Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Etre un mec

13 Octobre 2015, 19:28pm

Publié par Alice

Etre un mec

Non mais franchement, nous ne sommes pas faits du même bois ! Je me demande même si nous ne serions tous pas plus heureux à vivre séparément, hommes et femmes...

Alors, comme il n'est pas encore acceptable (ni dans la société, ni dans ma tête - et encore moins dans celle de L'Epoux) que nous n'élevions pas ensemble, sous le même toit, nos Blonds, je réfléchis depuis plus de 10 ans à la manière de bien cohabiter, sans oublier que nous sommes amoureux, avec deux enfants.

Et c'est pas gagné.

Si on ajoute les données "horaires décalés", et la voiture unique pour deux, le vivre ensemble me semble souvent épineux car j'ai le sentiment que tout repose sur mes épaules (oui oui, j'ai appris à évoquer mon ressenti plutôt qu'à accuser l'autre de tous les torts en commençant mes phrases par "tu").

Au quotidien donc je râle, enfin je travaille pour cesser de râler et pester ou pire, me plaindre. J'exprime mon agacement. C'est mieux. Je propose des solutions (à ce que moi seule considère comme des problèmes). Bref, je m'épuise à accepter et plutôt qu'à vouloir changer l'autre, je tente de modifier ma perception de ce qui m'irrite. Concrètement? je me mets dans la peau de mon mec.

Je procrastine. Oui rien n'est parfait mais moi aussi j'ai envie de ne rien faire, de me poser dans le canapé, bouquiner, jouer avec les Blonds, lire des histoires.

Je relativise, cherche à dénouer ce qui est urgent de ce qui ne l'est pas, ce qui est important ou grave, de l'accessoire. Evidemment la maison est loin d'être rangée, propre tous les jours, mais tant pis. Je préfère être une femme et maman présente, un peu plus détendue qu'une hystérique de l'aspirateur à 19h, entre un four qui chauffe et un bain à donner...

Commenter cet article

Chiffons and co, blog Mode, Lifestyle, Voyage 14/10/2015 13:26

je crois que tu as raison, ça fait un moment que j'ai lâché de ce côté-là...Non pas que je n'ai pas un homme qui participe, mais parce que les journées n'étant pas à rallonge, il faut choisir : j'ai choisi ^^ Le fun plutôt que les corvées !

Alice 14/10/2015 21:50

Oui, je crois que c'est aussi le privilège de l'age de savoir se faire plaisir !

swettylux 14/10/2015 12:33

je crois que lacher prise des fois font du bien
des bisouss

Alice 14/10/2015 21:50

oui, à tout le monde !! y compris à ceux qui vivent sous notre toit

chocoladdict 14/10/2015 10:04

je crois vraiment qu'il faut apprendre à lâcher prise ...reste le regard des autres (toujours la même chose) , la petite voisine a dit à mon fils que chez nous c'était le bordel..c'est bête mais ça m'a contrarié (je passe tellement de temps à faire du ménage et personne ne se rend compte...imagine quelqu'un de très très bordélique etbien lui il est encore au dessus ))

Alice 14/10/2015 21:53

ha ben c'est mon frangin qui m'a balancé cette réflexion hier soir, d'où le billet, car je commence tout juste à digérer la remarque!!

MamieVlin 14/10/2015 10:01

Argh, je suis comme toi... Je range, je trie, je lave, je plie. Je le fais car comme je bosse à la maison, je suis celle qui passe le plus de temps ici et qui a le plus de temps soit-disant pour faire ça, ranger les trucs qui traînent et qui ne devraient pas traîner. Au final, je m'impose de ne pas le faire tous les jours non plus car sinon, je passerai mes journées à ranger au lieu de bosser (et mon boss serait pas très content). ET puis, j'ai de la chance, mon mari est plus ordonné que moi.. Même si comme dans chaque couple, nous avons chacun notre niveau d'exigence et nos manies de célibataire. Ajouter un "mon chéri" ou "mon amour" a une phrase genre "mais pourquoi poses-tu toujours ta paire de chaussettes SUR le panier de linge sale plutôt que DANS le panier ??" améliore un peu la façon dont l'autre accueille cette énième remarque (même si c'est pas évident d'y penser au moment où la phrase sort, c'est-à-dire bien souvent, quand les nerfs lâchent..). Mais la meilleure solution je pense est de lâcher prise. Laisser tomber cette image de femme/maman/business woman parfaite et de maison parfaite aussi, pour juste apprécier ou vivre pleinement les moments ensemble. Il y a un peu de poussière par-là ? Bah tant pis, on va jouer dans le bain plutôt.. Et on l'enlèvera demain cette satané poussière. Bref, tout ça pour dire que même sans 3 hommes à la maison, on vit toutes un peu ça. La vie de couple, la vie de famille, c'est un peu ça aussi. Zennnnn, ahummmmm (son de celle qui se met en position de yoga et tente de se détendre pour oublier ;o)

Alice 14/10/2015 21:54

ben oui, j'y travaille :)
mais en effet, je me sens tellement mal quand c'est le bazar ! et puis, je dois aussi bosser à la maison deux après-midi et c'est là que ça coince car je ne peux pas faire abstraction du gros bordel

flipperine 14/10/2015 09:29

pu importe la poussière, le ménage, le principal est d'être heureuse avec tes enfants, ton mari ils sont les plus importants

Ptisa 14/10/2015 09:02

ho,on a beaucoup de choses à se raconter, moi qui suis maman solo depuis 3 semaines bientôt ... une femme de ménage et un psy peut-être. Moi, j'ai arrêter d'exiger des choses pour les autres parce que ce que que je considère être bon pour moi ne l'est pas forcément pour les autres personnes. Après faut donner de l'importe à ce qu'on a envie, pas à ce qu'on pense qu'il faut faire. Même s'il faut faire quand même.

Laetitia 14/10/2015 08:31

Oui ! oui ! et oui ! Coller à l'image de la femme parfaite à la maison parfaitement tenue, aux enfants sages et bien éduqués et au mari comblé est im-po-ssi-ble ! Le pire c'est que pas grand monde ne nous le demande à part nous-même ! Mon mari n'a pas ce genre d'exigence. Mes enfants préfèrent quand je suis détendue. Bon, il y a eu un moment, lorsque les enfants étaient encore jeunes, où il a fallu répartir les tâches : je n'en pouvais plus. Et pourtant nous n'avions pas la contrainte des horaires décalés et de la voiture unique. De plus, mon mari a pris un congé parental de 3 ans à la naissance de notre second : donc il sait exactement ce qui se cache derrière une maison vivable. Bref, nous travaillons tous les deux, nous sommes deux parents et nous faisons les tâches ménagères à deux. Et tant pis si ma moitié ne fait pas exactement comme je l'aurais fait. Il faut lâcher prise et vivre. Et surtout balancer aux orties notre éducation de fille qui devait faire de nous de parfaites femmes au foyer...