Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Communiquer avec son bébé

18 Octobre 2011, 19:30pm

Publié par Alice

DSC08728.JPGChaque grossesse est différente, c'est une évidence. 

Autant le début de celle-ci m'a semblé bien des fois insurmontable, autant dès le 5ème mois, j'ai ressenti une énergie qui ne m'a pas quittée depuis. Était-ce du à une séance de bio-énergétique? suivie d'une séance d'acuponcture?

Toujours est-il que cette fois ci, j'avais décidé de me faire davantage confiance. Nous avions débuté l'haptonomie dès la fin du troisième mois. La professionnelle trouvant le bébé fort réactif et cela, précocement.

Même si nous avons arrêté de la rencontrer dès la troisième séance (madame la psychologue de formation a eu la maladresse de faire des remarques fort déplacées - vous avez beaucoup pris de poitrine dis donc- 3 kgs ce mois-ci c'est trop! - hO mais vous faites de la rétention d'eau, vous avez vu vos cuisses?), cela ne voulait pas dire que je cessais de communiquer avec bébé. Un bébé qui a très tôt eu ses petites manies!

- Deuz' n'a jamais aimé les longs trajets en voiture, "grattant" le bas de mon ventre si jamais je conduisais trop longtemps. Mais valait mieux que ce soit moi qui conduise, avec L'Epoux nous ne sommes jamais certains d'arriver, ou alors d'arriver avec la voiture.

- Il a toujours manifesté sa présence lorsque je donne le biberon/câlin de son grand frère. Il le "pousse" systématiquement ou lui montre que lui aussi est là pour se joindre à nous. Au début, cela a beaucoup dérangé le grand qui se faisait gentiment déloger. Maintenant le Pouic s'adapte et se décale pour laisser le petit s'agiter tranquillement, c'est devenu normal d'a voir le Deuz' qui partage (déjà) ce moment.

- Il se repose quand je me repose. Nous vivons sur le même rythme, ce qui rend mes nuits très très douces. Je cohabite vraiment très paisiblement et harmonieusement avec lui; je ne saurais l'exprimer autrement mais plus que lors de la première grossesse, j'ai le sentiment que nos corps fusionnent vraiment en toute sérénité, sans douleur, sans gêne.

- Je ressens sa présence et attention, je comprendrais que ce qui suit surprenne: nous communiquons à l'intérieur de mon corps. Par exemple, si je suis occupée toute la matinée et ne pense pas à sa présence, il suffit que je me concentre un peu sur lui, sur l'envie que j'ai de le sentir se manifester pour qu'il se mette à bouger. C'est comme s'il entendait ce que je peux vouloir lui dire. Sans parler du fait qu'à la moindre caresse, je le sens arriver et me répondre!

J'aimerais tant le rassurer si jamais l'obstétricien m'annonce encore une césarienne programmée. Lui dire qu'il se prépare, que son papa et moi serons là pour l'accueillir, le réchauffer, lui parler, que nous sommes tous impatients de le rencontrer. J'ai peur qu'il vive sa naissance cueilli en plein sommeil comme un traumatisme aussi (le Pouic a mis plus de 9 mois pour cesser de se réveiller en hurlant affolé après 30 minutes de sieste). La sage-femme m'a d'ailleurs vivement conseillé le demander à l'obstétricien de le réveiller avant de l'extraire de son nid

J'avais lu ce livre Pour une naissance sans violence de Frederick Leboyer dont Zaza parle bien mieux que moi et j'avais été assez frustrée de ne pouvoir participer plus activement et concrètement à la naissance du Pouic; je crois que cette fois-ci j'ai davantage tenté d'anticiper, de créer une vraie relation prénatale faute de l'accompagner lors de la naissance.

Commenter cet article

MASSA 16/01/2014 12:02


Bonjour Alice,


Je prépare une émission Des Maternelles de France 5 sur la communication avec le bébé epdnant la grossesse. Est-ce que cela pourrait éventuellement vous intéresser d'en discuetr avec moi? 


Bien cordialement,


Magali

Alice 16/01/2014 20:53



Bonsoir Magali,


Je vous ai envoyé un mail.


Alice.



Cla 19/10/2011 20:02



Tes mots sur la césarienne m'amènent à me poser des questions; en effet, vu que j'ai fais une rupture d'anévrisme, les médecins m'ont dit que je pourrais avoir des enfants à condition d'avoir une
césarienne, car je ne supporterai pas un autre type d'accouchement. Mais du coup, si cela peut traumatiser le bébé, dur...



Alice 19/10/2011 21:46



La césarienne même si elle est bien vécue (en l'anticipant, je pense que c'est plus facile que si elle arrive après 12 heures de "travail") reste qqchose de peu naturel comparativement à un
accouchement par voie basse.


Le tout est de le savoir et d'y réfléchir, d'en parler avec les professionnels.


J'ai lu ce post très intéressant : http://lesvendredisintellos.com/2011/10/14/les-enfants-nes-par-cesarienne/


et j'tais allée consulter un osthéopathe pour nourrissons qui avait fait des miracles!


Ne t'inquiète pas, Octave est un petit garçon qui va très bien, très épanoui et serein.


 



Sibylle 19/10/2011 14:36



C'est beau, ça donne envie d'un deuxième pour revivre tout ça encore mieux, encore plus pleinement. Je n'ai pas vécu de césarienne, je n'avais jamais imaginé que les bébés puissent être extraits
du ventre de leur mère en plein sommeil. C'est dur et je comprends que le Pouic en ait été perturbé. Mais tu sembles tellement bien associer le Deuz' à ce futur accouchement qu'il ne peut que s'y
préparer lui aussi... Je suis sûre qu'il sentira à quel moment il doit se réveiller pour enfin venir découvrir, sereinement, le doux visage de sa maman ;-) Et de sa famille bien sûr !



Alice 19/10/2011 21:57



Oh merci pour ton doux commentaire qui donne du baume au coeur!


Mais c'est vrai que je vis cette grossesse de manière plus apaisée je trouve, surement l'expérience réussie du Prem's ;)



Lolotte 19/10/2011 09:54



C'est très émouvant ce billet. Je crois que j'étais trop jeune enceinte de Melle pour savoir profiter des ces moments magiques et uniques.



Alice 19/10/2011 21:57



Je pense que c'est vraiment du à l'age. Comme quoi, être une "vieille mère" ça a du bon ;D



Femin'elles 19/10/2011 09:50



C'est incroyable cette communication ca m'a toujours émue, tu m'as donnée envie d'essayer l'hapto !



Alice 19/10/2011 21:58



Ha oui, reste à trouver le bon thérapeute et là pour nous ça a un peu foiré! et habitant dans une petite ville, on n'a pas de choix :(



Ptisa 19/10/2011 08:52



de mon côté je termine le 5ème mois et j'en ai déjà marre ... parce que ça tiraille au bout de 3 pas, parce que je refuse de me baisser toutes les 3 minutes pour ramasser, parce que quand le papa
de Violette travaille tard comme ce soir et vendredi, il n'y a pas de bain. Remarque, ça fait 4 jours que je suis enrhumée, et j'ai tellement de mal à respirer que je ne sens plus mon ventre,
donc ça s'équilibre mdr



Alice 19/10/2011 22:00



Ho la la dur dur. Moi aussi je ne gère pas très bien quand le papa d'Octave n'es tpas là, les soirées me semblent longues (repas, bain, histoires) mais en ce moment, le petit est doux comme un
agneau, ce qui allège considérablement le fardeau :)


Se baisser... ici les gars ont compris que je ne ramassais plus rien non plus! et les tiraillements c'est essentiellement quand les muscles sont froids.


Courage, tu as passé la moitié!



Muriel 18/10/2011 22:17



Qu'est ce qu'il est beau ce post Avec mon déménagement à Lyon, j'avais un peu zappé le fait de venir te lire et je te
redécouvre avec plaisir !


Plein de douces pensées !



Alice 19/10/2011 22:03



Ho tu es adorable! Merci!