliste qui utilisent l'humour pour me dérider. Je guette la moindre respiration de mon fiévreux, l'installant dans le lit près de nous pour le "sentir". Paradoxalement, c'est assez rare qu'il aille vraiment mal et en 24 heures, Ernest retrouve son énergie et appétit.

Alors donc que je commençais à m'habituer aux otites (ayant même un RV chez un ORL -pour envisager ou pas une opération- la semaine prochaine), et qu'il était encore sous antibio, grosse fièvre la nuit passée. J'étais certaine que c'était une réaction tardive aux deux vaccins qu'il avait eus il y a plus d'une semaine. Non : angine voire mononucléose (qui sera confirmée par une prise de sang) si fièvre persistante. 

Là je craque (encore) : déjà parce qu'il me semble trop petit pour choper la maladie du baiser (à qui roule-t-il des pelles???) mais aussi parce que c'était pas du tout prévu ça.

Il n'est pas du tout en forme, pleure, traîne sa peau, ne veut être que dans nos bras. De l'angoisse puissance mille pour moi qui n'ai qu'une envie: celle de m'écrouler en pleurs ou crise de nerfs ou les deux, ou m'enfuir à des milliers de kilomètres avec une amnésie pour gérer la culpabilité. J'ai le sentiment de vivre au rythmedes variations du thermomètre, cela me sape mon énergie, mon insouciance et ma quiétude. Je ne me reconnais pas. 

C'est déjà vraiment difficile cette suspicion d'otite à longueur de temps, aller toutes les semaines chez le doc pour l'un de nous, mais alors s'il nous dégotte des maladies qui peuvent durer des mois et qui sont hyper contagieuses, là je dis NON, je dis STOP je demande PITIE !

Commenter cet article

maquillage yeux verts 15/07/2014 20:37


Courage! ;-)

Ptisa 30/04/2013 10:17


contrairement au papa des filles, je ne suis plus angoissée, les maladies se répêtent chez nous, jamais vraiment identiques mais toujours les mêmes, la laryngite de Vio, tous les mois, même
traitement. Nelly avec sa 2ème prémolaire a refait une bonchiolite comme à Noël, alors on a ressorti l'ordonnance de Noël, sauf que ça n'a pas suffit cette fois, il a fallu rajouter des médocs et
puis je les emmène toujours se faire ausculter parce que même si c'est toujours pareil à l'extérieur, à l'intérieur, on ne peut pas savoir. Mais c'est vrai qu'ici, malgré tout, la fièvre est
rare, c'est plus la toux : on se demande si ça va s'arrêter ou pas, si finalement c'est pas pire qu'hier à moins que ce soit pareil ... bref, avec les années, ça passera. Oui, les années, on
parle bien en années, je ne compte même pas sur l'été pour avoir une trêve.

amalise 29/04/2013 10:24


Je ne sais pas quoi te dire Alice, ne m'en veux pas. Je peux juste t'envoyer des tonnes de courage, vraiment des tonnes. Et des baisers aussi, pour te réconforter ♥

Laurence (Lolotte) 27/04/2013 10:57


Courage Alice ! J'aimerais tant pouvoir t'aider, si tu étais moins loin, on pourrait papoter autour d'un bon thé en jouant les garde-malades ... Allez, j'espère que cet hiver qui n'en finit pas
va tirer sa révérence emportant avec lui virus et autres microbes.
Bises. 


 

Mamzelle-Mistinguett 27/04/2013 10:09


Courage! ;-)

anne-flore 27/04/2013 09:18


Oh chère Alice, cela me rend triste de te voir comme ça...Mais comme je te comprends... Ne t'inquiète pas, ça va passer ! Et pas de stress par anticipation, rien n'est sur pour la
mononucléose...La fatigue, quand on a "le nez dans le guidon " n 'aide pas non plus à relativiser...Ca va aller tu verras! Je pense très fort à vous et t'embrasse..

Madamezazaofmars 27/04/2013 00:10


Oh ma copine, ce que j'aimerais pouvoir t'aider...


 


Je ne connais pas ça, et je touche du bois mais le peu de fois ou ça arrive c'est vrai que c'est épuisant.

Julie-A 26/04/2013 21:50


Ohhh non Alice !


Tu es épuisée et inquiète, c'est tellement normal de craquer et tu en as le droit.


Dis toi que cette situation ne va pas éternellement durer (même si je sens que tu es à bout et que le bout du tunnel tu aimerais bien le voir :-)) et essaies de trouver au fond de tes tripes ce
positivisme que tu as l'habitude d'avoir. Je vous souhaite d'aller mieux.