Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Et tu as eu 16 mois.

5 Mars 2013, 14:07pm

Publié par Alice

MECS.jpg

 

Ernest, Espiègle pourrait aussi être ton prénom.

Tu fais des mines comme personne. Un regard, un geste, un haussement d'épaules, un pantalon que tu remontes, on sait tout de suite ce qui nous attend : hurlements, cris, rires, pitreries ou calins.

Faute de mots, tu as tout de même compris comment te faire entendre : en te roulant par terre. Alors, quand je t'attrape pour t'interdire d'aller quelque part ou de faire quelque chose, tu te cabres et t'allonges (en douceur parce que tu as bien compris où sont tes limites). Je t'offre même le coussin et te pose dans un coin, te laissant hurler ton mécontentement à ta guise.

Tu es indissociable des deux autres garçons de la maison; tu les appelles sans cesse "Tata? Papa?" Il te faut les trois dans la même pièce, si possible.

Les petits mots commencent à enrichir ton (petit) vocabulaire : Dada, Meuh, boiboi (boire), pain, cacac (chocolat), nanane (banane), mam (j'ai faim), tètè (tétine/doudou) moi, veux pas. C'est pas encore Le Larousse mais tu sais très bien comment te faire comprendre. Au moment où j'écris ces quelques lignes, tu viens de te réveiller et décline sous tous les octaves des "Maman, Papa, Mamie", passant du grave au très aigu.

Tu sembles bien mieux maîtriser tes pieds puisque tu cours toute la journée avec des petits pas de majorette. Rien ne te fait peur: grimper sur la patinette de ton frère, sur ton camion, sur le vélo ou monter seul les escaliers.

Tu sais exactement comment on peut s'intéresser à toi, tu connais les lieux stratégiques de la maison, ceux qui nous font courir vers toi : cheminée, poubelle, placard de la cuisine, toilettes ou escaliers.  

Tu manies les paradoxes et cela me surprend: tu es indépendant, volontaire et entêté mais tu restes notre petite frisquette, effrayé par un gros bruit, un geste ou une situation trop imprévisible. Tu te vexes facilement et tu parviendrais même parfois à nous faire regretter de te disputer tant tu sembles affecté par nos gros yeux.

Tu sens le biscuit vanillé et caramélisé, sauf quand la dernière petite goutte de notre tasse de café est tombée entre tes mains. Tu adores, comme un gros bébé que tu es, quand je joue avec tes pieds, tu détestes que l'on te mette de l'eau sur le visage, tu hurles inévitablement quand tu sens que l'on va te changer la couche, tu cherches à mettre tes chaussures tout seul, tu adores balancer la nourriture depuis ta chaise haute, tu cries jusqu'à ce que l'on te fasse goûter le contenu de notre assiette, tu as bien compris ce qu'était un bonbon (avec une préférence pour les sucettes), tu adores fouiner dans la chambre de ton frère qui aime t'y voir, tu te réveilles chaque matin en embrassant une vache en plastique mais refuse de nous embrasser nous, tes parents. Tu ne supportes pas que ton frère ne s'intéresse pas à toi et trouve mille et un stratagèmes pour le taquiner: lui tirant sa couverture le matin au réveil, lui arrachant son didi/tétine de la bouche, lui chipant ses jeux et livres des mains.

Tu nous amuses presqu'autant que tu nous agaces avec tes cris désespérés pour obtenir ce que tu as décidé d'avoir. Je passe des heures à t'observer parce que tu as une petite vie bien organisée parmi tes jouets, tes découvertes et tes "bidouillages". Je me demande quel petit garçon tu seras, si tu aimeras toujours autant jouer au ballon, aux voitures.

Je te découvre encore tout nouveau et je t'aime ma petite découverte.

 

Commenter cet article

stéphie et les cacahuètes 06/03/2013 08:29


C'est bon de lire ces petits résumés si intimes... j'espère que plus tard nos enfants pourront lire tout ce que l'on dit d'eux, ici :) ça me plairiat à moi de pouvoir lire les ressentis de ma
maman lorsque j'étais sa petite fille.

Océane 05/03/2013 22:44


Il grandit

madamezazaofmars 05/03/2013 19:04


Bon moi je veux tous rencontrer maintenant !

Mamzelle-Mistinguett 05/03/2013 18:34


C'est marrant, c'est en lisant tes post, que je me rends compte du temps qu'il file et que ma fille aussi, grandit ... 16 mois ... pfffiititt, ils sont où, nos bébés hein? ;-)

Maman Crotte 05/03/2013 17:31


Quel beau billet !

anne flore 05/03/2013 17:18


Il me fait craquer ton Ernest ! Un nombre certain de points communs avec Rosalie. J'espère que j'aurais la chance de le rencontrer un jour !