Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Peau à peau

21 Octobre 2013, 19:28pm

Publié par Alice

peau

 

Quand Ernest est sorti de mon ventre, j'étais allongé, à demi-paralysée par la rachi-anesthésie. Contrairement à la naissance d'Octave où on m'a juste laissé le voir, cette sage-femme m'a tendu mon fils et a collé sa bouche contre la mienne.

Je raconte et mon coeur se serre. J'ai encore la sensation de sa peau sur la mienne, l'odeur de son haleine, sa première bouffée expirée dans mes souvenirs olfactifs.

Son Papa l'a serré contre lui et je l'ai allaité dans la demi-heure qui a suivi. Un rayon de soleil nous accueillait en ce 4 novembre dans la salle de réveil où nous étions tous les trois, lui niché dans mon cou.

Depuis ce jour nos peaux sont attirées comme des aimants. J'ai besoin de caresser la peau de son épaule, ses mains, de sentir ses joues vanillées et son cou sucré.

Le Doudou qu'il s'est choisi et ceux qu'il se choisit encore, ce sont toujours mes foulards, ceux que je porte ou que j'ai portés le plus fréquemment.

Ernest ne peut me voir dénudée sans accourir vers moi "Tout nu Maman! Tout nu Maman!" et là il se plaque contre ma poitrine, me serre fort, caresse mes bras, mon décolleté, m'observe ému avec l'oeil du propriétaire. Si je le déshabille pour le changer, c'est la même histoire, il réclame un calin, une caresse.

C'est un charnel et il m'apprend à être à l'aise avec ce corps que je regarde encore trop souvent comme un étranger. 

Même si Ernest va avoir deux ans dans quelques jours, il y a encore un p'tit quelque chose de très régressif dans la façon dont on s'étreint, dont on s'approche l'un de l'autre avec tous nos sens en émoi. Cette petite chose, c'est la même qui fait que j'ai encore le sentiment d'avoir un "bébé" à la maison et que je n'ai ni renoncé au troisième, ni le désir qu'il arrive un jour...

Ce billet me prend aux tripes car mon coeur se scinde en deux pour mes deux amies: Anne-Laure T et son billet terriblement poignant et difficile, Zaza qui vit ses derniers jours de cohabitation "in bido" avec son Mistouflon.

Commenter cet article

stéphie et les Cacahuètes 25/10/2013 10:04


Hier en déjeunant avec ma mère, dans la conversation elle me glisse :"tu as lu le billet de ta copine Alice sur le peau-à-peau ??" (oui, ma mère suit ton blog !) effectivement, j'avais raté cette
publication, dont je viens tout juste de me délecter.


Et ma mère avait raison : quel magnifique article :)

Alice 30/10/2013 21:43



Alors là c'est le genre de commentaire qui me fait monter les larmes aux yeux tant je suis émue et touchée...


WHAOU Mamie Cahuete MERCI


 



anne-flore 22/10/2013 09:27


Très émue. Tu sais que je partage le même ressenti ! Et moi aussi j'ai été très très touchée par le dernier billet d'Anne- Laure. Bizz. Et profitons en un maximum de nos petits bouts .

catherine 22/10/2013 07:59


oui, c'est bon ces moments là.. ma fille petite n'était absolument pas câline, elle l'est devenue plus grande, vers 6 ans. Par contre mon fils lui l'a toujours été, et quel plaisir de faire de
gros câlins, des bisous dans le petit cou tout chaud.. Nous avions prévu un 3ème, mais le temps passe et nous pensons maintenant nous "arrêté" à 2 enfants. Mais cette question reste ouverte.. et
c'est très dur de se dire "plus jamais". Nous avons déménagé, et j'ai quasi donné tout le matériel "petite enfance, habits" mais c'est dur..

madamezazaofmars 22/10/2013 06:47


Il est beau ton article et tu vois je suis toujours là

Rosa 21/10/2013 22:23


Waouh, j'en ai les larmes aux yeux! Et c'est marrant, je pensais aussi écrire un article sur ces moments si doux passés en peau à peau.
C'est dingue comment le peau à peau apporte une sérénité et un bien-être!!
 C'est tellement de souvenir le peau à peau pour Misha et moi aussi! Lors de ses 4 premiers jours de vie, nous avons été séparé, ne passant qu'une petite heure ensemble et toujours en peau à
peau.


J'ai lu ce matin l'article d'Anne-Laure T avec beaucoup d'émotion aussi