Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Ces instants-là, de H. Wassmo

6 Décembre 2014, 09:31am

Publié par Alice

WASSMO.jpg

 

Ce roman c'est la confirmation que je suis une inconditionnelle des romans de Wassmo. Je vous en avais déjà parlé ici avec la trilogie du Livre de Dina.

L'écriture de cette auteure norvégienne est incomparable. Comme à chaque fois que je suis en admiration et bouleversée il m'est difficile de parler de ma lecture. Tentons quand même :

"Elle" est l'héroïne de ce roman de 400 pages. Jamais son nom ni sont prénom ne seront écrits. Elle c'est bien plus que cela. Son époux, ses enfants ne seront jamais nommé non plus.

A l'image du personnage du Livre de Dina, le personnage principal est une femme que d'aucuns pourraient croire folle. Elle observe le monde, les êtres qui l'entourent, comme étrangère à sa propre vie. Comme si elle était dotée d'une cosncience hyper aigue.

Elle est une héroïne brute, façonnée par et dans ces paysages et cette région au grand froid hostile là où la lumière et le solel n'éclairent que rarement les vies. Malgré la rudesse et l'échec de sa vie de coupe, elle sera maîtresse de son destin grâce aux études mais aussi à ses talents d'écrivain qui en feront d'elle une auteure reconnue.

La poésie et la souffrance sont omniprésentes : à l'intérieur des corps, des âmes et physiquement palpables dans la nature.

Ses rêves, vécus comme des exutoires, ponctuent chaque chapitre, comme si elle ne pouvait s'autoriser à penser ce qu'elle vit.

 

 

" Aujourd'hui, je me sens comme si j'avais rencontré un étranger dans la rue et qu'il m'avait souri. Ou comme quand on peut humer le printemps. Probablement suis-je ainsi faite que je glisse le bonheur dans ma poche quand je mets la main dessus, mais oublie de le ressortir pour le regarder." 

"Le pire ce sont les mots qui ne pourront jamais être dits, et donc jamais écrits. C'est la destruction même. Ce qui jamais ne passe."

"Est-il indispensable d'être si absolue? Ne peux-tu pas esquisser un pas de côté et faire un compromis?"

"La joie est un vagabond errant."

"L'amour est sans doute la nostalgie d'une communauté inatteignable. Une nostalgie de la personne spéciale."

 

- Et toi? tu crois à l'amour? répète-t-il.

Elle réfléchit à la formulation. Cela prend du temps. C'est la différence entre écrire et vivre. En écrivant, elle cherche à explorer ce qu'elle ne comprend pas dans la vie ; dans la vie, elle se laisse décontenancer et oublie tout référence à la réalité."

 

J'ai reçu ce livre dans le cadre des Matchs de la rentrée littéraire en échange d'une critique. 

Voilà Virginie B ma lecture du samedi.

Commenter cet article

arlette 06/12/2014 22:40


j'aime les livres qui parlent de la Norvège, l'Islande aussi, je viens de commander 4 livres mais la prochaine fois je tenterai


bises

virginie b 06/12/2014 21:19


je ne connais pas cet auteur, tu me donnes envie de découvrir ce livre !

lizagrèce 06/12/2014 19:50


Les auteurs Scandinaves ont le vent en poupe depuis quelques années !

MHF 06/12/2014 15:35


Tu me donnes envie... ;)


Merci de partage