Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Le village, Dan Smith : le polar efficace

17 Janvier 2015, 08:00am

Publié par Alice

LE-VILLAGE.jpg

Quatrième de couverture

Sur la piste d'un tueur en série dans la Russie de Staline.

Hiver 1930. Vyriv, un petit village isolé de l'ouest de l'Ukraine. Dans la steppe enneigée, Luka, vétéran de la guerre de Crimée, recueille un homme inconscient. Dans son traîneau, deux corps d'enfants atrocement mutilés. Lorsque Luka revient au village, les habitants s'affolent. Avec l'arrivée au pouvoir de Staline, la paranoïa règne. Dans cette petite communauté jusqu'ici préservée, tout le monde craint l'arrivée de l'Armée rouge et des activistes. La venue de cet étranger n'annonce-t-elle pas un péril plus grave encore ? Luka n'aurait-il pas fait entrer un monstre dans le village, un assassin d'enfants, l'incarnation du mal ? Quand une fillette du village disparaît, Luka promet solennellement de la retrouver. À travers les étendues gelées de cette région hostile déchirée par la guerre et la brutalité, où la survie est un souci de chaque instant, il se lance alors à la poursuite d'un prédateur particulièrement retors.

Un héros d'une humanité rare, un sens du réalisme et de l'authenticité quasi documentaire, une traque impitoyable dans des conditions extrêmes, avec Le Village, Dan Smith nous entraîne au cœur des ténèbres de l'âme humaine. Dressant un portrait aussi juste qu'effrayant des débuts du stalinisme, il atteint avec une force d'émotion et une tension permanentes une maîtrise romanesque qui fait de ce thriller inouï, déjà salué par une critique unanime, un classique immédiat.

 

Voilà pourquoi j'ai aimé :

Le village est un polar humain, où les sentiments et la psychologie se font la part belle. Les actions des personnages et en particulier du père de famille, ancien soldat, vétéran de la guerre de Crimée, parti à la recherche de sa nièce enlevée, sont précédées de moments d'introspection, de prise de conscience.

Dans cet univers, le climat et les menaces ennemies sont au coeur de la vie du village et des habitants, Luka évalue l'humanité de ses actions et celles de ses concitoyens avant de céder aux excès de la peur. Y aurait-il des meurtres et des atrocités plus légitimes parce qu'elles se font sous couvert de la guerre et d'un enrôlement? Qu'est-ce qui est juste? humain? Au nom de quoi peut-on décider de la vie ou de la mort d'autrui? 

Ce thriller n'est pas de ceux qu'on lâche facilement. L'action est réduite à l'essentiel : une marche à travers le paysage gelé, enneigé, à la poursuite d'une ennemi quasi invisible. Il n'est pas question de vie mais de survie, l'intrigue est sans fioritures, brute, à l'image des conditions dans lesquelles évoluent les protagonistes.

L'angoisse monte à mesure que le contexte historique est mis en place : la menace de l'invasion de l'Armée rouge, et des atrocités que leur arrivée génère. On pourrait penser que Le village est à mi-chemin entre le document et la fiction.

On ferme ce livre glacé par l'horreur, par cette vie où l'on imagine le froid qui s'engouffre entre chaque page, où l'on reste dans la perplexité de ces idéaux Staliniens qui menaient à la mort certaine ceux qui n'avaient déjà rien.

 

Je participe avec ce billet au Samedi lecture de VirginieB

Lu dans le cadre du Prix des lectrices Elle 2015

Commenter cet article

Laurence 19/01/2015 19:36


Je note, je suis sûre que ça va me plaire !

anyuka 19/01/2015 15:27


Et par rapport aux autres policiers de la sélection, tu le placerais où ?


Je pense le recevoir demain, j'ai hâte de m'y mettre après t'avoir lue !

virginie b 18/01/2015 14:38


il m'inquiète ce roman.... pourtant j'aimerai bien le découvrir !

swettylux 18/01/2015 08:46


ah oui il a lair bien !! mercii de la decouverte


des bisouss

MHF 18/01/2015 00:06


Je le note, j'espère qu'il est en poche ;)


Merci du partage....


J'ai lu le dernier Modaino cette semaine et je l'ai bcp aimé, ok je suis une inconditionnelle ;)

Hélène 17/01/2015 21:38


Il est fait pour moi, grande amatrice de Polars et insomniaque de surcroit ........ je l'ajoute donc dans ma liste Alice.


Bon week-end.


Bises