Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Aimer [ou pas] s'occuper d'un nourrisson.

13 Décembre 2011, 08:24am

Publié par Alice

 

                  Décembre 20113

 

Ce post fait écho à une conversation commencée sur le blog de GOL, ma "copine de bidon" qui connait aussi des grands moments de solitude dans sa vie de Maman aimante.

J'aime mon fils (le Poupon), je l'aime follement mais je n'aime pas m'occuper d'un nourrisson; j'aime donc mon fils mais attend patiemment que son état de nouveau-né se transforme en état de bébé.

Pourquoi?

Je souffre de ses pleurs, de ses grimaces, de ses sourires qui ne sont pas encore arrivés, de ses pleurs nocturmes, de son attachement démesuré à mon odeur, ma poitrine.

Les nuits hâchées ont souvent raison de mon sourire et de mon énergie.

J'ai mal de l'entendre et tenter de le laisser pleurer (une ou deux minutes).

Ne pas "réussir à le raisonner" quand je voudrais juste m'occuper du Pouic en silence 5, 10 minutes m'angoisse.

J'éprouve de la frustration car souvent mes tentatives pour me libérer afin de partager une activité avec Le Pouic tombent à l'eau à cause de ses pleurs que seule je parviens à consoler. J'ai la boule dans la gorge quand j'entends le Pouic me dire "on ira se promener tous les deux quand Ernest sera plus grand".

Je m'impatiente car j'ai le sentiment qu'il choisit mal ses moments pour avoir faim (sortie d'école, RV médecin...) et il a tout le temps faim ou plutôt il veut tout le temps téter et on doit l'aider à trouver son pouce sinon il pleure.

J'ai de la peine pour lui car il gère encore moins ses frustrations que son grand frère.

Je m'inquiète  car je ne le comprends pas si facilement.

Je souffre car j'ai peur pour lui, souvent, trop souvent, parce que, comme son frère, je l'aime follement... 

Certaines de mes copines, en revanche, appartiennent à l'"autre catégorie", celle des Mamans qui éprouvent un véritable plaisir à fusionner avec leur tout-petit... Je crois que quelque part je les envie parce qu'elles doivent savourer ces moments qui me paraissent, à moi, délicats.

Commenter cet article

MyrtilleD 15/12/2011 10:48


Je ne me souviens pas de grand chose de quand les miens étaient tout bébé, à part du bonheur de les garder endormis contre moi juste après la tétée. Pour le reste, c'est clair que c'est plus
intéressant à partir de 6-9 mois quand ils interagissent davantage. Surtout, surtout le plus difficile pour moi ça avait été à l'arrivée du 2e de ne plus pouvoir m'occuper du 1er comme je le
voulais et les contraintes entre la sieste ou les repas de l'un et les sorties d'école ou autre. C'est un nouveau rythme à prendre et ce n'est pas du tout évident. Bon courage et bonnes fêtes.

Océane 14/12/2011 21:47


N'envie pas les autres, tu t'en occupe à ta manière, et la fusion n'est pas la panacée, et puis je pense que me^me en pleurant il gère quand même ses frustration. Mias ça l'empêche pas de
réclamer :)

Alice 21/12/2011 16:48



Ca va un mieux, mais c'est vrai qu'il faut aussi apprendre à le connaitre. Le mode d'emploi n'est pas livré avec chez nous!!



Mistinguett 14/12/2011 13:10


justement, je pense que ton poupon ressent ton "angoisse" du coups, ben il te demande plus d'attention mais ça, je pense que tu le sait... allez courage, bientôt cette période là sera derrière
toi et tu savourera ton bébé... en principe à trois mois, ça commence à "le faire" ;-)


 


 

Alice 21/12/2011 16:47



Là ça va déjà beaucoup mieux! Ouf! fallait aussi que j'apprenne à le connaitre sans être perturbée par sa maladie



anyuka 14/12/2011 09:59


C'est une période délicate, difficile, épuisante, qui semble interminable sur le moment... mais ça va s'arranger au fil des semaines, sans même que tu t'en rendes compte, et enfin tu pourras
pleinement profiter ! Courage !!

Alice 21/12/2011 16:46



Hé oui, t'as vu ça va déjà mieux!!


Et merci encore pour ta visite, gentillesse, douceur! Je suis HEUREUSE de t'avoir rencontrée et attends avec impatience de te revoir!



leoetlisa 13/12/2011 23:21


Ho ça me rappelle des souvenirs (décidemment), à l'époque où j'étais une tétine sur patte ! Lisa avait beaucoup besoin de ma présence, dans mon cas le cododo a, je pense, contribué à l'apaiser
(un petit berceau dans ma chambre, super pratique pour l'allaitement la nuit). Courage les filles, et je suis certaine que laisser pleurer ça ne résoud rien, ça ne fait qu'augmenter le stress du
bébé :(

Alice 21/12/2011 16:46



Oui, cododo ici aussi avec petit berceau collé à moi et je l'allaite allongée donc m'aperçois à peine qu'il tete...


Et c'est vrai que laisser pleurer c'est impossible, ça me rend malade de souffrance!!



Chocophile 13/12/2011 21:18


Ce n'est pas facile cette délicate période du nouveau né, mais ça va grandir et vite!! Et tu pourras profiter :) Bon courage Bisous

Alice 21/12/2011 16:44



Oui, et quand ça ira mieux, faudra reprendre le boulot 



une maman créative 13/12/2011 20:14


Courage Alice, j'ai un souvenir douloureux des premières semaines avec bébé, la fatigue, les pleurs incessants et cette solitude pesante..


Je pense que c'est une question de temps et que bientôt tout sera plus évident.


je t'envoie beaucoup de soutien et de bonnes ondes!

Alice 21/12/2011 16:44



Merci! En effet, c'est une question de temps, voire de jours car ça passe si vite..; surtout qu'un jour ne fait pas l'autre!



Lolotte 13/12/2011 17:31


Je crois surtout que tu as l'honnêteté de te poser les bonnes questions ! Quand Melle était bébé (poupon), je m'ennuyais terriblement. Dès qu'un enfant fait autre chose que pleurer, manger et
.... ça devient passionnant. C'est l'affaire de quelques semaines à peine. Bises.

Alice 21/12/2011 16:43



Hep! y'a quelques sourires à présent! hourra (enfin on croit en voir!!)



Gol 13/12/2011 14:01


Je retiens mes larmes après la lecture de ce post.
Depuis ce matin, Sacha enchaîne les conneries pour se faire remarquer: il a même été jusqu'à se faire caca dessus. Evidemment, pendant que je donnais le biberon à Ellie. Evidemment.
Il a fini par jeter la tutute de sa petite soeur par terre et la piétiner volontairement.
Je l'ai mis au lit avec une claque.
Je m'en veux de porter des gestes violents sur lui alors que tout ce que je souhaite, comme lui, est de pouvoir passer du temps à deux, comme avant, à jouer ou à rire.
Seulement, avec sa petite soeur, c'est impossible.
D'abord parce qu'elle est incapable de dormir dans sa chambre. La journée, elle pionce uniquement dans son maxi-cosi. Ou alors elle s'endort dans son lit et se réveille en hurlant au bout d'1/4
d'heure (perte de tutu, réveillée par la pluie sur le Velux, etc.).
La nuit, elle dort dans son couffin posé dans le parc dans le salon. Elle s'endort à 21h, bercée par le son du sèche-cheveux uniquement, se réveille en pleurs 1/4 d'heure plus tard, remise de
tutu, et en général c'est bon pour la nuit.
Et le Sorcier et moi, ben, obligés d'aller nous coucher aussi pour ne pas perturber le sommeil de madame.
Ce sont mes gosses qui décident, ici, pour le moment.
Je le vis très mal, mais je ne parviens pas à faire changer les choses.
Laisser pleurer, c'est ce qu'on me conseille. Mais avec un grand qui a besoin de beaucoup de sommeil, c'est tout simplement impossible.
Je suis perdue et désemparée.
Tout comme toi, je ne supporte pas l'état de nouveau-né de ma fille, que j'aime pourtant.
Mais il m'est parfois difficile de faire la part des choses... la fatigue, nerveuse surtout, me laisse parfois penser que je ne l'aime pas. Je n'ai plus aucune patience avec mon grand qui ne
demande qu'un peu d'attention. J'en ai marre et j'échangerais volontiers ma vie contre trois paquets de Bonux. Courage ma belle. 

Alice 21/12/2011 16:42



Bon poulette, on semble en être sorties, heIN?


Bon ne crions pas trop vite victoire, ça va nous porter la poisse!!


 



Ptisa 13/12/2011 09:43


je fais partie de la même catégorie que toi, j'ai vraiment apprécié de m'occuper de Violette quand j'ai pu faire des choses avec elle, l'emmener découvrir des choses, pas juste la nourrir, la
changer et la câliner. Une fois quelqu'un m'a dit "comme les hommes", j'ai failli mal le prendre mais j'assume et je suis contente de ne pas être toute seule à le dire. On est pas des machines
parce qu'on est des mamans, et ça n'empêche pas d'aimer nos bébés et de s'en occuper comme il faut. Violette commence à jouer avec son "poupon" à elle, je pense que ça va être fendard quand n°2
va arriver. Elle lui parle, lui mouche le nez ...

Alice 21/12/2011 16:41



oH la chance, tu auras quelqu'un qui t'aidera quand ton n°2 sera là!! de quoi te plains-tu?


(heureuse que tu ailles mieux avec ce pépin de santé... et que tu sois en forme pour les fêtes!)