Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Derrière nous, en 2012

31 Décembre 2012, 16:00pm

Publié par Alice

pf1.jpg

(vous remarquerez le teasing d'enfer pour vous dévoiler mes cartes de voeux)

 

 

Dernier jour de 2012. Je profite de l'occasion pour dresser un nouveau bilan mensuel, à l'image de celui déjà effectué l'an passé :

 

Janvier : Décidément si certaines élèvent leurs enfants avec sérénité et facilité, cela ne semble définitivement pas être mon cas. Je dévalise les boutiques et fais les soldes. J'aurais du reprendre le boulot mais c'est impossible de quitter un Poupon qu'on ne connaît pas vraiment encore. Je suis une femme amoureuse qui se réjouit des mille petites attentions laissées.

Février: Nous allons écouter Syd Matters avec un brin de déception. Je cuisine du chocolat toujours et on se régale. Mon tricot est terminé, la maîtresse écroulée de rire, mon fils amusé. C'est foiré mais je ne renoncerai pas. Je regarde Octave vivre et être et je me remets en question, pourquoi semble-t-il si différent de celui (si sage) qu'il a été?

Mars: Reprise du boulot et je n'ai qu'un souhait, celui de dormir une nuit complète. Nous galérons avec ses pleurs, son alimentation se diversifie. Je suis le vaste mouvement de celles qui se colorent les ongles et je m'interroge. Je tente de trouver du plaisir au quotidien mais je navigue à vue et c'est pas une période facile.

Avril : On a voté. J'ai pensé au partage de la chambre pour les garçons mais j'ai renoncé car Ernest dort mal. Je ne suis pas certaine que gérer deux enfants hurlants à 3 heures du matin soit plus facile qu'un seul. Le petit a toujours les cheveux en pétard. Je me mets à poil pour Zaza et j'aime ça.

Mai: Je me dis que je suis "trop gentille" avec une légère tendance à me laisser bouffer par le temps, acceptant toutes les propositions pour faire plaisir sans penser à ME faire plaisir. Il m'aura finalement fallu 7 mois pour bouger. Je porte désormais du rouge à lèvres tous les jours. Je me pose des questions concernant l'allaitement que je sens sur la fin et cela me rend triste. Le Poupon est baptisé.

Juin: VACANCES! Notre séjour en Angleterre fut heureux parce que j'ai revu mon ami et correspondante d'enfance, Nicki, mais épuisant car le sommeil s'était fait la malle. Octave est amoureux de sa mère. Je vais voir Sébastien Tellier en concert et je suis une midinette.

Juillet : Me voici en prison pour découvrir (en tant que visiteur) les lieux, les personnels. Je suis remuée. Je peste contre le mauvais temps. Mes pieds semblent assez réjouis de porter des talons. Ernest pleure moins et chante.

Août: Un gros pépin de santé vite pris en mains pour quelqu'un que j'aime. J'ai eu peur, très peur. L'amour me rend vulnérable, craintive et ultra-protectrice. J'ai 37 ans, nous fêtons nos deux ans de mariage religieux, notre séjour est écourté: Octave s'est pris un mur et son premier (et unique jusqu'à présent) passage aux urgences s'est fait sans nous, avec nos potes. Ce blog-ci a un an et mes garçons se découvrent frères.

Septembre: Rentrée des classes, la maîtresse d'Octave me laisse dubitative, elle ne sera plus en 2013. Je suis en colère contre mon impulsivité : je viens d'arrêter mon 80% pour un 90% payé le même prix puisque je n'avais pas pris en compte le fait que la CAF ne versait plus de complément. Ernest va à la crèche plus que n'a jamais été Octave, je ne digère pas même s'il faut avouer que je travaille mieux.

Octobre: Je prends mon poids en mains. J'anticipe : je porterai sans honte un maillot de bain l'été 2013. Je lis, change de lunettes et m'accepte avec. Nous jouons beaucoup, les jeux de société font leur apparition.

Novembre: Deux anniversaires à 3 jours d'intervalle, il faut gérer sur la durée les fêtes de famille, de copains. Les enfants ont enchaîné à tour de rôle les microbes et c'était épuisant.

Décembre: le mois d'une sorte de renaissance qui me rend très enthousiaste pour amorcer 2014. Je lâche le syndicalisme en tant que Secrétaire générale, je ne veux m'occuper que de mes stagiaires et de ma nouvelle filière. Je profite sans (presque) aucune frustration de mes enfants et du temps passé avec eux. Ernest dort des nuits complètes, je suis détendue. Je reprends la couture et le tricot. Je revois Paris et Anyuka avec bonheur. J'ouvre un nouveau blog de lecture pour enfants.

Pour mieux avancer, il faut aussi parfois regarder derrière. Alors, avant de prendre une grande respiration pour amorcer 2013, je suis plutôt satisfaite aujourd'hui de constater que je commence à nouveau à "re-vibrer" pour moi, en faisant revivre l'Alice sans enfants, sans mari. Juste moi. Pour moi, mais avec eux aussi.

Je complète donc ta liste de celles qui ont contribué à s'arrêter - un peu - avant de repartir de plus belle, Zaza.

Commenter cet article

leoetlisa 03/01/2013 00:17


Joli bilan, moi je n'ai pas envie de regarder en arrière cette année. Et sinon ta carte est ma-gni-fique !!!

Alice 05/01/2013 14:57



alors, en avant!!!


J'attends que tout le monde reçoive la carte IRL pour publier la vraie, la définitive



Laurence-Lolotte 02/01/2013 17:15


C'est quand même une bien belle année et je te souhaite que la nouvelle t'apporte beaucoup de bonheur, la santé et moins de soucis. Bises Alice.

Alice 05/01/2013 15:04



Oui c'est vrai, ce ne sont pas vraiment des soucis, c'est la vie, avec ses hauts et bas, mais ce fut une belle année à n'en pas douter ;)



Ptisa 31/12/2012 21:19


tu me donnes de l'espoir !

madamezazaofmars 31/12/2012 18:50


J'aime beaucoup ton bilan et ta photo a poil aussi :-)


Je suis sûre que cette carte de voeux va être top


 


Bon réveillon ma copine

chocoladdict 31/12/2012 17:52


c'est bien d'avoir réussi à retrouver ta "place" et de conclure ce billet ainsi...et bravo pour la prise en main concernant le poids, je suis admirative !


bises et à l'année prochaine )