Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

S'aimer à deux ... quand on est quatre

27 Janvier 2016, 09:13am

Publié par Alice

S'aimer à deux ... quand on est quatre

Je me souviens, un jour, d'avoir lu une interview qui avait fait scandale, celle d'Ayelet Waldman, romancière américaine, mariée et mère de quatre enfants. La confession qui avait fait frémir l'Amérique allait à contre courant de la pensée traditionnellement admise, confession qu'elle avait elle-même faite lors d'un groupe de discussions de mères :

"Si je devais perdre un enfant, je serais anéantie mais je peux entrevoir un après. Parce qu'il me resterait mon mari. Je suis en revanche incapable de me représenter l'existence après sa mort à lui.'"

Pour justifier son propos, elle explique : "J'adore ma fille, mais je ne suis pas amoureuse d'elle. Pas plus que je ne le suis de ses frères et soeurs. Oui, j'ai quatre enfants Quatre enfants avec lesquels je passe beaucoup de temps. Je leur donne le bain, je les coiffe, je les aide à faire leurs devoirs, je les console quand ils ont du chagrin. Mais je ne suis amoureuse d'aucun d'entre eux. Je suis amoureuse de mon mari. Seul son visage m'inspire de la passion. Si être une bonne mère implique d'aimer son enfant plus que tout au monde, alors je n'en suis pas une. Je suis une mauvaise mère. J'aime mon mari plus que mes enfants."

 

Books, Numéro spécial "Tout sur la mère" juillet/août 2011

 

Aujourd'hui les enfants ont grandi, et 10 ans après notre troisième premier baiser, je crois comprendre ce qui m'avait interpellée dans cet article que j'ai conservé tant il raisonnait de manière profonde en moi.

2016 nous guide vers un nouvel amour, plus fort, plus inconditionnel, mais aussi paradoxalement plus libre malgré le crédit maison, les deux enfants, la peau moins tendue et la quarantaine débutante. Un virage a été pris.

Nous avons pris la résolution de nous aimer mieux, et plus. De retrouver ce qui nous unit depuis tant d'années et qui nous a attirés l'un vers l'autre il y a 30 ans déjà, une première fois. Nous avons mis et retrouvé des mots, des gestes, des habitudes, dans un même élan, une même nécessité, un même besoin. 

Il ya des caps à passer pour grandir à deux, harmonieusement. Comme si, à un moment, on se choisissait à nouveau, pour ce que nous sommes vraiment, sans fards, et sans artifices, dans la connaissance la plus intime de l'Autre.

On ne forme pas une famille unie sans couple solide et consciemment amoureux.

L'avenir nous appartient, désormais. Et c'est grisant.

Commenter cet article

Wondermômes 29/01/2016 10:51

Pas facile... mes grands-parents ont enterré leur fille de 18 ans et malgré leur amour, ça a bousillé le reste de leur vie. Pourtant ils avaient encore 3 plus jeunes filles et ils étaient en couple... je sais que personnellement j'ai vu à la disparation de mon père ma mère perdre sa propre vie, elle a survécu tant que j'étais à la maison... elle s'est enfoncée quand je suis devenue mère... pas facile donc

julesetmoa 28/01/2016 17:20

Je ne me retrouve pas dans les propos d'Ayelet Waldman. En revanche, je trouve tes mots très juste. Nous n'avons pas encore retrouvé nos habitudes d'avant les enfants, mais ils sont encore petits. Ton texte me donne envie en tout cas d'essayer malgré tout

LesBlablasDeBouba 28/01/2016 15:31

Pr me part, nos difficultés à devenir parents nous ont rapproché plus que jamais. On fait beaucoup plus de choses, plus attentifs l'un à l'autre. Ce chemin long et douloureux que nous parcourons ensemble nous unis, d'une force que je n'aurais jamais imaginée!

Si nous avons un jour la chance d'être parents, je pense que nous serons des parents beaucoup plus amoureux que si la vie avait été différente.
Un mal pour un bien pourrait-on dire en psychologie de comptoir.

Bisous Alice, ravie de vous voir vous retrouver!

Alice 28/01/2016 15:37

Ho la la oui, quand on partage des épreuves cela rapproche, vous n'en serez que des parents plus fabuleux...
je vous souhaite de vite réaliser votre rêve

flipperine 28/01/2016 15:19

perdre un enfant c'est le plus grand des malheurs qu'il puissent arriver pour des parents mais cela peut les rapprocher

Alice 28/01/2016 15:36

comme les séparer...
inimaginable en effet

swettylux 28/01/2016 11:48

tres beau texte :)

Alice 28/01/2016 15:36

Merci !

Madame 27/01/2016 13:47

Tes mots sont très justes, je n'aime pas la première partie car je ne peux ne serait ce penser vivre sans mes deux enfants, mais tout comme mon mari, nous nous aimons mieux, nous nous connaissons et je n'imagine pas Notre vie l'un sans l'autre.

Alice 28/01/2016 15:35

Ha la la moi non plus. Inconcevable d'imaginer perdre mes enfants.

stephie 27/01/2016 11:59

absolument d'accord. Dans une famille, tout repose sur le couple. Souvent mis à rude épreuve avec l'arrivée des enfants, il est primordial d'arriver à le faire évoluer, pour le consolider, le partager et le multiplier.

Alice 28/01/2016 15:35

Pas facile quand on a la tête dans le guidon pourtant

virginie B 27/01/2016 10:55

c'est très beau ton texte, ta philosophie de vie, de couple...

Alice 28/01/2016 15:35

Merci beaucoup Virginie...

sophie bazar 27/01/2016 10:41

Magnifique... Depuis 20 ans que je vis avec le même homme, je crois que notre histoire a connu plusieurs époques - c'est logique, nous grandissons, nous changeons, nous nous aimons.

Alice JOIN 28/01/2016 15:34

hA oui, en plus vous êtes de tout jeunes mariés :)
C'est encore la lune de miel

Ptisa 27/01/2016 10:27

très joli <3
et en effet, un jour les enfants s'envoleront de toute façon, il faut bien appuyer sa vie sur autre chose et surtout sur ce qui a fait qu'on en est là

Alice 27/01/2016 10:30

Oui, et c'est au moment où tout devrait devenir plus simple que d'autres questions (et d'autres choix) se posent et S'imposent...

delphine 27/01/2016 10:17

C'est très beau, je vous souhaite du bonheur et encore du bonheur ! Nous on a du mal à se retrouver pour le moment et ça nous peine, on tient bon quand même...

Alice 27/01/2016 10:32

Merci beaucoup Delphine!
Je vous souhaite de vite retrouver le calme et la douceur... mais déjà si vous êtes deux avec le même ressenti, tout devrait vite retrouver sa place...