Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Et puis il a récité son premier poème

29 Mai 2016, 08:02am

Publié par Alice

En un éclair nous étions arrivés à la fin de la semaine. J'ai la sensation d'avoir traversé les jours debout, sans pause,

Les Blonds grandissent et, la casquette bien vissée sur la tête semble être l'incontournable de la saison estivale qui s'annonce, comme leur Papa en somme. C'est mieux que les nu-pieds - à talons - aux ongles vernis qu'Ernest rêve de porter.

Les jours de pluie nous ont permis d'abuser du sucre (et de l'huile de palme), et d'allumer un feu de cheminée pas vraiment nécessaire. Et puis le soleil est revenu, et alors que je savourais d'avance le plaisir de lire, seule après l'école, sur un banc en surveillant vaguement les Blonds au grand jardin d'enfants sur la plage, je me suis retrouvée accompagnée de la mamie d'un copain de l'un et la maman de l'autre (j'avais déjà évoqué mon côté associable par moments? mais c'est oublier que nous vivons en ville, dans une petite ville, et qu'on ne peut jamais être incognito).

Et puis il a récité son premier poème
Et puis il a récité son premier poème
Et puis il a récité son premier poème
Et puis il a récité son premier poème

J'ai retrouvé avec bonheur les talons d'été, et sans avoir mal aux pieds. 

J'ai donné deux cours de FLE (Français comme Langue Etrangère) aux migrants, pas vraiment satisfaite de la rigueur (jamais les mêmes "apprenants", pas du tout le même niveau, la difficulté d'assimiler et communiquer avec ceux qui ne parlent pas anglais non plus), même si mon public ne s'en plaint pas une seconde.

Mes macaronis bolognaise connaissent un succès sans égal auprès des sans-abris et j'adore les voir se régaler. Notre petit groupe des membres actifs de l'association commence à sacrément prendre goût aux apéros / repas / discussions à bâtons rompus.

Samedi j'ai joué au tennis puisque c'était la rencontre parents/enfants sur les cours et ensuite, je me suis laissée piéger pour un déménagement (avec Ernest comme aide). Inutile de vous dire qu'un apéro plus tard, le soir venu, je me suis écroulée.

Et puis il a récité son premier poème
Et puis il a récité son premier poème
Et puis il a récité son premier poème
Et puis il a récité son premier poème
Et puis il a récité son premier poème

Et aujourd'hui dimanche, c'est la fête des mères, je pense à toutes celles qui n'ont pas pu l'être, celles qui ne le sont plus, à celles qui n'ont plus leur maman et mes larmes ont coulé quand Ernest a récité son premier poème, avec son joli cadeau à la main...

Et puis il a récité son premier poème

Bon dimanche à tous et toutes,

Les autres participations sont ici et on se retrouve demain lundi pour un week-end de rêve.

Commenter cet article

Anaïs, My Nomad Family 21/06/2016 17:27

Tres jolie ton article !