Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

L'esprit de famille en questions

22 Mai 2014, 19:11pm

Publié par Alice

112ok

Pour moi la famille c'est capital. Nous avons la chance d'habiter les uns près des autres, d'être une famille nombreuse (j'ai 10 cousins). Il me semble donc logique de nous entraider, nous soutenir et nous connaitre! La famille doit être une force. C'est ce que je veux transmettre à mes fils, que leurs cousins sont comme des frères (peut-être plus encore quand les papas sont jumeaux?)

Alors sûrement que j'attends beaucoup, ou du moins la réciprocité, ce qui semble peut-être beaucoup. Mais force est de constater que même si nous formons une famille, que nous avons des valeurs et une forte histoire familiale commune, nous n'avons pas les mêmes priorités (et surtout pas les mêmes caractères). 

Bien sûr on ne peut pas contenter tout le monde, mais que penser de ceux qui sont capables d'ignorer l'autre des mois voire des années? comment peut-on faire table rase du passé? que penser de ceux qui divisent sciemment la famille en deux? de ceux qui sont incapables de passer au-delà d'un malentendu ou d'une maladresse? que pour ceux là la famille n'est rien ou bien peu de choses? On pourrait donc balayer d'un revers de main ceux qui nous gênent, ceux qui nous ont froissés un jour? 

La vie sociale, professionnelle est rude; je perds foi en l'être humain si ceux que l'on connait depuis toujours ou presque sont incapables de faire preuve d'un minimum de mansuétude. Je n'ai pas envie d'élever mes enfants dans le ressentiment, l'incapacité à pardonner: ce n'est pas cette famille là que je veux pour eux. Même si, comme le dit si bien l'adage, on ne choisit pas sa famille.

Quand je vois tous mes cousins, que j'ai gardés le week-end, les vacances, les uns après les autres et qu'aujourd'hui ils veillent avec amour sur mes propres enfants, j'en suis très émue. Les vacances "en bande familiale" à une petite quinzaine au Maroc le mois dernier, c'était l'occasion de nous retrouver. Prendre le temps de discuter, de refaire le monde, de se raconter, se voir vivre et finalement se connaître, adultes.

Bienveillance, entraide, soutien. C'est ainsi que je conçois la vie de famille, à 4, 6, ou 14. Et bien malheureux sont ceux qui n'en ont pas conscience; ils ignorent le bonheur et la sérénité dont ils se privent.

Commenter cet article

Jules 27/05/2014 14:07


Ma Alice lire ces petits morceaux de ta reflexion sur notre famille me fais du bien, met des mots sur ce que j'ressens et rien que pour ça merci et continu. Je sais que tu ne perdras pas foi en
l'être humain car comme tu le dis si bien , nous pouvons " Prendre le temps de discuter, de refaire le monde, de se raconter, se voir vivre et finalement se connaître, adultes"


T'as forcement le soutient du 9eme cousin (si on peux dire ça de cette façon)
Des bisous

Alice 25/06/2014 22:31



Je t'aime mon p'tit couz' et merci pour ce commentaire qui m'a beaucoup touchée.


Je t'embrasse fort et à dimanche



Laurence 23/05/2014 17:13


Moi, je suis famille mais ça se résume à mon frère et ma soeur. Ma mère étant fâchée avec son frère, pas de cousin et Mr Chéri est fils unique ! ça limite ...

Alice 25/06/2014 22:32



Ha oui forcément, c'est la peau de chagrin


Je veux bien t'adopter comme soeur, je n'en ai pas :)



virginie B 23/05/2014 11:15


il est trsè joli ce billet, la famille est importante à mes yeux et le maître mot sans doute le respect ! bisous

Alice 25/06/2014 22:32



j'avais remarqué que nous partagions cela :)



madamezazaofmars 23/05/2014 10:36


Je ne connais rien de tout ça, tu as de la chance.


C'est peut être pour ça que j'ai voulu ma propore grande famille

Alice 25/06/2014 22:32



et ils en ont de la chance tes gars...



LMO 23/05/2014 10:33


Tu as beaucoup de chance et c'est merveilleux que tu t'en rendes compte!


Malheureusement, toutes les familles ne sont pas comme ça... Je n'ai pas connu mon père, par exemple... Et quand, à l'âge adulte, certains de ses frères/neveux sont venus vers moi, je n'ai pas
tellement voulu les connaître. Je ne sais pas si je me suis privée de qq chose, mais je sais que je ne me suis pas imposé qq chose que je ne voulais pas... Avoir des contacts avec une famille
dont je ne connais rien et qui ne me semble pas la mienne.


 


Ma mère a un frère, je l'adore. On est une toute petite famille du coup, ma mère, son copain, mon oncle sa femme et mes 2 cousins (et mon noyeau familial à moi évidemment). Mais on s'adore, on se
voit souvent, on est très proches...


Mon mari a une famille immense et ne connait presque personne (à mon grand désarroi, moi qui rêvais de me marier à un homme ayant une grande famille aimante pouvant largement compléter la toute
petite mienne!)

Alice 25/06/2014 22:33



mais tu sais, tout peut évoluer et toi tu as créé une grande famille, 3 filles!:


tu en profiteras dans une trentaine d'annéees avec de grands tablées :)



PetitDiable 23/05/2014 10:17


Personnellement, j'en suis revenue: pourquoi serais-je obligée de fréquenter des gens qui ne m'intéressent pas, voire qui sont nuisibles, sous pretexte que le hasard nous a fait avoir des gènes
communs? Ma famille, comme Rémi, maintenant, c 'est celle que j'ai choisi.

Tazounette 23/05/2014 10:03


Je suis d'accord avec chaque mot que tu dis. Je rêve d'une famille, je rêve d'un "esprit de famille" ancré, qui donne tout et traverse le temps en donnant toutes les forces pour affronter la vie.
Pourtant, ma mère n'a jamais été aimante (je veux dire, ni câlins, ni mots d'amour, rêche au possible, ni écoute, ni compréhension, une mère tyrannique qui mène la vie impossible à mon père).
Nous avons été 3 enfants. Ma soeur a coupé les ponts avec tout le monde. Et c'est pas faute d'avoir tenter de rabibocher le tout (mais elle me voulait à distance, parlant de la pluie et du beau
temps quand seul le coeur compte à mes yeux, elle ne voulait jamais montrer le sien : impasse)... Mon frère vit en Bretagne (on ne se voit quasiment plus, nos filles s'aperçoivent tous les 2 ou 3
ans, pendant des temps trop courts, pas assez de sous, pas le temps, toujours des excuses, il m'appelle tous les 2 ou 3 mois, si je le fais c'est répondeur et pourtant on a été très proches,
petits), mes parents dans le Var et moi en Lorraine. Les grands-parents sont tous décédés. Les cousins (3 seulement) ne se retrouvent plus, parce que les grands-parents qui faisaient le lien ne
sont plus. Voilà. C'est ma famille.


Et parfois, il y a des mots qui sont dits que l'on met de côté et qui pourtant, crois-moi sont durs à encaisser et à pardonner mais on le fait pour cette "famille". Et parfois les réunions de
famille qu'on rêve de voir fonctionner ne deviennent que pugilats et règlement de compte. Et c'est pas faute d'y mettre du coeur et de rêver à une famille comme la Petite maison dans la prairie.
Mais parfois les gens qui constituent cette famille n'ont plus ce coeur-là. N'ont plus envie.


Mon mari et moi nous sommes jurés de la crééer pour mes filles qui sont devenues ses filles mais il n'y a et il n'y aura que nous 4 et la famille du côté de leur papa où les grands-parents ne
sont qu'amour.


Mais non, dans les familles ce n'est pas toujours le cas. Je suis la seule à la voir comme toi sur les 5 que nous étions... Et c'est une grande misère pour moi, un très grand regret. Mais que
peut devenir une famille quand on est seule à vraiment vouloir ????


Merci de tes mots qui m'ont fait réfléchir... ;o)

anyuka 23/05/2014 09:20


C'est difficile de réaliser à l'occasion d'évènements difficiles qu'il n'y a que pour toi que l'esprit de famille représente quelque chose... alors voilà, cette bienveillance je vais tâcher de la
rendre essentielle à mes garçons, j'espère qu'ils l'auront cet esprit de famille qui m'a tant manqué et qui représente pour moi une sorte de Graal...


C'est un très beau billet ma Belle, je t'embrasse !

anne-flore 23/05/2014 08:55


Pour moi aussi la famille c'est primordial. Contrairement à toi, elle est très réduite. Mais avec nos trois enfants, j'essaye de leur inculquer ces mêmes valeurs que j'espère ils conserveront
plus tard. je les espère unis, soudés, dans le bonheur et les difficultés. Oh combien cela me parle ces gens qui comme tu le dis vous balaient d'un revers de la main pour un rien, pour une
maladresse. Le manque d'explications est souvent le plus dur à vivre.

sysyinthecity 23/05/2014 07:24


Ah la famille ce n'est pas facile, certains n'ont pas conscience de certains maux ! j'inculque aussi à mes enfants l'importance de la famille, car on n'est à l'abri de rien !

arlette 22/05/2014 22:18


comme tu as raison, mais malheureusement dans la famille il y a toujours ceux qui font cavalier seul, ceux qui ne veulent pas partager son compagnon ou compagne avec d'autres membres 


pour le reste chez moi aussi l'important c'est la famille .......et mes chats lol


bisous