Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Mon engagement

21 Novembre 2013, 19:43pm

Publié par Alice

b.jpg

 

Trois années que je me bats pour que mon lieu de travail perdure. Il ne s'agit pas d'un entreprise privée (non non je ne bosse pas chez Good Year) mais d'un établissement public dont les subventions venaient en partie jusqu'à présent de l'Etat.

Notre but au quotidien ? Mener 200 à 300 jeunes vers un avenir professionnel en leur permettant d'entrer en école de travail social, en écoles préparant des métiers sanitaires ou d'accéder à des carrières administratives. Ils viennent en majorité des départements d'Outre-mer et de notre département. 

Le tissu socio-économique de leurs départements d'originie est complètement ravagé par le chômage (avec plus de 60% concernant les jeunes à la Réunion) et ils font le choix de quitter leurs familles, leurs amis pous avoir la chance de s'en sortir. L'Etat a une obligation de continuité territoriale, c'est-à-dire qu'il doit offrir à ses ressortissants ultramarins les mêmes chances de réussite qu'aux métropolitains. Or, le ministère des Affaires Sociales a décidé purement et simplement de cesser de financer il y a 3 ans, sous prétexte que nous n'étions pas sur la bonne ligne budgétaire.

Oh, bien sûr des études ont été menées, reconnaissant TOUTES la qualité de nos formations, de l'accompagnement de ces stagiaires recrutés sur critères sociaux. Mais non, nous fermerons dans 6 mois même si cette décision a été prise par un gouvernement de droite, la gauche fait preuve d'une inertie révoltante. Ceux qui autrefois s'insurgeaient se font silencieux. Certains se battent, politiques ou administratifs mais pour le moment nos espoirs restent vains.

Et moi dans tout ça? Je rédige, je réunionne, je motive, je mobilise, je me révolte, je cherche à comprendre, je réfléchis, je discute avec 10 autres de mes collègues. L'inertie vient quelquefois autant de l'intérieur que de l'extérieur. Nous sommes une petite cinquante de salariés et bien peu à nous battre.

J'ai mille fois voulu abandonner, j'ai annoncé deux fois que je cessais mon implication en tant que "responsable de". Aujourd'hui nous nous partageons la tâche à quatre. A nous encourager, nous serrer les coudes pour garder la foi en notre combat.

J'ai peur pour mon emploi, j'ai peur pour ces centaines de stagiaires, pour ma ville qui deviendra zone sinistrée, fortement touchée par le chômage et la précarité de nos plus jeunes. Nous crions notre indignation, mais l'administration est si lourde, si lente et le temps si compté. 

Je pense à mon avenir aussi, j'ai confiance en ma volonté, ma capacité à me remettre en question, à m'assoir s'il le faut sur les bancs de la fac ou préparer des épreuves de concours.

Mais pour le moment, je regarde cela comme un objectif lointain, je garde le cap au quotidien, je suis engagée par le contrat que j'ai signé parce que j'ai la foi en la mission que j'exerce mais j'ai la colère et l'injustice qui grondent en moi...

Commenter cet article

LesBlablasDeBouba 23/11/2013 19:01


Comme je te comprends! J'espère que tes collègues vont se sentir plus concernés et se mobiliser aux côtés de ceux qui le sont déjà!!

Alice 23/11/2013 22:25



Oui et j'espère surtout que notre combat ne sera pas vain, car je n'ose plus compter les heures (de bénévolat) consacrées à cela!



chocoladdict 22/11/2013 09:43


est-ce que vous avez essayé de médiatiser l'affaire ? ça me révolte de lire cette fermeture ! ...encore des chômeurs en plus ? plus le temps passe et plus j'ai le sentiment que ce gouvernement
n'a pas de gauche que le nom ..la pilule est amère

Alice 23/11/2013 22:28



difficile, notre institut est unique, on a des relais locaux (dans ma ville et quelques médias domiens) mais nationalement c'est la misère!


comme diraient mes eleves cette semaine "alors madame vous avez voté Hollande pour rien?"



anne-flore 22/11/2013 08:19


C'est lamentable ! Courage Alice et ne baisse pas les bras. Je sais oh combien c'est diffiicle de se battre et de reter mobilisés dans ces conditions, mais tout ce qui est à tenter doit l'être.
Sait on jamais ? Dans le cas contraire je n'ai aucuns doutes sur tes capacités à rebondir. Des bises

Alice 23/11/2013 22:28



merci Annel Flore pour ton commentaire adorable !


j'espère ne pas m'etre battue pour rien



La vie en Tisanie 22/11/2013 01:03


Bravo pour ton engagement et ta volonté! ces stagiaires ont de la chance d'avoir des enseignants qui se battent pour eux! j'espère que votre combat ne restera pas vain!

Alice 23/11/2013 22:29



ho la la j'espere aussi!!


merci!!



Crafty B 21/11/2013 22:26


Courage et ne laisse surtout pas tomber, c'est triste mais personne ne se battras à ta place. Et puis s'indigner, raler, gueuler, c'est déjà agir face à une situation qui nous révolte .

Alice 23/11/2013 22:30



oui c'est certain mais ce combat dure et compter les heures passées à y bosser me désespère un peu quand je cois qu'aujourd'hui on est reparti au point de départ


Merci pour ce commentaire