Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Les souvenirs, David FOENKINOS

1 Novembre 2011, 10:46am

Publié par Alice

                                                                     SOUVENIRS.jpg

 

Quatrième de couverture

Le narrateur, apprenti romancier, prend conscience à l'occasion du décès de son grand-père de tout ce qu'il n'a pas su vivre avec lui. Il comprend que le seul moyen de garder l'amour vivant est de cultiver la mémoire des instants heureux. Dans le même temps, frappée par le deuil, sa grand-mère semble perdre la tête. Il assiste aux manoeuvres des proches pour la placer en maison de retraite et vendre à son insu son appartement. Ce qu'il n'a pas su vivre avec son grand-père, il décide alors de le vivre avec elle. Il va la voir souvent, parvient à égayer sa solitude, à la faire rire de tout. Mais elle finit par apprendre que son appartement a été vendu, et fait une fugue. Le narrateur va partir à sa recherche, et la retrouver pour lui offrir ses derniers moments de bonheur. Le hasard lui fait en même temps rencontrer Louise, qu'il va aimer, et qui le quittera. Les souvenirs, nourris de joies, de douleurs et de mélancolie, lui offrent désormais la possibilité d'écrire son roman, et peut-être son avenir.

David Foenkinos nous offre ici une méditation sensible sur le rapport au temps et sur la mémoire. Les rapports entre générations, les sentiments enfouis, les déceptions de l'amour, le désir de créer, la tristesse du vieillissement et de la solitude, tout cela est exprimé avec une grande délicatesse, un humour léger et un art maîtrisé des formules singulières et poétiques.

 

En ce jour de Toussaint, c'est surement le livre que je devais évoquer... Le souvenir du grand-père, le regret de ne pas avoir osé/pu lui dire l'amour, le narrateur qui prend conscience de la fragilité de la vie, de la nécessité d'aimer au présent sa grand-mère.

La père du narrateur qui se trouve démuni face à la vieillesse de ses propres parents, sa vie qui prend aussi une autre tournure avec la retraite. La fragilité des cycles, de la vie, des relations familiales. L'évocation du mouroir: l'envie d'aider, de distraire mais ne pas trouver les mots, les gestes ou la solution ...

J'ai vraiment été touchée par cette partie du roman qui rappelle des moments vécus. La sensibilité est partout, l'évocation juste.

Mais progressivement j'ai été déçue et un peu agacée de retrouver le D. Foenkinos des nombreuses formules et aphorismes (même si celles-ci sont loin d'être grotesques); j'aurais voulu plus de discrétion de la part de l'auteur.

Dès que l'épisode des grand-parents est passé, l'histoire perd sa saveur, c'est l'histoire d'amour qui demeure, et qui pourrait faire penser aux autres romans de l'auteur sur fond de dépression parentale. C'est dommage, il restait, selon moi, ce thème à exploiter et à approfondir.

C'est un livre que j'ai lu avec plaisir, un roman sans doute plus profond que les précédents de David Foenkinos. Cela m'a tout de même surpris d'apprendre qu'il avait été pré-sélectionné pour le Goncourt car, il ne s'agit pas de grande littérature à mon goût..

Et vous, vous connaissez l'auteur? le roman?

Merci à Price Minister et à mes filleules de m'avoir permis de le recevoir!

Commenter cet article

delice-au-reglisse 11/11/2011 15:47



Ah mince, ce livre n'est donc pas si bien que ce que tout le monde en dit ?? Pour ma part, j'attends sa sortie en poche avec impatience pour pouvoir me faire mon propre avis ;)



Cla 02/11/2011 20:04



Pas encore lu, mais il fait partie des auteurs que je veux découvrir.


Bises



Alice 03/11/2011 13:38



Alors commence peut-être par "la délicatesse" si j'ai un conseil à te donner!



Lolotte 02/11/2011 12:14



J'ai bien aimé la Délicatesse, lu en poche, j'attendrais la sortie poche pour celui là également.



Alice 03/11/2011 13:29



Oui, vaut mieux car d'après moi il ne vaut pas l'investissement, à moins de le revendre ;)



Le journal de Chrys 01/11/2011 21:00



Je connais l'auteur oui mais pas ce roman... J'attendrai un prêt ou le poche!



Alice 03/11/2011 13:22



Oui, c'est plus raisonnable d'attendre sa sortie en poche, si tu veux mon avis!



Sandrine(SD49) 01/11/2011 20:55



J'avais bcp aimé La délicatesse son précédent roman



Alice 03/11/2011 13:19



Moi aussi, c'est celui que j'ai préféré. J'en ai lu un après mais j'avais toujours l'impression de relire le même!



Sandrine(SD49) 01/11/2011 20:54



J'ai été déçue par le livre et par l'auteur à une rencontre à Nantes, il parait qu'il est drole et sympa, ben il devait être fatigué le jour où je l'ai vu ....



Alice 03/11/2011 13:21



Oui, j'ai entendu d'autres remarques de ce genre.


Il est d'ailleurs très présent sur FB, je me suis désabonnée tellement je recevais de fils d'actus ;)