Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Le cas de la dictée

7 Octobre 2015, 20:02pm

Publié par Alice

Le cas de la dictée

Souvenez-vous, c'était mi-septembre, Najat Vallaud Belkacem faisait (encore) frémir de colère les syndicats de profs de lettres avec l'histoire de la dictée rendue obligatoire quotidiennement au primaire.

Bon, à part le fait qu'en effet, est-ce à la ministre d'imposer les contenus et l'emploi du temps des instituteurs, je gardais un souvenir désolé de mes élèves de collège en échec à cause de leur niveau de français, et je m'insurgeais donc contre cette énième réforme.

A l'époque (il y a 15 ans), quand j'ai commencé à enseigner, on dictait des textes, plutôt classiques, d'une trentaine de lignes. Si ma moyenne, en tant qu'élève, faisait des bonds prodigieux grâce aux 20 qui se succédaient en français, je me souviens que beaucoup voyaient cette même moyenne générale prendre de sacrées claques à cause des zéros qui s'additionnaient.

Je détestais cet exercice en tant que prof de lettres, si mal à l'aise de remettre les copies.

Et puis, grâce à Madame la Ministre, et à une classe de prépa concours très faible, j'ai repensé ma façon d'appréhender la dictée, prenant exemple justement, sur ce qu'Octave fait en classe.

Petit à petit, grâce à des textes très courts (5 lignes), dont les points forts sont en lien avec une leçon révisée (le présent de l'indicatif des verbes du premier et second groupe cette semaine) et dont je dicte les mots difficiles qui seront à apprendre sur plusieurs jours. Je rétablis ainsi l'exercice de la dictée, tentant de les réconcilier et les remettre en confiance avec leurs copies d'ordinaire tragiquement parsemées de rouge. Accessoirement cet exercice, pourtant anodin, leur permet d'apprendre à se relire, prendre le réflexe de vérifier les accords, les terminaisons etc.

5 lignes, une leçon révisée, des mots moins courants mémorisés et pourtant, il y a eu des zéros. J'ai pris les copies, souligné les fautes, remis les feuilles pour relecture durant 3 jours, et recommencé le même exercice avec des fautes encore pour la plupart. C'était niveau CM1.

Je suis un peu consternée je dois dire. Ils ne sont pas des cas isolés, les fautes sont devenues si courantes, elles parsèment les réseaux sociaux, sous-titrages... Quel que soit le niveau d'études, la maitrise de l'orthographe est périlleuse...

S'il y a bien une surprise que je n'attendais pas, c'est que cette classe m'a rendu le goût de l'enseignement, de l'accompagnement et l'envie de chercher des méthodes pédagogiques toujours plus personnalisées en fonction de leurs besoins.

 

 

Commenter cet article

flipperine 09/10/2015 19:02

c'st vrai il faut adapter les cours je pense selon les niveaux des élèves et trouver les bonnes méthodes mais ne pas en imposer

arlette 08/10/2015 23:04

Voila un exercice pour lequel le petit prince est archi mauvais ..et lui faire relire...pfiou...il rajoute des fautes et pourtant il lit...désespérant

bises

Ptisa 08/10/2015 09:05

moi je deviens surprise quand je lis un texte sans fautes ... (ou sans faute ?). En juillet un client m'a remis un contrat de 8 pages, je devais donner mes commentaires juridiques mais il y avait 3 fautes par lignes et j'ai commencé par corriger les fautes pour rendre le texte juste lisible. Et je me suis dit qu'il devait bien exister un examen d'orthographe ? je suis tombée sur le certificat Voltaire, j'ai trouvé le livre d'exercices à la bibliothèque et j'y travaille un peu. Il y a des examens dans plusieurs villes de France, je verrai si je me lance ! Marre de me dire que les fautes c'est la norme !

Laetitia 08/10/2015 08:28

Ce que vous dites de la dictée m'interpelle. Mon fils en faisait au collège, en 4ème, mais elles n'étaient pas corrigées en classe ! Donc aucun intérêt ! Pour ma part, à la sortie de la Fac, mon niveau en orthographe et grammaire était disons, moyen. Je suis passée par une classe de préparation aux concours administratifs et là ce fut la révélation. La dictée hebdomadaire, bien coton, servait de base au réapprentissage des règles d'accord, de la conjugaison et de la grammaire et la découverte de vocabulaire et d'orthographe (homonymes, synonymes...). Un exercice exigeant qui est bien passé avec moi car je pense que j'avais alors la maturité et la motivation nécessaire. J'en ai compris la mécanique. Des textes "à trous", des textes à corriger complétaient l'exercice. Ce n'est ni au primaire (dont les leçons s'étaient évaporées), ni au collège et encore moins au lycée ou à l'université que j'ai appris à écrire. C'est grâce à cette personne, à cette enseignante que j'arrive à m'exprimer correctement en français. Donc, persistez. Je suis sure que comme moi, 25 ans après, vos élèves se souviendront du service que vous leur rendez !

lizagrèce 08/10/2015 07:52

Je suis bien d'accord que le Ministre de l'Education n'est pas là pour donner le contenu des programmes. Ceci étant, bien d'accord que le niveau en orthographe est devenu catastrophique y compris auprès de jeunes universitaires. Qu'il faille imposer une dictée, comme au bon vieux temps, dont le texte nous était parfois incompréhensible, ce n'est peut-être pas la bonne méthode. M^me, si gamine, j'adorais cet exercice, mais je suis sans doute une exception. Votre pédagogie ne me semble pas dénuée d'intérêt. Au moins, il y a la notion de lien qui est souvent à déplorer notamment dans les programmes d'histoire. Et puis, pour améliorer l'orthographe, ne faudrait-il pas que nous donnions aux enfants et aux plus grands le goût de bien parler notre langue, en cessant les anglicismes désespérants et autres barbarismes qui la pollue.

catherine 08/10/2015 07:44

ma fille avait du retard en début de CE1 pour la lecture l'instit nous a conseillé d'aller voir une orthophoniste. Elle nous a dit de patienter, qu'il lui fallait plus de temps. Et 2 mois après elle était 2ème au rallye lecture de sa classe. Mais elle a toujours écrit en phonétique... personne ne s'est inquiété. Elle rentre en 6ème cette anée et ... bah la phonétique est toujours là.. elle débute la rééducation chez une orthophoniste. Et j'espère pour elle que ça l'aidera. Elle a toujours eu un bon niveau, de très bonnes notes... mais je pense un manque de base en primaire, trop de choses comme reconnaitre les rois de france sur des images !!! en CE1 !!! et une foutue "méthode globale" aussi.
Bref j'ai retrouvé mes dictées de CM1 et bah oui il y avait quelques fautes, mais quel vocabulaire il y avait aussi.

stephie 08/10/2015 05:49

Chouette initiative !
Ici, , pourles ptits CE1, en dictée, on a déjà eu : les chiffres jusqu'à 20...puis jusqu'à 100 (de 10 en 10). Les mois de l'année...
Et là, on est dans d'autres réjouissances : les tables d'addition, à apprendre par coeur...!
Pour ce qui est de la dictée, je trouve ça très intéressant de souligner l'erreur sans la corriger...même si parfois l'élève fait finalement de nouvelles erreurs en se corrigeant !! ;)