Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Et je pleure ...

11 Septembre 2012, 07:09am

Publié par Alice

 

AB.jpg

La faute à j'sais pas quoi (les hormones? la fatigue? l'automne approchant? la rentrée des classes? les anniversaires des petits qui approchent?) ou j'sais pas qui (des exaspérations récurrentes), toujours est-il que j'ai la larme facile.

Moi qui remarquais que mes fils géraient très mal leurs émotions, je n'aurai pas eu à chercher très longtemps pour en trouver l'hérédité.

En bonne ultra-sensible que je suis ces jours-ci, j'ai le sentiment tout faire pour favoriser les occasions d'émotion:

J'accepte qu'Octave me fasse un câlin dans notre  lit et donc multiplie les déclarations: outre les multiples "Maman, je t'aimerai même quand je serai mort" qui me liquéfient, j'ai aussi entendu "Maman, je t'aimerai même quand je serai Papa", ou encore "et je serai ton voisin, j'habiterai la maison en travaux en face". Et donc là je renifle discrètement, une chance que les larmes ne se voient pas dans l'obscurité du presque sommeil.

Tandis que le Petit n'en revient toujours pas de me retrouver après une journée à la crèche et multiplie les câlins, les bras serrés autour de mon cou, la tête nichée contre mes cheveux. Respiration. Ne pas craquer de bonheur.

Je ne suis pas déjà nostalgique du temps qui passe, je n'ai pas le regret de mes bébés trop vite devenus grands.

J'ai la sensation d'avoir quelquefois la conscience bien trop aigue et vivace du temps qui passe, la capacité à vivre trop pleinement le moment présent et d'être comme étouffée par les bouffées d'amour que je ressens envers mes enfants.

 

Commenter cet article

Miss Zen 14/09/2012 06:53


Ta dernière phrase traduit si bien ce que je ressens surtout en cette rentrée!

Alice 15/09/2012 22:11



oui, je pense que mes émotions sont multipliées par l'effet rentrée



Laurence 12/09/2012 18:42


Non Alice, tu n'as pas la conscience du temps qui passe trop aigue, tu profites, tu consignes tous ces petits mots sur un blog et tu n'imagines même pas à quel point c'est un trésor que tu te
constitues !

Alice 15/09/2012 22:02



Ton commentaire m'a filé frissons ET larmes aux yeux...



Cla 11/09/2012 19:42


Et là tu vas me faire pleurer avec toi!!


Bisous

Alice 15/09/2012 21:44



Ha non, tu viendras me rassurer sur mon hyper émotivité très bientôt :)


Contacte moi en MP si tu as besoin de trucs pour accueillir bébé (matos de puériculture, fringues ...) j'ai du stock à t'offrir si tu le désires.


Bisous



Océane 11/09/2012 19:23


C'est si difficile parfois d'être maman, ces bouffées d'amour et d'angoisse mêlées, c'est le prix à payer, et on en redemande...

Alice 15/09/2012 21:42



oui... je ressens vraiment beaucoup d'ambivalence, et de plus en plus. C'est parfois un peu trop éprouvant quand même!



Sandrine(SD49) 11/09/2012 17:44


Quel beau billet plein d'amour ;-)

Alice 15/09/2012 21:42



Et de larmichettes :)



Hélène 11/09/2012 14:25


c'est dingue je ressens la même chose ! pas facile ces émotions !

Alice 15/09/2012 21:40



ha je me sens moins seule... 



Maman@home, blog de maman à la maison 11/09/2012 13:17


Il se trouve que j'ai pleuré en écrivant mon article du jour, et que je susi toute flagada quand mon grand m'assure que même quand il aura une vraie amoureuse (c'est à dire pas avant le collège
d'après lui avant elels comptent pour du beurre) il me fera encore des biosus et m'écrira de jolis mots doux... mouai ;-)

Alice 15/09/2012 21:40



les garder encore un peu, quelques années pour soi c'est bon :)



pauline k 11/09/2012 12:26


Tout pareil... Ces bouffées d'amour qui me font monter les larmes et qui me serrent la poitrine, je connais si bien!!!!!

Alice 15/09/2012 21:39



depuis que j'ai cessé d'arrêter Ernest, je ne peux même plus lire le mot "allaitement" tellement je n'accepte pas de penser que je n'aurai plus de bébé!


c'est grave!



Madamezazaofmars 11/09/2012 11:54


Comme je te comprends pour être faite sur le même modèle. Etre une hyper sensbible nostalgique ce n'est pas facile tous les jours


 


Mais que tu l'écris bien


Hier l'empereur m'a dit " quand tu seras morte, je te garderai a la maison " °-°

Alice 15/09/2012 21:38



ha ha ha, sympa :)



ElleV 11/09/2012 11:23


Rhooo c'est trop mignon ces petites phrases d'amour...


Mais c'est vrai que l'hyperémotivité c'est embarassant aussi... je connais ;-)

Alice 15/09/2012 21:38



ha merci je me sens moins seule!


mettre le nez dans leur cou me rend complètement dingue d'émotion... pfff je suis mal partie pour changer!



anyuka 11/09/2012 11:03


Ca n'a pas toujours été le cas pour moi, mais en ce moment je ressens exactement tout ça, des bouffées d'amour presque douloureuses... j'explique ça par la conviction que rien ne dure, que le
temps passe vite, si vite, trop vite...


Des Bisous

Alice 15/09/2012 21:37



allez, raisonnons nous.. peut-être l'effet "rentrée"?!


bisous!



Simplement moi 11/09/2012 10:41


ah si ton émotivité n'est que passagère ça va !


Je pleure souvent pour un rien enfin disons je pleurais, là je me suis pas mal améliorée !


Je ne sais pas encore comment seront mes garçon, c'est un peu tôt pour le dire, et ils ont l'air de ressembler plus à leur père (enfin le grand).


Bises, et courage !

Alice 15/09/2012 21:37



espérons que cela ne soit que passager, mais cela ne s'améliore pas du tout pour le moment!



Virginie B 11/09/2012 10:38


pareil, pareil, pareil.... je n'arrête pas de me raisonner mais rien n'y fait !

Alice 15/09/2012 21:36



oH C'est terrible, et de pire en pire !



stéphie et les Cacahuètes 11/09/2012 10:29


viens dans mes bras :) #groscalin !


c'est beau ce que tu ressens, et c'est très joliment décrit !

Alice 15/09/2012 21:36



Merci, j'ai le coeur vraiment en vrac depuis la fin de l'allaitement, je suis ultra sensible (déjà qu'avant...)



mistinguett 11/09/2012 09:56


le bonheur qui donne des frissons, il n'y a que ça de bon, même s'il est quelque fois, très fugace ...

Alice 15/09/2012 21:32



oui, c'est totalement vrai.


Leur odeur, j'en mourrais là sur le champ si je la perdais :)