Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
De l'autre côté du miroir d'Alice

Transmettre le goût de l'effort

19 Août 2015, 08:19am

Publié par Alice

Transmettre le goût de l'effort

Il y a des valeurs que j'ai pris à coeur de véhiculer et transmettre aux Blonds (l'altruisme, la tolérance...) mais aujourd'hui je me confronte plutôt à leur façon d'être que j'aimerais autre.

Si vous saviez comme cela me met hors de moi quand, lorsque je demande à Octave de mettre la table/débarrasser son verre/enfiler une paire de chaussettes ... j'entends soupirer bruyamment. L'adolescence est pourtant loin !

Vous connaissez la maxime "on n'a jamais rien sans rien"? et bien à présent, après deux mois à la maison, je pense qu'Octave la maitrise aussi.

Tu veux utiliser la tablette? Ok mon grand ! une page de cahier de vacances et tu auras droit à 10 minutes (il en a 2 : un de mathématiques qui relève plus du jeu pour lui, et un d'écriture où il faut écrire longuement pour terminer la page).

Tu as faim? Alors dresse la table. Tu veux sortir de table? ok, mais pas sans avoir débarrassé ton assiette.

C'est rude car ça le fait toujours autant soupirer. Mes exigences ne sont pas les mêmes à pour Octave, 6 ans qu'à 3 ans mais Ernest participe toujours volontiers aux taches domestiques, lui.

C'est toujours compliqué ces histoires de carottes/bâton/points verts et rouges (ou que l'on pourrait aussi renommer "chantage"), mais je n'ai rien trouvé de mieux pour faire évoluer les situations. 

Tu fais comment toi?

 

Commenter cet article

Laurence (Lolotte) 21/08/2015 18:49

A la maison c'est moi qui souffle ... à vingt ans passés, ce sont toujours les même disputes "je l'ai fait hier" ou "j'ai mis le couvert donc je ne débarrasse pas " ... bref, je suis bien incapable de te donner la l'astuce que je n'ai pas trouvée !!

arlette 21/08/2015 17:31

et bien les enfants aidaient volontiers et mon petit prince aussi ...suis une veinarde...oui, oui

bises

Silm 21/08/2015 00:09

Ici c'est pareil, mon ainée râle beaucoup plus que sa soeur pour accomplir certaines tâches. Il y a toujours ce sentiment d'injustice parce qu'on en demande plus à la grande qu'à la petite forcément et aussi parce qu'elle ne connait pas le goût de l'effort. En 6ème quand elle doit faire 20 minutes de devoirs, elle se plaint que c'est trop long parce qu'elle a l'habitude de tout réussir vite. Du coup nous avons peur qu'elle baisse les bras devant la difficulté le jour où elle "bloquera". Pour les corvées c'est pareil, ça soupire mais je me refuse au chantage ou à la récompense et j'insiste sur le fait que ce soit NORMAL de participer à la vie de famille, ne serait ce que pour respecter nos efforts. En revanche, je punis si je dois trop répéter et si elle soupire j'ajoute automatiquement une nouvelle corvée ... C'est pas forcément bon pour l'ambiance de famille mais je ne me vois pas récompenser ma fille parce qu'elle a mis la table alors que moi je l'ai toujours fait naturellement et qu'encore aujourd'hui si je suis invitée je mets la main à la pâte. Je veux absolument que mes filles intègrent ça dans leur façon d'être... Après je suis aussi d'accord pour dire qu'on les ménage trop ces petits et que peut-être j'ai trop attendu et qu'encore aujourd'hui parfois je fais à leur place pour aller plus vite ou éviter les discussions...
Bref, pas facile tout ça !

Ysaline 20/08/2015 17:53

Bonjour,

Je fais comme vous.
Et, c'est effectivement très usant de devoir "négocier" très souvent. Je regrette que mes enfants n'aient pas plus le sens de l'effort. Ils appartiennent à la génération "zapette" c'est-à-dire à une époque où de nombreuses choses se font simplement en appuyant sur un ou des boutons. Je pense que cette habitude les empêche de faire des efforts.
Pour des recherches scolaires, on ne tapait pas les mots clés sur Google mais on ouvrait un ou plusieurs dicos, encyclopédies...
Je n'ai pas de lave-vaisselle donc je lave tout à la main. mais, la plupart des enfants ne font pas la vaisselle et ne savent pas l'essuyer car il y a un lave-vaisselle à la maison.
Le lait se met chauffer dans un bol dans le micro-ondes alors qu'on le faisait chauffer sur le feu, en veillant à ce qu'il ne déborde pas de la casserole ! Sinon, on héritait du récurage de la cuisinière.
J'ai connu les toilettes au fond du jardin jusqu'à mes 7 ans... (J'en ai 41.) donc une belle contrainte par temps pluvieux et/ou froid (3/4 de l'année environ).
Un poêle dans la cuisine pour unique chauffage. Il fallait donc aller chercher des brouettes de bois pour l'alimenter. Le matin, le feu était mort et on avait froid, etc... Et tant et tant d'exemples...
Il fallait bien se bouger et aider nos parents... Je ne regrette absolument pas d'avoir connu tout cela. Je n'aimerais pas être fainéante !

Comme vous, cela me lasse d'entendre les enfants (j'en ai trois, 2 filles qui ont 7 et 9 ans et un fils qui a 10 ans et demi.) rechigner quand on leur demande un petit service. J'ai toujours l'impression de leur demander d'aller décrocher la lune !!! C'est ma fille de 9 ans qui rechigne le plus. La plus jeune est gênée de ne pas toujours pouvoir nous aider, vu son âge, et l'aîné est très serviable, ce qui arrange bien notre numéro 2 !

Bon courage !

swettylux 19/08/2015 17:13

oui c pareil mais apres ca gueule , sa rale grrr

Alice 20/08/2015 08:51

Ho la la je crois qu'on les protège trop ces petits!

Laetitia 19/08/2015 16:26

Et pour le coup je me sens à contre-courant... Nous avons bien sûr des exigences par rapport au comportement de nos enfants, mais j'avoue avoir toujours eu du mal à les "avoir dans les pattes" quand je faisais la cuisine ou le ménage. Et donc, ils n'ont que très rarement été "invités" à y participer. Seule demande : ranger les chambres, tout au moins suffisamment pour nous permettre de les nettoyer. Pour nous cela faisait parti de notre "rôle" de parents. Ils ont aujourd'hui 19 et 15 ans. Ils ne renâclent pas lorsque je leur demande un coup de main. Et arrivent à anticiper quelques besoins (passage d'aspiro, dressage de la table, préparation sommaire du repas...) et à s'en acquitter sans demande particulière. Cependant, je me suis souvent posé la question de savoir si je n'étais pas dans l'erreur. Je n'ai pas été éduquée ainsi. Je participais de façon plutôt forcée à toutes les tâches ménagères et j'en ai gardé un souvenir désagréable. Lorsque je me suis retrouvée dans mon "chez moi" j'avais grand plaisir à l'entretenir. Je me rends compte que ma fille étudiante elle aussi n'aime ni le désordre, ni la saleté et se débrouille avec la gazinière bien qu'elle n'ait été que très peu sollicité pour ces besognes enfant ! Alors, où est le "bon", le "mauvais" ? Je pense qu'on a préféré développer l'esprit du "donner un coup de main" plutôt que celui de "faire une corvée". C'est plus digeste et positif et le résultat était le même. Au final, ils savent quand même que rien ne s'obtient sans un minimum d'effort(s) ne serait-ce parce qu'ils nous ont vu et nous voient batailler avec le quotidien et les tâches qui l'accompagnent. Leur tour viendra où il leur faudra se décarcasser et comme ce sera pour eux,ils seront motivés.

Alice 20/08/2015 08:54

C'est vrai que les contraindre n'est pas vraiment la solution non plus, j'en conviens...
mais que faire quand pour un des des deux enfants (ça ne concerne que mon grand surtout), il n'y a même pas la pensée d'aider. Tout est corvée si ce n'est pas pour son plaisir à lui.
Nous aimerions aussi lui montrer que son aide nous est précieuse, que cette qualité ouvre des portes, permet de partager des moments... nous valorisons sa participation.
Pas facile!

Stéphie et les Cacahuètes 19/08/2015 15:43

ben tout pareil... un tableau des récompenses affiché sur le frigo, pour tenter de motiver les troupes de se comporter "mieux". Le dressage de table à tour de rôle, chacun son jour, puisque désormais il n'y a plus de volontaires, comme avant. Et que le fiston (macho ?) avait tendance à trpo souvent laisser sa part aux frangines (causettes ?!)... Chez nous, ce qui est pratique, c'est que tout le monde est logé à la même enseigne !! ;)

Alice 20/08/2015 08:56

Ho ho ho le fiston un peu macho? ici je suis vigilante car seule avec 3 mecs, faut vite s'imposer !

Ptisa 19/08/2015 15:43

Moi j'envoie dans la chambre et ça braille !

Alice 20/08/2015 09:02

ha oui le braillage/braillement c'est aussi compris ici !

Lucky Sophie 19/08/2015 12:02

je te rassure, j'en ai un sur les 3 qui soupire quand il doit aider et que ça peut être énervant !

Alice 20/08/2015 09:03

je ne sais pas quel âge à ton "tien qui soupire" mais à 6 ans, ici, ça promet :/

flipperine 19/08/2015 11:06

il faut apprendre les enfants à aider

Alice 20/08/2015 09:04

Oui c'est important, parce qu'à la fin c'est censé procurer du plaisir !

Madame 19/08/2015 10:58

Mon grand a des facilités, il n'a jamais eu besoin de forcer, du coup cet été même combat que toi. Tu veux jouer à la DS? et bien dictée ... il est toujours dans la négociation, ça tend légèrement à s'améliorer mais bon. La psychologue scolaire (qu'il a vue pour le saut de classe) m'a dit de lui faire faire du solfège, indigeste mais parfait pour apprendre la rigueur et l'effort. Affaire à suivre

Alice 20/08/2015 09:07

c'est fou que tu parles de ça car la veille de ce post, j'ai eu une très longue discussion avec ma belle soeur à propos de ma nièce. Elle apprend le piano (+ solfège) depuis ses 6 ans, elle en a 11. Elle ne travaille pas entre les cours et donc son prof remet en cause l'intêret de son inscription au conservatoire. Elle aime la musique (chanter) mais pas spécialement le piano. Les horaires sont contraignantes pour tous, et R. souhaite arrêter. Sa mère était contre, justement rapport à ce goût de l'effort (qu'elle n'a pas du tout non plus, très brillante en classe). Moi je militais pour son arrêt (perte énorme d'énergie et d'argent) et sa mère non !

Lorelei 19/08/2015 10:48

Comme souvent, je me retrouve dans la même problématique que toi. J'ai deux garçons de 3 et 7 ans et le grand a un gros déficit dans ce domaine-là. Ça me rend dingue de l' entendre dire : "pfff, c'est trop dur, je laisse tomber""alors qu'il n'a même pas essayé ou bien " je suis fatigué" quand je lui demande de m'aider. Je n' aime pas le système de récompenses mais je commence à l' envisager pour "motiver" mon garçon qui n' a aucun goût de l' effort. Si tu trouves des astuces, je suis preneuse!

Alice 20/08/2015 09:09

Je cherche aussi des astuces, pas facile ! en tous cas le donnant/donnant fonctionne parfaitement. Peut-être que cela ne va durer qu'un temps et que ça viendra ensuite tout seul...
c'est fou quand même que manifestement ce soient toujours les ainés !