Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Les ombres de l'innocence, Alice SICCART

1 Mai 2012, 12:34pm

Publié par Alice

DSC00056-copie-1

La quatrième de couverture:

"Le cours de ma vie s’est momentanément interrompu le 1ier Avril 2010. Le temps que mon ancienne vie s’efface, qu’elle décide de s’en aller et de faire partie intégrante du passé, mon corps et mon cerveau se sont mis en stand-by. Une pause. Un arrêt sur images. Dodo. S’endormir fanée, se réveiller neuve. La route a été longue et douloureuse. Je suis bien jeune pour écrire mon histoire personnelle, malgré mes vingt-sept printemps j’ai déjà beaucoup vécu. Ou plutôt, je n’ai fait que survivre. Survivre à la folie, survivre au mensonge, survivre à la faim, survivre à la haine et à l’indifférence, survivre à l’inimaginable commis par celle qui était censée être une mère, survivre aux drames et aux non-dits, survivre au pire. Il y a mieux pour bien démarrer dans la vie !" 

 

Cette lecture est particulière car Alice SICCART, c'est une bloggueuse qui a rédigé son autobiographie; je la "connais" donc un peu et c'est la première fois que je lis une oeuvre achevée de quelqu'un qui en connaîtra donc mon avis.

Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre avant de cliquer sur ce livre sur mon Kindle. J'en suis ressortie secouée.

Les premières pages, on s'attache à la narratrice, Alice, qui met l'intrigue en place progressivement. On sent que la tension familiale s'accroît, que le personnage de la mère se construit. Peu à peu, c'est à travers le prisme d'une fille, d'une enfant que nous découvrons à quel point la perversité et la manipulation peuvent anéantir une enfance. 

Certains passages sont décrits avec beaucoup de justesse, de recul: oui, le manque de confiance en soi amène à faire de mauvaises rencontres, de mauvais choix; le rapport au corps vrille le mental. Alice n'éprouve ni colère, ni désir de vengeance. Elle est très digne dans l'évocation du passé, de l'horreur vécue. Alors qu'en tant que lectrice j'ai éprouvé de la colère/haine pour sa "génitrice", psychiatriquement malade, que je trouve, malgré tout, bien épargnée par la justice, la famille. Quant au père, sa distance émotionnelle et son manque de réaction "appropriée"m'ont rappelé également de bien mauvais souvenirs...

Alors Alice rebondit, survit, se bat inlassablement. Elle a l'énergie de la jeunesse, de l'amour et de l'envie de vivre. Un AVC fulgurant marque un angle droit dans sa vie qui reprend, différemment et définitivement plus fragilement et paradoxalement plus assurément.

Aujourd'hui, le livre achevé, on a envie d'être son amie, de la protéger, de lui assurer que son avenir est devant elle; l'attend la vie qu'elle voudra se créer. Que ceux qui ne sont pas animés d'un amour véritable, que ceux qui ne l'aiment pas telle qu'elle est passent leur chemin. La vie ne l'a pas épargnée et aujourd'hui, c'est un droit au bonheur et à la quiétude qu'elle peut revendiquer.

Je vous conseille vivement de participer à la vie de ce premier ouvrage en l'achetant à un prix modique (3,08euros) surAmazon ou téléchargeable version PC ou MAC, d'aimer la page d'Alice sur Facebook.

Commenter cet article

Lolotte 02/05/2012 18:40


Tu en as écrit assez pour m'intiguer et me donner envie de lire ce livre, je note ...

Alice 04/05/2012 21:54



Oui, c'est une chouette fille et un récit bouleversant



marie 02/05/2012 14:13


J'ai lu son livre et j'aime toujours autant decouvrir les avis des autres. C'est vrai qu'apres ces pages on a envie d'etre son amie, de lui dire que son amour pour la vie va lui apporter le
meilleur, que le bonheur est a deux pas.


Merci. 

Alice 04/05/2012 21:53



Exactement, cela m'a bouleversée !



Cla 01/05/2012 15:49


Merci pour tes gentils mots Alice, cela me touche beaucoup!


Des bisous

Alice 04/05/2012 21:48



Tout est profondément sincère.