Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Oyez citoyen(ne)s !

20 Avril 2016, 05:56am

Publié par Alice

Oyez citoyen(ne)s !

Il n'aura échappé à personne que c'est un peu la mouise dans notre pays. Sans faire de politique, j'avoue ne pas être vraiment sereine quand je pense à la France (et au monde) que je laisserai en héritage à mes enfants et aux enfants de leurs enfants.

Pourquoi "je" et pas "nous"?

Parce que, si nous sommes tous conscients que ça ne va pas, je me sens responsable de chacun de mes gestes ou plutôt davantage non-gestes d'ailleurs, que je mets en oeuvre pour être une citoyenne éclairée voire éclairante.

Ce sont des questions qui nous mobilisent, L'Epoux et moi, et nous nous (re)trouvons vraiment dans cette humanité. Au-delà de ce témoignage personnel, j'ai d'ailleurs plus le sentiment que ce frémissement (qui pour certains s'apparente à une révolution) est commun à toute une génération, je pense notamment aux excellents films documentaires Demain ! ou Merci Patron! que l'on doit absolument voir et revoir.

Et après? les idées, la réflexion, c'est bien et nécessaire, le dialogue n'en parlons pas, mais concrètement, comment pouvons-nous agir?

Au-delà de la consommation locale et bio (je pense à planter quelques fruits et légumes dans notre jardin), nous avions envie de nous inscrire dans une vraie démarche citoyenne et humaine. La politique n'étant pas pour moi, j'ai ouvert les yeux, les oreilles sur ce qui se passe à la porte de la maison, dans ma ville.

Autant vous dire que le choix est vaste : environnement, éducation, immigration... on a l'embarras du choix pour se mobiliser ! Avec L'Epoux, nous avons mené cette démarche ensemble et j'aime énormément cette nouvelle dimension que nous offrons à l'estime que nous nous portons.  En dépit des réactions de nos proches qui ne comprennent pas nos motivations ou tout simplement ne partagent pas du tout nos engagements, nous nous sentons désormais pleinement citoyens. Car si jusqu'alors nous nous pensions humanistes, aujourd'hui nous le sommes et nous sommes aussi humains ; je découvre la haine, l'intolérance qui nous divise nous, citoyens, à propos des migrants notamment et des conditions dans lesquels ils vivent.

Il y a aussi ces questions d'environnement : habiter près de deux centrales nucléaires, vivre dans une station balnéaire aux plages remplies de déchets (sûrement davantage charriés par les marées que laissés par les estivants)... j'emmène à la fin du mois les Blonds, équipés de gants, participer au nettoyage des galets et à des ateliers sur les gestes éco-citoyens...

Notre participation "au monde" n'est qu'une goutte d'eau dans ce vaste océan de manches à retrousser pour nous rendre, nous humains, plus dignes, mais je vous assure que je me sens mieux dans ma vie, dans ma ville, dans ma planète depuis que je suis engagée manuellement.

Commenter cet article

Laurence (Lolotte) 21/04/2016 16:33

Ah, la goutte d'eau ! Mais si tout le monde ne faisait qu'un petit geste citoyen, le monde irait tellement mieux ... C'est bien de montrer cet exemple aux enfants. Mes beaux-parents n'ont pas du tout élevé Mr Chéri dans cette optique et je t'assure que c'est irrécupérable (et source de conflits).

Miss Zen 20/04/2016 22:20

Je trouve ça fantastique de s'engager vraiment , manuellement . Comme toi j'essaye de consommer moins, local et chez les petits commerçants mais j'aimerais aller plus loin ( bien qu'un peu découragée par qq premiers contacts ). Mais ton billet fait réfléchir et donne envie d'aller plus loin.

sophie bazar 20/04/2016 09:18

Oh oui il y a du boulot... je garde espoir, même si je me rends compte parfois d'être seule à penser comme je le fais (je pense aux migrants, particulièrement), on me dit que je vis dans une bulle, mais si on ne garde plus foi en l'êtrre humain, alors tout est foutu, et pour nos enfants alors, quel avenir ? Ne lâchons rien.

Ptisa 20/04/2016 08:50

merci de partager avec nous ton éclairage
je pense qu'il est nécessaire de se rapprocher des gens, parce qu'il n'y a que ça de vrai : l'amour
(cf l'excellente intervention de Joan Sfarr ce matin chez Patrick Cohen)